• Bons baisers de Russie... tsariste, communiste, et d'aujourd'hui !

     
     
    Vendredi 30 novembre 2007

    cover-girl-1.JPG Bonjour,

    Vous le savez peut-être, sinon je vous l'apprends, je suis d'origine russe. C'est d'actualité ! On ne parle que de la Russie. Pour la dénigrer, bien sûr, Poutine est un affreux dictateur, pas comme Bush, qui est un "démocrate irréprochable", à l'image de notre promoteur national de cette "démocratie irréprochable" - en paroles. 

    Joke est l'un de mes commentateurs les plus fidèles, et un fervent supporter de la démocratie. Voyez tous les commentaires, et mes réponses, qui ne contenteront pas tout le monde. Donc, Joke ne va pas aimer cet article. Moi, je vais décrire les choses telles que je les sens, et surtout en restant indépendante - c'est pourquoi je n'ai pas voulu me plonger dans tout ce qui est écrit sur la Russie, actuellement. On verra après !

    On commence par le commencement. Ma mère est née en 1911, dans une famille qui possédait tout ce qu'il y avait dans la commune - même le cinéma muet qui venait d'être implanté, paraît-il ! Et sa mère serait morte d'une congestion pulmonaire en visitant "ses pauvres" - notez le possessif employé avec arrogance ;  Donc, tout appartenait à la famille de ma mère, même les pauvres ! C'était la Russie de l'époque : Tout aux uns, la misère absolue pour les autres. Le communisme y a mis bon ordre.

    Et  la Révolution vint, la famille de ma mère dut quitter l'Ukraine natale - vous savez, le pays de Sharon, beaucoup de Juifs s'installèrent sur la terre des Palestiniens. Seul resta un frère, qui en fut réduit, toujours selon ma mère, à vendre des réchauds sur la place publique. Voilà ce que c'est que de faire confiance aux communistes ! Le reste de la famille préféra l'Egypte, pour commencer, et la mise en place de l'extraction du pétrole avec le Roi Farouk. Ensuite, tout le monde s'installa en Angleterre. Ma mère, une fort jolie femme, se fiança avec un Lord anglais, et au moment de convoler, patatra ! Un voyage à Paris pour choisir ses ravissantes toilettes, la fit croiser dans la rue mon père. Clins d'oeil enflammés, sourires complices, coup de foudre dévastateur, et voilà la chose entendue : Adieu le Lord, la famille indignée, et bonjour la France. Ma pomme est le fruit de cette grande histoire d'amour franco-russe. Autant dire que ma mère ne revit jamais sa famille, choquée par tant d'audace. Vive l'Amour, et tant pis pour les convenances !

    Dans le film " Le Docteur Jivago ", on voit ce que les méchants communistes firent aux gentils proprios : Ils confisquèrent les grandes maisons, et les partagèrent entre les sans-logis ; une ou deux pièces fut attribuée à chaque famille, selon sa taille, mais au moins tout le monde eût enfin un toit. Quand on connaît les conditions climatiques en Russie, il s'agit quand même d'un progrès, non ? Les défenseurs de la sacro-sainte propriété privée crieront au scandale ; Les sans-logis applaudiront. Chacun voit midi à sa porte - si l'on peut dire, car par définition ceux qui n'ont pas de domicile sont à la porte. 

    Et le temps passa. Mai 68 arriva, et la politique avec ; finie l'indifférence, et en avant le militantisme : D'abord au P.S.U., vite quitté parce que la section du I6e, à Paris, quand même, on fait mieux pour créer les conditions de la mise en place de lendemains qui chantent ! Ensuite, le P.S. - au CERES, l'aile gauche animée par Jean-Pierre Chevènement.

    En 1980, je décide de retrouver le pays de ma mère, de voir à quoi ressemble ce communisme si décrié par les médias (presque) unanimes. Et voici ce que j'ai trouvé : La liberté ? On m'avait dépeint un pays où l'on ne peut pas faire trois pas sans avoir le KGB à ses trousses ; or, en bonne journaliste qui se respecte, moi je n'avais qu'une envie, c'était d'aller partout, sans contraintes. Je ne sais pas si le KGB s'est fait discret, mais en tous cas je ne l'ai pas vu, et j'ai visité tout ce que je voulais. Par exemple, un jour, alors que la nuit était déjà avancée, j'ai repéré une lumière dans un bâtiment. Avec quatre jeunes voyageurs de Nouvelles Frontières derrière moi, effarés par mon audace, je suis rentrée dans le bâtiment par la porte ouverte. A l'entrée, il y avait un gardien, je lui ai envoyé mon plus joli sourire, et j'ai continué tout droit, les quatre personnes en firent autant, encouragées par mon intrépidité. Au bout de quelques couloirs, nous nous retrouvâmes au milieu d'un groupe d'étudiants qui faisaient la fête. Nous étions dans une université ! Et la soirée s'acheva fort agréablement, entre danses, vodka, et invitation dans une famille le lendemain. Bref, nous avions pu faire comme nous le voulions, et tant pis pour les détracteurs de l'URSS.

    Une participante tomba malade : Elle fut entièrement, et gratuitement, prise en charge par l'Hôpital.

    Et nous découvrîmes le système communiste tant décrié à l'étranger : La gratuité pour tout ! Pas de chômage, pas de sans-domicile, pas de délinquance, une organisation sans faille, des transports publics accessibles à tous, la crèche, l'école, la fac, les soins, tout était gratuit, et moi qui suis écrivain professionnel, j'ai apprécié d'apprendre que les auteurs étaient subventionnés, comme d'ailleurs les produits de première nécessité, par l'Etat : Oui, vous avez bien lu, payés ! A condition bien sûr de ne pas dénigrer l'Etat bienfaiteur, ce qui est quand même la moindre des choses, me semble-t-il (je vois d'ici la tête de Joke passer du rose au blanc). 

    Et j'ai aussi apprécié quelque chose que les inconditionnels de la bagnole ne supporteraient pas : En URSS, pays communiste, il était plus facile d'acheter un appartement qu'une voiture ! En effet, le prix d'un toit était moins élevé que celui d'une automobile, car les Soviétiques considéraient que le premier besoin était celui d'avoir un appartement, non celui d'avoir une voiture. En d'autres termes, on pouvait alors acquérir un appartement pour le prix d'une voiture ! Quatre millions, un toit, petit certes, mais quand même un domicile ! Et la voiture était considérée comme un luxe. Bref, vous l'avez compris, dans la Russie soviétique, les principaux besoins d'un être humain étaient satisfaits. 

    Aujourd'hui, moins depuis Poutine, c'est la misère et la mafia. A peine le communisme a-t-il été remplacé par le capitalisme appelé pompeusement "démocratie occidentale", que les requins, les vampires, firent leur apparition, et le centre de Moscou fut vidé de ses habitants, acheté pour une bouchée de pain, et revendu à prix d'or aux nouveaux riches ou aux étrangers friands de Russie. On vit rapidement des vieillards expulsés mendier leur pain, au moins, dans les rues,  et des hordes d'enfants abandonnés investir les voies d'égoûts pour y trouver la nuit un peu de chaleur. Vive le capitalisme, pardon, la démocratie, et à bas le communisme - n'est-ce pas, Joke ? 

    Alors aujourd'hui, certes, il y a l'abomination de la Tchetchenie ( orthogaphe non garantie  -  pardon, M. Glucksmann et autres défenseurs de la Tchetchenie, mais pas de la Palestine souffrante ), des disparités intolérables, la démocratie en berne, un homme providentiel, le pouvoir fort, concentré entre les mains d'un seul et des médias aux ordres (comme dans la France de Sarkozy), mais au moins la Russie commence à panser ses plaies, à songer aux citoyens les plus pauvres, à combattre les oligarques, à redresser la tête, à retrouver une place importante sur la scène mondiale, et même, cerise sur le gâteau, à tenir tête à l'arrogante Amérique !

    Je rêve d'une Russie puissante, capable de contrebalancer, peut-être avec la Chine, l'influence maléfique des frères siamois Américano-Israéliens, renfloués par Sarkozy l'Américain - comme il se présente lui-même en dehors des élections - , et le valet du grand lobby juif - comme le présentent des Algériens en ce moment ! Je lisais récemment que Sarkozy était le fils de Bush et de Thatcher, c'est tout-à-fait vrai. Quant à être le jouet de l'Amérique et d'Israël, c'est évident aussi, ce n'est pas de l'antisémitisme de le dire, mais de l'honnêteté, et du courage, par les temps qui courent, de moins en moins démocratiques, sauf sur Internet - pour combien de temps encore ? En tous cas, un monde unipolaire, c'est mauvais pour tous. 

    Je pense que le jour où Poutine aura assis son pouvoir dans la durée, ce qui pour moi est souhaitable, ( je connais l'âme russe, elle est trop indisciplinée pour prétendre un jour devenir pleinement un état démocratique à l'occidentale - elle a besoin d'un pouvoir fort pour ne pas s'éparpiller comme lorsque, malheureusement, elle s'est séparée de plusieurs états - et d'ailleurs, pourquoi avoir toujours la prétention de chercher à imposer partout notre démocratie, notre modèle, à des peuples qui n'en veulent pas, et ont une autre manière de voir les choses ? Ce n'est plus de la démocratie ! ), il relâchera la pression, il  accordera plus de liberté à son peuple. Pour l'instant, le danger est là ! De désagrégation, ou de main-mise de l'Occident sur l'Etat Russe ; on oublie trop souvent que les Américains et leurs fidèles alliés installent partout des pseudo associations, des soi-disant ONG, qui en réalité n'ont qu'un seul but, déstabiliser l'Etat russe souverain, le diviser, réduire sa puissance, la soumettre au contrôle de l'Amérique prédatrice. Poutine affermit son pouvoir - et la Russie, contre les vampires de l'Occident. Merci Poutine !

    Si je pouvais parler au Maître du Kremlin, je lui ferais plusieurs suggestions : De régler le problème de la Tchetchenie de manière humaine, sans effusion de sang ; de prendre davantage en compte les droits de l'individu ; de s'attaquer aux inégalités criantes ; d'instituer un système pénitentiaire digne de ce nom ; de ne plus tolérer les désordres, la brutalité, dans l'Armée ; d'encourager encore davantage la natalité ; de faire de la lutte contre l'alcoolisme une cause prioritaire ; de créer des centres pour les petits soviétiques livrés à eux-mêmes dans les rues ; de veiller particulièrement à ce que la population vieillissante ne soit pas sacrifiée à l'essor de la Russie. 

    La Russie doit retrouver sa place dans le monde.  J'aurais préféré qu'elle revienne au système communiste égalitaire, en l'aménageant pour en supprimer toutes les lacunes ; mais au moins Poutine aura-t-il rendu aux Russes la fierté d'être eux-mêmes une grande nation, avec qui désormais, et c'est tant mieux, il faut compter. Merci Poutine, et je tire la langue aux médias à la solde de l'Occident américanisé.

    C'était votre Eva, toujours aussi indépendante et déconcertante, abonnez-vous à mon blog original, militant (voir newsletters), recommandez-le (c'est à côté, à droite de l'écran), et faites un tour du côté du Forum Pour la Paix, en Lien.

    TAGS : Russie,Tchetchenie, Poutine, Bush, Sarkozy, Occident, pétrole, Egypte, Angleterre, israël, lobby juif, Amérique, URSS, Moscou, PS, PSU, communisme, ONG, Thatcher, Glucksmann, Joke, démocratie, KGB, Chevènement, Ukraine, Sharon, Dr Jivago....

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

     (Eva) Je vais maintenant donner un extrait d'un blog mis en place par l'un de mes lecteurs, le voici
    :



    Pouvoir d'achat :

    "Le gouvernement a fait des choix budgétaires en faveur des Français les plus aisés. A la CFDT, le bouclier fiscal -tellement injuste- ne passe pas. Et encore plus quand on vérifie le drame de nos banlieues mais aussi les difficultés que vivent tant de salariés", conclut François Chérèque
    Surtout quand le salarié vit dans en banlieue dans ce cas il est un travailleur pauvre même s'il travaille à temps plein!


    Pour une fois François Chérèque dit des choses à propos et je vais le prouver :
    Il y a dix ans un salarié qui gagnait entre 1.2 et 1.5 SMIC et vivait seul s’en sortait largement.


    Ce fut mon cas comme beaucoup de Français,
    En 1997 je gagnais 10 000 F nets / mois
    soit 1760 € mensuels ou ...
     
    http://front-europeen-et-republicain.blogspirit.com


    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    (Eva) Dans ce blog,  j'ai trouvé une allusion au blog de Lucien Aymard, je vous en copie des extraits illustrant les thèmes du référendum pour la nouvelle constitution, et celui des retraites :

    Jeudi 15 Novembre 2007     La nouvelle constitution, ou l'art du camouflage...

    Il y a de cela bientôt 30 mois (c'était le 29 mai 2005), le peuple français, appelé aux urnes pour se déterminer sur son avenir européen, disait NON à 53,30% à une constitution dans laquelle il ne se reconnaissait pas.

    L'analyse, depuis, a été si triturée que le pouvoir tente de nous expliquer qu'il s'agissait alors d'un rejet de la politique intérieure qui se traduisait par ce "non", exactement comme si les français n'avaient rien compris, s'ils étaient des demeurés incapables de faire ce qu'on leur demandait. On nous dit également leur manque de discernement dû au fait qu'à gauche comme à droite les avis étaient partagés, comme si, de leur propre chef, ils n'étaient pas capables de se déterminer, comme s'il s'agissait de moutons.

    Eh bien, messieurs les gouvernants, même si cela doit vous crever le cœur, sachez que les français ont de la suite dans les idées, ils ne veulent pas que vous les cocufiiez, si vous voulez revenir sur leur décision, ils souhaitent que ce soit par référendum (à 63%) et non par le vote d'un conglomérat de bénis oui oui à la botte du seul et unique décideur d'état. D'autre part, pourquoi sous le vocable "mini traité" cachez-vous au bon peuple qu'en fait, à part le chapitre 3, vous voulez appliquer dans sa totalité le texte qu'ils ont refusé ? Vous avez des choses à vous reprocher pour cacher la vérité, sans quoi vous diffuseriez largement le nouveau texte. D'ailleurs, en voici la preuve :

    "Une dernière trouvaille consiste à vouloir conserver une partie des innovations du traité et à les camoufler….. Ainsi l'opinion publique serait-elle conduite à adopter sans le savoir les dispositions que l'on n'ose lui présenter en direct." Valéry Giscard d'Estaing le Monde du 14/06/07.

    Vous avez ici la démonstration parfaite de la manière dont le Président téléguide l'information dans les médias. Croyez-vous que si les français savaient "tous" ce que les élus leur cachent, ils seraient enclins, comme le disent les sondages, à voter "oui" à 54% à une nouvelle consultation sur le sujet ?

    L'Europe, OUI, mais pas derrière le dos des européens, en débattant avec eux et en demandant leur avis A TOUS, et le même jour pour éviter les influences.

    L'Europe que vous voulez nous IMPOSER, celle des décision ultralibérales, celle des commissaires désignés et non élus, celle qui prend des initiatives sans connaître le terrain, celle des technocrates et des financiers ne nous intéresse pas, nous voulons déterminer celle qui nous convient … et par référendum.

    Ce n'est pas parce que vous allez rallier des élus d'une opposition fantomatique que vous vous comporterez autrement que comme un ersatz de dictature.

    Imposer au peuple ce qu'il n'a pas voulu n'est rien d'autre qu'antidémocratique et ce qui est antidémocratique est despotique dans le meilleur des cas, dictatorial dans le pire. A vous de choisir.

     
    publié par Lucien Aymard publié dans : aymard
     
    Jeudi 01 Novembre 2007

    Comme des Jésuites:Retraites spéciales, pouvoir d'achat.

    "Faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais."

    Tel est, repris par le parlement, le modèle de démocratie que nos élus de "haut niveau", moutons obéissants, veulent appliquer aux régimes spéciaux de retraites. Alors que le déficit social s'élève à plus de 6 milliards d'euros, on prend le risque de créer la zizanie dans la nation pour économiser, sur le dos de certaines catégories (et certaines seulement), 800 000 euros dans une perspective d'environs 5 ans. Le pire, c'est que l'opération est commandée par le "Grand Yaka" au nom de l'égalité. Quelle égalité ???

    Voyez plutôt le film ci-dessous.

     


    Regime_tres_special
    envoyé par STEPHEUROPE

    Prêchons la bonne parole, mais tenons-nous en à cette action.  Autre formule Jésuite.

    Travailler plus pour gagner plus …

    Les "smicards" ont de l'avenir dans notre beau pays !!! 

    Ils sont les plus nombreux des 27 pays d'Europe avec 17,5% de la population active.

    En même temps, les 50 premiers grands patrons français gagnent chacun en moyenne la valeur de 319 années de smic par an.

    C'est vrai qu'un PDG travaille entre 12 et 14 heures par jour alors que le smicard rentre chez lui après 8 heures d'un labeur que les syndicats "inconscients", harceleurs du patronat, s'efforcent de rendre de plus en plus cool.

    On aura tout vu !!! Que valent 8 heures , meuleuse en main dans l'usine "Le Creuset" de cocottes en fonte à côté des 13 heures de stress d'un PDG qui se demande si ses actions ne vont pas perdre quelques centimes par la faute d'un euro qui "explose" face au dollar ?

    Vous voulez la réponse ? … Elle tient dans une formule mathématique.

    Si l'on considère que chacun travaille 225 jours, à raison de 8 heures pour l'ouvrier et 13 heures pour le PDG, on arrive, sur une année, aux chiffres suivants: 1800 heures pour le premier et 2925 heures pour le second.

    Compte tenu du gain annuel de chacun, le salaire horaire est donc de 8 euros contre 1570. L'ouvrier devra donc travailler plus, bien plus, beaucoup plus, énormément plus … 196 heures par jour … CQFD.

    Et QUID de la retraite de chacun ???

    Je reviens au "travailler plus pour gagner plus" … notre "hyperprésident" qui travaillait 14 heures par jour (TTC) va être fort ennuyé, avec une augmentation salariale de 140%, il va devoir travailler presque 34 heures … il ne lui reste plus qu'à faire adopter une loi sur la division du temps en journées de 40 heures (il faut dormir).

    Françaises, Français, l'heure est aux économies, la dette du pays est colossale, moi, prési dents de tous (presque) les français, je donne l'exemple.



    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§



    La lettre d'@rrêt sur images, n° 10

    Bonjour,

    En juin et juillet dernier, vous avez signé la pétition de protestation contre la suppression d'Arrêt sur images, sur France 5.

    Cependant, depuis cette date, vous ne vous êtes pas abonné (e) à notre nouveau site, qui sera mis en ligne en janvier prochain.

    Peut-être n'avez-vous pas l'intention de le faire.

    Peut-être avez-vous seulement remis cette décision à plus tard.

    Dans ce cas, c'est maintenant le moment. Dès le début de 2008, lorsque notre site définitif sera en ligne, vous ne recevrez plus cette lettre, et ne serez donc plus averti (e) de nos enquêtes, reportages et critiques sur les médias français et étrangers.

    Nous vous rappelons que le tarif de l'abonnement à notre site est de 30 euros par an. En cas de difficultés financières, vous pouvez bénéficier de conditions préférentielles, voire de la gratuité. Pour découvrir les détails de notre offre, cliquez ici (1).

    Enfin, si vous souhaitez abonner un proche à notre site, c'est possible, à l'occasion des fêtes de fin d'année.

    Je souhaite de tout coeur vous compter, en 2008, parmi nos abonnés.

    Daniel Schneidermann

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


    Un peu de contre-infos, ça fait du bien, non ? 
     
    http://contreinfo.info

     

    Opinion : Les attaques contre Chavez se basent sur des contrevérités et des omissions.
    Au sujet de l’article publié par Libération le 19 novembre : « L’opportunisme humanitaire de Chávez »
    Par Gaël Brustier et Christophe Ventura, militants altermondialistes, El Correo, 23 novembre 2007.
    Dans son édition du 19 novembre, Libération a publié une tribune présentée par 22 universitaires, intellectuels, écrivains, philosophes, journalistes, artistes, diplomates internationaux (soutenue par 42 autres « personnalités internationales ») dénonçant la supposée dérive anti-démocratique du président vénézuélien Hugo Chávez et (...)
    Assignats ?
    Faudra-t-il que nous subissions un effondrement du système financier pour enfin oser reprendre le contrôle de cet outil indispensable aux sociétés qu’est la monnaie ?
    Roubini : récession inévitable et risque accru de krach financier majeur
    « Je prévois maintenant le risque d’un effondrement aggravé du crédit et des liquidités se transformant en krach généralisé du système financier, d’une gravité et d’une ampleur jamais observée auparavant. » Nouriel Roubini est économiste et a occupé la fonction de conseiller auprès du ministre des finances dans l’administration Clinton.
    Opinion : le danger nucléaire au Moyen Orient provient d’Israël tout autant que de l’Iran
    L’occident est entré dans une partie de bras de fer avec l’Iran au sujet d’une arme nucléaire aujourd’hui inexistante. Mais lorsque le Times révèle qu’Israël s’entraîne à une attaque de l’Iran à coup de bombes nucléaires tactiques, le silence est assourdissant. George Monbiot nous rappelle cette évidence : la seule puissance nucléaire du Moyen Orient c’est Israël, et le danger le plus pressant n’est peut-être pas là on le croit.
    Crise financière : craquements
    Le marché européen interbancaire des obligations sécurisées est suspendu jusqu’au 26 novembre. Les cours de Freddie et Fannie, les deux principaux organismes de crédit immobilier US, ont plongé hier. Le premier assureur obligataire à chûter pourrait être ACA.
    Jean François Kahn : « que les gens qui gagnent 600 fois le SMIC, soient ramenés à 200 ou 150 fois au nom de l’équité »
    « Oui a l’équité, mais mettons tout sur la table et décidons que toutes les iniquités seront supprimées. Je suis pour que tout le monde ait le même régime de retraite. Pourquoi se focaliser sur les cheminots, les électriciens ? Pour d’autres, on va même leur jusqu’à leur accorder 15 milliards d’euros de plus d’avantages. » JF. Kahn s’est exprimé au micro de France Culture sur les mouvements sociaux, la situation de la France et les médias.
    Retraites : le témoignage d’un cheminot
    A l’occasion des grèves à la SNCF pour la sauvegarde de notre régime spécial, il a été dit n’importe quoi à ce sujet, et j’ai décidé, à titre purement personnel, d’informer mes amis et connaissances sur la réalité de nos « privilèges ».


    Voici un extrait de l'article OPINION :
     

    Certes, l’Iran d’Ahmadinejad est un état dangereux et imprévisible, impliqué dans des actes de terrorisme à l’étranger. Le président iranien nie l’Holocauste et s’oppose à l’existence d’israël. Pendant la guerre Iran-Irak, l’Iran a répondu aux bombardements chimiques de Saddam Hussein avec des armes chimiques de sa fabrication. Mais Israël sous la direction d’Olmert est également un état imprévisible et dangereux, lui aussi impliqué dans des actes de terrorisme à l’étranger. Voilà deux mois de cela il bombardait un site en Syrie -dont la destination fait l’objet d’intenses polémiques. L’année dernière il a lancé une guerre d’agression contre le Liban. Il continue d’occuper le territoire palestinien. En février 2001, selon la BBC, il a utilisé des armes chimiques à Gaza, où 180 personnes ont été admises à l’hôpital, atteintes de convulsions sévères. Les armes nucléaires aux mains d’Israël sont sûrement aussi dangereuses que des armes nucléaires en Iran.

    Quand donc nos gouvernements cesseront-ils d’être silencieux ? Quand donc reconnaîtront-ils qu’existe déjà une puissance nucléaire au Moyen Orient, et qu’elle représente une menace existentielle pour ses voisins ? Quand admettront-ils que l’Iran ne lance pas la course aux armements, mais la rejoint ? Quand demanderont-ils que les règles qu’ils imposent à l’Iran doivent aussi s’appliquer à Israel ? 

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    (Eva) : Un correspondant, Bernard P.,  m'envoie ceci :

    PREPAREZ VOUS A TRAVAILLER POUR EUX

     

    Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 € = 60 mois x 6952 €.

    C'est la nouvelle indemnité chômage des députés! Repris ce matin sur RMC par JJ BOURDIN qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d'accord!

    La plupart des médias n'en parlent pas!

    A l'issue des 5 ans d'indemnités, les députés non réélus percevront " à vie " 20 % de ce traitement: soit 1390 € mois.

    Alors, faîtes des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les "golden parachutes" de nos députés.

    Mais pourquoi 5 ans? C'est précisément le temps d'une alternance législative. Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l'Etat!

    L'information sur la nouvelle indemnité "chômage" des députés a été révélée par "Le Canard Enchaîné" le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er Mars 2007.

    Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison...).

    Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF*, qui savent parfaitement s'entendre lorsqu'il s'agit de s'octroyer des avantages sur le dos des Français.

    (* cependant si ma mémoire est bonne et l'info exacte, les élus PCF reversent une partie
    de leur revenu de député au parti Communiste. La retraite aussi ? pourrait-on me le confirmerbernard patin)

    Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l'unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour - selon info sur site Assemblée nationale - de 5178 €, soit 6 952 € .  Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 180 € sur 5 ans!

    Sans parler ce ce qu'il leur coûtera " à vie " ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L'indemnité de base est calculée "par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie", ce qui correspond au traitement d'un conseiller d'État ayant moins d'une année d'ancienneté dans son grade. S'y ajoute l'indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l'article 2 de l'ordonnance précitée : "L'indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction".

    Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l'indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l'indemnité de résidence)

    Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes:

     - Indemnité de base: 5 400, 32 €.

    - Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 €.

    - Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390, 58 €.

    Soit  brut mensuel 6952, 91 €.

    Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues:

    - Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153, 08 €.

    - Contribution exceptionnelle de solidarité : 55, 62 €.

    - Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 €.

    - Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 €.

    Soit net mensuel 5 177, 66 €.

    Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis!

    Bien entendu cette généreuse "indemnité chômage" est totalement inconditionnelle, et l'heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de 5 ans, n'est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d'un nouvel emploi, d'une visite mensuelle auprès d'un conseiller ANPE, ou d'une activité justifiant cette "aide sociale"... bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires.

    Voilà de quoi crève la République, de la corruption de ses élites, car évidemment aucun parti n'a protesté, vu que tous bénéficieront des largesses de M. Debré.

    §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

    Un magnifique article de Chahid, l'hypocrisie des civilisations

    http://chahids.over-blog.com


     Une guerre, est elle faite pour nous endormir ou pour nous réveiller ?

       Les guerres terminées, les analyses foisonnent, mais on revient toujours à la case départ. Il vaut mieux pour tout le monde et pour court-circuiter les idéologues du « choc des civilisations », diront certains, ne voir que la partie flottante de l'iceberg. Foutaise jusqu’à nouvel ordre !

       Une chose est sûre, les guerres ne tombent pas du ciel, elles sont le résultat ou l’aboutissement d’un processus soigneusement et longtemps préparé par ceux qu’on appelle « les marchands de l’apocalypse ». Si pour nous, une guerre est toujours surprenante, choquante, affreuse et condamnable ; pour eux, une guerre est tout à fait « logique » et nécessaire.

       Si nous ne voyons dans une guerre que la destruction et la mort de tout ce qui est beau et innocent, pour « les marchands de l’apocalypse », la guerre est surtout une foire où on vend des armes, des idéologies, des projets, et où on mesure leur fiabilité et leur efficacité. Entre temps, des musulmans de moins, cela arrange tout le monde. Le facteur démographique est décisif dans tous les projets et dans toutes les pensées. Bientôt, ils devront pousser les indiens et les pakistanais à s’entretuer. Des indiens et des pakistanais de moins cela ne peut qu’être rassurant. On appelle ça « la contraception par la guerre » et ça fait partie du Droit international coutumier.

      D’une guerre dépendra une autre. Les guerres sont comme une chaîne. Une guerre porte en elle les germes d’une autre. Dès la fin de la deuxième guerre mondiale, avec le triomphe d’une nouvelle super-puissance nucléaire américaine, les guerres à venir étaient déjà connues par ceux qui savent que tant qu’un lion est un lion, la forêt ne peut que trembler et s’attendre au pire. Un lion n’est pas fait pour danser le tango ! Il est fait pour chasser et terroriser. Et c’est sa « logique » et sa « raison » carnivore et vorace qui prédominera et qui sera « institutionnalisée ».

       Pour éviter sa voracité, certains vont se déclarer les « alliés » de ce lion, et pour préserver une part de leur « dignité culturelle », ils vont trouver des points communs avec ce lion, des points de rapprochement. Ils écriront : « nous partageons et défendons les mêmes valeurs ». Dans d’autres lieux ils diront : « nos valeurs sont : la liberté, la démocratie, la modernité etc. ». Voilà ce qu’on peut appeler « L’hypocrisie des civilisations ».

       Pour certaines « civilisations », il vaut mieux acclamer le fort plutôt que le juste, surtout si ce juste est un gourmand du croissant au chocolat. Remarquez qu’on ne sert pas des croissants chez Mac Donald’s, et Mac Donald’s est une « valeur » qu’on doit partager avec le lion.

       Se vassaliser d’une façon passive ou active, est un art chez nombre de civilisations qui veulent survivre. Certaines mauvaises langues disent qu’en 1938, l'Europe, croyant pouvoir protéger son confort, a pactisé avec Hitler. Et Churchill de dire à Neville Chamberlain après les accords de Munich : « Vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre ; vous aurez la guerre avec le déshonneur.». Ce même Churchill donneur de leçon et serviteur des valeurs susmentionnées, a lui-même pactisé autrefois avec le diable pour massacrer les civils irakiens au début du dernier siècle. Mais les valeurs semble-t-il, doivent s’adapter aux circonstances environnantes. C’est ce qu’on appelle « deux poids, deux mesures ». Churchill et Blair massacrent les arabes et détruisent leurs vestiges et reviennent chez eux parler des civilisations, des valeurs et du thé.

       Je me demande pourquoi on doit toujours choisir des chefs de guerre pour représenter les civilisations ? Où sont les sages, les penseurs et les philosophes ? Participent ils eux aussi sans le savoir à cette tragédie ? Ne voient ils pas leurs propres empreintes sur le cadavre ?

       Quand un chien mord quelqu’un, son maître est condamné pour une responsabilité délictuelle ; les « sages » de l’occident sont condamnés eux aussi pour la même « responsabilité délictuelle », ils ont laissé leurs chiens libres.  

       L’humanité et l’histoire jugeront tout le monde, ceux qui se taisent et ceux qui font taire. Peu importe si le cadavre est rouge, vert ou bleu.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :