• Merci, mes chers lecteurs ....

     
     
    Lundi 12 novembre 2007

     

     

    Chers gitane-dance.JPG  amis,

     

     

     

    Je voudrais vous dire ma reconnaissance, pour plusieurs raisons. Je viens d’apprendre ce matin que le nombre de mes lecteurs vient de faire un joli bond ; avec les abonnés et ceux qui viennent par les moteurs de recherche, par exemple, je dépasse désormais le seuil de 400 visiteurs par jour.  Ces lecteurs s’ajoutent à ceux qui me rejoignent sur d’autres sites que j’ai mis en place, entre autres sur Yahoo ou Le Monde. Comme je collabore à des sites tels que Come4news, et que plusieurs blogs reprennent mes articles pour leurs lecteurs – et on peut reproduire tout ce que l’on veut, je n’ai pas d’orgueil d’auteur, seulement un esprit militant -, on peut dire que j’arrive désormais à un bon millier de lecteurs par jour. Il y a encore deux mois – mon blog est récent - , la diffusion n’était que familiale et amicale. Vous voyez le chemin parcouru. Et c’est à vous tous que je le dois.

     

     

     

    Je voudrais vous remercier, parce que vous êtes fidèles, vos abonnements le prouvent, ou vos commentaires, ou vos courriers dans ma boîte mails. Ce sont des messages fraternels, ou d’encouragements, et quand il y a débat, celui-ci est toujours de haute tenue, chacun exprimant son point de vue sans animosité mais avec le plus souvent des arguments très enrichissants.

     

     

     

    Je voudrais vous remercier parce que vous me faites l’amitié de dire dans vos mails vos préoccupations, ou bien vous faites part de vos talents, de vos engagements, de vos expériences,  par exemple ce journaliste congédié parce qu’il mettait en cause le monolithisme actuel des médias, la désinformation, l’absence de pluralisme. Le courant passe entre nous tous, vous savez que comme vous je me bats pour un monde meilleur, tout simplement.

     

     

     

    Je mets ma plume, mes connaissances, mon expérience, au service de l’idéal humaniste et républicain de liberté, d’égalité, de fraternité. Vous avez compris que j’étais quelqu’un de sincère. Vous le savez maintenant, je suis seulement une chercheuse de vérité, quel que soit le prix à payer – vous saluez mon courage, je vous en remercie, il en faut, car malheureusement je risque de déplaire à certains, ce n’est pas mon but – mais aussi une personne éprise de justice, notamment sur le plan social, de paix, de tolérance, de liberté, de communion entre les individus, de fraternité partagée, de solidarité, surtout envers les plus défavorisés, tous les exclus de la mondialisation carnassière et prédatrice. Mon souci sera toujours l’intérêt général plutôt que l’intérêt particulier. Et je voudrais que vous sachiez que je suis totalement indépendante, je n’appartiens à aucun parti, aucun groupe, aucun clan, aucune chapelle, aucun clocher. Une femme libre, soucieuse de bâtir des ponts entre les individus, les croyances, les races, les idées. D’ailleurs, je porte en moi la conciliation et la réconciliation, en effet, si je vote à gauche j’admire le Général de Gaulle, son ouverture, son prophétisme, son indépendance, son éthique, sa probité, son courage ; si je suis croyante protestante par choix, j’ai dans la famille des catholiques, des orthodoxes, des Juifs, mon amie préférée est musulmane, et je suis fascinée par la foi Bahia’s syncrétiste dont le credo est  « la terre n’est qu’un seul pays et nous en sommes tous les citoyens ».

     

     

     

    Oui, je me proclame citoyenne du monde, d’un monde sans frontières, sans haines, sans injustices, sans guerres, sans fanatismes, sans crispations identitaires. Pure utopie, j’en ai conscience. Mais pour autant les convictions doivent-elles  se taire ?

     

     

     

    R-sistons à l’intolérable que les maîtres du monde préparent sur le dos des peuples n’est pas un blog partisan. II veut conscientiser, impulser, vivifier, proposer, inciter à l’engagement, faire réfléchir, donner des clefs de compréhension et d’action. Quitte à déplaire  à certains. Parce que la vérité n’est pas facile à dire, parce qu’il est plus facile de se compromettre, de s’incliner, d’aller à la soupe. Moi, je serai toujours debout, sans attaches, insensible aux sirènes fallacieuses des compromissions, mais en revanche toujours sensible aux cris de ceux qui souffrent, - et par exemple hier victimes de la Shoah, aujourd’hui d’une occupation barbare -, de ceux qui sont opprimés, de ceux qui sont mis à l’écart, de ceux qui sont rejetés – tels mes chers Tziganes, avec qui j’ai partagé un mois de ma jeune vie, dans la joie, dans la danse, dans l’amitié chatoyante - , ou encore des sans voix, des humiliés, de ceux que l’on appelle des « étrangers » et qui sont nos frères et sœurs en humanité. Moi qui suis croyante, j’aimerais vous dire que nous sommes TOUS enfants du même père d’Amour, et moi qui suis humaniste, j’aimerais vous dire que nous sommes tous  frères et sœurs en humanité, une humanité riche de sa diversité.

     

     

     

    Je fais un rêve : Que les citoyens de ce monde qui a été créé pour nous apporter toute sa beauté et ses ressources, cessent de s’étriper parce qu’ils sont blancs, noirs, jaunes,  rouges, chrétiens, juifs ou musulmans ; qu’ils puissent se concerter, collaborer (c’est un mot que Chavez, Moralès et Castro ont employé, préférant  la collaboration des Etats à la compétition - que peut-on trouver à y redire ?) pour mettre en valeur équitablement cet univers, le rendre viable pour tous au lieu de laisser une minorité accaparer toutes les richesses, tous les pouvoirs, tous les médias à des fins partisanes, égoïstes et cupides.

     

     

     

    J’ai horreur de l’arrogance et des privilèges. Alors oui, je rêve d’un gouvernement mondial de citoyens choisis pour leur probité, leur sagesse et un grand sens de l’équité, responsables, tolérants, soucieux de l’intérêt bien compris de tous, de la paix, de la sauvegarde de la création. Pour reprendre le credo des Bahia’s, et l’illustrer, je dirai que nous sommes tous membres d’un seul corps, la terre, le monde, et que nous avons le devoir de collaborer ensemble au bien-être commun, ne laissant personne sur le bord de la route, opprimé, maltraité, déconsidéré, humilié.

     

     

     

    C’est vrai, j’ai identifié un axe du Mal qui n’est pas celui que les Médias tentent de nous faire croire, Iran-Corée-je ne sais quoi (cela change au gré des circonstances, des dirigeants ou des intérêts) ; et sincèrement, j’aurais tellement préféré que tous travaillent au bien commun plutôt qu’à alimenter leurs fantasmes destructeurs, leurs appétits insatiables, leur soif de domination. Lorsque je dénonce des faits, des situations, des privilèges, ce n’est pas par parti-pris, mais toujours par souci du bien commun, de l’intérêt général dans le meilleur sens du terme. Et par exemple, des médias partisans, au service d’une Pensée unique ultra-libérale et des intérêts d’ue minorité, ce n’est pas tolérable et je ne le tolère pas.

     

     

     

    Je pourrai vous parler pendant des heures. Je pense que vous avez compris l’essentiel, et d’abord que je suis quelqu’un de vraiment sincère, de généreux, d’ouvert, de courageux, de libre, ayant une éthique très forte, le goût de la paix et un sens de la justice très prononcé. Pour ces idéaux, je me battrai toujours, quel qu’en soit le prix, je ne me coucherai devant personne et personne ne me fera taire. Je suis une vraie intellectuelle, totalement indépendante d’esprit. Hélas, par les temps qui courent, c’est de plus en plus rare…

     

     

     

    Sans doute avez-vous compris que j’avais une âme forte, un idéal élevé, et un goût prononcé pour l’action. Je les mets à votre service, avec énergie, et je vous remercie de m’accepter comme je suis, rebelle, indomptable, vivante, chaleureuse, prophétique. J’ai la passion de la vie, et votre amitié, votre fidélité, me sont précieuses, si précieuses….ce sont des perles ! 

    Je vous recommande de vous rendre sur le Forum de la paix, (voir liens à droite présentation blog), de découvrir les sites que je propose en liens, surout le
    http://syti.net (les maîtres du monde). Si vous n'êtes pas abonné (c'est gratuit), vous pouvez le faire en cliquant sur "newsletters", et "recommander" ce blog . La photo, c'est naturellement moi en Tzigane, dansant la rumba gitane avec mes amis du Sacro-Monte à Grenade, quand j'avais 20 ans. 

    Je vous embrasse tous et je vous dis à bientôt - j'espère que l'actualité, ou les circonstaces, me permettront enfin de publier ma lettre ouverte à G. Bush, entre autres. Ca me démange d'en faire aussi une à Robert Ménard, le Président de Reporters sans Frontières, car il ne se sent jamais concerné par la désinformation quand il s'agit de son propre pays, dirigé par ses amis. C'est scandaleux. Votre Eva.

    P.S.  : Je vous joins un article sur Gaza qu'on ne trouve pas dans la presse bien mal pensante, mais sur le site http://lesogres.info . Je le dédie à M. Ménard, pour qu'il ouvre un peu les yeux sur la réalité des médias dans le monde. Ce n'est pas surtout à Cuba qu'il y a des problèmes, Monsieur, comme vous le prétendez. En France, la presse est très mal lotie, et vous vous en moquez. Honte à vous. 

    Les Journalistes français, en manifestant le 5 novembre dernier pour l'indépendance de la presse comme ils l'ont fait, à l'insu de  nos  concitoyens car les médias le leur ont caché, sont mieux informés que vous, Monsieur, pourtant le soi-disant spécialiste des problèmes en matière d'information. Prenez en acte; c'est une journaliste qui vous parle. Encore une fois, honte à vous.
     ______________________________________________________________

    TAGS :
    Medias, Axe du Mal, Pensée unique, Iran, Corée, Foi Bahia's, résister, Reporters sans Frontières, Ménard, Bush, paix, guerre, Noirs, Blancs, Musulmans, Juifs, Chrétiens, de Gaulle, Grenade, Gitans, Tziganes, Yahoo, le Monde, Argentine, Castro, Chavez, Morales...

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------

     ENTENDU MOTS CROISES   le 12.10.2007  :  J.Frs Giannesini, expert    pétrolier, " on n'échappera pas à la 3e guerre mondiale pour le pétrole ".

    ******************************************************************************************************

    ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

     
    Gaza cadenassée

    Article publié le 27. 10. 2007 par Michel Bôle-Richard, source LE MONDE

    Extrait : Le blocus imposé par Israël est devenu totalement hermétique depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza, à la mi-juin. Aujourd'hui, 1,5 million de personnes vivent cloîtrées dans ce réduit. Dans le paysage dévasté de la bande de Gaza, un nouvel élément a fait son apparition. D'énormes buttes de sable coupent partiellement les rues, obligeant les voitures à zigzaguer. Ces obstacles sont censés empêcher l'avancée des blindés israéliens en cas d'incursion profonde. Les Palestiniens mettraient alors des explosifs à l'intérieur de ces remparts qui font aujourd'hui partie du décor.

    Gaza, terre fantôme des médias israéliens

    LE MONDE | 09.11.07 | 15h14  •  Mis à jour le 09.11.07 | 15h14
    JÉRUSALEM CORRESPONDANCE
    Augmentez la taille du texte
    Diminuez la taille du texte
    Imprimez cet article
    Envoyez cet article par e-mail
    Recommandez cet article
    Citez cet article sur votre blog
    Classez cet article
    Pour les journalistes israéliens, la bande de Gaza n'a jamais été un territoire aussi lointain. Qu'ils soient juifs ou arabes, l'armée israélienne les empêche, depuis un an, d'y pénétrer, pour des raisons de "sécurité". La poignée de courageux qui, en dépit de l'Intifada et de l'anarchie locale, persistaient à franchir le terminal d'Erez, portail de la bande côtière palestinienne, sont désormais interdits de "terrain". La mesure concerne aussi une cinquantaine de correspondants de médias étrangers qui disposent également de la nationalité israélienne.  
     
    Gaza, déclarée "entité hostile" par l'Etat juif, est devenue une entité fantôme. "En novembre 2006, quand l'armée m'a refoulé pour la première fois, le porte-parole évoquait des risques d'enlèvement", explique le journaliste Gideon Levy, qui signe chaque semaine, dans le quotidien Haaretz, un reportage "coup de poing" sur la vie dans les territoires occupés. "Cette mesure, qui devait être temporaire, est en train de devenir permanente. Et, le pire, c'est que la profession ne s'en émeut même pas", ajoute-t-il. De fait, le syndicat des journalistes israéliens ne trouve rien à redire à cet embargo médiatique. "Dans la période actuelle, les journalistes doivent obéir aux forces de sécurité, assure Yossi Barmucha, un responsable du syndicat. Si je lance une campagne de protestation au nom de la liberté de la presse et que, dans les jours qui suivent, un confrère est kidnappé à Gaza, vous imaginez ma situation ?" Shlomi Eldar, le reporter casse-cou de la chaîne de télévision 10, se refuse, lui aussi, à critiquer l'armée. "Je désapprouve cette décision, mais je peux la comprendre, dit-il. Depuis mon premier reportage à Gaza, en 1991, je m'y suis toujours senti en sécurité. Les seuls problèmes que j'ai rencontrés sont d'ailleurs venus de l'armée, qui, en 2003, a blessé par balle mon cameraman. Mais, aujourd'hui, la situation est beaucoup plus compliquée. C'est le balagan (chaos), comme on dit chez nous. Entre le Fatah, le Hamas, le Djihad islamique et les clans armés jusqu'aux dents, il n'est pas déraisonnable d'imaginer qu'un Israélien puisse se faire enlever." Gideon Levy, franc-tireur patenté de la presse israélienne, est d'un avis rigoureusement contraire. Il estime que la prise du pouvoir par le Mouvement de la résistance islamique (Hamas), en juin, a obligé les gangs qui semaient le chaos à rentrer dans le rang et que, de ce fait, les risques y sont bien moindres qu'au printemps. Comme Shlomi Eldar, il doit à l'armée israélienne le seul moment véritablement dangereux de sa carrière : quand une balle a traversé le pare-brise de sa voiture à Tulkarem, en Cisjordanie, en 2003. "Personne ne m'a empêché d'aller couvrir la guerre à Sarajevo parce que c'était risqué, dit-il. Il y a des dangers à Gaza, c'est évident, mais cela fait partie de notre travail. Et d'ailleurs, avant de rentrer là-bas, nous signions toujours une décharge qui exemptait l'armée de toute responsabilité." Selon Gideon Levy, le veto de l'armée israélienne, inchangé depuis un an, relève de la censure déguisée. "Cette décision fait l'affaire des généraux, du gouvernement, des patrons de journaux et même des lecteurs, qui n'ont aucune envie d'entendre parler de la misère qui règne à Gaza", affirme-t-il. Suleiman Al-Shafi, journaliste pour la chaîne 2, partage ce point de vue. "Je connais chaque pierre de Gaza, où je me sens parfaitement en sécurité. L'armée cherche à contrôler les médias pour mieux faire passer "sa" vérité", juge-t-il. De son côté, Amira Hass, l'autre expert ès affaires palestiniennes du quotidien Haaretz, impute le blocage à l'attitude de la presse en général. Dès le début de l'Intifada, en 2000, elle a eu besoin des coups de téléphone de sa hiérarchie à l'état-major pour obtenir le droit de traverser le point de contrôle d'Erez. Un soutien qui, aujourd'hui, lui fait défaut. "Le problème tient moins aux ordres de l'armée qu'au manque de volonté des médias de s'y opposer et de couvrir la réalité de Gaza, affirme-t-elle. Ils se comportent comme si ce territoire n'existait pas, comme si, depuis le désengagement (israélien de 2005), l'occupation en avait disparu." Les reporters israéliens couvrent donc Gaza à distance : par téléphone, à l'aide des dépêches d'agences et grâce aux images envoyées par leurs collaborateurs palestiniens. Un traitement par défaut qui les frustre d'autant plus que, entre le coup de force du Hamas et le blocus économique imposé par Israël, la situation sur place n'a jamais été aussi critique. "Le Hamas est en train de créer un Etat, un Etat stupide qui va dans le sens des plans de l'armée, visant à couper Gaza de la Cisjordanie, et nous sommes incapables de couvrir cette histoire", soupire Amira Hass. Si Israël, comme le ministre de la défense Ehoud Barak l'a évoqué, met à exécution sa menace d'offensive contre Gaza, la presse israélienne risque de rater une autre histoire. Ou presque : les seuls témoins seront les correspondants militaires "embedded" (embarqués) dans les blindés de l'armée.
    Benjamin Barthe
    Article paru dans l'édition du 10.11.07.

     

    Gaza cadenassée

    Article publié le 27 Octobre 2007 - par Michel Bôle-Richard source LE MONDE

    Extrait : Le blocus imposé par Israël est devenu totalement hermétique depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza, à la mi-juin. Aujourd'hui, 1,5 million de personnes vivent cloîtrées dans ce réduit. Dans le paysage dévasté de la bande de Gaza, un nouvel élément a fait son apparition. D'énormes buttes de sable coupent partiellement les rues, obligeant les voitures à zigzaguer. Ces obstacles sont censés empêcher l'avancée des blindés israéliens en cas d'incursion profonde. Les Palestiniens mettraient alors des explosifs à l'intérieur de ces remparts qui font aujourd'hui partie du décor.

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Reçu un courrier, auquel j'ai répondu, et à nouveau ceci, je le reproduis en illustration de l'article, et pour ceux que cela intéresse: Une information différente : La voix du peuple ! Lisez : (reçu ce 12.11.2007)

    "charly dupuis" <charly.dupuis@wanadoo.fr>  Ajouter au carnet d'adressesAjouter au carnet d'adresses
    Objet:  
    Date: Mon, 12 Nov 2007 11:38:19 +0100
    À: "eva" <evaresis@yahoo.fr>

     

    Bonjour, et merci de t'intéresser à notre démarche.
    Nous avons créé notre site au printemps dernier pour être moins  
    dépendants des portails en vogue.
    Réalisateurs pros, nous agissons ici par conviction (nécessité?) :  
    conviction que les médias dominants ne sont plus capables de refléter  
    la diversité des opinions et sensibilités qui font la richesse de nos  
    vies, que leur intérêt se limite aux lignes de chiffres fournies par  
    les conseils d'administration des multinationales, et que  
    l'illustration de la différence ne peut plus guère désormais se  
    trouver que sur l'internet.
    Soit ! Nous tentons d'inventer une écriture qui dynamise le genre,  
    faite de sincérité, d'images et de sons travaillés, montés, pensés.  
    Si ça peut être drôle, ou rageur, ou utile, ou sensuel, ça nous va.
    Nous tâtonnons, nous doutons de toutes les certitudes énoncées, nous  
    sommes ouverts.
    Tout ceci appelle le partage : d'idées, de combats, d'expériences.
    Si tu trouves ces dispositions honorables, libre à toi (et merci  
    d'avance…) de les faire connaître à ceux qui te semblent pouvoir s'y  
    intéresser.
    Notre démarche est pour l'heure entièrement bénévole.
    Pas doués pour le masochisme, nous accueillerons tous les partenaires  
    potentiels avec bienveillance…tout en restant fermes sur les principes!
    Et nous répondons au téléphone, là :
    01 48 44 10 98
    06 81 71 52 67
    A bientôt,
    Charly
    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
      Mon, 12 Nov 2007 08:46:44 +0100
    De: "290505" <290505@free.fr>  Ajouter au carnet d'adressesAjouter au carnet d'adresses
    À: "evaresis" <evaresis@yahoo.fr>
    Objet: Chats chiens
    Bonjour !
    On peut signer là :
    
    http://www.30millionsdamis.fr/petitions/index.php?petition_id=21
    
    C'est vrai : on se laisserait aller à adopter tous les animaux qu'on
     trouve, et c'est pas possible. 
    D'ailleurs on se laisserait aller à héberger tous les sans-abris qu'on
     croise et, malheureusement, ce n'est pas possible. 
    Même chose pour les immigrants clandestins : Refouler tout le monde est
     inacceptable mais, malheureusement, accueillir tout le monde n'est pas
     possible d'un point de vue pratique. 
    Toute la question est : comment faire le "tri" (mot horrible quand on
     parle d'humains). 
    Ceux qui "nous sont utiles" comme dit Hortefeux alias Boutefeu ?
     Certainement pas ! 
    Ceux qui sont en danger dans leur pays ? Certainement ! Mais la notion
     de danger pose problème.  Au début de cette année, nous avons participé
     à une action concernant la famille Hadzikic parce que ma femme avait
     la plus jeune comme élève et que le jour de la rentrée de janvier, la
     chaise... était vide. Les élèves (de 5ème) ont été très perturbés.
     Certains dont les parents étaient très favorables aux expulsions se sont
     engueulés avec leurs parents! Car il se trouvait que la petite était
     reconnue par TOUS (profs et élèves) comme TRES GENTILLE et TRES BIEN
     INTEGREE. (De même que sa soeur plus âgée qui avait fréquenté l'établissement
     avant.) 
    L'action et des interventions tout azimut ont permis de les libérer du
     centre de "rétention" . L'élément (secret) de leur libération a été
     l'intervention directe d'un "personnalité nationale" (amie intime  d'un
     collègue de ma femme, et ami à moi) qui a demandé à Sarkozy soi-même, à
     titre de service "personnel" de ne pas expulser ces gens, Mais la
     situation singulière de cette famille est horrible car ils ont été "libérés"
     mais TOUTES les décisions administratives exigeant leur expulsion n'ont
     PAS été rapportées et ils ne sont pas régularisés !  Ils vivent dans
     l'angoisse permanente qu'on viennent les cueillir au saut du lit le
     matin.
    J'ai écrit à Kouchner quand il est devenu ministre, "pour voir". Il m'a
     fait répondre par l'OFPRA (http://www.ofpra.gouv.fr/) que la Bosnie
     était un "pays sûr"  ! 
    Il y avait eu un excellent papier dans... ELLE (si! si!) au sujet de la
     famille RABA, des Kosocars expulsés à grand frais et grand tappage il
     y a un an - et qui sont revenus clandestinement depuis en France. J'ai
     l'article quelque part (double page avec photo couleur).
    
    (Voir liens divers ci-dessous).
    
    http://aging.over-blog.net/article-5189320.html
    http://aging.over-blog.net/article-5442826.html
    http://aging.over-blog.net/article-5299558.html
    http://resf89.over-blog.com/article-5258748.html
    http://resf89.over-blog.com/article-5173937.html
    http://pcf.sudardeche.over-blog.fr/article-12016687.html
    
    J'espère que tu trouveras une solution pour tes chatons.
    Sur le traitement des animaux (chats, chiens, mais aussi ours pour leur
     bile, phoques, etc.) et leur transport, il y a ceci :
    http://www.richardcorbett.org.uk/assets/docs/briefing/Animal%20Newsletter1.pdf
    Je ne sais pas quel député européen s'en occupe parmi les Français.
    
    Bonne journée !
    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
    salut eva, genial ton texte, merci, continue le combat. moi aussi j'etais journaliste à radio france et apres une conf de redac houleuse ou j'ai eu le malheur de m'elever contre le pouvoir des juifs, j'ai plus ou moins été viré......("PROTEGE PAR EVA"), c'est un pseudo, envoie moi un mail si tu veux. bon courage.

    (La liberté d'expression, ce n'est pas facile aujourd' hui !)

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Tout ceci en illustration de ce que je peux trouver dans ma boîte mail ! (envois récents)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :