• J'ai honte d'être Juive. Intellectuels allemands contre l'Holocauste. Signez pour les Palestiniens. Sondages Israël. Leçons à tirer de l'holocauste. Video. Gaza zoo. Colère des Juifs orthodoxes..

     
     
    Dimanche 2 mars 2008

     

     


    Des intellectuels allemands : « La création d’Israël a fait des Palestiniens des victimes de l’Holocauste »
       

    VIDEO à voir absolument  : 
    Aux commentaires, à la fin de l'article
    Ainsi que Gaza zoo. Et colère des Juifs orthodoxes antisionistes.

    _____________________________________________________________________________________



    Bonjour

    Dans l'urgence, en trouvant ce courriel  ("j'ai honte d'être juive")  dans ma boîte mails, j'improvise cette parution. Au plus près de l'Actualité. 

    Je lance un appel à tous nos frères et soeurs juifs pour qu'ils se désolidarisent des méfaits de l' entité sioniste criminelle. 

    Comme je ne cesse de le répéter, les gouvernants ne représentent jamais les peuples.

    Des sondages ont montré qu'une majorité de Juifs voulait la paix, et dans ce but, était prête à faire des concessions. Naturellement . C'est la sagesse même.

    Il n'y aura pas de paix sans concessions de part et d'autre.

    J'appelle les Juifs éclairés à se joindre à tous les hommes et les femmes de bonne volonté pour que cessent et l'agression à l'égard des Palestiniens, et une politique sioniste prédatrice et belliqueuse aux côtés des Américains, visant à remodeler toute la région au bénéfice d'une poignée de multinationales et au détriment de peuples vivant en paix . L'Iran n'attaque personne ; et on doit lui accorder le droit à l'auto-défense, comme à tous les peuples. 

    En réalité, derrière les justifications, se cachent une politique de domination de la région, et de main-mise sur les ressources. 

    Totalitarisme, racisme, vol, crimes, holocaustes. Les Juifs qui ont eux-mêmes vécu l'horreur de la Shoah, veulent-ils vraiment infliger aux autres ce qu'ils ont subi dans la douleur ? Je ne le pense pas. Je leur demande de réfléchir. 

    Qu'ils lisent mes articles :

    Appel aux Juifs....
    http://r-sistons.over-blog.com/article-16916124.html


    Israël perd son âme, et la mère juive sa fonction maternelle
    http://r-sistons.over-blog.com/article-15346613.html

     

    Des Juifs s'engagent... 
    http://r-sistons.over-blog.com/article-14615266.html

    Juifs, Palestiniens..... 
    http://r-sistons.over-blog.com/article-13930662.html 

    Jérusalem, phare du monde ?
    http://r-sistons.over-blog.com/article-13930662.html

    Femmes en guerre contre la guerre
    http://r-sistons.over-blog.com/article-12537520.html 


    Et tant d'autres ! Je suis une femme de paix, j'aspire à la paix ! 

    TOUTE vie est sacrée ! Il faut la protéger ! 

    Oh mères juives, lisez "la mère juive..." (référence plus haut).  Prenons, nous femmes,  la tête du combat pour la paix !

    Exigeons un référendum avant toute guerre !

    Seule une paix juste pourra résoudre les problèmes de la région.

    L'holocauste du peuple palestinien, l'agression des peuples de la région, outre qu'ils violent le droit international et mettent en péril la paix dans le monde, ne peuvent que contribuer à augmenter le terrorisme qu'on souhaite éradiquer, et l'antisémitisme qui est la conséquence d'une politique inhumaine, prédatrice, et en définitive suicidaire pour tous.

    Sarkozy appelle à commémorer la Shoah, au risque d'une surenchère - commémoration sélective, d'ailleurs, car il y a tant d'holocaustes, à commencer par celui des Tsiganes dont j'ai parlé récemment, ou des Amérindiens, ou des Noirs, ou des Arméniens ! Mais commençons par ne pas l'infliger à d'autres, aujourd'hui

    Que ces commémorations servent d'exemple, et nous incitent à résister à d'autres intolérables !  Pour être crédible, celui - Sarkozy - qui appelle à se souvenir de la Shoah des juifs, doit faire obstruction à la Shoah des Palestiniens ! Tous les êtres humains se valent !

    Pas le temps de me lancer dans des analyses, j'envoie cette parution, en renvoyant à la lecture de  mes articles.

    Lisez mes deux derniers posts. Exigez un référendum avant toute guerre.

    Ensemble, tous ensemble, travaillons à ce que le monde soit sinon plus beau, du moins vivable ! C'est notre responsabilité, à nous humains, nous sommes tous frères et soeurs en humanité, citoyens du même monde, enfants du même Créateur !

    Fraternellement à TOUS

    Eva


    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    (reprise) Des Juifs engagés pour la paix, pour la Justice - contre la barbarie programmée par ceux qui ont vécu, comme eux, l'intolérable . Puissent ces voix, qui font honneur au peuple Juif, se multiplier ! Eva




    Chronique d’un crime annoncé 

    Le gouvernement israélien prépare l’opinion publique mondiale à une nouvelle invasion de Gaza. Il explique que la situation est devenue « insupportable ».
    Ce qui est insupportable, ce ne sont pas les centaines d’exécutions extrajudiciaires effectuées depuis des années à Gaza. Ce ne sont pas les milliers de morts civils (dommages collatéraux, 5000 morts en 7 ans). Ce ne sont pas les malades qui meurent à Gaza, déclaré « entité hostile » parce qu’on n’y trouve plus de médicaments. Ce ne sont pas ces gens qui vivent au milieu des eaux usées parce qu’il n’y a plus de station d’épuration. Ce ne sont pas les immeubles démolis, les maisons éventrées, les coupures de courant incessantes. Ce ne sont pas les 15 camions qui rentrent chaque jour au lieu des 400 nécessaires.
    Non, ce qui est insupportable pour le gouvernement israélien, c’est que ces maudits palestiniens ont mal voté. C’est qu'ils n’acceptent pas leur sort comme les Amérindiens des Etats-Unis ou les Aborigènes d’Australie ont fini par le faire. Ils refusent de vivre dans une réserve. Ils n’acceptent pas que la Bande de Gaza soit devenu un laboratoire pour politiciens psychopathes qui expérimentent l’enfermement de tout un peuple. Ils ruent dans les brancards. Ils cassent à Rafah la belle prison qui les enfermait, ils vont se ressourcer dans le Sinaï et ils balancent quelques Qassams sur Sdérot ou Ashkélon pour rappeler qu’il peut être dangereux d’affamer ou de tuer.
    Ce qui est insupportable, c’est l’impunité d’Israël, c’est l’absence d’indignation des opinions publiques et des gouvernements pour dire Basta ! C’est l’absence de sanctions, c’est le fait que tout le monde ne sort pas dans la rue pour hurler aux dirigeants israéliens : « Ca suffit, nous ne vous laisserons pas faire »."

    Pierre Stambul (Union Juive Française pour la Paix)

    __________________________________________________


    Crimes, génocide : http://nouvellesdegaza.over-blog.com 

    Colombie devenue l'Israël de l'Amérique Latine
    http://www.aipas.over-blog.org/article-17310388.html

    Nouvelles agressions au Proche-Orient
    http://atlasalternatif.over-blog.com/article-17273674.html
     

    ____________________________________________________________________________________


     

    Reçu ce dimanche soir :


    "Le document vidéo  que je te propose est de ceux là, il diffuse une réelle image d'espoir qui est loin d'ètre utopique lorsque l'on sait qu'il correspond fondamentalement aux aspirations d'une grande majorité des peuples concernés.

     

     

     

    http://www.youtube.com/watch?v=GZupkGKtJvw

     

     

     

    C'est un message qui doit ètre diffusé,

     

    pour proposer d'autres visions

     

    pour que le positif ne soit pas confisqué et qu'il soit encore possible de croire en demain ...

     

     

     

    ASPETA."

    http://aspeta.blogspot.com



    ______________________________________________________________________________________



    Aziza Darghouth

    Une honte d'être juive


    Honte d'avoir été élevée par une famille qui n'a pu me donner que la seule vision 'juif donc tue l'arabe".
    Nous avons habité une maison que nous avons volé à une famille palestinienne.
    Nous avons tué en silence les voisins en mettant des produits mortels dans l'eau de canalisation.
    Nous avons terrorisé les voisins qui étaient arabes... Nous sommes des nazis... j'ai aujourd'hui 30 ans, et je souffre de honte, de remords.
    J'ai fui la maison maudite, je suis sans abri... comme une palestinienne.
    j'ai lu votre analyse... elle me fait honte.
    j'aime un PALESTINIEN ET JE SAIS QUE CELA EST UNE SORTE DE demande de pardon


    _____________________________________________________________________________________


    http://marcfievet.com


    Des intellectuels allemands : 

    La création d' Israël a fait des Palestiniens des victimes de l'holocauste





    Un  groupe d’intellectuels allemands en visite (en Palestine, ndt) ont exhorté Berlin, lundi dernier, de modifier ce qu’ils ont qualifié de soutien aveugle à Israël enraciné dans l’Holocauste, affirmant que la création de l’Etat d’Israël avait fait, des Palestiniens, des victimes de l’Holocauste nazi, eux aussi.

     

    Ces quatre intellectuels, le Dr. Reiner Steniweg, le Pr. Gert Krell, le Pr. Georg Meggle et Jorg Becker, ont participé à un débat, lundi, au Netanya Academic College, consacré à l’avenir des relations germano-israéliennes. Ils font partie des vingt-cinq signataires d’une pétition à propos de cette problématique, qui avait circulé dans les médias allemands à la suite de la deuxième guerre du Liban.

     

    D’après le manifeste de cette pétition, la responsabilité allemande vis-à-vis des Palestiniens est « un des aspects de l’Holocauste qui fait l’objet d’une attention très insuffisante ». Le document poursuit, arguant du fait que c’est l’Holocauste que l’Allemagne a perpétré qui a entraîné « la persistance de la souffrance au Moyen-Orient tout au long des six dernières décennies, et qui est devenue, aujourd’hui, absolument insupportable ».

     

    Cette situation, toujours d’après la pétition intitulée « Amitié et Critique », en raison du fait que « sans l’Holocauste des juifs, la politique israélienne ne se considérerait pas fondée – voire contrainte – à piétiner les droits humains des Palestiniens et des Libanais. »

     

    Sans l’Holocauste, ajoute le document, Israël n’aurait pas bénéficié du même soutien politique et matériel de la part des Etats-Unis. Les chercheurs nous ont déclaré (Haaretz) que cela vaut, aussi, pour le soutien de l’Allemagne à Israël.

     

    « Ainsi, ce n’est pas seulement Israël qui est fondé à réclamer une considération spéciale de la part de l’Allemagne. En tant qu’Allemands, nous partageons non seulement une responsabilité vis-à-vis de l’existence d’Israël, mais aussi pour les conditions de vie du peuple palestinien », ont conclu les universitaires.
    Les quatre signataires ont assisté au débat à l’invitation de l’ancien président de la Knesset, Dov Ben-Meir, qui en était l’organisateur. En décembre 2006, Ben-Mer a écrit ce qu’il a qualifié de « réponse amicale » à ce manifeste allemand, une réponse qu’il fit, à son tour, circuler dans les médias.

     

    Dans sa réponse, Ben-Meir a déclaré que le manifeste originel reflétait une approche « simpliste ». Une des principales causes du conflit et de la situation qui est actuellement celle des Arabes et des Palestiniens, a-t-il dit, fut l’intransigeance, de leur part, et leur recours à la violence, au lieu du dialogue.

     

    Concédant que l’attitude de l’Allemagne vis-à-vis d’Israël s’inscrit dans une « relation spéciale » fondée sur l’Holocauste, Ben-Meir a dit, durant le débat, que cette relation – qui comporta d’énormes réparations allemandes payées à Israël dans les années 1950 – était avant tout une question d’intérêt allemand, avant que d’être une question relevant de l’intérêt d’Israël.

     

    « En acceptant de passer l’éponge sur le passé nazi de l’Allemagne, la nation juive a garanti à l’Allemagne un passeport d’entrée dans la famille des nations, après que l’Allemagne eut été considérée comme un pays paria, en raison de son passé nazi », a-t-il dit.

     

    Le débat, qui attira près de cent-cinquante personnes, a eu lieu dans le cadre d’un panel de discussion. Les représentants des universitaires allemands étaient notamment le Pr Meggle, spécialiste de l’anthropologie philosophique à l’Université de Leipzig, et le Dr. Steinweg, chercheur à la branche de Linz du Centre Autrichien d’Etudes pour la Paix et la Résolution des Conflits [Austrian Study Center for Peace and Conflit Resolution].

     

    Steinweg a indiqué que le groupe a réussi à éclaircir certains malentendus à propos du manifeste, lequel, d’après lui, avait été interprété erronément comme un appel à mettre un terme à la longue amitié germano-israélienne.
    Les participants locaux à la tribune comprenaient un ex-ambassadeur d’Israël en Allemagne, Shimon Stein, la correspondante du journal allemand Die Zeit, gisela Dachs, ainsi que le professeur Moshe Zimmermann, directeur du Centre Koebner Minerva d’Histoire allemande, près l’Université Hébraïque de Jérusalem.

     

    Zimmermann a déclaré que la question de l’Holocauste était actuellement l’objet d’une manipulation politique à la fois de la part d’Israël, et de l’Allemagne. « Les Israéliens essaient d’utiliser ce problème pour dépeindre les personnes qui critiquent Israël sous les traits d’antisémites. En même temps, ce manifeste est une tentative de manipulation des sentiments de culpabilité des Allemands vis-à-vis de l’Holocauste, en les projetant sur les Palestiniens », a-t-il argué.

     

    « Si les Allemands veulent se sentir coupables de l’Holocauste, alors ils devraient plutôt s’en tenir aux Polonais, aux Hollandais et aux juifs. Inutile d’aller aussi loin que de se sentir coupable de ce qui est arrivé aux Palestiniens… », a-t-il ajouté.

     

    Commentant la discussion animée qui s’ensuivit, Herman Bunz, du Friedrich Ebert Stiftung – l’organisation privée allemande à but non lucratif qui avait financé la visite des universitaires allemands – a dit aux orateurs : « Nous sommes en présence de la meilleure chance d’avoir entre nous un malentendu. Mais je ne saurais que vous conseiller de faire le contraire. »

     

    « C’est une minorité, mais ils forment de jeunes esprits allemands, et nous ne pouvons pas nous permettre de repousser leurs critiques du revers de la main, au motif qu’elles seraient « antisémites ». Nous devons prendre ces critiques en compte », a déclaré M. Ben-Meir.

     

    Source : Haaretz
    Traduit par M. Charbonnier

    http://www.geostrategie.com/
     

     

     

    ____________________________________________________________________________________



    Reçu sur mon blog, en commentaires  :

    LIRE  et  et FAIRE SIGNER
    D'URGENCE
    une PETITION
    POUR LA PALESTINE ET LE PEUPLE PALESTINIEN
    sur le blog de ce jour
    http://canempechepasnicolas.over-blog.com

    commentaire n° : 11 posté par : Jean LEVY (site web) le: 02/03/2008 11


    ___________________________________________________________________________________



    Pétition pour la Palestine et pour le peuple Palestinien :
    http://marcfievet.com

    L'Etat hébreu, fort de l'appui inconditionnel des Etas-Unis et du soutien bienvaillant de l'Union européenne, développe actuellement une nouvelle agression armée contre Gaza. Les bombardements meurtriers, les incursions de troupes au sol, provoquent la mort de nombreux Palestiniens. L'assassinat politique ciblé des militants du Hamas, les destructions systématiques des infrasrtuctures des territoires palestiniens, s'ajoutant à un blocus implacable, menace la population d'une véritable "shoah", selon l'expression employée par des membres du gouvernement d'Israël.
    La communauté internationale laisse faire. Le véto permanent des USA au Conseil de sécurité rend juridiquement impossible les sanctions qui s'imposeraient à l'égard des autorités de Tel Aviv. Celles-ci considèrent les résolutions de l'ONU comme des chiffons de papier. 
    L'opinion mondiale doit réagir et vite. Le peuple français doit faire pression sur le gouvernement de notre pays pour que celui-ci modifie son attitude de compréhension vis-à-vis de l'Etat d'Israël.
    La France et son peuple doivent se rappeler les Accords de Munich, en 1938, que le gouvernement d'alors avait signés,  pour soit-disant "sauver la paix" en laissant les mains libres à Hitler en Tchécoslovaquie.
    Un an après, c'était la guerre et l'occupation allemande.
    Il ne faut pas laisser les "mains libres" au gouvernement de Tel Aviv.
    Le gouvernement français doit menacer Israël d'une rupture des relations diplomatiques, si l'agression contre Gaza et le blocus des territoires palestiniens se poursuivent. 
    Laisser violer le droit international sur un point du globe ouvre la voie à d'autres violations, à d'autres agressions contre la souveraineté des  peuples. Déjà, le président de la Colombie, Uribe,avec la complicité US, se croit en position de force en bombardant le territoire souverain  de l'Equateur, pour assassiner les dirigeants des FARC. 
    Demain, où se produira la prochaine intervention militaire de l'impérialisme ?

    Chacun de nous doit réagir et vite, avant qu'il ne soit trop tard.

    Et d'abord, en signant cette pétition pour exprimer sa volonté de mettre un terme à l'agression israélienne à Gaza, et exiger du gouvernement français la rupture des relations diplomatiques avec l'Etat hébreu, si l'opération continue.




    par JEAN  LEVY



    _______________________________________________________________________________________________

    mon autre blog,
     

    R-sistons à la désinformation

    "FR2 télévision communautariste"

    "Pourquoi moi Israélien, je suis devenu Palestinien"

    "Ecrans troubles"

    "Marion Cotillard"

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


    __________________________________________________________________________________

    http://www.guysen.com/sondages.php

    SONDAGES  ISRAELIENS :
     
    Pensez vous qu'Israël doit se réinstaller sur l'axe philadelphie
     (frontière entre l'Egypte et la bande de gaza) afin d'enrayer le 
    traffic d'armes passant par cette frontière ''gruyère'' ?
    NON 44.24 %44.24 % 44.24 % (150)
    SANS OPINION 2.06 %2.06 % 2.06 % (7)
    OUI 53.68 %53.68 % 53.68 % (182)
     
     
     
     
     
    Pensez vous que le projet du Président Sarkozy de 
    ''confier la mémoire'' d'un enfant victime de la Shoah 
    à chaque écolier de CM 2 français soit une bonne idée?
    NON 33.44 %33.44 % 33.44 % (300)
    SANS OPINION 2.56 %2.56 % 2.56 % (23)
    OUI 63.99 %63.99 % 63.99 % (574)
     
     
     
     
    Pensez vous que les''éliminations ciblées'' des terroristes 
    du hamas par Tsahal soit une politique efficace pour arrêter les tirs de roquettes sur Israël?
    NON 48.99 %48.99 % 48.99 % (413)
    SANS OPINION 1.42 %1.42 % 1.42 % (12)
    OUI 49.58 %49.58 % 49.58 % (418)
     
     
     
     
    Pensez vous qu'un chef de gouvernement israélien, ayant la personnalité de Nicolas Sarkozy, serait plutôt positif pour l'Etat juif ?
    NON 35.37 %35.37 % 35.37 % (1076)
    SANS OPINION 4.27 %4.27 % 4.27 % (130)
    OUI 60.35 %60.35 % 60.35 % (1836)
     
     
     
     
    Pensez vous que la réunion d'Annapolis, qui vient de s'achever, va relancer le processus de paix au Moyen-Orient?
    NON 55.01 %55.01 % 55.01 % (428)
    SANS OPINION 0.64 %0.64 % 0.64 % (5)
    OUI 44.34 %44.34 % 44.34 % (345)
     
     
     
     
    Pensez-vous qu’au terme de la Conférence d’Annapolis un accord solide et véritable puisse être conclu entre Israéliens et Palestiniens ?
    NON 55.68 %55.68 % 55.68 % (1132)
    SANS OPINION 2.21 %2.21 % 2.21 % (45)
    OUI 42.1 %42.1 % 42.1 % (856)
     
     
     
     
    Pensez vous qu'un accord de paix israélo-palestinien doit obligatoirement passer par le partage de jerusalem?
    NON 76.83 %76.83 % 76.83 % (398)
    SANS OPINION 3.28 %3.28 % 3.28 % (17)
    OUI 19.88 %19.88 % 19.88 % (103)
     
     
     
     
    Pensez vous que la Syrie finira par user de la force, contre Israël, afin de récupérer le plateau du Golan? (10.07)
    NON 20.19 %20.19 % 20.19 % (169)
    Sans opinion 1.43 %1.43 % 1.43 % (12)
    OUI 78.37 %78.37 % 78.37 % (656)
    Total des votes: 837
     
     
     
    Si la décision vous appartenait, auriez vous autorisé le Pdt iranien Ahmadinejad à assister à la 62ème assemblée 
    générale de l'ONU ?
    Non 83.22 %83.22 % 83.22 % (402)
    Sans Opinion 0.41 %0.41 % 0.41 % (2)
    Oui 16.35 %16.35 % 16.35 % (79)
     
     
     
     
    Selon vous, Israël doit-elle se préparer activement à une attaque de la Syrie au mois de septembre prochain ?
    (8.07)
     
    Non 28.55 %28.55 % 28.55 % (221)
    Sans Opinion 3.61 %3.61 % 3.61 % (28)
    Oui 67.82 %67.82 % 67.82 % (525)
     
     
     
     
    Selon vous, Israël doit-il changer d'attitude et opter pour une plus grande agressivité envers l'Iran et sa nucléarisation ?
    (8.7) 
    Non 21 %21 % 21 % (151)
    Sans opinion 3.89 %3.89 % 3.89 % (28)
    Oui 75.1 %75.1 % 75.1 % (540)
     


    ________________________________________________________________



    Entretien avec Hedy Epstein


    « Quelle leçon doit-on tirer de l’Holocauste ? »
     

    ____________________________________________________________________________----------------------


    http://www.silviacattori.net/article360.html

     

     

     

    Hedy Epstein est une survivante de l’Holocauste, née en 1924, dont les parents ont été déportés à Auschwitz, où ils ont péri. En 2003, elle a décidé de faire un voyage en Palestine. Horrifiée par les mauvais traitements que les soldats de l’armée israélienne font subir aux peuple palestinien, elle se consacre, depuis lors, à les dénoncer.
    Dans l’entretien accordé à S. Cattori, Hedy Epstein a affirmé pour commencer : « Je voudrais dédier cet entretien aux enfants de Gaza, dont les parents ne peuvent ni les protéger, ni les mettre en sécurité, comme mes propres parents avaient eux pu le faire, en m’envoyant en Grande Bretagne en mai 1939 par un convoi d’enfants ». (*).

     

    11 .1. 2008 |

     

    Hedy Epstein

    Silvia : En 2004, après le traitement humiliant et déshumanisant auquel vous aviez été soumise à l’aéroport de Tel Aviv, où l’on vous avait obligée à vous dévêtir et accepter d’être « fouillée à l’intérieur » [1], vous étiez bouleversée et vous aviez déclaré : « Je ne reviendrai jamais en Israël ». Néanmoins, vous y êtes retournée  4 fois, et l'été dernier. Comment trouvez-vous la force de revenir dans ces conditions ?

    Hedy Epstein : Jamais je n’avais ressenti une telle colère, qu’après ce qui m’était arrivé en janvier 2004 à l’aéroport de Tel Aviv, à moi et à l’amie qui voyageait avec moi.

    Une fois dans l’avion, encore pleine de rage, j’ai écrit sur chacune des pages des magazines fournis par la compagnie : « Je suis une survivante de l’Holocauste et je ne retournerai jamais en Israël ». Parfois, j’appuyais si fort mon stylo sur les pages qu’elles se déchiraient. C’était une manière d’évacuer ma colère.

    De retour chez moi, encore très en colère et traumatisée, j’ai décidé de recourir à un soutien psychologique. Cela m’a aidé à surmonter ma colère et m’a permis d’organiser un nouveau retour en Cisjordanie, à peine quelques mois plus tard, en été 2004. J’y suis retournée, depuis lors, chaque année, cinq fois au total depuis 2003. J’y suis retournée parce que c’était, à mes yeux, la juste chose à faire ; témoigner et faire savoir aux Palestiniens qu’il existe, à l’extérieur, des gens qui sont suffisamment préoccupés par leur sort, pour revenir et se tenir à leurs côtés dans leur lutte contre l’occupation israélienne.

    Silvia Cattori : Comment expliquez-vous que les fonctionnaires israéliens vous aient traitée d’une façon si brutale ?

    Hedy Epstein : Ils ont essayé de m’intimider, de me faire taire, espérant que je ne reviendrais plus jamais. [2] Bien qu’ils y soient très momentanément parvenus, en fin de compte ils ont échoué. Pour paraphraser le Général McArthur [3], un général américain qui disait « Je reviendrai », j'y suis retournée quatre fois  et j’y retournerai encore. Ils n’arriveront pas à m’en empêcher. C’est ainsi que je me prépare à embarquer, dans quelques mois, sur un bateau pour Gaza [4].

    Silvia Cattori : N’était-ce pas trop traumatisant pour une personne sensible comme vous de retourner en Cisjordanie et de voir les soldats israéliens humilier, détruire les vies et les propriétés des Palestiniens ?

    Hedy Epstein : En tant que personne de nationalité états-unienne, [5] je suis une personne privilégiée. J’en suis très consciente et me sens mal à l’aise de me trouver dans cet habit, en particulier quand je suis en Palestine, consciente du fait que cela me permet d’aller et venir comme je le veux. Un privilège, bien sûr dénié aux Palestiniens qui ont les plus grandes difficultés à se déplacer d’un endroit à l’autre, entravés qu’ils sont par des fermetures de routes, par des check points, par un mur de prison haut de 25 pieds, par de jeunes soldats israéliens qui ont toute liberté de décider lequel d’entre eux peut passer et lequel ne le peut pas, qui peut aller à l’école, à l’hôpital, à son travail, rendre visite à sa famille et à ses amis.

    J’ai vu les longues files de Palestiniens au check point de Bethléem. J’ai parlé avec un homme de 41 ans qui m’a dit qu’il travaillait trois jours par semaine, qu’il voudrait bien travailler à plein temps, mais qu’il n’y a pas de travail à Bethléem. Pour arriver à temps à son travail, il doit se lever le matin à deux heures et demie pour arriver au check point à trois heures et quart. Il est contraint d’arriver si tôt sur place parce qu’il y a foule, s’il veut prendre sa place dans la longue file. Il doit attendre avec les autres l’ouverture du check point, vers cinq heures et demie. Parfois, les soldats israéliens ne laissent passer personne.

    Au cours de chacun de mes cinq séjours en Palestine, j’ai passé quelque temps à Jérusalem. J’y ai pris douloureusement conscience du fait que la taille actuelle et les présentes limites de la ville n’ont pas grand chose à voir avec ses paramètres historiques ; les implantations réservées aux seuls juifs, comme les colonies de Har Homa et Gilo, sont désignées comme des faubourgs de Jérusalem.

    Jérusalem Est est hérissée de drapeaux israéliens flottant sur des maisons dont les Palestiniens ont été « déplacés », ce qui judaïse de plus en plus cette zone.

    Durant mon dernier voyage, en août 2007, je n’ai eu le temps de rendre qu’une brève visite à ma chère amie palestinienne et à son mari à Ramallah. Lors de mes précédents voyages, moi-même et mes compagnes avions été leurs hôtes durant plusieurs jours, bénéficiant de leur hospitalité, cette hospitalité palestinienne si caractéristique, qui ne ressemble à aucune hospitalité que j’aie pu connaître ailleurs, où que ce soit. La femme, que j’avais connue toujours gaie, paraissait abattue, sans se plaindre toutefois, constatant simplement : « La vie est plus difficile du fait que mon mari ne travaille plus ». Lors d’une conversation que j’ai eue par la suite, alors que j’étais seule avec son époux, celui-ci m’a dit qu’il avait quitté son travail pour aller étudier à l’école. Il y avait du vrai dans ces deux constatations ; mais le commentaire de l’époux masquait manifestement sa gêne et apparaissait comme un effort pour sauvegarder sa dignité.

    J’ai également rendu visite à mes amis palestiniens et leur enfant à Bethléem, chez lesquels je suis restée une nuit. La télévision, toujours allumée, a capté à un moment notre attention. On y parlait des juifs du monde entier qui émigrent en Israël. On voyait de nombreux petits drapeaux israéliens brandis pour accueillir les nouveaux « citoyens israéliens » arrivant à l’aéroport Ben Gourion, à Tel Aviv. Il y avait une grande banderole à l’arrière-plan sur laquelle était écrit, en anglais et en hébreu « Welcome Home ».

    Alors que l’émission se poursuivait, nous fixions la télévision en silence. Soudain, l’un de nous, je ne me souviens plus qui, a rompu ce silence pesant en demandant, à personne en particulier : « Et qu’en est-il du retour des Palestiniens ? »

    Lors de la manifestation non violente qui a lieu chaque semaine à Bi’lin, [6] alors que les gaz lacrymogènes lancés sur nous par de jeunes soldats israéliens nous étouffaient, et que nous courions tous pour y échapper, j’ai entendu un échange de mots entre deux garçons palestiniens, l’un disant à l’autre « Je ne veux pas mourir », « Moi non plus » répondit l’autre. Leur peur est restée en moi. Que va-t-il leur arriver ? Quel est leur avenir ?

    Et pourtant, en dépit du caractère presque désespéré de cette situation, qui pourrait ne jamais changer, les Palestiniens se montrent étonnamment forts. Bien que l’oppression israélienne se poursuive et s’aggrave, avec de nouvelles formes d’oppression militaire, les Palestiniens ne se sont pas rendus ; ils continuent à vivre là.

    C’est un peuple d’une résilience étonnante. Ils ne se rendront jamais. Les Israéliens peuvent bien en tuer un grand nombre, détruire leurs maisons, détruire leurs vies, mais ils ne pourront jamais détruire leur espoir d’une autre vie, d’une autre et meilleure façon de vivre ensemble.

    Quoi que les Israéliens fassent, ils ne pourront pas enlever aux Palestiniens leur espoir et leur dignité. En dépit de toutes les inégalités, les Palestiniens gardent toujours l’espoir.

    Les Israéliens ont le pouvoir ; les Palestiniens ont la dignité.

    Les Israéliens possèdent les avions depuis lesquels ils jettent des bombes sur la population de Gaza, ils ont des bulldozers fabriqués ici aux Etats-Unis, pas loin de chez moi ; ils peuvent faire tout cela mais, malgré cette inégalité de puissance, les Israéliens ne pourront jamais détruire l’espoir et la dignité des Palestiniens.

    Silvia Cattori : Pour les Palestiniens d’Hébron ou de Naplouse, le fait de voir une femme âgée, qui a échappé au nazis, voyager dans des conditions aussi précaires pour leur exprimer amour et solidarité, n’est-ce pas une chose très inhabituelle et touchante ?

    Hedy Epstein : Je pense qu’il est important pour les Palestiniens, qui (dans leur très grande majorité, ndt) n’ont pas l’autorisation de sortir de Palestine, qui vivent sous occupation militaire israélienne dans des conditions si horribles, de savoir qu’il y a des gens de par le monde qui condamnent l’oppression israélienne et qui sont assez préoccupés de leur sort pour venir jusqu’à eux, partager leurs difficultés et leurs souffrances, fût-ce pour une très courte période.

    Je suis à chaque fois impressionnée de voir que les Palestiniens savent beaucoup mieux que nous ce qui se passe dans le monde. Les gens, aux Etats-Unis, ne savent pas ce qui se passe, parce que les médias ne les informent pas correctement. Les Palestiniens que j’ai rencontrés m’ont priée, une fois retournée chez moi, de dire ce que j’avais vu et vécu en Palestine. Je me suis bien sûr engagée à le faire. C’est ainsi que je saisis chaque opportunité pour honorer cet engagement. J’ai donné des conférences dans les écoles, les universités, les églises, les organisations, et cela, aux Etats-Unis ainsi qu’en Allemagne (en allemand).

    Je presse les gens d’aller en Palestine pour voir ce qui s’y passe et faire l’expérience douloureuse de ce qu’est la vie là-bas. C’est une expérience qui change la vie. Ils en reviendront différents, plus éveillés, plus sensibles et, espérons le, mis au défi de faire changer les choses.

    Bien que je ne sois pas une juive religieuse (je me considère comme une humaniste laïque), je connais un peu la tradition juive qui enseigne que : « Nous n’avons le droit, ni d’abandonner l’espoir, ni d’abandonner le travail que nous avons entrepris, même si nous ne pouvons pas terminer nous-mêmes la tâche ».

    Puisque la situation est si affreuse, particulièrement à Gaza, je sens que je dois continuer à être une voix morale, que je dois continuer à avoir le courage de dénoncer publiquement les crimes contre l’humanité commis par Israël, et aussi de dénoncer les fausses interprétations répandues par les médias. Israël ne pourrait pas perpétrer ses crimes contre l’humanité sans le soutien des Etats-Unis, sans que le monde le lui permette, et sans que les mass médias ne s’emploient – à de rares exceptions – à déshumaniser les Palestiniens, à répandre la peur à leur sujet, ainsi que l’ignorance et la détestation de leur culture.

    D’avoir rencontré les Palestiniens, fait l’expérience de leur hospitalité, de leur chaleur, de leur dignité et même de leur humour, me donne l’obligation de faire connaître leurs voix et leurs expériences à quiconque veut bien m’écouter, d’apporter mon témoignage sur le Mur, les confiscations de terres, les démolitions de maisons, la violation des droits à l’eau, les entraves à la liberté de mouvement....

    La paix à venir ne sera pas le fruit d’une attente passive, mais bien plutôt d’engagements et de luttes pour la justice. Il ne peut y avoir de paix sans justice.



    suite sur commentaires, un peu en-dessous

    ou sur http://www.silviacattori.net/article360.html  


     

     (*) http://www.kindertransport.org/history.html

     

    Silvia Cattori


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :