• La voix de son maître... pas touche à mon pote Sarkozy !

     
     
    Lundi 26 novembre 2007

     

    3.JPG Bonjour,

    Le saviez-vous ? Nous ne sommes plus dans un pays libre. Pourquoi ? Parce que la liberté d'informer est une liberté fondamentale pour un pays soi-disant démocratique, "irréprochable",  comme s'en vante le Grand Mystificateur. Et que celle-ci n'existe plus en France !

    M. de Sarkozy est en Chine où, à mots couverts, et de façon savoureuse, il fait la morale aux Chinois: " La liberté de la presse est nécessaire ". Bien sûr ! Mais alors pourquoi ne montre-t-il pas l'exemple dans le pays qu'il dirige ?  Vous vous souvenez du post que j'ai joint dans mon article intitulé " Stratégie diabolique... et médias collabos ",  sur canal Plus ? Pas touche Sarkozy ! C'est comme les vaches sacrées en Inde. Et sur toutes les chaînes, c'est pareil !  On encense le maître, encore ce soir au journal de 20 heures sur FR2 propagande : " Sarkozy, en Chine, est là pour promouvoir la France. Avec succès ! "  Bravo, " Super-Sarko ", comme le dit et le répète C. dans l'Air.

    Vous imaginez la même chose pour Ségolène Royal Présidente ? On aurait traqué le moindre embryon de faux-pas. Et on l'aurait épinglé ! S'il le faut, on l'aurait créé : Sans démentis, ensuite. Ah, elle est belle, aujourd'hui, la télé, en France !  Je suis étonnée que Ségolène ait fait 47 % de voix avec tous les médias - et accessoirement les félons du P.S. - contre elle; c'est une prouesse ! Et j'admire sa résistance : Quel caractère bien trempé ! Vous voyez d'ici Sarkozy dans la même situation ? Il aurait tout envoyé ballader ! Les Américains, qui s'étaient risqués à l'interroger sur son divorce, ont eu un échantillon de son sang-froid : Il est parti précipitamment en piquant une belle colère; Le bel ambassadeur de la France que voilà ! Un Président, ce n'est pas seulement un programme: c'est aussi une personnalité. Là où Ségolène Royal a tenu le coup, avec un sang-froid parfait, Monsieur pique des crises ! Qu'on se souvienne de celle qu'il a faite à FR3, parce que la chaîne n'avait pas été suffisamment obséquieuse : Les journalistes avaient été menacés de licenciement ! Et c'est à ce bonhomme-là qu'on a confié le soin de diriger la France ? Et c'est ce sieur-là que les Médias encensent ? Nous n'avons pas honte  ? 

    Français, redressons la tête ! Exigeons des médias libres ! Sans cela, finie l'alternance ! D'ailleurs, pour moi Sarkozy a tout du fascho : Le chef, et le culte du chef s'il vous plaît, l'omni-présence et l'omni-potence, c'est lui qui décide de tout, il travaille à la mise en place d'un parti unique sous couleur d'ouverture - le Centre et le FN sont K.O., le P.S. résiste encore, pour combien de temps ? -, il a des amis fascistes,enfin les médias sont des outils de propagande. Nous sommes dans un pays totalitaire ! Un site comme http://syti.net explique très bien le phénomène. Le seul vrai espace de liberté, c'est le Web. Pour combien de temps encore, s'interrogeait un journaliste ?

    Et le président de Reporters Sans Frontières est soumis aux lobbies américains. Pas étonnant qu'il se taise quand il s'agit de la désinformation en France, et l'ouvre toute grande quand il s'agit de Cuba ! J'en parlerai plus longuement prochainement. Encore un organisme indépendant ! Et Ménard, quel comble, est chargé de défendre la liberté d'expression ! Mais dans quel monde vivons-nous ? Et nous devons nous aplatir devant tout cela ? Moi, jamais !

    Bonsoir, ou bonjour, votre Eva. Abonnez-vous à ma prose (newsletters à droite écran), recommandez-ce blog, visitez le Forum pour la Paix, et tous les sites en Liens, volontairement variés pour favoriser la liberté d'expression; je vais d'ailleurs mettre celui de l'Elysée. Ainsi, chacun pourra s'informer en toute liberté.

    TAGS : Médias, FR2, Reporters sans Frontières, Ménard, Cuba, Fascisme, Etats Totalitaires, Centre, P.S., F.N., Ségolène Royal, FR3, Chine...

       
     
    mercredi 21 novembre 2007 Les journalistes de l’audiovisuel...    
     http://bellaciao.org/

    de Bernard SARTON

    On ne peut ouvrir la télé sans voir les mêmes tronches d’enfant de choeur récitant la bible sarkozienne. Comme le dit ma compagne infirmière ils sont "lobotomisés" récitant en boucle les mêmes arguments préparés par le couple Guéant-Guaino les deux cerveaux droite et gauche qui ont façonné le sieur Sarko, l’Aldo Maccione de la politique.

    Il est si intelligent qu’après avoir lu la lettre de guy Moquet il lit les discours de Thorez arranguant les grévistes.

    Les journalistes de télé, friands de montrer leur frimousse dans la lucarne, se précipitent, se prosternent devant Sarko-Napolèon 3 comme les courtisans au lever du roi louis 14. Nous sommes vraiment en pleine restauration avec ce hongrois annobli par le fasciste Horthy.

    L’audiovisuel avec ses experts comme Jacques Marseille ou Guy Reynié,universitaires qui travaillent 6 mois de l’année et écrivent un bouquin les autres 6 mois,l’audiovisuel avec ses présentateurs des journaux télévisés qui lisent leur prompteur avec un sourire de commande,les animateurs d’émissions faire-valoir à la Calvi-Ockrent-Chabaud, tout ce beau monde ,qui émargent entre 10000 et 20000 euros par mois, casse même la gueule à un journaliste de la base comme le sieur Leymergie mis au repos 15 jours pour réparer ses muscles endoloris. Vraiment Poutine a fait des émules dans le paysage audiovisuel .Les petites chaînes marginales I-Télé, LCI, LCP, BFM font de même avec des journalistes un peu moins payés mais qui veulent leur place au soleil le plus vite possible.

    Ce que je ne comprends pas c’est que des journalistes de la presse écrite se prêtent à ce jeu courtisan .C’est vrai que leurs papiers sont de moins en moins lus par les résidus de lecteurs qui achètent leur journal racheté par de riches mécènes à la Dassault-Rotchild-Arnault et consorts .Il faut aller à la soupe anti-gréviste pour mériter son picotin de luxe .Et ils s’étonnent que les médias sont jugés inféodés au pouvoir . Pour justifier leurs commentaires lapidaires contre les grévistes,ils cherchent chez "l’usager" qui n’est plus "client" une colère ou un ras le bol télécommandé par l’interwiever sélectionné au montage.Et ils ne trouvent qu’un militant UMP heureux de montrer sa bobine à la télé comme Sarko son idole .

    Le métier de journaliste est vraiment dévalorisé par ces gens-là.La presse écrite se meurt,l’image se ternit de mensonges publicitaires,le son radio ne récite que la même ritournelle et le citoyen arrête la lecture,regarde les Guignols,écoute les aboiements de son chien .Je croyais que le journalisme contribuait au développement de la pensée citoyenne pour une démocratie vertueuse,fraternelle et humaine .

    Il faut donc changer tout ça le plus vite possible par une révolution médiatique pluraliste avec un journalisme d’investigation formateur des plus grandes plumes du futur .Pour l’instant ce n’est qu’un rêve..Dommage pour la france et les Français .


    De : Bernard SARTON
    mercredi 21 novembre 2007


     
     


    Commentaires de l'article  

    Les journalistes de l’audiovisuel ....
    21 novembre 2007 -
    En général, je ne suis devant ma télé ni pour le 13h ni pour le 20h. Je me contente généralement du Soir 3 et des chaînes d’info - j’avoue pratiquer davantage radio et presse. Grosse erreur ! Une bonne partie de la France est devant son poste, avalant avec plus ou moins de recul les infos telles qu’elles leur sont présentées. Vu les taux d’audience, il est évident que ces journaux télévisés sont de véritables fabriques d’opinion. Depuis quelques jours, j’ai donc alterné TF1 et France 2 et je dois dire que, comme nos deux journalistes de Libé, j’avais décerné la palme du cassage de mouvement social à Jean-Pierre Pernaud. Sa tête, ses mimiques, son ton, ses formules sont édifiants dès lors qu’il évoque les grèves. Que des salariés se rebiffent et sèment la pagaille des transports pour défendre leurs droits, c’en est trop pour lui. Il ne retrouve son naturel et on allant qu’en passant au sujet suivant : sur la torture parentale d’une petite fille de quatre ans ou la fête du beaujolais, le voilà beaucoup plus à l’aise. Le parti pris est simple, rien de très neuf : une poignée de privilégiés prend en otage la France qui travaille. Ajoutez que le gouvernement veut réformer mais les syndicats et autres extrémistes en tous genres empêchent de mener des réformes dans ce pays. J’enrage. Car enfin, qui est privilégié ? Les patrons du CAC 40 dont les montants des stocks options touchés cette année étaient publiés pas plus tard que cette semaine dans la presse – ça se compte en millions d’euros. Les catégories aisées qui ont bénéficié du paquet fiscal voté par la droite cet été. Le Président de la République qui s’est augmenté de plus de 140%, et même de plus de 200% nous dit-on depuis. Jean-Pierre Pernaud, qui ne prend sûrement pas le métro et paie sans doute l’ISF dont la suppression fait partie des rêves du gouvernement. La stigmatisation des agents du service public devient problématique. Elle signe une société qui est sans cesse tirée par le bas. Notre productivité est meilleure mais il faudrait travailler toujours plus – et alors même qu’il y a un taux de chômage structurel gravement élevé… A aucun moment il ne s’agit pas de faire profiter les salariés du privé des avantages du statut de ceux du public. Non, il faut toujours opposer les uns aux autres pour tirer tout le monde vers le bas. Une réforme juste des régimes spéciaux pourrait consister à redéfinir, dans le public et dans le privé, les métiers à forte pénibilité pour ajuster l’élargissement de droits. Or le gouvernement ne propose que de rogner pour les uns sans jamais rien offrir en terme de progrès social aux autres. Et on appelle ça des « réformes » ! Mais c’est en réalité à une succession de contre-réformes que l’on assiste. On ferme des 26 tribunaux au motif que la carte judicaire est obsolète. Voire… Surtout, quelles améliorations ailleurs pour le fonctionnement de la justice ? Pire, la ministre évoque une franchise pour l’aide juridictionnelle. Les victimes solidaires entre elles, on connaît la musique avec la franchise médicale… La droite sarkozyla logique de la compétition entre établissements et de la marchandisation de l’éducation qui est en routeste mine chaque jour un peu plus les bases de la solidarité. Les étudiants ont bien compris qu’avec la loi sur l’autonomie des universités, c’est . Pour l’augmentation des moyens dédiés à l’enseignement supérieur, il faudra repasser. Les effets d’annonce, déjà bien faibles, ne sont que tour de passe-passe avec les chiffres. Au fond, la logique du libéralisme économique et du démantèlement des sécurités sociales est profondément contestée par toutes ces luttes. La colère et l’exaspération montent. Ca effraie vue « d’en haut » parce que le mouvement suscité ne semble pas maîtrisé, contrôlé. On en appelle à la responsabilité, on fait valoir l’inéluctabilité des choix politiques du gouvernement. On assène que le soutien populaire n’est pas au rendez-vous. Même la gauche s’y met ! J’entendais cet après-midi Julien Dray raconter que le mouvement ne devait pas être instrumentalisé par l’extrême gauche et que, si le gouvernement s’y prenait mal, il fallait quand même bien mener la réforme des régimes spéciaux. Nous y voilà ! La méthode, toujours la méthode. Tel est le registre mis en valeur par l’opposition sur tous sujets. La contestation sur le fond passe en deuxième rang, derrière la rhétorique devenue classique : « il n’y a pas eu de concertation », « il faut ouvrir une négociation ». Evidemment, la discussion préalable est essentielle à toute réforme. Mais enfin, la politique de la droite mérite un autre niveau de critique. La gauche doit apparaître comme porteuse d’une alternative à la logique gouvernementale. Sur les retraites, la santé, la justice et l’enseignement supérieur, une gauche de gauche devrait être à l’offensive pour dire quelles mesures justes et progressistes sont possibles et surtout nécessaires. Ainsi, nous ferions caisse de résonance politique utile aux luttes. Sinon, le manque de perspective et de traduction politique globale va continuer à faire le lit d’une droite qui avance, elle, sans complexe. Certains sont bluffés - pour ne pas dire pris de court… - par les capacités de résistance qui subsistent dans le pays. Il faut travailler les convergences entre tous les feux qui s’allument un peu partout. Ces flammes prospèrent avec la désespérance sociale. Elles n’en constituent pas moins une lueur d’espoir.

     
    Les journalistes de l’audiovisuel ....
    21 novembre 2007

    Je suis journaliste. Ce titre, je peux le porter haut. Parce qu’indépendante. Seulement voilà, je suis une sémillante retraitée de 63 ans. Je peux me permettre d’être indépendante - et d’écrire un article comme le dernier "médias aux ordres, médias serviles..." ou l’avant-dernier "le bal des vampires" (http://r-sistons.over-blog.com) .
     
    Les journalistes en exercice sont obligés de s’AUTO-CENSURER. Voilà la tiste réalité d’aujourd’hui...


     
    Les journalistes de l’audiovisuel ....
    21 novembre 2007 

    Les universitaires qui travaillent 6 mois de l’année et écrivent un bouquin les autres 6 mois...

    Ecrire un livre ce n’est donc pas travailler ?

    Les journalistes de l’audiovisuel ....
    22 novembre 2007
    Je dis écrire un livre les autres six mois,c’est dans le sens qu’ils ont le temps après leur travail universitaire de chercher des droits d’auteur pour complèter leur salaire de Prof .Donc ils peuvent travailler 50 ans sans problèmes s’ils ne tombent pas malades.Ces deux universitaires sont particulièrement "puants" dans leurs argumentations anti-grève contre les prolos qui se crèvent au travail manuel alors qu’eux récitent à leurs étudiants les mêmes cours depuis plus de 20 ans .Et dire que Jacques Marseille a été membre du PCF et que jacques Reynié est membre du PS .Comment voulez-vous que les prolos respectent les intellos avec des types pareils si serviles vis à vis du capitalisme .Mais leur haine de classe plus ou moins doucereuse ne flatte que les oreilles des adhérents de l’UMP de Neuilly et des arrondissements bourgeois de la capitale .Calvi ,qui les invitent régulièrement dans C dans l’air avec d’autres copains du système,ne risque pas de perdre sa place tant leurs commérages conviennent aux hommes du pouvoir capitaliste . bernard Sarton,section d’Aubagne



    INTERNET : Le Sarko vidéo show
    20 novembre 2007 - -

      ( HUMOUR )

    Je lisais sur votre site que Sarkozy ne répond pas aux questions. Moi, je dirais Sarkozy fait les questions et les réponses. One man show !

    (...) j’en profite pour faire de la pub pour mon blog, naturellement le meilleur du net (sic) !

    Et pour le savoir, il faut immédiatement le visiter

    et ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire d’une main en cliquant ici http://r-sistons.over-blog.com

    Bon blog ? L.a peuve, mon dernier article. Le bal des vampires. On suce notre sang.. Les maîtres du monde sont des suceurs professionnels..

    D’autres preuves ? Vous voulez rire ? Blog smile(y) alors, ou blog buissonnière et blagueur

    Vous voulez pleurer ? Guerre d’extermination des peuples pour le confort d’une minorité, un casseur nommé Sarkozy, douce (tu parles !) France (de Sarko), apocalypse now et j’en passe de pires....

    vous êtes féministe ? lisez femmes en guerre contre la guerre. Coriace.

    vous aimez la boxe ? Alors pour vous c’est Dandy (BHL) contre Diktator (Sarkozy). Premier roud...

    vous excécrez les Américains ? Vous lisez tous les articles

    vous connaissez les frères siamois des néocons américains ? Non ? Lisez les chapitres sur les néo-sionistes

    vous préférez les terroristes ? Ah, j’ai oublié d’en parler. Voyez tous les médias...

    vous voulez entendre pester contre la gauche qui n’agit pas, lisez lettre ouverte à la gauche, et à son traître, lettre ouverte à B. Kouchner M. Jekyll and M. Hyde. Vous voulez entendre parler contre la gauche ? Ecoutez tous les médias. Et lisez tous mes articles sur la désinformation, et notamment FR2 propagande.

    vous êtes un adepte des films de guerre, la guerre ça vous botte ? Fermez ce blog, il n’est pas pour vous. A chaque page, je règle mes comptes avec la guerre.

    vous êtes un tondu, un barbu, vous avez des papillottes ? vous n’aimerez pas l’article sur les fondamentalitarismes religieux ni d’ailleurs tous les articles qui tapent sur les intégristes, les communautaristes. Les autres se régaleront ; je leur vole dans les plumes. Là, pas de quartier.

    et encore moins pour Sarkozy. le cow-boy hongrois de Neuilly n’a pas mes faveurs. C’est le moins que l’on puise dire. Il ne s’est pas encore plaint. Alors je continue. Pour le meilleur et pour le rire.

    Faire sa propre pub, c’est tout un art. Merci Bella, et ciao vous tous !

    Eva

    Pétition pour la défense du droit de grève = + de 2200 signataires !

    Les signataires, citoyens, travailleurs et étudiants de toute sensibilité, se prononcent à l’initiative du Pôle de Renaissance Communiste en France, contre toute remise en cause du droit de grève.

     Je signe : jacques.coignard@free.fr
    __________________________________________________________________

     L’aveu du Prince-Président : Le "Non" l'emportera lors d'un référendum sur le Traité "simplifié". 14 novembre 2007 - 13:45    (Nouvelle Solidarité) Bruno Waterfield, le correspondant à Bruxelles du quotidien britannique...

    Extrait du blog lemammouth.over-blog.com - publié par Le Mammouth le samedi 24 novembre 2007 -
     http://abonnes.lemonde.fr 

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Le Forum des SDJ dénonce la « provocation » du président de la République. Le Forum des Sociétés de journalistes (FSDJ) (*) apprend avec stupéfaction que le président de la République Nicolas Sarkozy s’est cru autorisé à...
    Extrait du blog resistance94.over-blog.com - publié par webmasters94 le samedi 24 novembre 2007 - 0 commentaire
     

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Mercredi 7 novembre 2007

    par L' Aviseur publié dans : Laboratoires pharmaceutiques ajouter un commentaire

    Quand Jean-François Kahn s'est interrogé à haute voix dans Marianne sur la psychologie du candidat, on a dit qu'il exagérait. Et pourtant !


     
    Sarkozy, une machine à péter les plombs
     
    Durant la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy aimait bien s'en prendre à un certain journal, qui avait fait étudier son cas par des « psys » (voir la couverture du numéro en question ci-contre)…

    Il est apparu que, pour le moins, le candidat de l'UMP avait du mal à garder son sang-froid. On se souvient de l'épisode de la « racaille », abondamment commenté durant la campagne.
     
     
     
    JFK et Marianne en avaient tiré une question, jugée alarmiste : Sarkozy est-il normal ?
    Mais depuis son élection, en mai 2007, l'histoire s'accélère, les dérapages se multiplient…
    Voici peu de temps, il n'avait pas pu s'empêcher de « traiter » son collaborateur David Martinon devant des millions de télespectateurs sur CBS.
     
     
     
    Puis, il y a eu l'épisode des cheminots, où le président alterne tutoiement, fautes de français et un sensible énervement...
     
     
     
    Et avec les marins-pêcheurs, Sarko joue les « zyva » de banlieue … avec quelques gros bras en renfort, tout de même….
     
     
     
    Cela ne fait que six mois qu'il est notre Président. Faudra-t-il, avant la fin du quinquennat, le mettre en placement d'office, selon la loi créée en 1838 pour enfermer les malades mentaux potentiellement dangereux ? Selon la loi, il faudrait que ses proches en fassent la demande au préfet de la localité où vit l'impétrant. Allez, les proches collaborateurs, la famille, un peu de courage ! Il s'agit d'éviter un drame à notre pays : pouvons nous être dirigés par un homme qui propose de « descendre pour s'expliquer » à toute personne qui le conteste ?

    Plus sérieusement, on notera que le Président n'a pas répondu à la personne qui l'interpelait sur l'augmentation de salaire qu'il s'est octroyée avec la complicité de l'Assemblée nationale. Il s'est contenté de le provoquer pour lui proposer une « explication ». On sent le Président excédé, hors de lui, incapable de se maitriser. Jusqu'où ira-t-il ? Un homme dans cet état est-il à même d'assumer la fonction qui est la sienne ?

    Mardi 06 Novembre 2007 - 17:48
    Philippe Cohen
    <http://www.marianne2.fr/Sarkozy,-une-machine-a-peter-les-plombs_a80827.html?PHPSESSID=0bb1d181514b26b233fd5718dfc4658d>
    avec les vidéos y afferent
     
     

     COMMUNIQUES - MEDIAS

    La face cachée de Reporters sans Frontière
    Maxime Vivas     La devise de Reporters sans frontières est simple
    « Nous défendons le droit d’expression des journalistes». Le public comprend : «notre droit à l’information». Ici commence un quiproquo majeur.   Liberté de la presse, des journalistes et devoir d’informer. Préambule du livre La Face cachée de Reporters sans Frontières En librairie le 23 novembre 2007. RSF ne prétend pas lutter pour le droit du public à bénéficier d’une information vraie. Le lecteur a peu à voir dans cette affaire. Le centre du combat, c’est le journaliste. Il faut qu’il ait... ( voir la suite à l'AVISEUR INTERNATIONAL, en lien sur mon blog)

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    http://lesabonnes.lemonde.fr

    Amanda- : Notons que le Grenelle de l'insertion démarre
    à quelques jours du démantèlement -pour
    rester mesuré- du code du travail qui
    organise la précarité pour tous, exactement
    tous, employés actuels comme futurs
    employés- pour le plus grand profit de
    l'entreprise et ses actionnaires : le 27
    novembre et le 4 décembre à l'Assemblée
    Nationale. Cette concomitance ressemble à
    s'y méprendre à du cynisme, à la hauteur du
    silences des médias.. Nul doute que les
    rentiers et retraités applaudissent.
     
     
     
    Compte rendu Les disparités de patrimoine ont progressé entre 1997 et 2003 15.11.07 

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

     



    Nous avons besoin de vous pour donner plus de force et de visibilité à notre action et permettre à Gauche Avenir de fanchir une nouvelle étape.

    1- Comme vous le savez, depuis plus de 5 mois, Gauche Avenir multiplie les initiatives :


    - un appel déjà signé par plus de 1300 hommes et femmes de gauche venant d’horizons différents, mais qui ont un objectif commun : contribuer en dehors des partis à redéfinir des valeurs claires et mobilisatrices, des objectifs simples, préalables à toute reconstruction.
    - de nombreuses rencontres départementales et régionales
    - des auditons de personnalités qui participent par leurs contributions intellectuelles au renouveau des idées de gauche
    - un site Internet vivant et très consulté

    2- Par ailleurs, Gauche Avenir s’est engagé résolument dans plusieurs campagnes, dont :

    - la rédaction de la Charte pour l’unité de la gauche
    - la mobilisation pour un référendum sur le traité européen par la diffusion d’une pétition, l’envoi d’une lettre au Président de la République, une campagne d’affichage dans tout le pays et surtout la constitution du Comité National pour un Référendum (CNR), structure fédératrice de l’ensemble des associations, clubs et citoyens qui se sont mobilisés pour un référendum

    3- Aujourd’hui, nous avons besoin de votre implication, toujours avec la volonté de tenir notre ligne et de faire connaître nos initiatives au plus grand nombre.
    C'est pourquoi, nous vous proposons:

    une implication militante:
        - par la prise de contact avec les signataires de votre département, afin de mettre en place des rencontres locales; contacter à cet effet Emmanuel Maurel (emmanuelmaurel@yahoo.fr).

            - par la diffusion de notre appel, que nous vous demandons de faire signer par vos contacts ; vous pouvez télécharger le fichier type (cliquez ici) qui vous permettra d’enregistrer les signatures des personnes n’ayant pas Internet.

           - en fédérant les jeunes de votre département (contact Xavier Henry : xav.henry@gmail.com

    une implication intellectuelle :

    proposer des « brèves » pour l’animation du site Internet (contact : Matthieu Vittu : matthieu.vittu@gmail.com) ou des contributions qui renforceront la vitalité de notre mouvement.

    une implication financière :


    Des chèques peuvent être envoyés au siège de Gauche Avenir (à l’ordre de Gauche Avenir, 4 rue Schœlcher 75014 Paris).

     


    http://s188942346.onlinehome.fr/gaucheavenir
    ________________________________________________________________________________________


     
    Rassemblement pour la démocratie à la télévision
    (RDT)
    (Association loi 1901, J.O. du 07/07/2007)


     

    Communiqué de presse du 26 novembre 2007


     

    De nombreuses personnalités politiques soutiennent
    la « Journée sans lui » du 30 novembre


     
    .S'il est un savoir-faire qui n'a pas échappé aux professionnels de la communication et du marketing, c'est celui de l'emballage. (...) L'omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les médias ne serait-elle que de l'emballage ? (...)
    Juliette Benedetti, candidate Modem aux élections législatives 2007

    Sachez-le : je soutiens votre initiative.
    Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du MRC (...)

    Et si elles s’unissaient toutes, les forces diverses qui rejettent le libéralisme échevelé qu’incarne « sans complexe » le solitaire de l’Elysée ? Si elles se rassemblaient dans l’inédite posture du grand silence démocratique, rendant particulièrement grotesque, par antinomie, le tintamarre névrotique de Nicolas Ier ? (..). depuis tant de mois, l’hypnotique et sempiternelle médiatisation du monologue sarkozien.
    Daniel Ehret, écrivain, responsable local des Verts Alsace

    Que penser d'une démocratie où des citoyens aspirent à vivre 24 heures sans que leur principal dirigeant apparaisse dans les médias ? Que celle-ci ne se porte pas au mieux.
    Chaque jour, à la radio et à la télévision, le chef de l'Etat s'éveille, déjeuner, dîne avec nous. Au fil de la journée, les chaînes d'information continue nous donnent de ses nouvelles. Nous croisons son visage sur les kiosques, les bus, les affiches. Impossible d'y échapper,.
    Cette stratégie ne doit rien au hasard. Elaborée depuis 2002 et l'arrivée de l'intéressé au ministère de l'Intérieur, elle consiste à saturer l'espace et à occuper sans cesse les esprits. L'agitation permanente oblige la presse à relayer l'action plutôt qu'à l'analyser. La personnalisation mâtinée de peopolisation vise la dépolitisation : on décortique la méthode, le style, les postures, rarement le contenu des décisions prises ou leurs effets. I
    Cette surexposition conjuguée à l'appropriation de plusieurs médias par les amis, est désormais une question d'équilibre démocratique. Aujourd’hui, l’expression du président de la République dans les médias audiovisuels n’est pas décomptée. Il serait juste que son temps d’intervention audiovisuelle et celui de ses collaborateurs soient désormais comptabilisés, et que soit accordé un temps équivalent à la majorité et à l’opposition.(..)
    Laurent Fabius, député de Seine-Maritime (PS)

    Le Groupe PCF à la Région Poitou-Charentes s’associe à votre mouvement.
    Je pense en effet que la présidentialisation excessive du pouvoir autour de Sarkozy est une mauvaise chose pour la République.
    La République a besoin d’une démocratie populaire et représentative qui ne peut passer par le pouvoir absolu autour d’un homme niant le principe républicain de l’équilibre des pouvoirs.
    Pour répondre aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui, il faut partager les pouvoirs, partager les richesses, partager les savoirs. C’est dans une telle démarche que se situe l’efficacité économique sociale et politique d’une société moderne. C’est dans cette voie que les hommes et les femmes vivront ensemble, en harmonie avec les grandes valeurs assurant l’avenir de l’humanité.
    Paul Fromonteil, vice-président du Conseil régional Poitou-Charentes (PCF)

    Je m’associe à cette journée parce que je pense que c’est l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion sur le phénomène de collusion entre Nicolas Sarkozy et les grands groupes industriels, notamment ceux de l’armement et du nucléaire, qui détiennent de surcroît les grands médias. Il faut réfléchir à une loi, de type anti-trusts, qui freine la concentration des pouvoirs .
    Jean-Patrick Gilles, député d’Indre-et-Loire (PS)

    Plus on se montre, plus on est apprécié. Cette théorie, Sarkozy en a pris le parti. Soit, chacun sa stratégie. Il a juste oublié le principe de la démocratie, à savoir la possibilité d’expression des autres partis. Médias, ne soyez pas complices de ça, retrouvez l’honneur de votre profession, ce n’est qu’un début, continuons le combat !
    Elisabeth Kergoat, candidate Modem aux élections législatives 2007

    Un des mérites de la grève dans les transports, c’est d’avoir réduit au silence pendant plusieurs jours N. Sarkozy...
    Contrairement à Sarkozy, la LCR défend l’indépendance des médias, le pluralisme de l’information, ce qui nécessite une lutte contre la concentration des grands groupes audiovisuels. Pas d’information libre et indépendante sans un véritable service public de l’information et de l’audiovisuel, sans journalistes dont la qualification soit reconnue par des statuts protecteurs et une rémunération satisfaisante.
    Alain Krivine, porte-parole de la LCR (...)


    Votre idée d’une journée sans Sarkozy est excellente. Mais je parie que, excédés par ce véritable harcèlement médiatique, les Français finiront par se lasser et par « débrancher » le pantin agité de l’Elysée.
    Noël Mamère, député de la Gironde (Verts)


    J’ai moi-même alerté le Conseil supérieur de l’audiovisuel sur les dérives auxquelles nous assistons depuis l’élection de Nicolas Sarkozy.
    La double pression de l’exécutif et des actionnaires des grands groupes de presse commence à poser de sérieux problèmes pour la liberté de la presse dans notre pays.
    Didier Mathus, député de Saône-et-Loire (PS)

    Aujourd'hui, le Président de la République est devenu un acteur incontournable et imposé du paysage audiovisuel. On le constate, il ne se passe pas un jour sans que les médias ne relatent l'action, les déplacements, les activités du Président de la République, du jamais vu dans l'histoire de la Ve République. Alors que quelques grands groupes du secteur industriel possèdent la plupart des médias de l'hexagone, et que les patrons de ces groupes sont des amis personnels de Nicolas Sarkozy, ce constat ne suffit pas à expliquer l'omniprésence du Président de la République dans les médias. Nicolas Sarkozy a imposé sa façon de faire de la politique et de se rendre indispensable à des journalistes qui ressentent le besoin de le mettre en avant régulièrement.(..).
    .Michel Sapin, député de l'Indre, secrétaire national du Parti Socialiste à l'économie

    Rassemblement pour la démocratie à la télévision (RDT)
    28, rue d’Entraigues 37000 Tours
    Tél. 02 47 39 58 30 (de 14h à 18h) / 06 71 08 96 45
    Courriel : rasdemtv@orange.fr


     

     
    Pièces jointes

    Fichiers :
     
     
    Communiqu_261107_PPolitiques.doc Communiqu_261107_PPolitiques.doc (148k)  

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Devant l'urgence et la gravité de la situation, je renvoie par cette lettre d'information, un article déjà inséré dans mon blog.
    Pour plus d'information, je vous invite à consulter ce texte explicatif :
    www.democratie-socialisme.org/IMG/article_PDF/article_1349.pdf.

    ------------------------------------------------------------

    Le code du travail va être réécrit en quelques heures à l'Assemblée nationale, le 27 novembre et le 4 décembre. http://sego-dom.over-blog.com


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :