•  
     
    Mercredi 19 mars 2008

     

     

     

     

       sarko-201-1--copie-5.jpg

     

      Bonjour

    Dans mon dernier article sur l'Axe du Mal Etats-Unis-Grande-Bretagne-Israël-France de Sarkozy, ou si vous préférez sur le tapis rouge de notre sang que l'on déroule devant les criminels à la tête des grandes " démocraties " occidentales, je vous présentais le texte d' Aspeta, qui envisage de cesser d'alimenter son site - pourtant l'un des plus beaux, les plus intelligents, les plus attachants du Net.

     

    Je ne me résigne pas à la disparition d'une perle rare !  

    Voici, en particulier, ce qu'il disait, lui l'écrivain-né et l'artiste incomparable :
    .

     


    Je sais, Eva, l'immensité de tes motivations et je les partage amplement,

     

    je suis néanmoins persuadé que les conséquences

     

    de celles-ci seraient décisives

     

    si elles se consacraient à inventer ces propositions

     

    porteuses d'espoirs qui manquent à notre actualité.







    http://aspeta.blogspot.com/ 


    Je lui répondrai ceci, d'abord : J'ai créé mon blog pour expliquer ce que l'on prépare sur le dos des peuples, et derrière leur dos - en fait, l'intolérable. D'où le nom de mon site. Et dans quel but ?  Afin d' inciter à résister. Mon objectif n'était pas de proposer, mais de dénoncer - afin de pousser à l'action.

    Je ne proposerai donc pas des mesures, ce n'est pas mon rôle, néanmoins j'indiquerai des grandes lignes pour que la société se porte mieux et que les peuples soient plus heureux. Et pour ce faire, je citerai en particulier aussi bien M.L.King, les Amérindiens, la Bible, que  Castro ou Chavez.. Vous voyez, je suis éclectique !

    Voici la société qu'on nous prépare : Violente, arrogante, inégalitaire, anti-démocratique, militaire, prédatrice, carnassière, totalitaire.... Regardez
    !







    La Forge, mensuel du PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France), 
    www.pcof.net/fr/ , (septembre 2003 ?)

    Chili : Un autre 11 septembre - Curieux, non ?
    Avis aux chercheurs - Est-ce pur hasard ?
    photo donnée par mon ex-mari, avec mes remerciements

     

     

     

    Je ne veux pas de cette société-là, concoctée derrière notre dos et sur notre dos par une caste de grands financiers, banquiers, industriels le plus souvent de la mort - armement, chimie, laboratoires pharmaceutiques ou alimentaires, etc - , représentés par leurs valets à la tête des gouvernements ou des grands Médias. Elle est non seulement contraire aux intérêts des citoyens, mais mortifère, criminelle. Or,                 

     

     

     

    Nous sommes tous les citoyens d'un même monde, frères et soeurs en humanité, enfants du même Créateur (pour ceux qui sont croyants)

     

    §

     

    Voici la salade russe que la Slave que je suis vous sers. Au nom de l'utopie, au nom du rêve !

    Ma première valeur, c'est la paix. A tout prix. Cela signifie désarmement général. Les armes sont interdites. Si conflit il y a, on le résout par la diplomatie. Devant un Conseil de Sages, d'anciens, de médiateurs. Neutres, bienveillants. 

    Je suis une adepte de la non-violence active. Comme M.L King ou Gandhi. 

    Et par exemple, si les dirigeants extrémistes n'arrivent pas à s'entendre, comme au Proche-Orient, et que le monde laisse la situation pourrir, j'appelle les Palestiniens à une grève générale de la faim. Une résistance qui porterait ses fruits ! De toutes façons, ils n'ont rien à perdre : On les laisse mourir, quand on ne les tue pas. Par exemple, en leur faisant boire une eau impropre à la consommation, et en ne leur permettant pas de se soigner normalement. C'est intolérable. Notre inaction nous rend complices de cette abomination 

    Il n'y a pas de paix sans Justice. J'aime ce verset de la Bible (Actes 4) :

    Dans Actes 4, il est écrit : " Les chrétiens n'avaient qu'un seul coeur et qu'une seule âme, et ils mettaient tous leurs biens en commun : Ils les partageaient à chacun selon ses besoins ". 

    Quelle philosophie fraternelle et sage ! Imaginez, les ressources de l'humanité qui ne soient pas accaparées par quelques-uns, mais qui appartiendraient à tous ! Et qui seraient partagées selon les BESOINS de chacun ! 

    Cliquer pour agrandir

    http://www.evalyscoeurvaillant.net/dessins.htm


    Et de surcroît, qui ne seraient pas accaparées par des peuples au détriment d'autres, ou pire encore, volées par des prédateurs avides prêts à liquider une partie de l'humanité pour s'approprier les magots !

    Cela revient à prôner, comme Castro, Chavez, Morales, la coopération au lieu de la compétition ! Oui, la coopération !

    Alors, toute la nature des rapports changerait entre les individus. Ils coopèreraient fraternellement, au lieu d'accaparer les ressources des uns au détriment des autres, ou pire encore de se battre pour celles-ci
    .

     

     

     

    Les luttes de classe ? Je suggère qu'elles soient remplacées par la grande fraternité humaine. Et pour cela,

     

    je propose qu'il n'y ait pas de différences de revenus comme celles d'aujourd'hui, mais seulement des variantes de salaires selon la responsabilité, la pénibilité, le risque du travail, etc ...  J'ai bien dit  :  "variantes", et non différences - scandaleuses comme dans l'ultra-libéralisme à la mode. Je prône aussi le travail pour tous, il y en a pour tout le monde si on le veut. Et il ne doit plus y avoir d' actionnaires et de spéculateurs, ce sont des parasites - et des vampires.

    La propriété privée, source de tous les maux, devra être abolie : La terre appartient à tous, et chacun doit pouvoir cultiver son lopin  comme il l'entend, et de manière naturelle. 

    Voyez mon blog 

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

    Village du bonheur, planète du malheur !


    Autumn-Leaves-copie-2.jpg Le rôle de l'Etat sera amplifié, et modifié. Il jouera le rôle d'un bon  père de famille, soucieux de l'intérêt de tous ses enfants.  Il veillera à ce que chacun puisse être soigné, éduqué, protégé (personnes handicapées, anciens...), et à ce que les services publics soient 
    vraiment dignes de ce nom. L'Etat sera réellement au service des citoyens.

     


    Les élus ne seront pas là pour faire carrière, mais pour être au service de la Cité. Et je propose qu'il n'y ait pas de cumul des mandats, pas d'inamovibilité, pas de dynastie. La politique doit être un sacerdoce, non un pouvoir. Naturellement, les élus représenteront réellement les intérêts des citoyens. Ils seront incorruptibles, animés seulement du souci du Bien commun.   Des pans entiers du secteur économique seront nationalisés : La Santé, l'industrie chimique, le Pétrole, le Nucléaire, les Transports, les Banques, etc... Le vivant ne pourra plus être considéré comme une marchandise. Chacun devra pouvoir accéder à la Culture, à la Faculté, aux Soins - comme à Cuba. Tout le monde disposera d'un toit, d'un travail, comme dans l'ancienne Russie soviétique dont je suis originaire par ma mère, et il n'y aura donc pas de délinquance car chacun pourra vivre dignement. Les prisons seront remplacées par des écoles et des centres éducatifs.  §  

     

    Des séjours seront organisés pour les responsables politiques, auprès
    des Sages des
    tribus amérindiennes, afin de s'inspirer de leur philosophie de la vie, de s'imprégner de leur respect pour tout ce qui vit.

     

    Ainsi, la terre sera considérée comme la mère nourricière, et protégée avec amour. La valeur suprême sera le respect, et d'abord de la terre, bien sûr, mais aussi des animaux, des plantes, de la bio-diversité, de tout ce qui vit. La démocratie sera participative : Chacun pourra donner son avis. Les anciens, loin d'être déconsidérés ou pire, euthanasiés comme on l'envisage aujourd'hui, seront protégés, respectés, écoutés. Pour le Bien de tous, les générations seront mélangées, et on apprendra à chacun le respect de l'autre.

     



    Les étrangers seront considérés comme des frères et des soeurs, ils seront bien accueillis. Les droits de l'Homme, de la Femme, du Vivant, des Animaux, seront  respectés. Les valeurs éternelles de solidarité, de fraternité, de tolérance, seront remises au goût du jour, dans le respect des convictions de chacun et également du lien familial. Le goût du Beau, du Bien, du Bon, sera inculqué à chacun, dès le plus jeune âge.

    La monnaie sera mise en circulation par un organise public, 

    pour éviter l'endettement, la dépendance des populations, au lieu d'être confisquée par des intérêts privés pour le seul bénéfice des actionnaires.

     

     

     

    http://www.culture-amerindiens.com/article-537968.html

     

     

     

    Dans tous les cas, la qualité de la vie sera préférée à la quantité, on reviendra à une consommation raisonnable, et on donnera la préférence aux énergies douces et aux méthodes naturelles.

     

    Eva

     



    _________________________________________________________________________________________

     

    _


    Desert-Landscape.jpg


    Les médias vous mentent ! La vérité sur le Tibet

    Information et désinformation - par Eva
    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

     



    Eva et l'actualité :
    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

     

     

     


    _________________________________________________________________________________________

     

     

     

    Le blog de Sylvia,   Une amie, une femme d'exception. Un grand site !
    Une vraie journaliste, indépendante, honnête, courageuse !

     

    Morceaux choisis :

     

     

     

    La boîte de Pandore balkanique
    Dick Marty : « L’indépendance du Kosovo n’a pas été décidée à Pristina »

    12 mars 2008 | Le Kosovo, a proclamé son indépendance de manière unilatérale le 17 février 2008. Que sera le Kosovo de demain ? En reconnaissant l’indépendance du Kosovo -qui héberge actuellement la plus grande base militaire US du monde- les États-Unis, l’Allemagne, la France, la Suisse n’ont-ils pas enfreint le droit international, créé une nouvelle injustice à l’égard du peuple serbe, rallumé des feux mal éteints, préparant ainsi le terrain à de nouvelles confrontations violentes dans les Balkans ? Nous avons interrogé à ce sujet le sénateur (radical-démocratique) Dick Marty, en sa qualité de président de la Commission de politique extérieure du Conseil des États de la Confédération helvétique. 


    _____________________________________________________________________________________

     

    L’eau : une arme de guerre à l’usage d’Israël
    Les habitants de Gaza condamnés à boire une eau polluée

    11 mars 2008 | Les habitants de Gaza ont toute raison de craindre pour leur vie, depuis qu’Israël a bouclé leur territoire et interdit de laisser entrer les produits nécessaires pour purifier l’eau polluée, comme le chlore. L’eau qu’ils sont obligés de boire compromet la santé d’un million et demi de personnes.(*) Ce qui les expose à une mort lente car elle est impropre à la consommation. 

     


    ____________________________________________________________________________________

     


    Boycottage culturel de l’Etat d’apartheid d’Israël
    Ilan Pappé n’ira pas au Salon du livre de Paris.

    3 mars 2008 | L’historien israélien Ilan Pappé refuse de cautionner le Salon du livre. Il ne participera pas au débat animé par Dominique Vidal, le 18 mars 2008, au Salon du livre de Paris. Il vient d’annoncer qu’il décline l’invitation de l’édition « La Fabrique ». Entretien avec Aharon Shabtai




    israël, « invité d’honneur » aux salons du livre de Paris et de Turin, doit être boycotté

    26 février 2008 | Alors qu’en Italie l’annonce de la venue d’écrivains israéliens à la « Fiera del libro » de Turin (*), où l’Etat d’Israël est invité d’honneur, a immédiatement suscité une vague de protestations, et que de nombreuses personnalités ont soutenu l’appel au boycott lancé par les syndicats d’écrivains palestiniens, jordaniens, et égyptiens, en France, curieusement, la même invitation au Salon du livre de Paris n’a pas fait grand-bruit. Parmi les 40 écrivains israéliens invités, seul le poète Aharon Shabtaï a refusé d’y participer. Il explique ici pourquoi il faut boycotter ces Salons -qu’il qualifie d’entreprise de propagande en faveur d’Israël- ainsi que tout événement culturel où l’Etat hébreux est 
    célébré.


     
    ____________________________________________________________________________________
    Les conséquences des législations « antiterroristes » pour le simple citoyen
    Jean-Claude Paye : Les populations sous surveillance


    15 février 2008 | En décembre 2005, les médias états-uniens ont révélé que la NSA, une agence qui a une mission officielle d’espionnage à l’extérieur des États-Unis, avait mis sous écoute électronique ses citoyens. Une année plus tard, ils ont révélé que la même NSA avait fiché des millions de communications, et que la CIA surveillait toutes les transactions financières internationales. En Europe, une législation imposant une rétention des données personnelles a déjà été mise en place et légitimée par les différents parlements nationaux, dans l’indifférence générale. Alors que, aux Etats-Unis, les médias se sont saisis de ces affaires et les organisations de défense des libertés individuelles ont fait campagne contre ces dispositions, sans toutefois susciter de mobilisation populaire, en France et en Allemagne, des projets de loi permettant à la police d’espionner à distance l’ordinateur des personnes qu’elle soupçonne de terrorisme, n’ont quasiment pas suscité de réactions. Dans l’entretien accordé à Silvia Cattori, le sociologue (...)  _____________________________________________________________________________________
    Vers une nouvelle Nakba ?
    Le ghetto de Gaza raconté par ceux qui y sont enfermés

    31 janvier 2008 | La lettre que nous publions ici - datée du 22 janvier 2008 - permet de sentir de l’intérieur dans quel état de détresse se trouvait la population bouclée dans cette angoissante prison dont « Israël a jeté la clé à la mer » * alors que le mur de la honte de Rafah n’était pas encore tombé.
    __________________________________________________________________


    Alexandre Adler ou l’art de renverser la donne ?

    30 janvier 2008 | C’est avec stupéfaction que nous avons entendu, le 24 janvier sur les ondes de France culture, l’interprétation donnée par Alexandre Adler *de l’exode de centaines de milliers d’habitants de Gaza vers l’Egypte. Tout éditorialiste a le droit d’avoir des opinions. Mais, force est de constater que, M. Adler s’attache davantage à étayer les thèses bellicistes de l’axe Tel Aviv – Washington, plutôt qu’a éclairer les divers points de vues.


    ___________________________________________________________________________________
    Crimes de guerre israéliens
    Gaza : Chaque Palestinien est une cible pour l’armée israélienne.

    19 janvier 2008 | Le nombre de Palestiniens victimes d’arrestations et d’exécutions, à Gaza mais aussi en Cisjordanie, ne cesse d’augmenter. Israël peut lancer sa guerre totale contre le Hamas en toute tranquillité, interdire aux camions de l’ONU qui transportent des produits de première nécessité d’entrer à Gaza en manque de médicaments, d’eau, au bord de la famine. Israël a pour cela le fervent appui des Autorités corrompues de Ramallah et des grandes puissances.


    http://www.silviacattori.net/






    http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=17

     

     

     

    __________________________________________________________________________________________

     

     

     

    Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... Juifs, Israéliens, Sionistes, la foire d'empoigne !

     

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

     



    _________________________________________________________________________________________

     



    L E   S C I E N T I F I Q U E    par     ARTHENICE


    La science moderne est devenue un labyrinthe de filtres dressés pour promouvoir certaines théories orthodoxes et pour éliminer les données
    préjugées inacceptables
    Les preuves et la qualité ne sont plus les principes directeurs; la conformité et les références au sein de la communauté établie ont remplacé l'objectivité, l'accessibilité et l'ouverture"

     

    Combien d'entre vous se fait tout petit devant le savoir scientifique et l'analyse scientifique, créditant le scientifique de la meilleure analyse ?
    Combien ?
    Combien par le jeu du conditionnement mental, le complexe d'infériorité, la frustration, s'imagine que le scientifique est cette sorte de supra-être qui possède le savoir et la vérité au nom d'études mathématiques, physiques et bien plus ?
    Combien respectent le scientifique qui évidemment sait mieux et plus que le "simple" ?

     

    Pourquoi ?
    Pourquoi l'idée que le chiffre, la modélisation systématique de toute forme d'évènement, constitue la vérité ?
    Le chiffre est vrai !!

     

    Je suis issue du milieu scientifique et pas des moindres
    Polytechnique, Centrale Paris, Sup Aéro, CEA, Génie Civil

     

    Et j'ai observé quoi ?
    L'arrogance du savoir qui aveugle ceux qui pensent le posséder, puisqu'à leur sens, ils sont au sommet de la pyramide de l'intelligence
    J'ai surtout observé des individus obéissants
    Obéissants au formatage intellectuel et mental de leurs écoles, obéissants à l'idée d'eux même, à leur ego, et incapables le plus souvent d'admettre qu'ils ne possèdent pas l'analyse ou la vérité, pas plus que l'intelligence
    J'ai observé les facultés à mémoriser et à restituer
    Je n'ai pas observé le talent, la force de création, l'intelligence !!
    J'ai observé des mécaniques de la pensée
    Souvent une mécanique binaire OUI-NON
    Exemple :"Si tu n'as pas dit NON, alors, c'est OUI"
    Ca, c'est l'analyse scientifique !

     

    Pensez vous vraiment, si vous n'avez pas dit NON, par respect, par correction, par amitié, par refus de conflit...etc, que ça veuille dire OUI ?!

     

    Personnellement, ça me dérange le binaire qui se donne des airs biens
    BINAIRE = AIR BIEN
    Juste l'air !

     

    Ce que je remets en cause, ce n'est pas le scientifique
    J'ai de supers copains scientifiques qui connaissent parfaitement bien mon propos à leur sujet
    C'est l'idée de lui même
    NON, le scientifique ne possède pas l'intelligence et la vérité infuses
    Il possède comme tout le monde ce qu'on lui apprend
    Et il subit la même manipulation mentale et intellectuelle que quiconque
    Mais il est un danger, puisqu'il dispose du Label "Scientifique" qui met à genou toute autre analyse

     

    Les scientifiques sont aussi de grands manipulateurs
    Il y a les scientifiques et puis les chercheurs....

    suite à 
    http://lecarnavaldarthenice.blog.fr

     

    ___________________________________________________________________________________

     

    Magauche.net3. Magauche.net :
     
    la proposition contre les rémunérations excessives des patrons

     

    En mars 2008, le gouvernement néerlandais a proposé, sous l'impulsion de la gauche, plusieurs mesures fiscales "centrées sur les rémunérations excessives" des patrons. C'est la première fois qu'un pays décidé de s'attaquer directement au problème des salaires des dirigeants d'entreprises, souvent exorbitants et injustifiés.

     

    Voir la proposition

     

     

     

     

    La nuit des libertés publiques1. A la une : LA NUIT DES LIBERTES PUBLIQUES

     

    RéSo et le collectif contre la loi sur la rétention de sûreté vous invitent à participer à la nuit des libertés publiques, jeudi 20 mars 2008, à la Bourse du travail (Paris).

     

    Lire la suite

     

     



    ____________________________________________________________________________________

     

    20 . 3 2008

     

     

     

    http://www.verites.org/article-17912239.html  

     

     

     

    Vite, il faut ressusciter Ben Laden alias Tim Osman pour la c.i.a

     


    Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles, ou quoi ? Ces menaces d'attentats, qui va les mettre à exécution ? Les "
    stay behind" ???

     

      Les mensonges de la version officielle du 11 / 9, des milliers de morts pour pouvoir faire la guerre en Afghanistan, sont connus et reconnus (sauf par les médias atlantistes !).

     

      Alors, n'essayez pas de provoquer un  11 / 9 en Europe,  cela ne prendra pas !

     

      Nous connaissons vos motifs pour l'Iran, et surtout le fait qu'étant ruinés, il vous faut des alliés pour mener à terme vos projets diaboliques de conquête des ressources pétrolières !

     

    Quoi de mieux que des attentats sur le vieux continent pour obtenir armes et troupes financées par d'autres.

     

     

     

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2008/03/20/oussama-ben-laden-menace-l-europe-et-le-vatican-dans-un-nouveau-message_1025240_3218.html

     

     

     

    _______________________________________________________________________________________

     

    20.3.2008

     

    http://www.verites.org/article-17911581.html

     

     

     

    Le président Sarkozy suspect de haute trahison.

     

    Communiqué de presse et message au gouvernement français. Jeudi 20 mars 2008.

     

      La France est depuis 1992 partie au Traité de Non Prolifération nucléaire. L’article VI de ce traité lui fait obligation d’engager et de poursuivre avec les autres Etats nucléaires signataires du TNP des négociations de bonne foi en vue d’éliminer leurs arsenaux nucléaires.

     

      Non contente de n’avoir jamais cherché à tenir cet engagement, la France s’apprête à le bafouer une fois de plus sans vergogne. Deux événements quasi simultanés sont annoncés pour la fin de cette semaine : en rade de Cherbourg, le lancement par le président Sarkozy d’un quatrième Sous-marin Nucléaire Lanceur d’Engins de nouvelle génération, baptisé « le Terrible », du nom de son prédécesseur d’ancienne génération ; dans les Landes, un nouvel essai du missile M51 qui doit renouveler la panoplie des quatre SNLE-NG.

     

      Après avoir réclamé et obtenu du Conseil de sécurité de l’ONU un nouveau train de sanctions contre l’Iran basé sur l’hypothèse -fondée ou non, on peut en discuter- que ce pays veuille un jour se procurer les mêmes armes qu’elle, grâce à des installations d’enrichissement de l’uranium dont elle-même dispose, la France n’hésite donc pas à défier la communauté internationale en modernisant l’arsenal qu’elle est censée devoir éliminer.

     

      Il est non moins paradoxal qu’elle le fasse au moment où le Premier ministre Gordon Brown, chef du gouvernement de l’autre puissance nucléaire membre de l’Union Européenne, déclare la Grande-Bretagne prête à mettre en œuvre l’article VI du TNP.

     

      Les 3èmes Rencontres internationales pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique (3e RID-NBC) qui auront lieu à Saintes (Charente-Maritime) du 9 au 11 mai 2008 examineront ces paradoxes et ces provocations de la France.

     

      Le lancement du « Terrible » et l’essai du M51, s’ils ont lieu, seront autant de pièces à charge dans le dossier judiciaire qui mérite d’être instruit contre la France pour non-respect de l’article VI du TNP, et contre son président, M. Nicolas Sarkozy, suspect de haute trahison puisque l’article V de la Constitution française, titre II, fait du président de la République « le garant du respect des traités ».

     

     

     

    Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)

     

     

     

    ________________________________________________________________________________________

     

     

     

    Il est interdit de torturer, sauf en secret

     

    http://usa-menace.over-blog.com/article-17906136.html

     


    mots et maux - inégalités

    http://poly-tics.over-blog.com/article-17142903.html


    Allons-nous financer les sectes ?

    http://www.marcfievet.com/article-17859498.html



    L'UMP Goasguen (France-Israël) traite les Palestiniens de  

    http://www.marcfievet.com/article-17896538.html

     


    Les Palestiniens, des sauvages ?
    http://www.marcfievet.com/article-17896538.html

    Le lobby pro-israélien se déchaîne contre l' ONU !
    http://www.marcfievet.com/article-17858915.html

     

    Chavez encore dans la ligne de mire !

     

    http://atlasalternatif.over-blog.com/article-17928043.html

     


    Les populations sous surveillance

     

    http://www.verites.org/article-16928650.html

     


    Sarkozy : après l'Empire libéral, voici l'Empire autoritaire ?
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpVZAZpFEDhqyVfFS.shtml


    Monsanto, E.U., Vietnam
    http://www.marcfievet.com/article-17859420.htm

     

     


    QUI  VA  PAYER  POUR  SARKOZY   ?

    PAS DE LIEN (reçu par mail)

    publié le 6 février 2008 
    On croyait en avoir terminé avec les frasques aériennes de Nicolas
    Sarkozy.
    Après les vols gratuits offerts par Bolloré, les déplacements à 3
    ou 4 avions aux frais de l'Etat, voilà que le Canard Enchaîné révèle
    aujourd'hui que le président de la République vient d'ordonner à l'armée de
    renouveler la totalité des 8 avions qui composent la flotte présidentielle au
    motif que ces appareils seraient devenus trop vieux. Outre le renouvellement
    de ces avions, Nicolas Sarkozy souhaiterait un avion présidentiel sur le
    modèle de celui du président des Etats-Unis, baptisé Air Force One.
      Le coût moyen d'une heure de vol est de 4500 euros.
    Depuis son arrivée à l'Elysée, le chef de l'Etat a défrayé la chronique
    avec ses vols aériens dont le coût (+50%) a explosé par rapport à
    ceux de son prédécesseur. Il a utilisé 2 avions pour ses vacances d'été
    aux Etats-Unis, 3 avions pour son déplacement en Egypte et 4 avions pour
    son déplacement en province. Le renouvellement sera payé par l'armée
     
    L'équipement du futur "Air Force One" de Sarkozy

    Le président de la République ne souhaite pas simplement un
    renouvellement de la flotte, il veut également un équipement dernier cri pour les deux Airbus afin que l'avion présidentiel soit aussi performant que l'avion
    du président des Etats-Unis d'Amérique, appelé "Air Force One",
    avec en particulier  des "leurres anti-missiles".
    Reste maintenant à savoir comment le chef de l'Etat va réussir à
    camoufler le montant de ces dépenses en période de rigueur budgétaire ?


    _____________________________________________________________________________________



    Reçu de Jean-Luc, ingénieur : http://french-revolution-2.blog.fr/


    Vidéo sur le scandale de l'uranium appauvri :

    http://www.wat.tv/video/scandale-armes-l-uranium-appauvri-e6fz_9x3h_.html

    Faut absolument faire circuler un max ce film, seulement 750 visions
    sur
    le site WAT

    Pire que Monsanto, les USA c'est le diable....


    _____________________________________________________________________________________ 



    Le songe d'Attali (le Juif Süss de Sarkozy): un gouvernement mondial, par tous les moyens!

     

     

     

    http://www.lagrandeconspiration.org/

     

    La grande conspiration pour un nouvel ordre mondial diffuse de l'information 

    propos de diverses conspirations, du groupe Bilderberg, des Illuminatis, des familles capitalistes Rothschild et Rockefeller, du president americain Georges Bush (pere et fils) et de leur implication dans ce projet top secret.

     

    Parmi les sujets traites on retrouve la zone 51 (area 51), le 11 septembre 2001 (9/11),  Haarp, echelon, le Gap. Le mal qui sevit sur la planete tire son origine du plan diabolique du Nouvel Ordre Mondial (New World Order) dans lequel les etats-Unis vont chercher refuge.

     

    _________________________________________________________________________________________

     

     

     

    Collectif contre les rafles du métro

     

    http://www.rue89.com/2007/12/21/sans-papiers-un-collectif-contre-les-rafles-du-metro

     

    Consommation : Et si on repassait à une Régie Publique de l' Eau ?

     

    http://www.rue89.com/2007/12/21/sans-papiers-un-collectif-contre-les-rafles-du-metro

     


    votre commentaire
  •  
     
    Mercredi 19 mars 2008

     

    palestine2.jpg




     Mes amis, bonjour

    En promenant mon chien en bord de mer, en humant l'air du large, j'ai été prise d'un irrésistible besoin de faire comme l'administrateur du site Aspeta, de "crier" ("je pense donc je crie"), de crier contre la barbarie qui vampirise la planète.
     Je crois que nous n'avons pas véritablement pris conscience de ce que le monde est en train de devenir sous la férule des apprentis-sorciers qui gèrent nos vies pour leur profit - et pour notre malheur à tous. Résistons à la barbarie sera le titre du quatrième et dernier blog que je vais mettre en place. 

    Le titre est éloquent : Jamais l'humanité n'a à ce point plongé dans l'horreur, à grande échelle, méthodiquement, rationnellement, scientifiquement installée partout. Nous allons tous droit dans le mur - même nos bourreaux, qui seront emportés dans la tourmente. Et par exemple, toutes les bombes qu'ils envoient pour un oui ou pour un nom - surtout d'ailleurs pour voler les biens qui ne leur appartiennent pas - , pourrissent l'air que nous respirons tous. Oui, TOUS sans exception . Ce n'est pas faire preuve de Sagesse que d'agir comme on le fait. Ce n'est pas faire preuve de sagesse, aussi, que de préférer le "toujours plus" au "toujours mieux".

    En marchant le long de l'eau, donc, je repensais à ce qu'étaient en train de devenir les Etats-Unis : pas seulement le cancer de l'humanité, avec ses alliés - mais pour eux mêmes. Au nom du Bien, de la Liberté. Quelle escroquerie ! Quelle infâmie ! Quelle imposture ! Comment peut-on être sot au point d'imaginer qu'on va berner la terre entière avec des paroles si contraires aux actes ? 

    Et les actes sont là. Encore tout à l'heure, un superbe reportage d'Arte sur les lycéens d'Irak : Vies cahotiques, angoissées, meurtries, brisées, et même prématurément sacrifiées.  Au milieu des explosions, des enlèvements, des  expulsions, des attentats, des assassinats. En un an, plus de sept cent cinquante mille Irakiens ont perdu leur foyer. Et déjà plus d'un million de victimes.Voilà le vrai visage de la barbarie américaine, exportée sous couleur de démocratie, de lutte contre le terrorisme ou de défense de la Liberté. 

    Et voilà un pays, l'Amérique, censé lutter contre le terrorisme, qui au contraire l'implante durablement. Voilà un pays censé donner des leçons de démocratie au monde entier, et qui bafoue tous les principes les plus élémentaires du Droit. En toute impunité. Effrayant d'imaginer
    que parce qu'elle est une grande puissance, l'orgueilleuse Amérique ( qui se dit chrétienne, alors que le plus grand péché est l'orgueil) 
    jouit d'une totale impunité. Aucun pays, dans le monde, n'a jamais nui autant à l'humanité, sur tous les plans. Aucun pays n'a jamais autant violé le Droit et accompli autant de crimes, et pourtant il ne paie jamais pour ses forfaits. L'abomination est telle, que pour échapper au Jugement qu'ils réclament pour tous les autres citoyens, les Etats-Unis, désormais, paient des pays pour exécuter leurs basses besognes. Pour détenir sans procès ni inculpation des individus. Ce sont eux qui devront répondre des crimes accomplis par le Grand Satan américain. Machiavélique, non ? On sous-traite les pires saloperies. Délocalisations à l'américaine....

    Les prisons secrètes à l'étranger ? Une invention de l'ogre yankee. Enlèvements, séquestrations, interrogatoires musclés, incarcérations sans jugement, terrrorisme d' Etat... en toute impunité. Bien sûr, cette politique est illégale au regard des lois américaines. Puisque les méthodes sont inacceptables, qu'à cela ne tienne, on les confie aux autres. L'Honneur est sauf. Pas si sûr !  Quand on trahit ses propres principes, quand on commet des crimes à grande échelle, cela vous retombe un jour sur le nez. Aujourd'hui, les Etats-Unis, ces grands donneurs de leçons, sont haïs dans le monde entier. Comment pourrait-il en être autrement ? Comment peut-on avoir du bon sens, et approuver les méthodes américaines ?


    Oui, Arte a montré ce soir des gamines de huit à douze ans considérées par les Américains comme des suspects dont il faut se protéger, comme des terroristes susceptibles de menacer leur sécurité. Un peu comme Israël qui offre au monde le visage d'une vierge effarouchée par son puissant voisin Palestinien ! De qui se moque-t-on ? Deux géants ménacés par des nains ? Et il y en a pour se laisser berner ?

    Je repensais à Israël en promenant mon chien. Et aussi aux Etats-Unis, dont la faillite imminente suscite des réflexes de panique, l'impérieux besoin de construire partout des prisons pour les citoyens récalcitrants au Désordre établi. J'ai ressenti brusquement l'envie de noter l'idée qui m'a traversé l'esprit concernant ces frères siamois : Les projets du gouvernement américain diabolique dont je vous ai entretenu dans mon dernier post, je suis sûre qu'ils ont été établis en liaison avec le Mossad et Tsahal, spécialistes du quadrillage carcéral, de l'édification de murs, des interrogatoires musclés, des éliminations ciblées d'individus. Oui, le pouvoir sioniste a fait de la lutte contre les citoyens son fond de commerce. 




    http://echosdesmontagnes.blogspot.com/


    Les Etats-Unis sont sur le point de devenir un immense goulag. Bush fait construire des prisons partout : pour ses propres citoyens, pour ceux qui ne se résigneront pas à être bientôt sacrifiés à l'appétit de quelques-uns. Avant, il a dû demander conseil à ses chers amis. Qui peut rivaliser avec l'Etat hébreu, aujourd'hui, pour la conception d'attentats ciblés, de prisons géantes à ciel ouvert, de ghettos en tous genres ? Le mur de Berlin est tombé, les compères Américano-Israéliens se sont chargés de le remplacer, en en édifiant ... un peu partout, même au Mexique désormais. On n'aime pas son voisin ? Il est trop encombrant ? Hop, on édifie un mur de protection. C'est tellement mieux, n'est-ce pas, de séparer les hommes les uns des autres, plutôt que de les rassembler ? Plus expéditif, en tous cas. 

    Israël est le champion de la Morale, et les Etats-Unis de la Démocratie, de la Liberté et du Bien. Olé ! Les peuples paient le prix de ces généreux idéaux. Et les requins de la Finance se frottent les mains. A la City, particulièrement. 

    Mais les anglais, rassurez-vous, je les ai dans le collimateur, je m'occuperai d'eux prochainement. Ils n'échapperont pas à ma plume ! Parole d'Eva ! Arthenice vient d'ailleurs de m'envoyer quelques documents. Je suis à l'affût, et j'ai déjà un stock sur les sujets de Sa Majesté. Et une sacrée dent contre eux ! Car mine de rien, ils sont derrière les pires coups fourrés de la planète. Il ne faut pas croire que Bush, Olmert et Sarkozy sont tous seuls. Blair et son successeur les valent largement. Heureusement, Aznar a cédé la place, mais Barroso est toujours là, et Berlusconi est sur le point d'arriver . A point nommé pour la guerre contre l'Iran, avant septembre paraît-il. Du joli monde ! Les peuples sautent de joie... en attendant d'être sacrifiés sur l'autel des marchands de canons.

    Nouvelle recrue pour cet aéropage : Sarkozy a rejoint le groupe de ces beaux messieurs. Oui, en France nous avons cet énergumène. Rien à envier à Bush and Co ! Un sincère, lui . Voyez comme il commémore avec émotion le communiste Guy Moquet, les résistants au nazisme, et ceux qui font la guerre au bénéfice des industriels de la mort, ou du Charbon et du Pétrole. 


    L'axe de la haine
    http://www.toutsaufsarkozy.com

    A propos, ce soir j'ai regardé l'une des dernières émissions un peu libres de la télévision, Ce Soir ou jamais. Patatra ! La liberté s'arrête à la diplomatie. Sujet tabou. Gisèle Halimi, qui elle n'a pas déroulé le tapis rouge devant les champions de la Morale toutes catégories confondues, je veux parler d'Israël, a lancé un mot sur le sujet : " Nicolas Sarkozy amorce un changement radical de la politique étrangère... " Glupp ! Interruption immédiate. Top secret. Les Français ne doivent surtout pas savoir la vérité : L'indépendance de la France, c'est terminé; la soumission servile aux Etats-Unis et à Israël, voilà le nouveau credo. Mais chut ! Les apparences doivent être sauvegardées. Il y a des réveils qui seront douloureux... comme aux Etats-Unis. 

    Et justement, Sarkozy a entendu le message des Français aux élections. Il va changer... la communication. Pas sa politique. Au contraire, les réformes anti-sociales décrétées par le Medef, le vrai maître du jeu, vont s'accélérer. Simplement, la communication va changer : la potion amère sera enrobée de miel. On sera bernés avec le sourire. Une bonne communication pour mieux nous tromper !

    A peine désavoué,  voici Sarkozy qui commémore les poilus et les résistants. Des valeurs sûres. D'autant qu'il n'a pas dit de bêtises, qu'il ne s'est pas mis en colère, et qu'il a essayé de conserver une certaine diginité à la fonction présidentielle. Du grand art. Compte-rendu de FR2 propagande : " Tout est parfait (dans la cérémonie), il a pris de la hauteur, il nous a renvoyé aux fondamentaux, le remaniement est plus important que prévu (sic !), bonne nouvelle il y a moins de Rmistes ", cocorico, tout va très bien Mme la Marquise. Le paquebot France coule, mais tout va bien. 

    Et comme les conseillers Elyséens le lui ont suggéré, Sarkozy est décidé à nous bourrer de leçons du passé pour oublier le présent, de commémorations pour nous faire pleurer sur ses amis Hébreux ou pour nous inciter à devenir de bons patriotes, mourant avec le sourire pour les industriels de la mort ou du pétrole, enfin de religion pour nous résigner au présent en pensant à l'avenir radieux qui s'ouvrira à nous là-Haut. 

    Et comme notre Président est un grand sincère, à peine hypocrite, il utilise Guy Moquet pour avoir les voix des communistes, il se sert de l'Histoire pour nous faire avaler sa politique, pour supplanter l'économique et le social, il joue sur le ressort de l'émotion, de la compassion, comme son modèle Bush, pour faire passer ses mesures impopulaires. Une jolie récupération  de l'Histoire, du courage, de la souffrance ! Sans jamais tirer les leçons du passé : Les guerres n'ont d'autre fondement que d'enrichir la mafia au gouvernement, elles sont inutiles et coûteuses en vies humaines, l'accueil de l'étranger est un devoir sacré et une richesse pour la Nation (le dernier poilu était Italien), le racisme est abominable et l'on ne doit pas plus aujourd'hui exterminer les Musulmans que les Juifs hier, est-ce qu'on ne doit pas préférer les idéaux de Paix, de Justice, de Liberté, à  la concurrence exacerbée entre les individus, etc. Bâtir la fraternité universelle, c'est un idéal démodé. La modernité réclame la concurrence entre les individus....



    http://basacode.blogspot.com

    Et comme les dirigeants devant qui les peuples doivent dresser les tapis rouges ne songent qu'à abuser de leur pouvoir, il faut empêcher les citoyens de penser. Sarkozy s'y attelle, en diminuant à l'école le temps d' enseignement, en réduisant les horaires d'histoire, en appauvrissant les programmes au profit du sport et de la morale.  La tête bien pleine chère aux philosophes d'antan, doit céder la place aux biceps bien musclés et aux leçons de morale pour ôter tout esprit critique. 

    La télé a bien joué son rôle, Sarkozy est formidable, et sa politique étrangère énigmatique. Gageons qu'elle nous conduira directement aux côtés des va-t-en guerre, devant qui on déroulera le tapis rouge du sang des citoyens. Au nom de la démocratie, les Etats-Unis poursuivront la politique qui la tuera, et Israël aidera ses alliés à bâtir des murs, à liquider les opposants, à procéder à des interrogatoires musclés, à des enlèvements massifs ou à des rafles d'ennemis, à construire de gigantesques prisons pour les récalcitrants, à élargir les espaces de non-droit, à concevoir les plans d'extermination des peuples installés sur les zones riches en ressources, etc.... L'imagination des néo-cons au pouvoir est fertile quand il s'agit de faire le bonheur des peuples !

    Chers lecteurs, l'intolérable est à nos portes. Les dirigeants ne nous représentent pas, ils sont nos ennemis. Ne leur faisons jamais confiance. Et refusons de dérouler devant eux le tapis rouge du sang  de nos vies. C'est le moins que l'on puisse faire. 

    Et le plus, résister à leurs plans machiavéliques. 

    Eva


    NB  Tibet : On vous ment ! Bildelberg veut faire tomber la Chine dans le giron capitaliste mondial normalisé, en exerçant un chantage au boycott des Jeux Olympiques !


    palestine1.jpghttp://eldiablo.over-blog.org


     ______________________________________________________________________________________


     
    Les crimes qui ont été perpétrés contre le peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie sont une honte  pour l'humanité.

    Ces derniers jours, et dès son début, cette guerre d’agression contre Gaza a fait des dizaines de martyrs et des centaines de blessés, enfants et femmes pour la plupart. Dans cette guerre, Israël utilise des armes universellement prohibées. Israël occupe toujours plus de terres palestiniennes, poursuit l’établissement de nouvelles colonies, la destruction d’arbres et de plantations, la construction du mur de séparation, et continue à défier les décisions internationales légitimes. Toute cette tyrannie israélienne est approuvée et soutenue par l’administration américaine dont l’appui est révélé par l’envoi de navires de guerre américains en Méditerranée orientale, le long des côtes de la Syrie et du Liban.

     

    Contrairement à ce qu’elle proclame,  cette mesure américaine n’a évidemment pas pour but le maintien de la sécurité régionale, mais bien l’ingérence directe dans les affaires des pays de la région et la préparation d’une guerre d’agression dont l’objectif est d’imposer par la force ses conditions à la région arabe par l’intermédiaire du Conseil de Sécurité.

     

    Nous dénonçons la guerre brutale et agressive à l’effet dévastateur tant sur le plan humain que pour les infrastructures de Gaza et de la Cisjordanie, nous dénonçons également la politique de siège et de blocus, et nous appelons les groupes palestiniens à s’unir face à l’agression et à faire cesser le bain de sang. Nous demandons également aux gouvernements des Etats arabes de sortir de leur mutisme et de donner au peuple palestinien leur soutien financier, moral et informationnel.

     

    Nous appelons les mouvements populaires, les syndicats, les mouvements de solidarité et de jeunesse et les partis politiques du monde entier à dénoncer les massacres quotidiens de Gaza et de Cisjordanie aussi bien que  le siège impitoyable et meurtrier imposé au peuple de Gaza qui ne peut obtenir ni médicaments, ni nourriture, ni combustible.

     

    Nous demandons aux gouvernements d’adopter de toute urgence une attitude politique et humaine de soutien au peuple palestinien et de dénoncer la mobilisation des navires de guerre américains. 

    http://eldiablo.over-blog.org 

     

    ____________________________________________________________________________________


    Violence et Politique :


     

     

    En quelques jours entre fin janvier et début février, les forces israéliennes ont abattu un déluge de feu contre la population palestinienne de Gaza, assiégée depuis des mois. Plus de cent morts, des centaines de blessés, des maisons et des oliveraies détruites. Autant de crimes d’Etat.

     

    Comment imaginer un instant que ce terrorisme d’Etat, qui se répète régulièrement, ne susciterait pas de la colère, de la haine, et même des volontés de vengeance ?

    L’attentat qui a eu lieu à Jérusalem contre une école talmudique d’extrême droite en découle. La résistance, fut-ce la résistance armée, est totalement légitime et parfaitement légale. Mais il ne s’agit pas d’un acte de résistance palestinienne à l’occupation et à la barbarie des dirigeants et de l’armée d’Israël. Prenant pour cible des civils, cet attentat s’inscrit dans le piège de la stratégie israélienne de violence et de déshumanisation de l’autre considéré pour son appartenance nationale ou confessionnelle et, en ce sens, il est condamnable. La disproportion incroyable des moyens et du nombre de victimes ne saurait faire argument.

    Mais la « communauté internationale », la France qui reçoit Shimon Pérès comme un invité d’honneur, doivent cesser de faire semblant de ne pas comprendre qu’à force de laisser Israël dans l’impunité la plus totale, à force de ne pas soutenir les droits et la résistance du peuple palestinien, à force de laisser impunis les crimes de guerre, ils laissent aussi la voie ouverte aux réactions de désespoir de cette nature. Pour les arrêter et pour pouvoir ouvrir une perspective politique fondée sur le droit, il faut mettre un terme au terrorisme d’Etat d’Israël.

     


      http://www.france-palestine.org/article8426.html



    ____________________________________________________________________________________



    autres blogs E V A : 

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/ 
    L'Info sans info...

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/
    Un si joli monde....

    ____________________________________________________________________________________


    Invitation

     

    mercredi 26 mars à 19h 30

     

    à l'ambassade de Cuba, à Paris

     

    présentation du livre

     

     

     

    de Salim Lamrani

     

     

     

    Double Morale.

     

    Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme

     

    En décembre 1996, l’Union européenne s’alignait sur la position d’ingérence étasunienne et exigeait de Cuba « des progrès tangibles sur la voie d’une transition pacifique vers le pluralisme démocratique, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ». C’est ainsi qu’est née la position commune européenne vis-à-vis de La Havane, qui est devenue le pilier de la politique étrangère de l’Union européenne à l’égard de Cuba (1).(...)

     

    Dans cet ouvrage, la situation des droits de l’homme au sein de l’Union européenne est disséquée et comparée à celle de Cuba. Le continent américain, du Canada jusqu’en Argentine, est également passé à la loupe. Cette étude est intéressante à plusieurs égards. Tout d’abord, elle démontre que la représentation idéologique que l’on se fait de certains pays est souvent différente de la réalité. Ensuite, elle met en question l’autorité morale de l’Union européenne, qui se pose en juge suprême en matière des droits de l’homme. Enfin, elle remet en cause la légitimité des sanctions contre Cuba officiellement dues à la « situation des droits de l’homme » dans ce pays. Le constat est simple : la crédibilité de l’Europe sur cette épineuse question est relativement faible, pour ne pas dire inexistante.

     

    Introduction au livre de Gianni Mina

     

     

     

    Le but de cet ouvrage est de montrer au public que la question des droits de l’homme est utilisée de manière arbitraire par les puissants de ce monde, pour des raisons politiques et idéologiques. Les principales victimes de ces campagnes politiques, diplomatiques et médiatiques sont les nations qui ont choisi un modèle de développement différent du néolibéralisme – farouchement défendu par les puissances occidentales, en particulier les Etats-Unis et l’Union européenne –, et qui subissent ainsi un lynchage médiatique et des sanctions imméritées. L’opinion publique, qui endure depuis des décennies cette constante désinformation, est également une victime inconsciente.

     

    Ambassade de Cuba - 16 rue de Presles- Paris 15ème métro Dupleix
    __________________________________________________________________________

    http://atlasalternatif.over-blog.com/article-17848474.html

     

     

     

     

    (..) (http://www.b92.net/eng/news/region-article.php?yyyy=2008&mm=03&dd=17&nav_id=48515). De l’avis de beaucoup, cette crise gouvernementale, qui intervient à l'heure où la Macédoine doit négocier son entrée dans l'OTAN, résulte directement de la sécession du Kosovo qui encourage les aspirations des nationalistes albanais en Macédoine. Les partis albanais font aussi pression sur le gouvernement macédonien pour qu'il reconnaisse le régime de Pristina.

    daliwhitehouse.jpgAu Tibet des violences ont éclaté à la veille des Jeux Olympiques. Selon les autorités chinoises, le 10 mars plus de 300 moines du monastère de Zhaibung Monastery partisans du Dalaï lama ont fait irruption à Lhassa et manifesté un comportement agressif cherchant la confrontation avec les forces de police. Les violences se seraient ensuite étendues à d’autres monastère (http://english.peopledaily.com.cn/90001/90776/90785/6374438.html). Le Dalaï Lama a été reçu à la Maison blanche l’an dernier. Ses partisans manifestent dans de nombreuses capitales pour denoncer la répression du mouvement indépendantiste par la Chine.

    A Moscou, on fait explicitement le lien entre le Kosovo et le Tibet. "Des forces politiques influentes aux Etats-Unis (...) manipulent le mouvement indépendantiste des Tibétains pour empêcher le renforcement impétueux des positions géopolitiques de la Chine dans le monde", a estimé le sinologue Alexeï Maslov dans un entretien accordé à RIA Novosti lundi (http://fr.rian.ru/russia/20080317/101526999.html). 

    La dépêche parle de « scénario kosovar » dans l’Himalaya. Dans une interview publiée dans Rossiiskaya Gazeta mardi 18 mars, le ministre des affaires étrangères russe Serguei Lavrov a explicitement repris cette thèse. Il a mis en garde en particulier les pays musulmans contre l'appel à la solidarité islamique lancée « par des pays non arabes et non musulmans » (c’est-à-dire occidentaux), en vertu de laquelle ceux-ci seraient incités à reconnaître l'indépendance du Kosovo. À ce jour seulement 29 pays principalement des pays européens, les États-Unis, le Japon et cinq alliés des États-Unis dans le monde musulman (l'Afghanistan, l'Albanie, l'Arabie Saoudite, la Turquie et le Sénégal) ont reconnu cet Etat autoproclamé (Itar-Tass, 18 mars).

    ___________________________________________________________________________________

    L’agriculture millénaire irakienne détruite par les multinationales agro-alimentaires américaines.

     

    “Contrôlez le pétrole, et vous contrôler des nations entières; contrôlez le système alimentaire, et vous contrôlez les populations.” — Henry Kissinger

    suite à

    http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/03/11/monsanto-3856770

     

    ___________________________________________________________________________________




    Le gouvernement fédéral US aurait plus de 100.000 (?) wagons de transport de prisonniers (en stock ou/et en commande)

    http://artemisia-college.org/O_ugrave__vont_les_USA__-00-050-01-0189-01.html


    voir  http://r-sistons.over-blog.com/article-17821611.html

    Nazification des E.U.  - des prisons partout pour les victimes du désordre établi ?

    _________________________________________________________________________________


    Article:
    CE QUE LIESI AVAIT ANTICIPE

    Evoquant la Seconde Guerre mondiale, LIESI a déjà fait référence aux
    cercles occultes entourant Bertrand Russell, l’un des doctrinaires
    favoris de l’Establishment de l’époque et inspirateur de la « guerre
    nucléaire préventive ». Selon lui, Hiroshima et Nagasaki étaient ...

     message complet:
    http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/03/18/lettre-dainformations-economiques-geopol-3900756


    extrait

    Les agissements de M. Poutine nous intéressaient bien avant que l’affaire Yukos n’éclate au grand jour. Parce que les liens économiques et financiers tissés entre les pays islamiques et la Russie vont s’avérer lourds de conséquences pour l’Amérique dans les mois à venir.



    ______________________________________________________________________________________

    Madame,

    J'ai le plaisir de vous contacter afin de vous faire part d'une manifestation à venir qui,  pourrait vous intéresser.

     

    il s'agit  du  Festival International du Film des Droits de l' Homme (FIFDH) qui se tiendra du 25 mars au 1er avril 2008,  mis en œuvre par l'association Alliance.

    Le FIFDH est organisé grâce aux soutiens du Secours- Catholique, de la Mairie de Paris, du Conseil Régional d' Ile de France, l' Acsé, la Vie et FRI.

    Par ce mail donc, nous nous permettons donc de vous contacter afin de vous  transmettre une invitation à notre conférence de Presse qui aura lieu le 20 mars prochain. Merci de nous confirmer votre venue si vous le pouvez.

    Depuis son origine, le FIFDH s'est donné pour ambition de présenter chaque année au public un panorama de la production cinématographique documentaire la plus récente traitant des droits humains et de donner au public l'occasion de rencontrer les réalisateurs de ces films et, acteurs issus du milieu associatif / ONG , du Monde de la recherche,etc...

     

    - 32 films documentaires présentés en avant-première en France
    - Des rencontres-débats après chaque projection, avec des réalisateurs français et étrangers, rejoints en soirée par des intervenants venus de nombreux horizons: chercheurs, journalistes, ONG et défenseurs des droits de l'Homme
    - Un temps privilégié de rencontre et de dialogue
    - Une occasion rare de voir d'autres images et d'entendre d'autres voix.

     

    Quelques temps forts de la programmation:

     

    - "Triage" dimanche 30 à 18H, en présence de Rony Brauman, président d'honneur de Médecins Sans Frontières pour évoquer l'action humanitaire, ses enjeux et ses ambiguités.
    - "War made easy: la guerre pour les Nuls", "Paix, propagande et Terre Promise", "Hollywood et les Arabes", trois films inédits présentés par Sut Jhally, réalisateur, producteur et fondateur de la Media Education Foundation (USA), l'un des principaux acteurs de la critique des médias aux Etats-Unis.
    - "Terriens" le film événement de Shaun Monson qui relie enfin le rapport que nous entretenons avec les animaux avec celui que les hommes entretiennent entre eux
    - "Technocalyps" la fresque magistrale de Frank Theys sur l'impact prévisible des prochaines évolutions technologiques sur l'espèce humaine
    - "Chasseur de dictateurs" de Klaartje Quirijns, en présence du protagoniste principal du film Reed Brody de l'ONG américaine Human Rights Watch,

     

    Pour connaitre les films proposés plus en détail, 
     Site Internet du Festival:
    www.festival-droitsdelhomme.org

     

    Tarif: 6e / tarif réduit: 5 e / tarif de groupe: 4e / carnet de 10 entrées: 45 e

    Cinéma Action Christine, 4 r Christine, 6ème (M° Odéon - St. Michel)



    ______________________________________________________________________________________

     

    Salut !

     

     

     

    Will you please comment about the Segolene Royal affair at Harvard regarding her reported support for the independence of the US territory of Porto Rico?

     


    http://5-yearslater.com/index.php/2008/03/14/2118-segolene-royal-favorable-a-l-independance-de-porto-rico

     

     

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9gol%C3%A8ne_Royal#L.27affair:_Vive_le_Porto_Rico_Libre

     

     

     

    Merci

    ______________________________________________________________________________________




    Un lobbyiste pour deux Eurocrates
    http://www.marcfievet.com/article-17859567.html

    _______________________________________________


    Le quotidien italien de grande réputation Corriere Della Sera publie dans sa version en ligne sur Internet, la prise de position de l’ancien chef d’Etat italien Francesco Cossiga, 

    selon laquelle le fait que les « attaques » du 11 septembre 2001 sur les tours du World Trade Center à New York ont été mises en scène par les services secrets américains et du Proche-Orient, 

    était et est connu de tous les services secrets dans le monde.




    L’ancien Président de la République italienne, Francesco Cossiga, est connu pour son franc-parler. Dans une déclaration laconique, il a proclamé que « le roi est nu » : selon lui, comme tous les dirigeants occidentaux le savent, mais comme aucun ne le dit, ce sont les services US et israéliens qui ont perpétré les attentats du 11 septembre 2001.

    http://artemisia-college.org/EXTRAORDINAIRE-00-03-01-0185-01.html

    ______________________________________________

    Comme l'a calculé Edward O. Wilson, chercheur à l'université de Harvard aux États-Unis, nous provoquons la disparition de 1 à 10 % des espèces tous les vingt ans, soit environ 27 000 espèces chaque année. Entendons-nous bien : chaque année, 27 000 espèces, et non 27 000 spécimens de ces espèces ! À tel point que sur les 10 millions d'espèces supposées exister, plus du tiers d'entre elles pourrait avoir disparu dans cinquante ans !"

    suite :
    Son laboratoire ? La Terre !

    http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?


    __________________________________________________________________



     
     

    Lettre à Eva

     

     

    .   Très chère Eva, .
    avant de changer de directions,
    .
    ASPETA voudrait te remercier de
    ton bienveillant soutien, tu as été un modèle indispensable a la réalisation de ce projet qui visait a informer le plus grand nombre qu'un ordre nouveau se construit au quotidien. .
    La résistance citoyenne, militante, individuelle ou collective
    est porteuse de luttes légitimes lorsqu'elle s'engage résolument comme une sentinelle permanente des dérives, avec une volonté farouche, pour tenter de dénoncer les dangers qui menacent la République, .
    mais elle n'a finalement que des effets mineurs
    pour parvenir à changer le cours des évènements, c'est un constat qu'il faut accepter, même si cela parait impensable. .
    Tout d'abord parce cette résistance n'est considérée
    que par une minorité de convaincus préalables et que ce qu'elle leur apporte ne sert qu’à conforter des idéaux qu'ils partagent déjà, quant aux autres, beaucoup plus nombreux, ils ne s'informent jamais, de ce qu'ils jugent comme subversif ou obsolète et ne peuvent donc être alertés par les doutes soumis à leurs consciences politiques. .
    Ces conditions rendent impossible que se propagent efficacement
    les idées et les projets de sociétés contraires a ceux dictés par les pouvoirs en place, et d'autant plus lorsque ces pouvoirs sont validés par une large majorité silencieuse qui espère obscurément dans le bien fondé de son suffrage démocratiquement exprimé. .
    Ensuite parce que les lois se décident à l'Assemblée Nationale
    et que malgré toutes les bonnes volontés citoyennes, l'unique moyen de les rejeter sans crise majeure est du ressort des députés élus par le peuple, le gouvernement qui détient cette majorité peut alors promulguer des lois sans aucune opposition, le contester serait remettre en cause la démocratie elle même..
    Alors, à quoi sert elle cette résistance sinon à hurler avec les loups que l'impensable est en cours pendant que des élites mercantiles décident d'un futur qui leur convient, ne devrait elle pas consacrer son énergie a d'autres méthodes plus efficaces, il faut s'interroger. .
    Dans de telles conditions espérer un vaste mouvement
    populaire qui suive des directions révolutionnaires réclame forcément d'autres moyens que ceux proposés par la brillante diffusion des analyses de société, d'autres actions, plus aptes à faire vaciller les certitudes des dirigeants et de de leur électorat, d'autres résistances appliquées cette fois à des actes qui deviendraient les conséquences des mots. .
    Mais qui de nos jours est prêt pour ces engagements de terrains
    ou ces activismes condamnables ?, la rue est vide de toute revendication depuis longtemps et rien ne laisse supposer que cette perspective existe encore, malgré l'urgence de la situation.

    En d'autres temps, les peuples avaient des courages
    que notre époque n'a pas su relayer, ils manifestaient leur mécontentement jusqu'à obtenir gain de cause, ils défendaient leurs identités face aux obscurantismes de l'ordre, ils croyaient au changement, ils avaient aussi des leaders qui fédéraient leurs colères, des organisations qui soutenaient leurs combats, des médias qui diffusaient leurs causes, tout ceci a disparu dans les individualismes récurents et des peurs souvent justifiées. .
    Faudra t-il une catastrophe d'envergure pour que se mobilisent
    enfin les populations devenues conscientes que la situation est désespérée, une immense bavure qui révèle l'absurdité d'un présent devenu tragique ou un chaos qui arrivera trop tard pour garantir un équilibre déjà précaire, c'est à craindre même si personne ne le souhaite. .
    Hélas, de nos jours, la sincérité citoyenne est confrontée
    aux vacarmes mensongers de ceux qui manipulent les opinions, elle est étouffée et bâillonnée pour ne finalement plus être audible, elle est censurée et réprimée lorsqu'elle parvient à se faire entendre pour couper court aux lucidités qui dérangent. .
    C'est donc un combat sans fin face a un ennemi puissant
    ayant pour lui la légitimité des institutions et l'aval d'une population fascinée par des rêves qui ne sont pas encore devenus des cauchemars, c'est une lutte stérile dont les fruits avorteront immanquablement avant de nourrir les appétits de la nation. .
    Il faut alors se résoudre à déposer en partie les armes de l'information
    et leur substituer celles de l'action qui consistera à proposer des alternatives réelles, des solutions concrètes et des projets cohérentsqui puissent persuader ceux qui doutent, que c'est encore possible.

    Les partis politiques n'en sont visiblement plus capables
    et les syndicats n'existent plus, seuls des résistants de l'ombre pourront parvenir a imaginer ensemble un futur différent, leurs engagements doivent maintenant aller dans cette voie. .
    Si l'on veut éviter le pire,
    et si l'on veut que la raison l'emporte sur la violence. .
    Je sais, Eva, l'immensité de tes motivations et je les partage amplement,
    je suis néanmoins persuadé que les conséquences de celles-ci seraient décisives si elles se consacraient à inventer ces propositions porteuses d'espoirs qui manquent à notre actualité. .
    Entre deux constats des lieux.
    .
    Encore merci et à bientôt sur d'autres chemins,
    qui tenteront de proposer plus et de dénoncer moins ... .
    ASPETA

     

    http://aspeta.blogspot.com/

     

    Quand l'Amérique juge un Américain

     

     

     

     

     

     

    Il n'y a pas si longtemps, la chaine CBS à diffusé un 60 minutes pour faire le portrait du nouveau président des Français.

     

    Ce reportage était sensé présenter aux Américains celui qui s'annonçait comme un des leurs.

     

    Un document qui nous montre la manière dont notre chef d'état conçoit ses relations atlantistes récurentes.

     

    .


    Vous pourrez le voir en cliquant ce lien




    L’Observatoire Politique

     

     

     

     
    Vous vous demandez si Nicolas Sarkozy respecte ses promesses présidentielles ?
     
     
    Vous voudriez juger par vous-même le travail du nouveau Président de la République ?
     
     
    L’Observatoire Politique est fait pour vous !
     

    L’Observatoire Politique

     

     

     

     

    Sarkozy, danger majeur

     

     

     

     

     

     

    C'est le titre d'un article publié il y a quelque temps sur le site de syti.net.

     

     

     

    Il énumère les raisons pour lesquelles Nicolas Sarkozy est un danger majeur pour la France,

     

    c'est absolument clair et très documenté, presque terrifiant.

     

    .

     

     

     

     


    Ce lien vous y conduira



     

    Imaginez la France d'après

     

     

     
    Une vidéo fiction, en deux parties, illustre avec un humour corrosif ce que pourrait ètre la France d'après l'élection d'un président aux ambitions anti-sociales.
    Ce document, réalisé avec talent nous montre par l'image ce qui pourrait bien devenir une triste réalité si aucune opposition a sa politique ne parvient a la dénoncer.
    Regardez le, il vous fera certainement sourire le temps que vous preniez conscience que l'après qui y est décrit est déja en partie, notre maintenant.
    .
    Cliquez ce lien pour les visionner

     

     

     


    votre commentaire
  •  
     
    Dimanche 16 mars 2008

     

    undefined

    Bonjour

    Comme je vous l'ai dit, je prépare plusieurs sujets qui demandent beaucoup de recherches, sauf celui sur mai 68 pour lequel j'apporterai une information inédite, déterminante pour le déroulement des événements. Je suis la seule à connaître un fait qui a changé le cours de cette période. Rendez-vous bientôt ! Vous saurez, alors, à quoi tient l'actualité. Parfois, à un rien. Et pourtant ce rien a déclenché les manifestations au Quartier Latin, très brutales ! 

    Les événements sont graves, actuellement. Dans mon blog sur la désinformation, j'ai posté un papier sur leTibet, et croyez-moi, il n'a rien à voir avec les discours ultra-libéraux retransmis par les médias aux ordres. Comme au Kosovo, comme à Cuba, une partie décisive pour le Grand capitalisme financier se joue là-bas. Les requins convoitent les ressources des peuples, et le pouvoir. La Russie, la Chine, indépendants, sont des gêneurs. Et la stratégie appliquée là comme ailleurs - au Kosovo en particulier -, est la parcellisation, la division des peuples - désirée, entretenue, provoquée, même si les conséquences sont meurtrières .... un Etat faible se soumet plus facilement aux diktats de la mafia mondiale  !

    Ce soir, je lance cette parution pour vous informer sur le Traité de Lisbonne, ce racket de la volonté des peuples.  Un accroc monumental à la démocratie hypocritement revendiquée ! Oui, notre vote a été détourné par des bandits. Moi, Européenne convaincue, j'avais voté contre ce traité ultra-libéral, et on m'a volé mon bulletin de vote, de surcroît en promettant la "démocratie irréprochable" ! Quelle imposture ! 

    Le traité de Lisbonne prend du plomb dans l'aile ! Oui, ce n'est pas  joué, grâce à nos amis allemands ! Merci aux administrateurs du site
    http://verités.org :  Ils m'ont envoyé cette information que je vous retransmets aussitôt.

    Et je vous joins des articles décisifs pour la compréhension du monde.  Fidèle à mon goût pour la Vérité. Coûte que coûte !  Ce soir, j'ai trouvé à nouveau dans ma boîte mails des intimidations d'une catholique intégriste ultra-sioniste (selon les renseignements donnés par des amis ayant fait des recherches sur elle, adresse même fournie) : Elle menace, pas moins, de me poursuivre devant la Cour Européenne, à cause de mes écrits  ! Du délire ! Pourquoi pas devant la Cour Pénale Internationale ?  En me harcelant ! Oui, aujourd'hui les humanistes épris de Vérité, de Justice, de Paix, de communion entre les civilisations, de rejet des communautarismes évangéliste, sioniste, islamiste - je combats particulièrement les deux premiers, car ils détiennent le pouvoir financier, militaire, médiatique - ceux-là, donc, sont attaqués, tandis que les criminels néo-cons américains, anglais, israéliens, échappent à toute poursuite ! C'est le monde à l'envers ! 

    Ce lundi apm: 2 nouveaux mots, vides,  d'Isabelle C. 
    Harcèlement. Elle fait une fixation sur moi. Idée fixe d'une désoeuvrée fanatique !
    Je lui réponds en lui retournant plusieurs fois son mot vide, pour qu'elle voie en face sa stupidité.... !  
    Elle veut m'intimider ! Je prends acte publiquement. Vous êtes témoin...

    Reçu aussi ce jour (quel hommage !) : 

    Bonjour Eva,

    Je découvre des tas de blogs que je finis par considérer comme
    incontournable.
    Et aussi, que tu es en liens dans beaucoup de blogs. On ne pourra
    bientôt plus faire un clic sans tomber sur toi !
    Je me félicite de l'élection de...  P.H
    .



    undefined

    Tee-shirts lancés par une de mes fidèles lectrices,
      
    pour la contacter :

    Arthénice

    Ecrivain

    http://lecarnavaldarthenice.blog.fr



    Il est temps de LEGIFERER pour que la liberté d'expression soit respectée sur le Web, pour que le Net ne soit plus  pollué par des extrémistes fanatiques intransigeants ! Et qu'ils soient mis juridiquement hors d'état de nuire (cf ces courriers menaçants de la dame, ou  trolls pour d'autres...).

    Amis internautes, soyons vigilants ! L'intolérance rôde ! Cette extrémiste incarne ce que nous rejetons avec force, le refus de la liberté d'opinion ! Le sectarisme ! Le communautarisme !

    La Vérité doit triompher !  Et la vérité, par exemple, voyez plus loin, c'est que de plus en plus de Juifs en ont assez de subir la loi des sionistes extrémistes !  

    Ca suffit, l'extrémisme ! Et ça suffit la mafia mondiale militaro-libérale prédatrice !

    Et le dernier poilu est là pour nous le rappeler : Les guerres, les peuples n'en veulent pas ! 

    Unissons-nous TOUS - toutes tendances et origines confondues - , comme je ne cesse de le dire, contre ceux qui ont déclaré la guerre à l'humanité : le groupe de Bildelberg, les néocons anglais, américains, israéliens - et désormais français, avec le tandem Sarkozy-Kouchner ! 

    Je le répète : face à la menace, il n'y a plus ni gauche, ni droite, ni Chrétiens, ni Juifs, ni Musulmans, ni Blancs, ni Jaunes, ni Noirs, ni classes populaires ou moyennes ou libérales... Il n'y a plus qu'un ennemi commun, qu'il faut combattre si nous ne voulons pas voir triompher - cf ce 15.3. un post de l'Aviseur International - ceux qui n'hésitent pas à envisager l'euthanasie des retraités... ! Dans quelques jours, vous aurez un article sur les Indiens sacrifiés aux multinationales : Ils sont pourtant là pour nous rappeler le respect que l'on doit aux anciens ! Mais non, l'oligarchie à la tête de la planète estime que les retraités coûtent cher à la société, qu'ils sont inutiles et de piètres consommateurs ! 

    Quand une société tombe aussi bas, elle se déconsidère elle-même. Raison de plus pour lui résister tous ensemble !

    Eva

    Mes autres blogs : 

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/
    (de l'info sans info... - Propagande contre la Chine - Le 11.9., etc )

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/
    (Un si joli monde ! ...)

    Nouvelles parutions !



    I N F O S 
    ______________ 

    en  COMMENTAIRES
    (un peu plus bas)


    __________________________________________________________________________



    Abonnez-vous à ma prose, c'est gratuit. 
    Recommandez ce blog.
     
    je vous conseille des sites comme ceux de 
    http://syti.net
    http://marcfievet.com  (l'Aviseur International), 
    http://michelcollon.info
    ou encore
    http://voltairenet.org
    http://lagrandeconspiration.org
    http://aspeta.blogspot.com, 
    http://mondialisation.ca
    http://vérites.org
    http://solidariteetprogres.org, etc....



    __________________________________________________________________________


    Dimanche 16 mars 2008

     

     

    Le traité de Lisbonne pourrait être stoppé en Allemagne !


    En Allemagne, le débat parlementaire sur le traité de Lisbonne a commencé hier et déjà la ratification a pris du plomb dans l'aile. Le Linkspartei (Parti de la Gauche), seul groupe parlementaire à s'opposer au traité, à cause notamment de la militarisation sans précédent de l'Europe et des déploiements hors zone, a annoncé qu'aussitôt le traité ratifié au Bundestag le 25 avril, il déposera un recours à la cour constitutionnelle, ce que le député de la CSU (Union sociale Chrétienne) Peter Gauweiler s'est également engagé à faire.

    Le journal European Forum d'hier écrit qu'un tel « recours juridique lancé par le troisième parti d'Allemagne contre le traité pourrait bloquer la ratification, provocant la peur que le plus grand pays membre puisse ne pas signer le traité à temps pour qu'il puisse entrer en vigueur, comme prévu, le 1er janvier 2009 ». L'article explique, en citant le dirigeant de l'Independence Party britannique, Nigel Farage, qu' «il n'est pas exagéré de dire que ceci peut stopper net le traité».

    Citant aussi une source diplomatique, European Forum souligne l'embarras dans lequel se trouve le président allemand Horst Koelher « Il serait très embarrassant pour le Président de signer et d'approuver le texte comme légal pour voir ensuite les juges de la plus haute autorité judiciaire, la cour constitutionnelle, dire l'inverse ».


    Le traité de Lisbonne bloqué au parlement polonais !


    Bruxelles a été ébranlé hier par un revirement inattendu à Varsovie. Jaroslaw Kaczynski, dirigeant du parti de l’opposition PiS au parlement polonais, a annoncé que lui et son parti ne ratifieraient pas le traité de Lisbonne, parce qu’il « ne peut-être accepté, tant qu’il est interprété d’une manière qui menace la souveraineté de certains Etats. » Quant à la Pologne, elle ne rendra jamais sa souveraineté, a-t-il dit, appelant à une renégociation de la ratification, pour au moins y ajouter un préambule établissant la primauté de la Constitution polonaise sur le traité de Lisbonne. Le texte doit dire que « la République polonaise reste et restera un Etat souverain », a t-il dit. 
    (..)

    Parlant pour la majorité gouvernementale, le Président du parlement Bronislaw Koromowski a exclu tout changement dans le texte du Traité, tout en se moquant de Kaczynski : « s’il n’aime plus le traité, il devrait aller voir son frère et lui dire de ne pas le signer », ce qui fait référence à son frère Lech Kaczynski, qui est toujours le Président de la Pologne, et dont beaucoup suspectent déjà qu’il ne signera finalement pas le Traité, même s’il est ratifié par le parlement. Pour le moment, la ratification est bloquée puisqu’il n’y a plus la majorité requise des 2/3 pour le vote parlementaire.


    Suivre la campagne
    "Non au Coup d’Etat de Lisbonne"


     
    http://www.solidariteetprogres.org


    Source : http://www.alterinfo.net/Le-traite-de-Lisbonne-pourrait-etre-stoppe-en-Allemagne_a17795.html?preaction=nl&id=7221598&idnl=32845&



    envoyé par http://verites.org


     ZEVENGEUR : http://french-revolution-2.blog.fr/


    Le Traité de Lisbonne est un « Coup d’état », affirme une juriste française

    Excellent article sur le blog www.solidariteetprogres.org qui rappelle que Sarko en violation de la constitution a fait ratifier un traité que les français ont rejeté par référendum. C'est un coup d'état  !  

    Extraits de l'article du blog : Le texte de la très populaire Constitution de 1793 n’y allait pas de main morte en disposant, dans son article 27 : « Que tout individu qui usurperait la souveraineté soit à l’instant mis à mort par les hommes libres »...article 35 du texte de 1793 qui affirmait solennellement : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »...le principe de la République est « gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple » et que son président est élu au suffrage universel direct pour veiller au respect de la Constitution,...[les] parlementaires, au lieu de commettre eux-mêmes une forfaiture en autorisant la ratification d’un traité rejeté par leurs mandants, de se constituer en Haute Cour pour sanctionner le coupable...Sans insurrection ni destitution, nous n’aurons alors plus qu’à pleurer sur notre servitude volontaire en réalisant que nos élus représentent bien ce que nous sommes nous-mêmes devenus : des godillots
    ."


    __________________________________________________________________



    JUIF  N ' EST  PAS  ETRE  SIONISTE !

     

    Shalom et Salam

     

    Samuel Gutmann Tribune libre

     

    Shalom et Salam
     J’habite à Sarcelles, je ne connais rien de Courchevel. Je suis juif, juif et nationaliste, nationaliste français et géopolitiquement eurasien. Logique, comme Ashkénaze je suis un fils de Khazar, mon passé c’est la steppe. J’aime les empires mais pas les impérialistes, la Rome réelle mais pas l’amérique légale. (..)


    Je n’ignore pas non plus tout ce que le judaïsme a apporté au monde, notamment à travers le Christianisme et l’Islam. Même le « bouc émissaire », cette formule qui a si souvent accompagné notre malheur, vient de nos traditions les plus lointaines : à Kippour, deux boucs identiques étaient choisis, l’un était sacrifié à Dieu, l’autre était renvoyé dans le désert se perdre vers Azazel. Spirituellement nous sommes tous des sémites a dit l’un de vos papes. J’ai du respect pour l’ère païenne mais je sais aussi que rien ne s’écroule sans raison. Je ne crois pas comme Nietzsche, le père infâme et syphilitique du nazisme comme de l’individualisme libéral, que nous vivions « par delà le bien et le mal ». Je crois au Bien, pas au bien de consommation, pas au bien américain et à son nouvel axe, mais aux Justes. Qu’ils cachent des mômes juifs en 1944 ou qu’ils soient médecins à Gaza, peu m’importe, ils sont du bon côté de la barricade…

    Si je déteste les sionistes c’est d’abord comme juif

    En 1945 nous aurions pu devenir ambassadeur de l’humanité, relier les hommes par notre souffrance, mais Ben Gourion et sa clique nous ont jeté du côté des bourreaux. Je hais le Betar qui défilait en chemise brune dans les rues d’Allemagne en 1938… Je lui préfère le Bund, ses juifs socialistes qui défendaient leurs frères dans l’empire russe face aux pogroms. Qu’on leur pardonne leur impiété, ils distribuaient du porc pendant shabbat. Ecoutez les hommes en noirs de Neturei karta : « tous les juifs ne sont pas sionistes, tous les sionistes ne sont pas juifs ». 

    Les sionistes ne sont même pas juifs,
     

    c’est Dieu qui à la fin des temps nous donnera une terre, pas les merkavah et les F-16, quelle folie criminelle de la part de ces égarés! Les rabbins sont membres de l’OLP, comme le FPLP de Georges Habache... Aujourd’hui certains juifs préfèrent se souvenir de l’abbé Grégoire que de Pétain. Ils déplorent Finkielkraut et regrettent Marc Bloch.. Les juifs anti-sionistes sont peut-être une minorité mais les goyim, anti-sionistes ou nationalistes, le sont aussi. Tant mieux, ce sont les minorités qui font l’Histoire

    http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EkpVEuVAAATFbcUnBQ.shtml


    ___________________________________________________________________________________




    BARROSO complice de la CIA ?


    Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, pourrait être rattrapé par son passé très proaméricain de Premier ministre portugais, entre 2002 et 2004. Sa compatriote et eurodéputée socialiste Ana Maria Gomes l'a interpellé sur sa complicité éventuelle avec la CIA, écrit jeudi le quotidien Le Soir.

    Le président de la Commission

    Entre 2002 et 2006, quelque 700 prisonniers de la CIA et de l'armée américaine sont passés par l'espace aérien ou les aéroports portugais en route vers Guantanamo. L'Eurodéputée Ana Maria Gomes s'interroge sur ce que savait M. Barroso de ces transits et s'il les a autorisés.
    "Je lui ai demandé de rendre public l'avis légal que son cabinet avait sollicité auprès d'un juriste portugais sur le passage dans les eaux portugaises de navires impliqués dans le transfert illégal de prisonniers suspects de terrorisme et soustraits à la justice. Ces navires sont plusieurs fois passés dans les eaux portugaises. J'attends sa réponse", a-t-elle poursuivi.

    Selon le porte-parole de la Commission européenne, "le président Barroso n'est pas au courant que quelque chose d'illégal se soit passé alors qu'il était Premier ministre et il n'a, en tous cas, jamais autorisé quelque chose d'illégal". Ana Maria Gomes a également évoqué d'autres "casseroles", qui ont fait ou font l'objet de procédures judiciaires au Portugal. Les "sorties" de l'eurodéputée tombent assez mal pour José Manuel Barroso qui espère être reconduit à la tête de la Commission européenne en 2009. (belga/7sur7)

     

    13 mars 2008
    _________________________________________________________________






    cgtretraites032008.jpg

    ____________________________________________________________________________________



     

    Création du Mouvement politique anti-impérialiste

     

    Le Samedi 22 Mars,

     (rdv à 14H30  au métro Corvisart) 

    aura lieu la réunion de lancement officiel du Mouvement politique anti-impérialiste de demain, en l'occurrence le MDI.

    En effet, née de la rencontre et de la réunion de militants: panafricains (les kémites), indo-européens, panarabes (Abdal Sidiqq Mouvement), mais aussi asiatiques et d'habitants de banlieues; le mouvement MDI se veut une structure éthno-différencialiste et anti-raciste, luttant pour la dignité des peuples.

    Le MDI est ouvert à toutes les personnes désireuses de mette un terme à l'hégémonie des impérialistes





    EVA : Je ne connais pas ce mouvement, personnellement je n'approuve par le communautarisme ni les expressions identitaires, je suis pour le rassemblement, l'union toujours la plus large possible. Mais au nom du respect pour les mouvements anti-impérialistes et les luttes des minorités peinant à se faire entendre, je décide donc de donner cette information. Si certains d'entre vous connaissent ce mouvement, merci de m'informer. Il est évident que, adepte de la non-violence active d'un Martin Luther King, je ne m'associerai jamais à un mouvement prônant la moindre violence comme moyen d'action. J'ai aimé le mot "dignité des peuples". Là, je suis pleinement d'accord. Toute vie est sacrée, et mérite respect.



    ______________________________________________________________________


    Le réchauffement global d’Al Gore : instrument d’un nouvel impérialisme environnemental
    20 mars 2007

     

     

     

     

    Bataille mondiale sur la fraude du réchauffement planétaire

    L’opération lancée par l’ancien vice-président américain Al Gore et ses co-conspirateurs en vue de créer une énième bulle financière basée sur les technologies soi-disant « renouvelables », rencontrent une vive opposition.

     

     

    Le film-documentaire d’Al Gore, Une vérité qui dérange (2006),  (..) ne reflète aucunement une prise de conscience soudaine, par les peuples du monde, du danger que représente le réchauffement global, mais plutôt l’une des campagnes de propagande les plus massives de l’histoire. Après son début en mai 2006 aux Etats-Unis, Une vérité qui dérange a été distribué dans 35 pays, quelquefois présenté par Gore lui-même, et doit bientôt être introduit dans les écoles et les églises. 

    Ce documentaire, récemment couronné d’un Oscar, n’est que la partie la plus visible d’une série d’opérations psychologiques et politiques coordonnées par des intérêts financiers basés en Grande-Bretagne, ayant pour but de tromper et de contrôler.

    L’opération Gore dans son ensemble est organisée par ce que l’on pourrait appeler le « Centre de commande britannique », un réseau reliant étroitement le Premier Ministre britannique Tony Blair, le Chancelier de l’Echiquier Gordon Brown, le milliardaire à la retraite, ex-patron d’eBay, Jeff S. Skoll, aujourd’hui président de Participant Productions et principale source de financement du documentaire d’Al Gore, ainsi que le hedge fund Generation Investment Management, autrement connu comme « Blood and Gore », également basé à Londres.

    En avril 2006, lors de son Skoll World Forum, le milliardaire a présenté David Blood et Al Gore, les deux co-fondateurs de Generation Investment Management, comme les « superstars » de l’ »économie du changement climatique ».

     

     

    (..) En ce qui concerne la conclusion du film, selon laquelle il faudrait réduire les niveaux d’activité économique et de population humaine, afin de réduire le dioxyde de carbone dans l’air, elle ne fait que prouver que toute cette campagne ne vise qu’à terroriser les populations et à contrôler l’activité économique des peuples et des nations.

    Au moment où le documentaire de Gore sortait en Grande-Bretagne, l’hebdomadaire britannique The Economist (9-15 septembre 2006) publiait un dossier intitulé « The Heat Is On : A Special Report on Climate Change », appelant à établir un marché global sur le carbone, afin de vendre et d’acheter des quotas d’émission, calqué sur le système européen mis en place en 2005. Le quotidien conservateur de Londres, le Daily Telegraph, rapportait plus récemment (le 14 mars 2007) que le véritable message d’Al Gore était le « florissant marché des droits d’émission du carbone ». Le journaliste Tom Stevenson, spécialiste des questions économiques, écrivait que Gore « peut reconnaître la tendance », que « l’échange de droits sur le carbone est l’activité la plus chaude en ville ».

    Lors d’une tournée en Australie, puis à New York en octobre 2006, Gore avait même appelé à soumettre les foyers domestiques au même type de système de quotas d’émission que celui mis en place pour les entreprises, un système qu’il a baptisé « Association des hypothèques neutres sur le carbone ». Il n’est pas étonnant que Gore ait été embauché à l’automne comme conseiller auprès du Gouvernement britannique par Gordon Brown. Brown a déclaré que la Grande-Bretagne pourrait être à l’avant-garde des « initiatives » sur le changement climatique en créant de nouveaux marchés.

    Comme l’expliquait Nick Stern, auteur d’un rapport sur le réchauffement climatique commandé par le gouvernement travailliste, « l’échange de droits d’émission peut générer de flux significatifs d’investissement dans les pays en voie de développement. Mon ambition est de construire une bourse globale sur le carbone, fondée sur le système des droits d’émission de gaz à effet de serre de l’Union européenne. Totalisant aujourd’hui 9 milliards d’euros, les droits d’émission pourraient croître jusqu’à 50 ou 100 milliards d’euros. Nous allons faire avancer cette idée en organisant une conférence internationale, qui aura lieu à Londres, pour discuter comment lier les différents systèmes existant aujourd’hui dans plusieurs pays et favoriser les échanges de droits d’émission dans les pays en voie de développement, afin de transformer ce système en croissance en une force globale pour le changement. » La Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Mexique et d’autres seront les cibles de ce nouvel impérialisme « environnemental ».

    (..)

    Lorsqu’on demanda à l’analyste financier Jim Cramer, lors d’une émission diffusée en février sur MSNBC, ce qu’il pensait de la possibilité de voir Gore se présenter à l’élection présidentielle de 2008, sa réponse fut : « Non. Il est gérant de hedge funds maintenant. Personne ne quitte ce jeu. »






    ______________________________________________________________________________________




     

    Le 19 février dernier, Fidel Castro annonçait qu’il ne briguerait pas la Présidence de Cuba, où il n’était plus apparu en public depuis 19 mois. La réaction des médias capitalistes à cette nouvelle fut écœurante : aucune mention des conquêtes sociales de la révolution ; innombrables discours sur la « dictature brutale », etc.

     

    Immédiatement, George Bush a déclaré que le retrait de Castro devait ouvrir une période de transition démocratique, « et cette transition doit au final déboucher sur des élections libres et justes ». Il ajoutait : « Les Etats-Unis aideront le peuple cubain à comprendre les bienfaits de la liberté. » Les bienfaits de la liberté, aux peuples d’Irak et d’Afghanistan ?

     

    L’hypocrisie de cet homme n’a aucune limite. Tout le monde sait que l’élection de Bush, en 2000, a été marquée par des irrégularités. Il n’a donc aucune autorité pour donner des leçons de démocratie. Par ailleurs, les récentes élections au Pakistan ont donné lieu à une fraude massive, certainement organisée grâce à l’aide et aux conseils des « experts » américains.

     

    Hillary Clinton, Barack Obama et les officiels européens ont tous participé au concert réclamant des « réformes démocratiques » à Cuba. Lorsqu’il s’agit de Cuba, ils se présentent tous comme de grands démocrates. Mais en réalité, ce sont autant de vautours qui attendent de pouvoir plonger leurs becs et leurs griffes dans la chair de Cuba. Ce qu’ils veulent, c’est la fin du système économique instauré dans la foulée de la révolution cubaine. Ils veulent la restauration du capitalisme à Cuba. Voilà ce qu’ils entendent par « démocratie » ! 

    La « voie chinoise » 

    Pendant que Bush serre son revolver et demande un renforcement de l’embargo sur Cuba, les capitalistes les plus intelligents, aux Etats-Unis et en Europe, avancent la nécessité d’une levée de l’embargo et du développement d’échanges commerciaux avec Cuba. Est-ce que cette aile de la bourgeoisie a d’autres objectifs et intérêts que Bush ? Non. Simplement, elle comprend mieux que Bush et son cercle d’amis obtus que le meilleur moyen de restaurer le capitalisme, à Cuba, consiste à lever l’embargo, à accroître le commerce, à inonder l’île d’argent et à laisser le processus suivre son cours.

     

    Tous les discours sur la « démocratie » ne sont qu’un leurre pour cacher les véritables objectifs de l’impérialisme. Il y a peu, le Financial Times formulait la chose en des termes plus directs. Le journal britannique proposait que l’embargo américain soit levé et que Cuba s’engage sur la « voie chinoise ». Le modèle chinois signifie une ouverture au capitalisme accompagnée du maintien d’un contrôle ferme du pouvoir d’Etat, au sommet. 

    Fidel Castro : un obstacle à la restauration du capitalisme 

    Castro a visité la Chine dans les années 90, après l’effondrement de l’Union Soviétique, et il n’a pas aimé ce qu’il a vu. Depuis, malgré une certaine ouverture aux investissements étrangers, dictée par les circonstances économiques, Castro a résisté au développement accéléré du capitalisme à Cuba. C’est pour cela que les capitalistes le détestent : ils haïssent la révolution qu’il symbolise.

     

    Il faudrait rappeler à ces messieurs à quoi ressemblait Cuba avant la révolution de 1959. C’était une dictature pro-américaine dirigée par Fulgencio Batista. A l’époque, aucun appel à la « démocratie ». Batista était l’ami des Américains. Il dirigeait le pays pour leur compte. Cuba était leur terrain de jeu – cependant que le peuple cubain vivait dans de terribles conditions.

     

    La révolution cubaine a mis un terme à tout cela ! Elle a permis de développer le pays. Elle a amélioré le système de santé d’une façon telle que l’espérance de vie, à Cuba, a atteint les niveaux des pays capitalistes avancés. Elle a apporté l’éducation gratuite pour tous. Elle a rendu au peuple cubain sa dignité. Elle a également écarté la bourgeoisie parasitaire et la domination des multinationales américaines.

     

    Pour les libéraux bourgeois et petits-bourgeois de Londres et New-York, ce sont là sans doute des détails sans importance. Après tout, ces gens ont de quoi se payer leurs frais de santé. Ils veulent se battre pour la « démocratie » à Cuba. Ils se battront également pour la privatisation de la santé, de l’éducation et des entreprises d’Etat. Ils se battront pour le droit des multinationales de piller Cuba, de renvoyer l’île à l’époque de Batista.

     

    Ils réalisent aussi que tant que Castro sera vivant, même s’il n’est plus formellement au pouvoir, il aura toujours beaucoup d’influence sur ce qui se passe à Cuba. Il reste le premier secrétaire du Parti Communiste. C’est ce qui explique la prudence de certains commentateurs bourgeois.




    http://Linternautecom

    Ils ont commencé à spéculer sur le rôle de Raul Castro, qui a pris la relève de Fidel. Ils scrutent chaque mot que Raul prononce, en espérant y découvrir une ouverture au capitalisme. Ils ont relevé que depuis son arrivée aux devants de la scène, il y a 19 mois, Raul Castro a encouragé les Cubains à débattre des carences du « système communiste ». Bien qu’il n’ait introduit que des changements mineurs, à ce jour, Raul a suscité l’espoir, chez les impérialistes et les exilés cubains de Miami, d’un début de processus de restauration du capitalisme. 

    Comment aller de l’avant ? 

    Ils n’auront pas apprécié ce que Raul Castro a dit vers la fin de l’année dernière : « Les défis qui nous attendent sont énormes. Mais personne ne doit en douter : notre peuple est fermement convaincu que c’est par le socialisme que nous réglerons les problèmes et que nous préserverons les conquêtes sociales d’un demi-siècle de révolution. » Cependant, le même Raul Castro annonçait également, en juillet dernier, que Cuba était ouvert à des pourparlers pour mettre un terme à des décennies de conflits avec les Etats-Unis – lorsque Bush aura quitté la Maison Blanche.

     

    D’après certaines sources, Raul Castro est considéré comme un admirateur du modèle chinois, lequel implique un relâchement du contrôle de l’Etat sur l’économie. Il est clairement poussé par la nécessité de développer l’économie cubaine. Le pays a subi des décennies d’embargo. Il a terriblement souffert de l’effondrement de l’Union Soviétique. Cependant, nous devons rappeler une chose : le régime chinois a commencé par l’idée d’un assouplissement de l’économie dans le but stimuler la croissance – mais désormais, c’est le mode de production capitaliste qui domine l’économie chinoise ! Au passage, la plupart des acquis de la révolution chinoise ont été liquidés.

     

    Les problèmes auxquels Cuba est confronté ne viennent pas de la propriété d’Etat des moyens de production. Ces problèmes viennent de l’isolement de la révolution dans un seul pays. Le socialisme dans un seul pays n’est pas possible. Si ce n’était pas possible dans la puissante Union Soviétique, comment est-ce que ce pourrait l’être à Cuba ? Du fait de son isolement, la révolution cubaine a dû s’appuyer sur la Russie stalinienne, ce qui a développé les tendances bureaucratiques du régime.

     La solution ne réside donc pas dans le modèle chinois. La solution réside dans l’extension de la révolution au reste de l’Amérique latine..

    Au cours de la dernière période, toute l’Amérique latine est allée vers la gauche. Le Venezuela est la pointe avancée de la révolution latino-américaine. Mais il y a également eu le mouvement révolutionnaire des travailleurs et des paysans boliviens, le mouvement tumultueux des masses en Equateur, ou encore les mobilisations gigantesques contre la fraude électorale, au Mexique, avec 3 millions de personnes dans les rues.

     Les conditions existent pour une révolution dans toute l’Amérique latine. Les capitalistes le comprennent bien. Cuba est toujours une source d’inspiration dans toute l’Amérique latine. Les impérialistes veulent écraser Cuba car il incarne l’idée qu’il existe une alternative à l’économie capitaliste, que le marché n’est pas le seul système économique possible. C’est pour cela qu’ils veulent détruire toutes les conquêtes de la révolution cubaine. Et il existe un risque sérieux qu’ils y parviennent.

    L’impérialisme ne peut tolérer la révolution cubaine

    Si la révolution cubaine était liquidée, comme ce fut le cas en Russie, cela aurait d’abord un effet démoralisateur sur les travailleurs, la jeunesse et les paysans de toute l’Amérique du Sud – et même à l’échelle mondiale. A l’inverse, la régénérescence de la révolution cubaine et la victoire de la révolution vénézuélienne transformeraient complètement la situation internationale.

     

    Aujourd’hui, il y a d’importants éléments capitalistes à Cuba. Il y a un nombre croissant de petits commerçants, de gens qui possèdent des dollars, de gens qui s’enrichissent sur le marché noir – et qui sont toujours plus connectés avec le parti et l’Etat. C’est le principal danger pour la révolution cubaine. Il y a quelques temps, le régime a pris des mesures pour limiter la croissance de l’économie du dollar. Cela aura sans doute un effet, pour un temps. Mais à long terme, cela ne peut pas, en soi, enrayer le mouvement en direction de l’économie de marché.

     

    L’une des raisons en est la participation croissante de Cuba au marché mondial, qui a été imposée au régime par l’effondrement de l’Union Soviétique. Il n’a pas d’alternative. Nous n’y sommes pas opposés. En soi, ce pourrait être un développement progressiste. En leur temps, les Bolcheviks ont eux aussi essayé de faire des échanges commerciaux avec les capitalistes, sur le marché mondial. De fait, Lénine et Trotsky ont proposé aux capitalistes américains de faire du commerce dans des zones comme la Sibérie. Ils étaient prêts à ouvrir aux capitalistes des pans entiers de la Russie, sous forme de concession, en conservant fermement le contrôle de l’Etat. Mais la révolution bolchevique et l’Etat soviétique étaient alors une menace directe pour les capitalistes. Par conséquent, les impérialistes américains, britanniques et français refusaient de faire du commerce avec la Russie. Ils voulaient écraser la révolution russe et la menace qu’elle constituait.

     La révolution cubaine représente une menace pour le capitalisme et l’impérialisme, car elle est un exemple. Les impérialistes américains ne veulent pas commercer avec Cuba, mais l' étouffer .. s’ils étaient plus intelligents, ils n’imposeraient pas d’embargo,  ils encourageraient les échanges économiques. Cela aiderait matériellement les forces de la contre-révolution bourgeoise, à l’intérieur de l’île. Mais ils font le contraire de ce qui est nécessaire.

    Ce faisant, ils soudent les masses derrière Castro et entravent la contre-révolution, sur l’île. . Les impérialistes mènent cette politique parce qu’ils sont terrifiés par les effets des révolutions cubaine et vénézuélienne en Amérique latine. Ils considèrent n’avoir pas d’autre alternative que d’étrangler ces révolutions...

    Les capitalistes européens sont plus affables. Ils peuvent se permettre de l’être, car leurs intérêts vitaux ne sont pas aussi directement affectés. C’est la chasse-gardée des Etats-Unis – l’Amérique latine – qui s’enflamme, et non la leur. Cependant, malgré leur affabilité et leur diplomatie, ils sont tout aussi hostiles à la révolution cubaine, et tout aussi favorables à la contre-révolution capitaliste. La différence ne réside qu’en ceci : les uns sont partisans du meurtre par étranglement (qui est bruyant et peu commode) ; les autres préfèrent le meurtre par lent empoisonnement (qui est plus discret).

    L’intense pression de l’impérialisme américain sur Cuba a provoqué la colère des masses. Il y a une longue tradition de lutte anti-impérialiste, à Cuba. Le peuple cubain n’aime pas être menacé par l’impérialisme américain. Mais cela a ouvert une division dans la direction du régime cubain. Une aile veut trouver un compromis avec l’impérialisme américain et engager le pays sur la voie du capitalisme. L’autre aile – dirigée par Fidel Castro – veut résister à cette orientation.

    L’énorme autorité de Castro a galvanisé les éléments anti-impérialistes. Il a joué un rôle clé. Des mesures ont été prises pour tenter d’enrayer le processus de glissement vers le capitalisme – notamment par des mesures contre la dollarisation de l’économie. La dollarisation de l’économie était l’un des fers de lance de la restauration capitaliste. Ils ont passé un décret pour y mettre un terme, en novembre 2004.

    Comme l’écrivait le quotidien espagnol El Pais, « le dollar avait introduit l’inégalité à Cuba […], un véritable cancer pour une société fondée sur l’égalitarisme. Le système de double devise apportait un élément de perversion économique ». Le journal rapporte les propos d’un Cubain : « D’un côté il y avait le dollar, une monnaie forte produite par les banques étrangères, qui entrait librement et sur laquelle il n’y avait aucun contrôle. D’un autre côté, il y avait le peso cubain, dont le pouvoir d’achat était faible et avec lequel nos salaires étaient payés ».

    Les dirigeants cubains ont essayé de mettre un terme à cette situation. Mais ils l’ont fait par des moyens bureaucratiques, et cela ne marchera pas, à long terme. On ne peut pas lutter efficacement contre le capitalisme par des moyens bureaucratiques...

    Castro est très populaire, à Cuba, mais la bureaucratie ne l’est pas.. Les masses ne veulent pas de statu quo. Elles veulent améliorer leur niveau de vie, avoir davantage de droits et porter la révolution vers de nouveaux sommets. Ceci est impossible sans une lutte contre le cancer de la corruption, du carriérisme et de la bureaucratie – qui constituent le terrain sur lequel se développent les tendances capitalistes.

    « A bas Castro. A bas la dictature de Castro » sont les mots d’ordre des émigrés de Miami.. C’est la position de Bush.  Nous devons cibler les agents de l’impérialisme à l’intérieur de Cuba, qui minent l’économie planifiée et détruisent le socialisme.

    source : "la riposte

     

    http://eldiablo.over-blog.org 

     

    ______________________________________________________________________________________



    L'UNESCO retire son soutien à Reporters sans Frontières, accusé d'être partial et manipulé
    http://www.verites.org/article-17729685.html


    Le quadrillage de l'Afrique par les Puissances
    http://www.marcfievet.com/article-17742990.html


    science, bons côtés et limites
    http://french-revolution-2.blog.fr/2008/03/15/il-ne-faut-pas-jeter-la-methode-scientif-3833937


    Crise financière : la nationalisation des banques comme solution ? 
    http://www.verites.org/article-17730190.html


    La démission de l'amiral Fallon relance les hostilités en Irak
    http://www.verites.org/article-17730641.html

    spéculation et hausse des prix
    http://eldiablo.over-blog.org/article-17752440.html


    Les chrétiens d' Orient, minorité en voie d'extinction
    http://www.marcfievet.com/article-17710944.html

    Une bonne entente Russie-Grèce
    http://balkans.courriers.info/article9965.html>

    Bush et Uribe contre la Colombie, de Salim Lamrani
    http://www.manuchao.net/news/george-w_-bush-et-alvaro-uribe/index.php


    Silvia Cattori
    Israël condamne Gaza à boire une eau polluée
    Eau


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 13 mars 2008

     

     




    Bonjour,

    Shoah ! On ne parle plus que de cela. Shoah des Juifs. Comme s'il n'y avait qu'eux qui avaient été victimes d'un génocide !  C'est une manière de travestir la réalité. J'ai toujours défendu le pluralisme, et rejeté le communautarisme. Les Juifs n'ont pas le monopole de la mémoire, même s'il n'y a qu'eux dont on parle. Des génocides, tous plus atroces les uns que les autres, il y en a eus au cours de l'Histoire. TOUS sont à dénoncer. Aucun n'a plus de valeur que les autres, aucun ne doit confisquer le devoir de mémoire au détriment des autres.

    Nous ne pouvons pas tolérer que seule la Shoah des Juifs soit commémorée, parce que le Président de la République, aujourd'hui,  instrumentalise la question au service de ses amis. Parce qu'il veut la favoriser. Or, une commémoration parcellaire, identitaire, ségrégative des autres - en quelque sorte -, est dangereuse. Toutes les vies se valent, il n'y a pas de génocide supérieur aux autres.

    Le favoritisme n'est jamais sain, il engendre frustrations et rancoeurs. La Révolution de 1789 a aboli les pivilèges, ils ne doivent pas réapparaître. Sous aucun prétexte.

    Dans cette parution, il y a une liste, non exhaustive, des génocides. Nous la devons au site Républicain Lesogres.infos, ainsi que de nombreuses illustrations. 

    Amis lecteurs, au moment où l'on va obliger le monde enseignant à commémorer la Shoah des Juifs, au seul bénéfice de cette population, moi j'appelle les professeurs, chargés de la transmission du savoir, à refuser d'être sélectifs et à élargir ce devoir de mémoire à tous.

     
    http://www.culture-amerindiens.com/

    Je leur demande de faire circuler cet appel. Et à exiger qu'on commémore en même temps tous les génocides - il n'y en a pas de plus dramatiques que d'autres, de plus importants, de plus dévastateurs. Sinon, en tête du  palmarès figurerait la Shoah des Tsiganes, puisque la moitié d'entre eux a été exterminée dans l'oubli le plus total. Pour ma part, comme j'ai pu, moi l'amie des Gitans, j'ai réparé cette injustice en écrivant récemment un article sur cette abominable page d'Histoire.

    Amis enseignants, il faut exiger une journée par an et pour chaque école, afin de perpétuer le souvenir de TOUS les génocides ! Et auprès d'adolescents plutôt qu'auprès de trop jeunes enfants : Ils sont plus mûrs, plus forts. 

    D'une oreille, je suis en train d'écouter le reportage d'Envoyé Spécial sur les Aborigènes en cours de disparition - la faute revient là encore à la "civilisation" importée par les Blancs, les Occidentaux - nous tous. Et en l'occurrence, dans ce cas précis pas de Shoah,  mais un "kidnapping de masse" - les enfants arrachés à leurs familles pour être "civilisés", blanchis  de force. Une forme de génocide pour détruire la culture d'un peuple. C'est intolérable. Mon blog dénonce l'intolérable, justement.


    baniiereforumez8.gif
    http://www.culture-amerindiens.com/


    Le mieux, je crois, est de confier au Corps Enseignant le soin d'exiger du gouvernement une juste reconnaissance de TOUS les génocides, ethniques, géographiques, culturels, raciaux.... c'est à dire, en fait, de demander une journée de commémoration de tous les génocides. Ce serait hautement formateur, et cela ne génèrerait aucune frustration. 

    Ce serait faire une oeuvre de paix. De paix sociale, par exemple.

    La paix sociale est un bien précieux. 

    Nous pouvons tous y contribuer en commémorant toutes les souffrances, toutes les injustices, équitablement. Pour que plus jamais ne recommencent les mêmes atrocités, à l'heure où justement certains, comme Rockefeller, l'un des maîtres du monde, n'hésite pas à évoquer 95% de la population en surnombre. Et où un ministre israélien envisage une  Shoah du peuple Palestinien, pourtant nullement responsable des souffrances des Juifs au cours de l'Histoire.

    Le pire est devant nous.  Je n'hésite pas à le dire : En secret, une mafia mondiale prépare le grand nettoyage d' une partie de l'humanité, en excédent. L'eugénisme à grande échelle !  Par des guerres prétenduement de civilisation, par l'arme alimentaire, par des vaccins suspectés de stériliser, etc...  Pour son seul profit ! Et là, il ne s'agira plus d'exterminer cinq ou six millions d'individus, mais plutôt cinq milliards. C'est pourquoi il faut sensibiliser les générations de demain à la question  génocidaire dans son ensemble, aux risques encourus, et au devoir de résistance à toute tentative de sélection des populations - arabe, noire, pauvre, handicapée, trop âgée, superflue, inutile, coûteuse, etc...

    Amis enseignants, je compte sur vous pour prendre le relais et pour exiger une commémoration équitable. Elle aura, déjà, le mérite de nous épargner une surenchère de mémoires et de commérations. Et donc, de contribuer à la paix sociale, ce bien précieux entre tous. 

    Eva

    MERCI  AUX  BLOGUEURS  DE  RELAYER  
    CET  APPEL !


    Abonnez-vous à ma prose, elle est salubre ! Et recommandez ce blog !


    Depuis quelques jours, je prépare un article sur la cause des Indiens. Il sortira prochainement.



    Dernième mn :  Le Fonds CARLYLE Capital Corporation va être liquidé ! 

    http://www.latribune.fr/info/ID5A37778BCFD5C351C125740B003039B1


    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



    La "Shoah" des Tsiganes
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16710775.html



    Mes deux autres blogs : 

    _________________________________________


    - http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/
             

     


    odettebriquet

     


    - http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


    applaus.gif 


    _____________________________________________________________________________________



    Quelques génocides parmi d'autres ,

    L' ARMENIEN


    Couverture du livre : Le Génocide des Arméniens


    Entre 1915 et 1916, ce sont près de 1 500 000 Arméniens ottomans qui perdent la vie. Parmi les innombrables violences perpétrées au cours de la Première Guerre mondiale, leur extermination constitue l’épisode le plus sanglant touchant des populations civiles.



    En 1915 et 1916 le gouvernement Jeune Turc a organisé et accompli le massacre de masse des Arméniens de Turquie, principalement en Anatolie. Cette extermination planifiée constitue un génocide. Nous fournissons dans cette section une bibliographie des liens vers les sites fournissant études et documents sur le génocide des Arméniens.


    Contre la négation du génocide

    Dès le début de son accomplissement, le génocide a fait l’objet d’une négation organisée qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui. L’État turc refuse toujours de reconnaître la réalité du génocide et organise à l’échelle mondiale un négationnisme qui va de la propagande la plus grossière à des formes « savantes » très perverses. Il s’agit d’un discours qui fonctionne selon les même modalités que la négation du génocide des Juifs. Voici des ressources qui permettent de décoder la rhétorique négationniste turque.


    La négation du génocide arménien sur Internet

    L’Internet est depuis 15 ans l’un des vecteurs principaux de la négation du génocide des Arméniens. Cette étude, parue dans le numéro 177-178 (janvier-août 2003) de la Revue d’Histoire de la Shoah, fait l’historique et dresse un état des lieux de cette négation « branchée ». La situation est catastrophique.








    ________________________________________________________________________________


    LA TRAITE  DES  NOIRS



    Il arrivait que l'on fût obligé d'alléger le navire au cours d'un tempête; alors on jetait pardessus-bord un certain nombre des passagers . Dans les temps où la traite étant interdite par certaines nations, des croiseurs repéraient en pleine mer des négriers. Alors toute la cargaison pouvait être jetée par-dessus bord pour effacer toute trace du crime.
    Une fois arrivés en Amérique, commence alors pour les captifs une vie de souffrance à creuser le terre sous les fouets et livrés à la cruauté de leurs maîtres sans aucun recours. On imagine les tortures infligées à ces hommes, l'exploitation de la femme noire par son maître. Toutes ces turpitudes sont commises par des hommes qui se disent chrétiens.
    Petit à petit, les principes du christianisme chez des individus hors de l'institution, vont prendre le dessus et l'esclavage qui atteint plus le bourreau que sa victime dans sa dignité humaine, commencera à soulever la réprobation. 
    Malgré les timides protestations de l'église catholique dans les premiers temps, l'acte moral fondateur de cet odieux trafic date de 1493. Cette année-là, le pape, disposa des nouvelles terres découvertes en attribuant à l'Espagne la souveraineté des terres découvertes par Christophe Colomb, ainsi que celles de toutes les terres qui pourraient être découvertes. 

    Le pape disposait ainsi du monde non chrétien à sa guise . 

    Le clergé trouvait dans la Bible, traditions et légitimation de cette pratique si contraire à l'enseignement du Christ. Selon une ligne fictive tirée du nord au sud par le méridien de la grande Canarie, près de la côte occidentale de l'Afrique, il donna l'Occident à l'Espagne et l'Orient au Portugal.
    Les autres nations de l'Europe ne reconnurent pas la validité de cette donation, non pas sur le principe du droit international ou de la morale, mais parce qu'elle n'en avaient pas une part. L'Eglise catholique donc, sous l'autorité du pape, autorisa la conquête et la destruction de peuples innocents et de leur civilisations.



    http://rencontreweb.com/histoire/traiteorigine2.htm


    Dans certaines situations particulières, des personnes ont allégé le sort misérable de ces esclaves du fait de l'existence au fond de chacun d'une conscience morale. Il y a aussi des métissages inévitables et inattendus qui ont créé parfois les premiers liens naturels!


    Le douloureux chemin de la libération -

    Les premiers qui ont refusé cette institution, sont les Quakers d'Amérique du Nord qui dès 1751 renoncèrent à toute forme d'esclavage pour les membres de leur secte. La traite fut défendue  en 1778 par l'Etat de Virginie et en 1780, 1787 et 1788 par la Pennsylvanie, le Massachusetts et le Connecticut. En Europe il y avait déjà aussi des mouvements de réprobation de la traite. Depuis longtemps il était de principe, en France, qu'un esclave devenait libre en touchant le sol du pays: le même droit fut reconnu en 1772 par l'Angleterre aux esclaves de ses colonies. En 1788, un jeune député anglais, William Wilberforce, a créé la «Société pour l'abolition de la traite» avec le soutien de son ami, le Premier ministre William Pitt. Cette société abolitionniste  fit souvent retentir le parlement de ses pétitions en faveur des esclaves. L'année suivante, Pitt présenta à la Chambre des communes une motion pour l'abolition de la traite. Cette motion fut repoussée.

    En France, en 1789, à la veille de la Révolution, l'abbé Henri Grégoire et Brissot l'imitent en créant la «Société des Amis des Noirs».
    Parmi les abolitionnistes, on peut citer  Condorcet, Clavière, Grégoire, Lafayette et Mirabeau; ils  furent les membres les plus actifs de la nouvelle association. En 1792, le roi de Danemark, par son ordonnance du 16 mars, décréta l'abolition de la traite dans ses colonies à partir de 1803. Moins de deux ans après, le 4 février 1794, la Convention, sur proposition de Levasseur de la Sarthe, décrétait l'abolition même de l'esclavage dans toutes les colonies françaises. Malheureusement, le Consulat rétablit l'ordre ancien des choses. Cette mesure échoua à Saint-Domingue et fut la cause inutile de beaucoup de sang versé. Quelques années plus tard, l'Angleterre reprit l'initiative dans la voie de réformes qui devait aboutir à l'abolition de l'esclavage des noirs.
    Le 25 mars 1807, le parlement proclama l'abolition de l'esclavage des noirs. Le 25 mars, c'est l'abolition de la traite et en 1814, Louis XVIII conclut avec l'Angleterre un traité répressif de la traite avec cette réserve que la France pouvait la continuer encore pendant 5 ans, sous prétexte d'approvisionner ses colonies qui n'avaient pas pu se pourvoir d'esclaves pendant la guerre. A son retour de l'île d'Elbe, Napoléon supprima le traite sans restriction le 29 mars 1815, et Louis XVIII renouvela l'abolition sous réserve et pour toujours ( ordonnance royale du 8 janvier 1817, loi du 15 avril 1818). Cette loi  de 1818 prononçait la confiscation des navires pris faisant la traite et l'interdiction de leurs capitaines. Une croisière fut établie sur la côte d'Afrique, à l'effet de poursuivre les négriers. Enfin, la loi du 25 avril 1826 porta la peine du bannissement contre tout individu qui coopérerait à la traite


    lesogres.infos



    Déjà, les Etats-Unis, par un bill de 1820 et l'Angleterre, par un acte du parlement du 31 mars 1824, avaient déclaré que désormais la traite serait considérée comme un acte de piraterie et punie de mort.
     Malgré toutes ces lois, et quoique tous les peuples maritimes d'Europe se fussent réunis pour interdire absolument le trafic infâme des noirs, ce commerce continuait sur les côtes occidentales et orientales de l'Afrique, et les marchands d'esclaves trouvaient des débouchés lucratifs dans les colonies espagnoles et portugaises et même dans les états du Sud de la Confédération américaine où les autorités complices fermaient les yeux sur ce hideux commerce. C'est alors que des sociétés abolitionnistes proposèrent le système du "droit de visite" réciproque, en vertu duquel les croiseurs de chaque nation pouvaient visiter les navires marchands des autres pays pour s'assurer qu'ils ne se livraient pas à la traite.  Le gouvernement anglais adopta cette idée avec empressement et s'efforça de la faire adopter par les autres nations. Les  Etats-Unis repoussèrent le droit de visite...

    La vérité est que les croisières françaises et anglaises n'avaient pas pu venir à bout de la contrebande qui continuait sous le pavillon des Etat-Unis. Ce trafic exécrable va donc continuer . Le 14 mai 1833, le parlement britannique adopta une loi d'émancipation générale des noirs et accorda à leurs propriétaires une indemnité de 500 millions de francs. Alors les 670 000  esclaves des colonies anglaises voient tomber leurs chaînes.

    La France attendra la révolution de 1848 pour faire proclamer la mesure de l'abolition de l'esclavage. Le 27 avril un décret du gouvernement provisoire rend la liberté aux 260 000 esclaves des colonies françaises. Mais l'esclavage va subsister encore dans les colonies espagnoles, portugaises, au Brésil et dans une partie de la confédération américaine. C'est là que les conditions seront les plus dures et le plus immorales. Ils voudront étendre cette pratique honteuse au reste de la confédération. On sait qu'à la suite de la guerre de Sécession, l'esclavage fut enfin aboli aux Etats-Unis.

    Le 9 avril 1865, le général Lee capitule et rend les armes à son adversaire nordiste, le général Grant, à la bataille d'Appomatox. 4 millions d'esclaves noirs sont enfin libérés. Mais il leur faudra encore beaucoup de temps pour commencer à se débarrasser du mépris et de l'exclusion. En 2005, il y a beaucoup de descendants de ces anciens esclaves aux plus hautes fonctions dans toute la société des Etats-Unis (..)

    Le 13 mai 1888, le Brésil est le dernier pays occidental qui mettra fin à l'esclavage. On doit cela à la princesse Isabel qui profita d'un voyage de son père empereur Dom Pedro II pour faire adopter "la loi d'or" loi Aurea

    L’esclavage a été officiellement aboli en Arabie Saoudite en 1962 ! Il ne l'est pas dans les faits pour "les employés étrangers".

    ____________________________________________________________________________________


    http://Lesogres.infos

    Ainsi, pour tout un continent, pour le Peuple Noir, va véritablement démarrer une descente aux enfers et l’une des plus grandes tragédies de l’histoire de l’humanité : la traite et l’esclavage négriers. 

    Quatre siècles durant, le capitalisme s’est largement édifié sur la traite d’êtres humains et s’est pétri avec le sang, la sueur et les larmes d’esclaves nègres.
     
    (les ogres.infos
    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2033 )


    LA  TELE  DE  LA  HONTE !

     

    Cliquez sur chaque chaîne pour voir ses programmes du 10 mai, journée de commémoration de la Traite française des Noirs Crime contre l’Humanité.

     

     

     



    lesogres.infos


     ___________________________________________________________________________________


    LISTE non exhaustive de GENOCIDES




    L’Association plaide pour le principe d’impartialité historique : Elle fait écho à la mémoire de toutes les victimes des génocides et déportations, des totalitarismes et de toutes les formes d’exploitation de l’homme par l’homme.



    http://lesogres.info/article.php3?id_article=311

    outre le massacre des Amérindiens, 

     

    -  La déportation des africains

     

    -  le massacre des Arméniens (environ un million et demi) par les Turcs en 1915-1916,

     

    -  l’anéantissement de la population de Nankin par les occupants japonais en 1937-1938,

     

    -  la "Shoah" ou "l’Holocauste" concernant les Juifs européens (quelque cinq à six millions) victimes des nazis en 1941-1945,

     

    -  le massacre de millions d’Indiens musulmans et hindous au moment de la sécession de l’Inde en 1947-1948,

     

    -  le massacre de la population cambodgienne par les Khmers rouges en 1975-1978,

     

    -  le massacre de la communauté tutsie par les Hutus au Rwanda en 1994. 





    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2033

     

    On rapporte aussi les massacres à caractère génocidaire tels que :

     

    -  l’extermination par la famine de quelque dix millions de paysans ukrainiens par le régime communiste en 1932-1933,

     

    -  le massacre de quelque vingt millions de Chinois lors de la révolution culturelle des années 60... etc.

    http://lesogres.info/rubrique.php3?id_rubrique=7


    Longue tradition esclavagiste et génocidaire de l'Europe

    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2479




    _____________________________________________________________________________________



    ALLOCUTION   DE  M. JACQUES  CHIRAC - 12.5.2006


    http://lesogres.info/article.php3?id_article=2027

    Président de la République,

     

    à l’occasion de la première journée commémorative en métropole du souvenir de l’esclavage et de son abolition.

     

    Jardin du Luxembourg - mercredi 10 mai 2006

     

    Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Président du Sénat, Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les parlementaires, Mesdames, Messieurs,

     

    Ici même, au Sénat, le 10 mai 2001, à l’unanimité, la représentation nationale a solennellement qualifié la traite et l’esclavage de crime contre l’humanité. La France a ouvert la voie aux autres nations : mémoire et justice devaient être rendues à ces millions et ces millions de victimes anonymes de l’esclavage. Aujourd’hui, 10 mai 2006, la France célèbre la première journée consacrée en métropole à la mémoire de la Traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions.

     

    La Traite occidentale, du début du XVIème jusqu’au milieu du XIXème siècle, ne fut ni la première, ni la seule manifestation de la traite négrière, qui s’est étendue sur plus d’un millénaire. Et elle a nécessité, c’est vrai, des complicités multiples, jusque dans les pays d’origine des esclaves.

     

    Mais, par le caractère systématique qu’elle a revêtu, par son extension géographique, la Traite occidentale a exercé une influence sur l’évolution de tout notre monde. Le commerce triangulaire a été une entreprise de déshumanisation qui a duré plusieurs siècles, et à l’échelle de plusieurs continents. Une tragédie, qui a vu la déportation en masse d’hommes, de femmes, d’enfants, arrachés à leur terre, aux leurs, et convoyés comme des animaux.

     

    En ravalant les esclaves au rang de "biens meubles", le Code noir, promulgué en France en 1685, leur déniait la qualité d’homme. La légende biblique elle-même fut pervertie, pour légitimer ce trafic odieux : certains prétendirent que les Noirs descendaient de Cham, maudit par son père Noé. Et voilà comment l’on essaya de justifier l’infâme et l’injustifiable.

     

    Ne nous y trompons pas : aujourd’hui encore, cette tragédie a des échos. En Occident notamment, elle a donné corps aux thèses racistes les plus insupportables, en contradiction absolue avec les idées des Lumières. En privant l’Afrique d’un sang vigoureux, elle a épuisé ce continent. Et, aujourd’hui encore, des formes d’esclavage et de travail forcé subsistent dans le monde, contre lesquelles nous devons plus que jamais nous mobiliser.

     

    Dans ce drame, pourtant, sont nés de nouveaux peuples, et une culture forte et originale (..)

     

    Et avec l’interprétation par Jacques MARTIAL de cet immense poète qu’est Aimé CÉSAIRE. Dans cet extrait du Cahier d’un retour au Pays natal, vous aurez noté que jamais le mot d’"esclavage" n’est prononcé. Et cette absence augmente encore la puissance de l’évocation. Elle fait surgir la réalité dans la béance même de ce qui n’est pas dit. Quel hommage à la noblesse de celles et de ceux à qui l’on a tout ôté, sauf l’essentiel : l’humanité.

     

    [NDLR : FAUX, on a ôté toute humanité aux victimes de l’époque, et cette idée perdure dans les esprits colons d’aujourd’hui qui voient toujours une infériorité dans la couleur "esclave", la couleur "Noir de peau"]

     

    Cette première journée à la mémoire de l’esclavage et de ses abolitions constitue une étape très importante pour notre pays. D’autant plus importante que, depuis toujours, l’Outre-Mer a partie liée avec la République et participe à la nature même de notre identité française.

     

    J’ai voulu que tous les pouvoirs publics se mobilisent à l’occasion de cette commémoration, pour signifier la participation de la nation tout entière à cette prise de conscience empreinte de gravité et de fraternité.

     

    Aujourd’hui auront lieu de très nombreuses manifestations publiques. Un hommage sera rendu aux grands hommes, inhumés au Panthéon, qui ont combattu l’esclavage : Toussaint LOUVERTURE, le commandant DELGRÈS, Victor SCHOELCHER. Dans les établissements scolaires, les enseignants organiseront un moment de réflexion et de recueillement dans leur classe. Les chaînes publiques de radio et de télévision proposeront une programmation spéciale [NDLR : FAUX. La presque totalité des chaines n’a RIEN FAIT le 10 mai, une seule émission "Noirs" qui était parfois très ambigüe]. Chaque préfet organisera dans son département une cérémonie en souvenir de l’esclavage. Et le Gouvernement français est représenté à Gorée, au Sénégal, un des lieux de départ de la Traite, Gorée qui a vu tant de souffrances et tant de déchirements.

     

    [NDLR : Pourquoi avoir mélé le Sénégal à cette commémoration NATIONALE ? Pourquoi les actus n’ont parlé que des événements à Bordeaux ou Nantes comme si c’était une problématique régionale ? Pourquoi AUCUNE INFORMATION DE MASSE SUR LES DEUX GRANDS RASSEMBLEMENTS A PARIS ? Les médias ont saboté le rassemblement populaire, ils n’ont relayé que la mise en scène élitiste du théâtre de marionnettes au jardin du Luxembourg.]

     

    Mesdames et Messieurs,

     

    Regarder tout notre passé en face, c’est une des clés de notre cohésion nationale. C’est une force supplémentaire pour notre avenir car c’est la marque de notre capacité à avancer, ensemble. Nous devons regarder ce passé sans concession, mais aussi sans rougir. Car la République est née avec le combat contre l’esclavage. 1794, 1848 : la République, c’est l’abolition.

     

    Nous sommes les héritiers de ces républicains. Nous pouvons être fiers de leur combat pour les droits de l’homme. Aujourd’hui encore, leur engagement nous oblige. Cette première commémoration n’est pas un aboutissement : c’est un début. C’est l’affirmation nécessaire d’une mémoire de l’esclavage partagée par tous les Français.

     

    Quelle que soit notre origine, nous sommes tous réunis par une identité majeure : l’amour de la France, la fierté de vivre ici, le sentiment de la communauté nationale, le respect des lois de la République.

     

    Le combat de la République pour l’égalité, l’unité, la fraternité, la liberté, c’est un combat plus que jamais actuel, à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières. Pour que vive la République, il nous faut lutter sans relâche contre tout ce qui peut l’empoisonner. Les discriminations font perdre la foi républicaine à ceux qui en sont victimes. Les discriminations, le racisme, c’est la négation de tout ce que nous sommes, de tout ce qui nous avons construit, de tout ce qui nous fait vivre en tant que Nation.



    http://lesogres.info/article.php3?id_article=1960

     

    Pour vaincre les préjugés, il faut lutter contre l’ignorance, contre l’oubli. C’est aussi pour cela que nous avons besoin de cette journée en mémoire de l’esclavage. Pour que cet événement vive dans la durée, il faut maintenant l’incarner dans un lieu de mémoire, de travail, d’échange. Un lieu de recherche, de culture, de fraternité. C’est la mission que j’ai confiée au Professeur Edouard GLISSANT, chargé de préfigurer le futur Centre national consacré à la traite, à l’esclavage et à leurs abolitions.

     

    Il faut également à cette mémoire un lieu symbolique, porté par une œuvre forte. Ici même, au Jardin du Luxembourg, où la Haute Assemblée s’est prononcée le 10 mai 2001, prendra place une œuvre originale commémorant la Traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions. Je demande au ministre de la culture d’organiser dans les meilleurs délais un concours public à cette fin.

     

    Mesdames et Messieurs,

     

    La France, c’est l’exigence. Exigence de mémoire, exigence de justice, exigence de vérité et de fraternité. C’est parce qu’elle a toujours porté ce message qu’elle occupe dans le monde une place singulière. Face à l’infamie de l’esclavage, la France a été au rendez-vous, la première. Ce combat, elle continuera à le mener, pour la mémoire et contre toutes les formes modernes de l’oubli ou de l’esclavage.

     

    C’est sa vocation et c’est sa grandeur.

     

    Et, au-delà de ce combat, à travers le souvenir de l’esclavage et de ses abolitions, c’est aussi la diversité française que nous célébrons aujourd’hui. Une diversité, ferment d’unité. Une diversité qui fait notre force et dont nous pouvons et devons être fiers.

     

    Jacques CHIRAC

     

    [NDLR : Bien que comportant quelques points criticables, ce discours est historique. Il dit des choses essentielles, en particulier dans les passages mis en gras. Il dit ce que de nombreux OGRES, et de nombreux autres, prêchent dans le désert médiatique depuis deux ans, ou bien plus. Cà n’est qu’un discours.. Il est regrettable que les actes n’aient pas suivi dès cette journée du 10 mai. On est encore loin du compte, même si ce 10 mai restera historique.]



    _____________________________________________________________________________________


    Les Aborigènes, Australiens natifs noirs, et le génocide anglais


    http://lesogres.info/article.php3?id_article=654


    Les  Aborigènes d’Australie, Noirs de peau, sont les premiers humains qui peuplèrent ce pays. (Le mot commun aborigène désignant plus généralement celui dont les ancêtres sont les premiers habitants connus de sa terre natale.)

    Ils étaient environ 750 000 avant la colonisation, peut-être même plus. De nos jours, ils seraient un peu moins de 400 000, représentant 2 % de la population australienne.


     


    Depuis la restitution des terres de 1976, de nombreux aborigènes sont retournés vivre sur les lieux de vie de leurs ancêtres - homeland - dont ils avaient été chassés.

     

    Ces homelands selon eux, sont leur identité intrinsèque, lieu des origines, lieu de vie de leurs ancêtres et de leur groupe familial. Ils sont donc pour la plupart concentrés dans les régions septentrionales du pays. Beaucoup vivent dans des réserves appelées « communautés ». D’autres sont assimilés dans la population issue de l’immigration.

     

    De nos jours, beaucoup d’Aborigènes vivent dans les villes et grandes métropoles d’Australie. On les trouve aussi dans les zones rurales les plus reculées, souvent regroupés en communautés autour d’une ancienne mission d’évangélisation. Les Aborigènes ont obtenu le droit de vote en 1967. Il existe encore de grandes inégalités au niveau social et économique entre les Aborigènes et le reste de la population australienne. L’espérance de vie des Aborigènes est environ de 20 ans inférieure à la moyenne et l’alcoolisme est un problème majeur. La situation évolue lentement car il n’existe pas d’accord au niveau politique sur les causes profondes et les solutions à apporter.

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Aborig... 





    Avant l’arrivée des Anglais, les aborigènes occupaient le continent australien depuis au moins 24000 ans... En 1788, James Cook prend possession de l’Australie au nom du roi Georges III.

     

    Cette nouvelle terre est déclarée "terra nullius". Pour les Anglais, cela signifie que le peuple aborigène n’existait pas avant leur arrivée !

     

    http://faumar.lagoon.nc/rapport.htm

     

    Entre 1910 et 1970, plus de 100.000 enfants aborigènes ont été enlevés de leurs familles, de force ou sous la menace par la police ou les officiers de santé public.

     

    La plupart étaient âgés de moins de 5 ans. Il y avait rarement une enquête judiciaire. Etre aborigène suffisait.

     

    Ils sont connus sous le nom de générations volées.

     

    Que leur est-il arrivé ?

     

    -  La plupart ont été élevés dans les églises ou dans les institutions d’Etat. Quelques uns ont été placés dans des familles blanches ou adoptés par des parents blancs.
    -  Beaucoup ont souffert de maltraitance et d’abus sexuel. La nourriture et les conditions de vie étaient précaires.
    -  Ils ont reçu peu d’instruction et étaient voués aux plus basses tâches domestiques ou au travail la ferme.

     

    http://www.eniar.org/lang/fr/stolen.html

     

    Durban, Afrique du Sud - 31 Août - 7 septembre 2001

     

    Intervenant sur la question des discriminations dont sont victimes les peuples autochtones, le représentant de Sovereign Union of Aboriginal Peoples of Australia a dénoncé le Gouvernement australien pour n’avoir pas respecté les droits des peuples aborigènes et demandé que, en conformité avec la Convention de 1948 sur la répression du crime de génocide, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme désigne un rapporteur spécial sur le génocide des aborigènes en Australie.

     

    Il a rappelé que les peuples aborigènes ont fait l’objet de déplacements forcés et exigé que la Cour internationale de justice se prononce sur les droits de propriété des peuples autochtones sur leurs terres.

     

    Pour en savoir plus sur les aborigènes, voir :

     

    http://www.lousonna.ch/dossier/homm...


    ____________________________________________________________________________________




    http://www.culture-amerindiens.com/article-537968.html

    Les étrangers à la peau claire, au visage velu - les Visages Pâles, les Blancs -, qui débarquèrent au XVIème siècle, furent reçus sans hostilité ni peur mais avec une énorme curiosité. Les Indiens allèrent vers eux, chargés de présents, les invitant dans leurs villages, dans l’esprit de partage et d’échanges culturels qui existaient entre les tribus. Ils ne les prirent pas pour des dieux, n’ayant jamais divinisé quoi ou qui que ce soit, et s’ils les trouvèrent sans doute agressifs, inadaptés au milieu, vivant un peu trop facilement à leurs dépens, fermés à toute communication, aveugles à la Beauté de la Nature, sourds à l’harmonie de l’Univers... ils ne laissèrent rien paraître de l’infériorité morale et culturelle qu’ils leur reconnurent, les recevant comme porteurs d’une culture différente, les acceptant dans leurs différences, des différences qui, nécessairement, avaient place et sens dans l’Univers.

     

    En revanche, les Blancs, à quelques rares exceptions près, les classèrent collectivement et globalement comme des sauvages, et niés, contre toute évidence, comme non-culture et comme non-humanité[28], voire affirmés comme bestialité.

     

    Ainsi, les Indiens furent confrontés à l’arrivée - l’ingérence - d’une force, jusque là inconnue d’eux, déstabilisatrice, destructrice de leur harmonie universelle : la civilisation occidentale dont les apparences furent d’une extrême variété : derniers féodaux, marchands, entrepreneurs, paysans, prolétaires, petits paysans, catholiques, protestants, libres penseurs, monarchistes, républicains de toutes tendances, bien-pensants et aventuriers, déportés, condamnés de droit commun ou politique, bagnards, révoltés, soldats, mercenaires... Espagnols, Français, Anglais, Hollandais, Russes..., des hommes - et des femmes - d’origines et de fortunes diverses, de convictions différentes, d’intérêts souvent opposés, mais tous identiques dans leur nouvelle nature de colons, leur incapacité à reconnaître le fait indien.

     

    Le décor était planté, la fin arrêtée : parce que les Indiens n’existaient pas pour les nations européennes, des transactions et traités furent conclus à propos de territoires que les Européens s’étaient déjà arrogés par droit de découverte, et répartis entre eux et dans lesquels les Indiens n’avaient désormais plus aucune place puisque strictement inutiles à leur logique de peuplement.





    .

    Dès le début du XVIème siècle, des relations commerciales s’étaient ouvertes sur les côtes canadiennes à la suite du contact entre pêcheurs de morue et Indiens de la côte et, à cette occasion, intervinrent les premiers échanges de fourrures. La traite des fourrures devint rapidement indépendante et d’importance supérieure à la pêche, donnant naissance, dès la fin du siècle, à des compagnies qui cherchaient à s’en assurer le monopole. La demande s’accrût, le castor s’épuisa sur la côte littorale, la traite se déplaça alors vers l’intérieur. Français et Hollandais installèrent des comptoirs et entrepôts sur le Saint-Laurent (1608) et l’Hudson (1614). Les Anglais succédèrent aux Hollandais et une compétition active s’engagea amenant au XVIIIème siècle les Français à pénétrer dans les plaines canadiennes.

     

    À cette époque d’autres fronts commerciaux existaient dans le sud des États-Unis où des trafiquants anglais achetaient peaux de cerfs et esclaves et dont l’expansion fut stoppée par l’installation des Français en Louisiane (1699). De la Louisiane au Canada en remontant les affluents du Mississippi, les Français gagnèrent l’Ouest où, dans les Plaines, depuis 1598, un commerce s’était développé entre les Apaches et les Espagnols du Nouveau-Mexique : contre chevaux et marchandises, les Apaches fournissaient peaux de bisons et esclaves, terrorisant les tribus sans défense de l’est des Plaines ; aussi, les tribus indiennes des Plaines accueillirent-elles favorablement les Français comptant sur eux pour obtenir les armes modernes dont ils avaient besoin pour se défendre contre les razzias apaches commandités par les Espagnols, ce que les Français firent.

     

    Vers le milieu du XVIIIème siècle, les Russes, poursuivant leur expansion depuis la Sibérie, s’étendirent en Alaska où ils établirent des postes de traite sur la côte sud et au XIXème siècle.;





    http://www.culture-amerindiens.com/article-1686337.html

     

    Avec l’épuisement des loutres de mer au XIXème siècle, les Indiens de la Côte Atlantique durent se transformer en trafiquants auprès des Indiens de l’intérieur. À l’intérieur, après l’élimination des Français, deux compagnies anglaises rivales se formèrent ; les postes se multiplièrent dans l’Ouest canadien entre 1780 et 1821, date à laquelle les compagnies fusionnèrent. A cette date, le commerce avait déjà franchi les Rocheuses et atteignait l’Arizona et la Californie. Après l’achat de la Louisiane à la France en 1803, les Américains intervinrent à leur tour en s’intéressant au bison au point de pratiquement faire disparaître l’espèce.

     

     En 1800, en Amérique du Nord, il n’y avait pratiquement plus de peuples indiens, sauf les plus septentrionaux des Eskimos, qui échappaient encore à l’influence directe ou indirecte de la traite !

     

    La traite que les Occidentaux engagèrent avec les Indiens et que, en fait, ils leur imposèrent, détruisit partiellement ou totalement l’indépendance économique des Indiens, épuisa leurs ressources et fit disparaître une partie importante de leur savoir et de leurs techniques. Les rapports compétitifs qu’elle établit entre les tribus et la généralisation de l’alcool comme monnaie d’échange furent des facteurs de démoralisation des tribus, de dégénérescence physiologique et psychologique des individus et des groupes et, enfin, le terreau essentiel de l’apparition des guerres tribales.

     

    Mais les Blancs ne se contentèrent pas d’apporter l’alcool, les fusils, la concurrence commerciale et les guerres intestines ; ils importèrent des facteurs d’épidémies - variole, rougeole, grippe, typhoïde, tuberculose, choléra, pestes... - qui, jusqu’alors avaient été totalement absentes d’Amérique du Nord : ce second apport fut un véritable désastre démographique pour les Indiens.

     

    Jusqu’en 1650, ces épidémies décimèrent jusqu’à 90% de la population des tribus mais elles restaient limitées localement du fait de l’isolement dont pouvait encore bénéficier les tribus n’étant alors pas encore entrées en contact avec les Blancs et de la relative lenteur de l’expansion de ces derniers ! Mais, à partir de 1650, les épidémies se sont progressivement étendues à l’ensemble de l’Amérique du Nord avec des fréquences très régulières et une ampleur considérable.

     

    Ces épidémies n’ont pas été seulement un désastre démographie relevant du génocide ; elles ont eu de graves et irrémédiables conséquences, de nature ethnocidaire : des familles, des clans, des confréries disparaissaient et, avec eux, des identités individuelles et collectives, des fonctions sociales, des savoir-faire, des connaissances, le lien social, la mémoire collective, la continuité de la lignée ancestrale.... De surcroît, elles heurtaient les convictions indiennes : qu’en était-il de l’harmonie avec l’univers ? La fierté et la dureté de la force indienne ? L’Indien ne croyait plus en lui-même parce qu’il ne se reconnaissait plus dans l’Univers où il avait toujours eu sa place et son sens mais que les Blancs anéantissaient : des destructions d’objets collectifs, des pathologies mentales et des vagues de suicides ont régulièrement suivi ces épidémies.

     

    Économiquement, la traite va entraîner l’Indien dans un déséquilibre sans fin. La production prend de plus en plus de temps alors que le gibier se raréfie, les activités traditionnelles sont délaissées, ce qui amène une spécialisation - et une division du travail inconnue jusqu’alors - et a pour conséquence une fragilité économique plus grande. Le problème du rendement rendu plus aigu par la réduction de la population et le manque d’entraide amène la nécessité de recourir aux armes et aux outils européens, qui, de plus en plus chers, obligent à produire plus et à raréfier davantage encore les ressources naturelles.

     

    L’Indien qui a perdu son rapport aux objets du monde se retrouve démuni ; l’hostilité augmente. Les cultures uniformisées n’ont plus rien à échanger, les tribus se referment sur elles-mêmes, s’appauvrissent ; en rupture avec la sagesse traditionnelle des Anciens, de nouveaux Chefs apparaissent et soumettent les tribus à des rapports de dépendance, de domination. La criminalité, liée à l’appât du gain et, surtout, à l’alcoolisme, augmente surtout là où l’influence coloniale est la plus forte. .../...


    Couple de Karajá (Amazonie)

    wikipedia


    votre commentaire
  •  
     
    Mercredi 12 mars 2008





    http://monsanto.com 


    Mes amis, bonjour,


    Je viens de voir le documentaire de Marie-Monique Robin, bravo la télé qui pour une fois a vraiment tenu son rôle d'informateur ! Bravo Arte. Hier, FR2 diffusait le dernier Complément d'Enquête de Benoît Duquesne, pour nous faire avaler les très controversés projets d'Attali et nous préparer aux mesures ultra-libérales du gouvernement Sarkozy. D'un côté, un superbe travail d'investigation pour nous éveiller, de l'autre de la propagande pour nous asnesthésier. 

    Ce soir, donc, j'ai eu l'occasion de voir sur Arte une partie du sujet que je vous avais annoncé il y a quelque temps sous le titre de "Rockefeller and Co fossoyeurs de l'humanité". Je comptais aborder les différents plans diaboliques pour liquider une partie de l'humanité, et évoquer la fameuse "Arche de Noé". Rassurez-vous, je traiterai tout cela dans un article, car le sujet englobe toutes sortes de thèmes, et comme "Sarkozy fossoyeur de la France",  il demande de sérieuses investigations. 

    Voici un rappel de ce qui a été dit, pour introduire les futurs articles. Mais en insistant surtout sur ce qui m'intéresse, moi, le plus : l'arrière plan. Monsanto est une multinationale meurtrière, qui sème désolation et mort derrière elle. Maintenant, plus personne ne l'ignorera. Mais je ne voudrais pas qu'on oublie pour autant la responsabilité des dirigeants de ce monde, et d'abord américains, ces prétendus bienfaiteurs de l'humanité qui sont en réalité les pires pourvoyeurs de malheurs du monde.

    Les OGM, Monsanto ("mon saint"), est une vulgaire affaire de gros sous. Comme le disent ses responsables, chaque dollar compte, et peu importe le nombre de victimes. En déposant des brevets sur les plantes, la multinationale veut avoir la main-mise sur l'alimentation mondiale, et donc, pratiquement, contrôler le monde. Une sacrée concurrence avec les industriels de l'armement ! Tous deux ont en commun de transformer la planète en déserts, et en champs de ruines. 




    On estime qu'actuellement huit cent millions d'individus sont affamés. Parmi eux, 80 % sont des paysans. Le problème de la faim n'est pas seulement un problème technique, mais social. Et les brevets sont un moyen d'asservir le monde. Il existe d'ailleurs un grand vide juridique en la matière. Quelles sont les conséquences sur l'organisme - et sur l'environnement ? Il faut être prophète de malheur pour les envisager. Quant aux conséquences sociales, elles sont tout simplement effroyables.

    Ce que l'on sait, c'est que les plantes accumulent des pesticides dans leurs cellules; on analyse les effets sur trois mois, mais quels sont les effets sur le long terme ? Les effets chroniques ? Quant aux humains, c'est à dire nous, nous sommes de simples cobayes. 

    Sur son site, la multinationale américaine se présente comme une compagnie agricole destinée à produire plus sain et davantage, tout en réduisant l'impact sur l'environnement.  Du "Biodégradable", annonce la publicité de ce leader mondial de la biothechnologie. Quels sont les enjeux ? Certes, tout le monde sait que Monsanto est à l'origine de l'agent Orange, défoliant largement déversé sur le Vietnam, avec pour conséquence trois millions de personnes contaminées et des dizaines de milliers de soldats américains, dont certains ont porté plainte - en vain.

    Le passé de la firme parle de lui-même.  Avant d'être une "Compagnie agricole", Monsanto fut une grande Compagnie chimique,  qui pendant des décennies a caché la pollution qu'elle provoquait, génératrice de cancers, de tumeurs du cerveau, de maladies du coeur, de diabètes, d'hépatites. Les archives internes de la Compagnie sont classées "confidentiel". Par exemple, Anniston, un village d'Alabama, a fait les frais de Monsanto; en particulier, les femmes ont été contaminées, elles ont donné naissance à des enfants handicapés, les habitants sont morts prématurément, et l'on a pu diagnostiquer des perturbations de fonctionnement de la thyroïde ou des hormones sexuelles. En fait, Monsanto a contaminé toute la planète, l'air comme l'eau, et il a contribué à augmenter le taux de cancers.  Preuve de la nocivité des produits, des possions sont morts après trois minutes 1/2 d'essais. 

    Des documents confidentiels ont été divulgués.  Effroi ! On est dans l' Amérique puritaine, réponse des dirigeants : " "On ne peut se permettre un dollar de vente en moins, quitte à empoisonner.." Et comment ont réagi les décideurs, au plus haut niveau politique, lorsqu' ils ont été avertis des dangers encourus par la population et l'environnement ? Ils ont protégé les intérêts de la multinationale, au lieu de protéger la population. Exactement comme les responsables de Monsanto ont caché la vérité aux Autorités pendant longtemps. 

    Y a-t-il eu des poursuites ? Dans le système américain pénal, les cadres sont rarement inquiétés (ce dont s'est inspiré Sarkozy récemment, en annonçant une loi favorable aux délinquants en col blanc); au civil, on peut être poursuivi. Monsanto a dû verser des centaines de milliers de dollars aux populations lésées, et pour la décontamination. 


    Read Story
    http://monsanto.com 

    Monsanto ne dit pas plus la vérité que Bush. Ni sur les produits, ni sur la pub. Si on les écoute, Round up est bénéfique pour les jardins comme pour les jardiniers (ou les paysans). Il laisse le sol propre et il respecte l'environnement. Il est biodégradable. Faux ! La multinationale a été condamnée pour publicité mensongère, aux Etats-Unis en 1976 comme en France en 2007. En réalité, le produit est hautement toxique. Il fallait protéger Round up pour protéger la commercialisation des O.G.M.

    A priori, c'est très séduisant: La plante est plus forte, elle résiste mieux; Temps, argent, énergie sont économisés, les mauvaises herbes sont tuées et le soja est épargné.  Oui, il survit, lui, aux épandages ! Sacrée prouesse technologique ! Pourtant, faut-il rappeler que ce soja arrosé par cet herbicide puissant finira dans l'assiette du consommateur ? 

    Très intéressant témoignage, celui de Dan Glickman,  ministre de l'Agriculture entre 1996 et 2000 : " Il fallait faire plus de tests, mais c'est coûteux, car cela demande d'énormes investissements. Oui, j'ai subi beaucoup de pressions pour ne pas être trop exigeant. " Cela signifie-t-il que M. le Ministre ne fait pas le poids face aux lobbies ? 

    Et comment sont réglementés les OGM ? C'est la FDA, l'Agence chargée de la Sécurité Alimentaire, qui réglemente les aliments dérivés des nouvelles variétés de plantes. Or, elle décide de ne pas créer de catégories spéciales, de nouvelles lois, pour les OGM, comme si celles qui existaient pouvaient s'appliquer aux nouvelles technologies. C'est donc une décision politique - et non scientifique. Et d'après le 2e article, une plante modifiée est considérée comme une plante conventionnelle: Ce principe " d'équivalence en substance "est à la base de la lutte contre les OGM. En effet, il reconnaît les OGM comme aussi sûrs que les autres aliments. Pourtant, si on introduit une gène dans une plante, ce gène doit être considéré comme un additif alimentaire ! Il faut donc vérifier s'il n'est pas nuisible....

    Et en effet, on a vérifié.... sur des élevages ! Les résultats ont aussitôt été supprimés par des officiels de l'Agence, et les données ont été manipulées. Il y a quand même eu des esprits critiques, ils ont été licenciés, et des vétérinaires consciencieux, ils ont été menacés par des avocats de Monsanto. Au final, le principe d'équivalence en substance a permis de mettre rapidement le produit sur le marché, avec le moins d'interventions gouvernementales possibles. 

    Bref, Monsanto a parfaitement su jouer le jeu politique et légal. La multinationale a lancé une hormone de croissance bovine, transgénique, injectée dans les vaches pour augmenter leur production laitière. Et notre santé ne serait pas menacée ?

    Or, des documents ont été volés à la FDA, et ils ont été transmis à un médecin qui s'occupe de la prévention des cancers, le Pr Samuel Epstein. Qu'a-t-il observé ? Des changements physiologiques dramatiques sur les animaux piqués avec l'hormone; en particulier, de graves problèmes de reproduction...

    Pendant ce temps, Monsanto déclare que cette hormone ne présente aucun  problème,  seulement des avantages. On le croit sur parole ! Néanmoins, le Pr Epstein a constaté que les vaches souffraient, que le lait de ces animaux contenait une grande quantité d'antibiotiques, et que l'insuline de croissance augmentait singulièrement le nombre de cancer du sein et de la prostate. 

    Mensonges, mais aussi corruption. La multinationale est clairement accusée de tentative de corruption. Les dirigeants politiques sont approchés, mais aussi, par exemple, des sénateurs. On leur propose des millions de dollars. Et c'est ainsi que les enquêtes diligentées au Parlement n'ont, très curieusement, jamais abouti. Le père Bush en personne est venu visiter le siège de Monsanto. Et sous des gouvernements républicains, il était de bon ton de favoriser au maximum l'industrie en diminuant au maximum les réglementations, notamment sur les nouveaux produits. D'une façon générale, la politique américaine en matière d'OGM est conforme aux souhaits de Monsanto : Les Etats-Unis sont leader mondial en matière de biotechnologie, et entendent le rester. Les réglementations sont donc inutiles ! 

    La multinationale est puissante, elle entretient d'excellentes relations au sommet des Etats. Elle fait des profits colossaux, et la santé des consommateurs comme des animaux est subalterne. D'ailleurs, de nombreux agents de Monsanto occupent des postes importants au sein de l'Administration; autant dire que les conflits d'intérêts sont importants ! L'essentiel étant de faire accepter les nouvelles technologies par le public. Et d'une façon générale, la FDA ignore les inquiétudes de ses propres scientifiques ! De fait, le consensus au sein du monde scientifique est loin d'être celui qu'on prétend.  Pour nombre de savants, les processus de manipulation génétique  et de croisement traditionnel comportent des risques très importants, par exemple, certains produits provoquent des épidémies ou des maladies inconnues. Mais dénoncer, n'est-ce pas risquer de perdre son travail ? Ou d'être discrédité ? C'est ce qu'ont vécu des scientifiques de renom !


    Brett Begemann
    Brett Begemann, Executive Vice President
    Global Commercial
    - monsanto.com  

    Et le soja transgénique est arrivé en G.B., transformant les citoyens britanniques en cobayes. Le gouvernement de Blair a subi des pressions, et il a toléré ! Il ne fallait surtout pas porter préjudice à l'industrie de la biotechnologie. 

    Mêmes complicités au sein des plus hautes sphères américaines ! Au grand dam de la sécurité sanitaire et environnementale, 90 % du soja aux Etats-Unis est transgénique ! Et 70 % des aliments vendus dans le commerce américain contiennent des produits transgéniques. On ne peut même pas choisir, il n'y a pas d'étiquettage.

    Monsanto n'a pas hésité à falsifier les études scientifiques sur les effets cancérigènes, et les études ont été manipulées; de toutes façons, il n'y a jamais eu d'investigations sur Monsanto ! Et pour qu'elles soient productives, il faudrait qu'elles soient menées par des personnes réellement indépendantes et compétentes.




     

    Résultat, les OGM ont envahi le monde entier : On trouve des cultures transgéniques en Amérique du Nord et du Sud, en Asie, en Australie. La question des brevets est au coeur de tout : ce droit de propriété intellectuelle est censé protéger les investisseements; Les utilisateurs signent un contrat par lequel ils s'engagent à ne pas utiliser de graines pour replanter. Au final, les paysans sont poursuivis pour non-respect des brevets sur semences, pour avoir gardé une partie des semences ! Ils sont pieds et poings liés à la multinationale. Finie,  l'agriculture de subsistance traditionnelle ! Terminé,  le droit naturel de pratiquer la culture traditionnelle ! Les paysans sont désormais contrôlés par une "police des gènes", chargée d'imposer la loi de Monsanto; ce sont des méthodes totalitaires, qui ne sont pas suffisamment dénoncées ! Impossible, en effet, d'échapper à la police de la multinationale; et d'ailleurs, celle-ci encourage la délation, au risque de briser les relations traditionnelles de voisinage ! Tout est détruit, la culture et les liens traditionnels; tout est contrôlé ! 

    En possédant l'alimentation, Monsanto possède un droit de vie et de mort sur les populations ! Ainsi la recherche effrénée du profit conduit-elle subrepticement au contrôle de la vie de chaque citoyen !

    Et si la récolte est affectée par une maladie affectant la culture transgénique, les plantes sont infectées et les paysans sont ruinés ! Voici l'exemple de l'Inde : depuis que Monsanto s'est emparé du marché, librement, le prix des semences a quadruplé, contraignant les paysans à emprunter à des taux usuriers ; en cas de mauvaise récolte, c'est la faillite !  Une spirale infernale décimant des villages entiers ! Aujourd'hui, à cause de la multinationale américaine, les suicides se multiplient, les familles quittent leur terres ancestrales pour s'échouer misérablement dans les bidonvilles où elles viennent grossir les hordes de sans-travail ! En réalité, les OGM rendent les paysans complètement dépendants des forces du marché ! Les semences achetées sont plus chères, elles ne peuvent pas servir à nouveau, il faut acheter des engrais, des insecticides, des pesticides, dont on s'est passé pendant des générations !

    Partout, des émeutes éclatent, des dizaines de paysans sont arrêtés, les suicides se multiplient ! Et avec l'aide de qui ? Des gouvernements complices ! Des gouvernements qui ne représentent jamais les intérêts des peuples !

    La vérité, c'est que Monsanto est l'ennemie du genre humain, avec la complicité des dirigeants en place !





    http://monsanto.com




    Une militante indienne, Mme Vendana, explique : " La première révolution verte était conduite par le gouvernement, avec l'obligation d'acheter des produits chimiques pour accroître les rendements. Mais c'était afin de favoriser la sécurité alimentaire ! Maintenant, avec la 2e révolution verte, il ne s'agit plus d'augmenter la production, mais d'augmenter les profits de la multinationale ! Elle contrôlera complètement les populations, c'est un plus puissant moyen de contrôle que les armes ! "

    Au Mexique, le maïs est à son tour contaminé par Monsanto, bien que le gouvernement ait interdit les cultures transgéniques pour préserver la diversité du maïs ; ce pays possède en effet plus de cent cinquante variétés locales, la biodiversité est un trésor soigneusement entretenu par la population. Or le maïs transgénique américain subventionné arrive, à des prix défiant toute concurrence, menaçant le maïs local, entrant en concurrence avec lui, alors que ce dernier est pourtant d'excellente qualité, naturel, nourrissant, issue d'une terre pure, avec un excellent rendement. 

    Et c'est ainsi que le maïs local est peu à peu contaminé par le maïs américain importé, transgénique. Celui-ci, d'ailleurs, s'étend progressivement dans toute l'Amérique Latine, Argentine d'abord, puis Brésil, Paraguay, qui ont dû légaliser ce qui était entré sur leur territoire clandestinement, de manière irrégulière. Cela entraîne une déforestation massive, quitte à expulser par la force les paysans refusant de quitter leur lopin de terre. C'est ce qu'on appelle " le désert vert ", qui s'étend inexorablement, la monoculture détruisant tout sur son passage, plantes, arbres, autochtones. Et que se passera-t-il quand le maïs traditionnel  se croisera avec le transgénique ?  Le maïs local sera certainement perdu, et il faudra acheter l'autre ! Car ce que Monsanto ne peut obtenir légalement, elle l'obtient par la contamination intentionnelle !!

    En réalité, culture transgénique et culture paysanne ne peuvent cohabiter, ce sont deux modèles différents, radicalement oppposés ! 

    C'est une guerre silencieuse qui se livre dans la plupart des continents, apportant maladies, appauvrissement, anéantissement des ressources naturelles, dislocation des cultures et des modes de vie traditionnels, suicides, souffrances innombrables ! Partout éclatent des révoltes, réprimées, et des hordes de familles sont ruinées ! 

    Chaque année, cent mille familles quittent la campagne pour s'installer dans les bidonvilles et survivre dans les pires conditions !



    http://marthetmarie.lifediscussion.net/ecologie-f13/monsanto-le-napalm-ogm-agent-orange-roundup-cie-t286.htm (et 2 photos + haut)



    Round-up est arrosé par les avions sur les cultures,  sans protection, jusque sur les maisons ! En pulvérisant leurs herbicides, les agents de Monsanto tuent tout, même les animaux ! Et les 2 % de familles qui détiennent la plus grande partie des terres en Amérique Latine, placent leur argent dans cet "or vert" ! Le maïs local est supplanté par le maïs industriel !

    Alors, quel modèle de société Monsanto met-elle en place ? Elle va bientôt contrôler la production de nourriture dans le monde entier, puisque les paysans devront dépendre d'elle ! Une agriculture sans agriculteurs.... dans des déserts... Quelle souveraineté alimentaire pour les populations ? C'est un combat titanesque que doivent livrer les populations, désormais, pour survivre ! Toutes les traditions ancestrales sont anéanties ! Au bénéfice des douze mille salariés de la multinationale Monsanto, et de ses actionnaires !

    Le monde selon Monsanto est une horreur ! C'est tout un choix de société qui se profile, traditionnel - ou totalitaire, prédateur, dévastateur, inhumain ! 

    Et que dire des dirigeants qui laissent faire, en fermant les yeux, ou en accompagnant ces mutations sans précédent dans l'histoire de l'humanité ? Les autorités américaines sont particulièrement responsables, elles qui savent et ne se préoccupent pas d'informer leurs citoyens ! C'est ça, le modèle américain qu'on veut nous imposer ? Hein, Sarkozy ?

    Le rôle des politiques est de mettre en place une législation stricte, afin de contenir toutes les dérives mercantiles contraires aux intérêts de la population ! Et il est anormal que les projets de loi soient présentés sans information globale préalable ! Les tests ne peuvent continuer à être faits par des laboratoires choisis par les firmes elles-mêmes ! 

    Pire encore, il faut se livrer à des batailles juridiques ou administratives sans fin pour avoir accès aux pièces ou aux conclusions ! D'ailleurs, celles-ci doivent être apportées par des laboratoires indépendants, composés d'experts capables d'évaluer aussi les effets secondaires et sur le long terme ! Et pas seulement sur notre santé, mais aussi sur celle des animaux ! 

    La législation européenne est stricte en matière d'étiquetage et de traçabilité (sauf pour les produits animaliers, ce qui n'est pas normal), mais cela ne suffit pas ! Et les gouvernements doivent se montrer fermes face aux groupes d'intérêts ! C'est un problème de sécurité alimentaire, de choix de société, et de démocratie ! Les produits américains doivent être taxés, pour défendre la production locale européenne !


    Quant à l'Arche de Noé édifiée en Norvège, soi-disant pour protéger la bio-diversité, elle doit être transparente, et surtout pas confiée à des intérêts privés, comme à ceux de la Fondation Bill Gates !  Ce site préservé, contenant des échantillons de toutes les espèces de semences, doit être accessible à tous, et pas seulement à des firmes privées, opaques, pour on ne sait quel but, en définitive ! Sinon, c'est là encore une logique industrielle qui se met en place, au détriment de la diversité, et de la majorité ! 

    Il est parfaitement intolérable que les grandes firmes transnationales monopolisent les richesses de l'humanité, bien commun appartenant à tous ! 

    Citoyens, il est temps que nous prenions en mains nos affaires, et que nous ne laissions plus quelques multinationales décider de l'avenir de l'humanité derrière son dos et sur son dos, en définitive contre les intérêts des peuples ! Exigeons une transparence complète de nos gouvernements !

    Il est temps de réagir, avant qu'il ne soit trop tard, et que notre monde ne soit absolument invivable !

    Eva


    Read Story

    http://monsanto.com 




    marthetmarie (v. + haut)



    ____________________________________________________________________________________


    La " Shoa " planétaire  :  http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


    Eva : Je m'oppose au Salon du Livre :  

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/

    Village palestinien encerclé par le mur !

    http://www.marcfievet.com/article-17608511.html




    ______________________________________________________________________________________

    Liberté d’expression : du droit d’assimiler Gaza à Auschwitz

    conférence -  1.3.8

    par Gilad Atzmon –  6.3.8

     traduit par Marcel Charbonnier

     

      http://peacepalestine.blogspot.com/2008/03/gilad-atzmon-freedom-of-speech-right-to.html

      http://www.blogger.com/www.flickr.com/photos/benheine/

     

    « Ils (les Palestiniens) vont bientôt s’attirer sur eux-mêmes un holocauste de grande ampleur : en effet, nous recourrons à toute notre puissance pour nous défendre. » (Matan Vilnai, vice-ministre de la défense israélien, le 29 février 2008.).

     

    Il ne fait absolument plus aucun doute que le vice-ministre israélien de la défense s’est montré très loin d’être réticent à mettre le signe d’égalité entre Israël et l’Allemagne nazie, en révélant l’avenir génocidaire qui attend le peuple palestinien. Et pourtant, pour une raison que j’ignore, c’est précisément ce que les médias occidentaux se refusent à faire. En dépit des faits, sous nos yeux, en dépit de la famine imposée à Gaza, en dépit de l’aveu, par un responsable gouvernemental israélien, de ses inclinations génocidaires vis-à-vis des Palestiniens, en dépit du carnage et des morts allant croissant, nous avons encore peur de reconnaître que Gaza est un camp de concentration et qu’il est à la veille de devenir un camp de concentration mortel. Pour quelque raison particulière, beaucoup, parmi nous, refusent encore de reconnaître que question malfaisance, Israël est champion du monde de l’absence de pitié et de la vengeance.

     
    Liberté et autorité


     
    Aujourd’hui, je vais essayer de développer la dynamique structurale du discours libéral, et les différents éléments impliqués dans la pérennisation de la fausse image de liberté – de liberté de parole, et de liberté de pensée. Je m’efforcerai de défendre l’idée que c’est notre soi-disant liberté qui, en réalité, nous empêche de penser librement et éthiquement. Comme vous l’avez sans doute remarqué, j’ai dit la « soi-disant image de liberté, parce que je suis entièrement convaincu que, dès lors qu’il s’agit du discours libéral, la liberté n’est rien de plus qu’une simple image. Dans la réalité, c’est quelque chose qui n’existe pas. L’image de la liberté a pour fonction d’alimenter et d’entretenir notre discours narcissique bien-pensant, afin que nous puissions continuer à envoyer nos soldats tuer des millions de personnes au nom de la démocratie.

     

    Les libéraux ont recours à deux méthodes disponibles afin de réduire le dissident au silence :

     

    a) l’interdit (sanction pécuniaire et/ou emprisonnement ;

     

    b) l’exclusion sociale.

     

    Il est, toutefois, crucial de mentionner qu’à l’intérieur du discours ainsi dit libéral, toute tentative de bannir une idée ou une voix dissidente est contre-productive, ne serait-ce que parce qu’elle ternit l’image de l’autorité libérale et de son système. C’est la raison pour laquelle les libéraux s’efforcent d’encourager certaines méthodes de censure extrêmement sophistiquées, et de contrôle de la pensée, exigeant une intervention autoritaire minime. Comme nous le verrons bientôt, dans la société libérale, la censure et la police de la pensée sont, en effet, pour l’essentiel auto-imposées.

     

    Autant il est difficile de supprimer la liberté de parole, la suppression de la liberté de pensée relève du quasi-impossible.

    La liberté de pensée peut être définie comme la liberté de réfléchir, de ressentir, de rêver, de se souvenir, d’oublier, de pardonner, d’aimer et de haïr.

     

    Aussi difficile puisse être l’imposition d’une pensée à autrui, il est pratiquement infaisable d’empêcher les gens de voir par eux-mêmes ce qui est la vérité. Pourtant , il est des méthodes qui permettent de supprimer ou de restreindre la pensée intuitive, et la vision éthique. Bien entendu, je fais ici allusion au sentiment de culpabilité.

     

    La culpabilité, infligée essentiellement via un ensemble d’axiomes supposés incarner le politiquement correct, est en effet la méthode la plus efficace permettant de maintenir une société, ou tout discours donné, dans un état d’autodiscipline. Elle transforme l’ainsi nommé sujet libéral en un citoyen soumis, auto-modéré et obéissant. Toutefois, l’autorité est dispensée de toute intervention. C’est en effet le sujet libéral lui-même qui s’interdit d’accepter un jeu d’idées arrêtées qui entretiennent l’image égalitaire de liberté et de société œcuménique.

     

    Cependant, à ce point dans mon raisonnement, je pense qu’il est nécessaire de suggérer qu’en dépit des objurgations libérales de recherche de la paix, les sociétés libérales, de manière générale, et les sociétés libérales anglo-américaines en particulier, sont présentement impliquées dans des crimes contre l’humanité qui atteignent une échelle génocidaire. Par conséquent, plus l’Occident devient horrible, plus profond est le gouffre entre liberté de pensée et liberté d’expression.

     

     On dit que tout ce dont le diable ait besoin, pour prospérer, c’est que les gens de bien ne fassent rien. Cela résume à la perfection la négligence apathique des masses occidentales. Peu de gens s’occupent un tant soit peu du génocide en Irak, perpétré en notre nom, ou encore de l’assassinat en masse en Palestine, lequel est perpétré grâce au soutien de nos gouvernements à Israël. Pourquoi sommes-nous apathiques ?

     

    Parce que, quand nous voulons nous lever et dire ce que nous ressentons, quand nous voulons célébrer notre prétendue liberté et comparer Gaza à Auschwitz, ou Bagdad à Dresde, quelque chose, à l’intérieur de nous-mêmes, nous en empêche. Ce n’est ni le gouvernement, ni la loi, ni une quelconque autre forme d’autorité, mais bien plutôt un micro-puce extrêmement miniaturisée et hautement efficace de culpabilité auto-infligée, qui agit à la manière d’un régulateur disciplinant, au nom du politiquement correct.

     

    Je vais maintenant tenter de retracer l’évolution historique et philosophique qui nous conduit, de l’utopie libéral-égalitaire au désastre actuel, fait d’autocastration éthique et intellectuelle.

     

     

    Le Principe du Mal infligé

     

    John Stuart Mill, le fondateur de la pensée libérale, nous dit que toute doctrine devrait se voir autorisée à naître, aussi immorale cette doctrine puisse paraître, aux yeux d’autrui. C’est là, manifestement, l’expression extrême de la pensée libérale. Elle assigne  une liberté d’opinion et de sentiment absolue sur tous les sujets, qu’ils soient pratiques ou spéculatifs, scientifiques, éthiques, politiques, religieux ou théologiques.

     

    (..). La question à poser, dès lors, est la suivante : quels types de discours risquent-ils de causer des dommages ? Mill distingue entre le mal légitime et le mal illégitime. D’après lui, ce n’est que lorsque le discours cause une violation directe et manifeste de certains droits que ce discours peut se voir imposer des limites. Mais la question devient alors : quelle sorte de discours est-elle susceptible de constituer une telle violation ?

     

    Les féministes, par exemple, maintiennent que la pornographie dégrade, met en danger et porte atteinte à l’existence de certaines femmes. Un autre cas difficile est le discours de haine. La plupart des démocraties occidentales ont des régulations sur le discours haineux... 


    Du principe de l’offense et de la Liberté de parole.

     

    Gardant à l’esprit les insuffisances du principe du mal, il n’a pas fallu longtemps avant qu’un principe d’offense soit appelé à la rescousse. Le principe de l’offense peut être articulé comme suit :

     

    La liberté d’expression d’une personne ne devrait pas pouvoir faire l’objet d’une interférence sans, à moins qu’elle ne soit constitutive d’une offense pour d’autres personnes.

     

    Le raisonnement fondamental sous-jacent au principe de l’offense, est trivial. Il n’existe qu’à la seule fin de défendre les droits des marginaux et des faibles. Il est là pour réparer le trou créé par le principe du mal, bien trop large. (..)

     

     Les lobbies juifs et le discours libéral

     

    Nul doute que le vaste recours au principe de l’offense confère énormément de pouvoir politique à certains lobbies marginaux, en général, et aux lobbies juifs, en particulier. Misant sur la prémisse du principe d’offense, les activistes juifs nationalistes ethniques prétendent être blessés par toute forme de critique de l’Etat juif et/ou du sionisme. Mais, de fait, cela va plus loin : en pratique, ce n’est pas simplement la critique du sionisme et d’Israël, dont on nous intime l’ordre de l’éviter. Les gens de la gauche juive nous intiment d’éviter toute discussion ayant quelque chose à faire avec le projet national juif, l’identité juive, voire même l’histoire juive. En bref, avec le soutien massif du projet national juif, les dirigeants ethniques juifs, de gauche comme de droite, ont réussi à démolir toute possibilité d’une quelconque critique de l’identité et de la politique juives. Utilisant le principe d’offense, les lobbies juifs – de droite, de gauche et du centre – ont réussi à pratiquement réduire au silence toute critique éventuelle d’Israël et de ses crimes contre les Palestiniens. Plus préoccupant : les juifs activistes de gauche et intellectuels exigent de manière outrageante que nous évitions toute critique du lobby juif aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

     

    Ainsi, nous le constatons, le principe de l’offense régit, et même sert certains sionistes notoires, ainsi que des lobbies politiques juifs de gauche, au cœur de l’Occident ainsi dit libéral-démocratique. Dans la pratique, nous sommes terrorisés jusqu’à résipiscence par un groupe de garde-frontières qui limitent notre liberté au moyen d’un opérateur dynamique servant à anéantir nos pensées avant qu’elles aient eu le temps de mûrir et de produire une vision éthique. La manipulation opérée par le politiquement correct est le terreau nourricier de notre dissonance cognitive fracassante. C’est là, précisément, où la liberté d’expression et la liberté de pensée sont incompatibles.

     

     

    Auschwitz VS Gaza, à la lumière du politiquement correct

     

    Nous avons tendance à penser que les discours marginaux doivent être protégés par le principe de l’offense, afin que le sujet marginal puisse continuer à exprimer sa pensée sans équivalent. A l’évidence, nous acceptons, aussi qu’une telle approche doive s’appliquer à l’abondance des discours marginaux juifs (religieux, nationaliste, trotskiste, etc.). Apparemment, les lobbies politiques juifs exigent bien davantage que cela : ils insistent à dé-légitimer toute référence intellectuelle au lobbying politique juif actuel et au sionisme mondial. Et comme si cela ne suffisait encore pas, toute référence à l’histoire juive contemporaine est prohibée, à moins qu’elle n’ait été cachèrement approuvée par une autorité sioniste. Aussi bizarre cela puisse paraître, l’Holocauste juif est, désormais, intellectuellement devenu un événement métahistorique. C’est un événement, dans le passé, qui n’autorisera jamais aucun examen historique, idéologique, théologique ou sociologique.

     

    En ayant à l’esprit le principe de l’offense, les juifs sont fondés à arguer que toute forme de spéculation concernant leurs souffrances passées est offensante et douloureuse. Pourtant, on est fondé à exiger certaines explications. Comment se fait-il qu’une recherche historique qui risquerait d’aboutir à certaines visions différentes d’événements passés, qui se sont produits voici soixante-cinq ans, puisse offenser ceux qui vivent parmi nous, aujourd’hui ? Manifestement, suggérer une réponse rationnelle à une telle question n’est pas chose aisée…

     

    Très simplement, la recherche historique ne devrait causer ni douleur, ni offense aux juifs contemporains, ni à aucun sujet humain, quel qu’il soit. A moins, bien entendu, que l’Holocauste lui-même ne soit utilisé contre les Palestiniens, ou contre ceux qui sont accusés d’être les ennemis d’Israël. Comme nous l’avons appris de la bouche de Matan Vilnai, récemment, l’Etat juif ne se retiendrait éventuellement pas d’infliger une Shoah au peuple palestinien. Les Israéliens et leurs supporters ne se retiennent pas de mettre l’holocauste à leur dictionnaire rhétorique. Toutefois, les lobbies juifs, dans le monde entier, n’en déploient non moins tous leurs efforts pour interdire aux non-juifs d’essayer de comprendre ce que la Shoah peut bien vouloir dire. Ils sont prêts à recourir à leurs pouvoirs ultimes pour nous empêcher d’utiliser l’holocauste en tant qu’outil critique de la barbarie israélienne.

     

    Comme on peut le prédire, désormais, afin de censurer la recherche historique sur l’histoire juive et une plus grande compréhension du mal israélien actuel, le politiquement correct est appelé à la rescousse. Le politiquement correct n’a d’autre finalité que de nous empêcher de voir et d’exprimer l’évidence. Le politiquement correct n’a pour seule finalité que de nous empêcher de prendre conscience que la vérité – la vérité historique, en particulier – est une notion élastique. Mais que signifie le politiquement correct ?

     

    Le politiquement correct, pour ceux qui n’auraient pas compris ce que c’est, c’est, fondamentalement, une position politique qui n’autorise aucune critique politique. Le politiquement correct est une position qui ne saurait être entièrement justifiée en termes rationnels, philosophiques ou politiques. Il est implanté, sous la forme d’un jeu d’axiomes, au cœur du discours libéral. Il opère comme un régulateur intimant le silence, auto-imposé, alimenté en énergie par une culpabilité auto-infligée.

     

    Le politiquement correct est, de fait, l’agression la plus crue contre la liberté de parole, la liberté de pensée et la liberté humaine, et pourtant, d’une manière manipulatoire, il se fait passer pour l’incarnation ultime de la liberté.

     

    De là, j’affirme avec le plus de force dont je suis capable que le politiquement correct est le pire ennemi de la liberté humaine et que ceux qui régulent ces axiomes sociaux et les implantent dans notre discours sont les pires ennemis de l’humanité.

     

    J’affirme avec la plus grande force que dès lors que les Palestiniens sont confrontés à un terrorisme d’Etat de type nazi, le narratif holocaustique et sa signification appartiennent aux Palestiniens au moins autant qu’ils appartiennent aux juifs ou à quiconque d’autre.

     

    J’affirme avec la plus grande force que les Palestiniens sont, de fait, les dernières victimes d’Hitler, et que, par conséquent, l’holocauste et sa signification leur appartiennent effectivement plus qu’à quiconque d’autre.

     

    Tout bien considéré, comparer Gaza à Auschwitz est dorénavant la seule position possible, la position juste.

     

    Interroger l’holocauste et sa signification, tel est ce que signifie, aujourd’hui, la libération de l’humanité. Aujourd’hui, et dans le proche avenir.

     






    .


    votre commentaire