•  
     
    Vendredi 29 février 2008

     


    final-1--copie-4.jpg













     

    http://aspeta.blogspot.com



    Je suggère de lancer un Appel

    en faveur d'un référendum sur la guerre.

    Les gouvernants ne peuvent plus décider d'une guerre sans consulter les populations concernées. 

    Il faut leur retirer le Droit de Vie et de Mort sur chacun de nous.

    Les guerres sont faites par ceux qui s'en protègent et en recueillent les bénéfices,

    Jamais dans l'intérêt des peuples. Prétendre le contraire, est de la propagande, relayée complaisamment par une presse servile. Basta !


     Vers un empire occidental à vocation aggressive


    Le vote d'un Parlement ne suffit pas : Les élus ne représentent jamais les peuples. 

    Je demande le lancement d'un Appel pour exiger un référendum sur la décision la plus importante concernant un peuple, et même l'humanité.

    Qui veut se charger de lancer cet appel et de recueillir les signatures ?






    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/mains/main.htm


    Il faut exiger un tel référendum auprès des gouvernements !  

    Lançons l'idée au niveau européen, puis international !

    Organisons une grande campagne pour que l'idée du référendum avant toute guerre s'impose
    dans le monde entier !

    Eva

    Dernière minute : 
    Une nouvelle "Shoah" en vue .... ? L'horreur à nouveau, en tous cas
    http://www.marcfievet.com/article-17201031.html


     Comment le nucléaire peut devenir une arme banale, et sans doute souhaitable pour certains. Des militaires aussi fous que Sarkozy!

    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkpuEVkFFVhZQUOHgp.shtml

    __________________________________________________________________


    1.3.8 Reçu ce jour : Appel international contre la guerre à signer

    to sign fill out form or send email to support@war-is-illegal.org
    or
    warisillegal@fastmail.fm
    please send Name and City/Country
    and if possible occupation or activity and website

    voir aussi le blog http://renatogarone.over-blog.fr/article-16901992.html
    (voir commentaires)

    RECU, le 29.2.8, CET  ARTICLE  A LA  SUITE  DE  MON  APPEL :

    18.10. 07

     

     

    Appel aux Européens : Empêcher la guerre contre l’Iran

     
    Nous en sommes avertis de toute part : les Etats-Unis sont sur le pied de guerre, prêts à bombarder l’Iran.


    Il ne manquerait plus que l’ordre présidentiel.


    Début octobre 2007, des dizaines de personnalités américaines politiques, religieuses, militaires, intellectuelles ou artistiques, ont appelé les chefs d’état-major, officiers et soldats des Etats-Unis à refuser tout ordre d’attaquer l’Iran.


    Cet appel sans précédent souligne à quel point le risque est réel de voir la guerre éclater dans les jours, les semaines ou les mois à venir, et impératif le devoir de prévenir ce risque.


    C’est pourquoi nous soutenons cet appel lancé outre-Atlantique et souhaitons l’élargir à l’Europe.


    L’invasion de l’Irak par la coalition que dirigent les Etats-Unis était contraire à la charte des Nations Unies, et s’est révélée catastrophique. Une agression contre l’Iran serait tout aussi illégale et encore plus catastrophique.


    La Charte des Nations Unies, article II, § 4, énonce : « Les membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies ».


    Comme l’observent les auteurs de l’appel déjà cité, l’Iran n’a pas attaqué les Etats-Unis, les Etats-Unis sont signataires de la Charte de l’ONU, toute attaque de l’Iran par les Etats-Unis serait donc illégale au regard de la loi internationale mais aussi d’après la Constitution des Etats-Unis qui reconnaît les traités comme loi suprême du pays - y compris bien sûr pour les militaires, qui ont prêté serment à la constitution.


    Ces remarques valent tout autant pour les gouvernants, les militaires et les citoyens des Etats européens membres de l’ONU, qu’ils soient ou non alliés aux Etats-Unis dans le cadre de l’OTAN. Nous les appelons donc à refuser par avance toute coopération, toute aide politique, économique ou militaire et tout soutien logistique en cas de guerre.


    La guerre qui se poursuit en Irak a fait des milliers de victimes parmi les militaires, des centaines de milliers dans la population.


    Elle représente une catastrophe écologique et sanitaire qu’on est encore loin de mesurer.


    Elle alimente les haines, le fanatisme et le terrorisme qu’elle était censée combattre.


    Une attaque contre l’Iran, quelles que soient ses cibles, ses méthodes et son ampleur initiale, aggraverait considérablement la situation en aboutissant à des résultats similaires, sans parler de ses effets désastreux sur l’économie mondiale.


    Ce serait encore pire si l’idée folle d’utiliser des armes nucléaires tactiques -qui existent- était mise en œuvre pour empêcher l’Iran de construire, malgré ses dénégations, des armes nucléaires dont les récentes inspections de l’AIEA n’ont pas trouvé trace.


    Le fier peuple iranien a supporté, sous la direction des mollahs, une guerre de huit ans contre son agresseur Saddam Hussein.


    Ce n’est pas en l’attaquant à nouveau qu’on l’éloignera de ces mêmes dirigeants. Ce n’est pas en faisant dans ses rangs des milliers ou des centaines de milliers de morts qu’on améliorera le respect de ses droits humains.

    Ce n’est pas en cherchant à vendre partout, sauf à l’Iran, de la technologie nucléaire, qu’on le convaincra de renoncer à cette technologie.


    Ce n’est pas en conservant et en modernisant leurs propres armes nucléaires comme le font les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne (outre la Russie, la Chine, l’Inde, le Pakistan et Israël), qu’on pourra exiger de l’Iran qu’il y renonce.


    Et ce n’est pas en continuant à bafouer l’article VI du Traité de Non Prolifération que les Etats dotés d’armes nucléaires peuvent exiger quoi que ce soit des autres Etats signataires du TNP, Iran compris.


    Non prolifération et désarmement nucléaires vont de pair.


    Il est urgent de l’admettre.


    Refuser la guerre aujourd’hui, ce n’est pas accepter le statu quo ni repousser la guerre à demain.


    C’est au contraire donner à la diplomatie le temps, la chance et l’impératif d’aboutir à une solution globale de paix et de sécurité pour tous les Etats et tous les peuples du Moyen-Orient et, au-delà, pour toute la planète.


    C’est éviter de nouvelles larmes de sang. C’est permettre à la raison de prévaloir, à nos enfants et nos petits-enfants de vivre dans un monde moins violent, plus juste et plus humain.


    Sans guerre, sans armes ni menaces nucléaires.


    L’Europe peut y contribuer. Les Européens doivent se dresser contre la guerre qui approche.


    Pour signer la pétition :


    http://acdn.france.free.fr/spip/article.php3?id_article=362&lang=fr
     



    Des personnalités américaines appellent l'armée américaine à refuser les ordres d'attaquer l'Iran - la désobéissance civique est le dernier rempart contre le totalitarisme
    http://acdn.france.free.fr/spip/article.php3?id_article=358&lang=fr 

    La 3e guerre mondiale de Bush
    http://acdn.france.free.fr/spip/article.php3?id_article=367&lang=fr

    Au Japon, Olmert appelle à l'action contre l'Iran suite cliquez ici 

    Appel contre les armes de destruction massive
    http://acdn.france.free.fr/spip/article.php3?id_article=5&lang=fr

    Sarkozy prêt à soutenir le bombardement  de l'Iran
    http://acdn.france.free.fr/spip_/article.php3?id_article=337&lang=fr

    __________________________________________________________________

    Municipales : Choisir. Le tamis :
    http://poly-tics.over-blog.com/article-17218438.html

    La question des salaires :
    http://eldiablo.over-blog.org/article-17221838.html

    __________________________________________________________________

    L'oeuvre de Castro     -   Salim Lamrani

    http://mondialisation.ca       25.2.2008

     

      Article publié en anglais dans le Times de (Londres), 20 février 2008

     

     

     

    Fidel Castro a marqué à jamais l’histoire cubaine. En un demi-siècle, il a transformé son pays tyrannisé par la dictature de Fulgencio Batista et le joug étasunien en une nation indépendante respectée dans le monde entier pour son irrévérence, son courage et son altruisme.

     

     

     

    Malgré l’acharnement cruel dont elle a été victime depuis 1959, malgré les sanctions économiques inhumaines qu’elle subit, Cuba a réussi à se libérer des affres du sous-développement grâce à son leader politique, historique et spirituel.

     

     

     

    Tous les organismes internationaux, des Nations unies à la Banque mondiale, sont unanimes pour reconnaître que la population de l’île est la seule du Tiers-monde à avoir atteint un niveau de développement humain comparable à celui des pays les plus avancés. Cuba dispose de l’espérance de vie la plus élevée et du taux de mortalité infantile le plus bas du Tiers-monde (plus bas même que celui des Etats-Unis). L’UNICEF certifie que Cuba est l’unique nation d’Amérique latine à avoir éradiqué la dénutrition infantile.

     

     

     

    Depuis 1962, Cuba s’est engagée à soigner les pauvres à travers la planète. Près de 132 000 médecins cubains ont œuvré bénévolement dans 102 pays. Actuellement, 31 000 collaborateurs médicaux offrent leurs services gratuits dans 69 nations. En 2004, Fidel Castro a lancé l’Opération Miracle qui a permis à plus d’un million de personnes de 28 pays atteintes de maladies oculaires, y compris des citoyens étasuniens, de recouvrer la vue.

     

     

     

    Cuba est souvent stigmatisée par Washington et ses fidèles serviteurs pour la question des droits de l’homme. Contrairement au reste du continent, à Cuba, depuis 1959, aucun cas d’assassinat politique, de disparition ou de torture n’a été rapporté par une quelconque institution internationale. Par ailleurs, il suffit de consulter les rapports annuels d’Amnesty International pour se rendre compte que ni les Etats-Unis ni l’Union européenne ne disposent d’autorité morale pour donner des leçons aux Cubains.

     

     

     

    « Les damnés de la terre », quant à eux, vouent une reconnaissance et une admiration infinies au leader de la Révolution cubaine dont les soldats ont, entre autres, participé à la libération de l’Afrique et à l’élimination de l’ignominieux Apartheid. Comme l’a souligné Nelson Mandela, « Quel autre pays pourrait prétendre à plus d’altruisme que celui que Cuba a appliqué dans ses relations avec l’Afrique ? »

     

     

     

    Le seul crime de lèse-majesté qu’a commis Fidel Castro est celui d’avoir refusé de courber l’échine face aux puissants, d’être resté fidèle à ses principes et de persister à croire qu’un autre monde, moins cruel, est possible.



     

    Salim Lamrani est enseignant, écrivain et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Il vient de publier Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme (Paris : Editions Estrella, 2008).

     

    Contact : lamranisalim@yahoo.fr 


    Fidel Castro


    http://www.republique-des-lettres.fr/10315-fidel-castro.php




    _____________________________________________________________________________________


    http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2260/articles/a367629.html



    François Léotard :

    «Depuis que tu es à l'Elysée je suis inquiet»
    Au cours de leur vie politique, Sarkozy et Léotard se sont croisés et appréciés. Mais aujourd'hui l'ancien ministre, qui publie chez Grasset un texte au titre sans équivoque - «Ca va mal finir» -, dresse un réquisitoire impitoyable sur l'action du chef de l'Etat. Extraits

     

    Ca a débuté comme ça. Une élection, une fête, du Champagne. Et du chiffre d'affaires au mètre carré. C'était pétillant. Je n'allais pas bouder mon plaisir puisque j'avais voté pour lui. [...] Naturellement mon cote gaulliste avait quelques regrets. La France prenait des allures de grande surface, et parmi les candidats mon produit était en tête de gondole. La publicité et les promesses s'accompagnaient l'une l'autre comme deux petites voleuses qui font les sacs à main. Ensemble tout était possible. J'étais heureux qu'on soit ensemble. C'est étonnant comme on aime à croire ce qui n'est pas croyable.

    arkozy sarkosi sarkosy sarkozi sarko cecilia president sarkostique bettancourt farc colombie

    Chimulus, sur le blog sarkostique


    Il a fallu plusieurs mois pour entendre parler de faillite. L'homme de Matignon, Mon le velouté, s'était laissé aller. Faillite ! C'est un mot que l'on aurait aimé entendre au mois de mars, avant l'élection... Au moment des giboulées. On s'y serait fait. Moi, je pensais à Churchill : «Je n'ai à vous offrir que de la sueur, des larmes et du sang.» Et Londres bombardée tous les soirs. Nous, on allait très bien. Merci. La dette faisait à peu près l'équivalent du budget de l'Education nationale. Les intérêts seulement ! Pas le capital. Je me disais : ça va être bien. On pourra faire deux fois plus de lycées... Il suffira de rembourser ce que nous devons, de revenir à l'équilibre et le tour sera joué ! D'autres le font autour de nous. C'aurait été une promesse de grande qualité. Un millésime rare au rayon de l'oenologie politique. J'avais oublié que la dette, c'est comme la morphine : du bonheur immédiat ! On a donc choisi la béatitude. [...] Dès le lendemain on ne fut pas déçu : la retraite monastique bercée par le clair de lune sur un scénario de Fitzgerald, le clapotis des flots au large de Malte, puis aussitôt après le déferlement des milliardaires, la chasse aux nigauds baptisée modestement «ouverture», les infirmières bulgares, le drapeau tricolore relooké par Prada, les intermittences du coeur sous les ombrages de la Lanterne, un gouvernement tétanisé par les engueulades, les escapades à Saint-Tropez, enfin les bien-aimés du pouvoir, le gratin du Bottin mondial : Chavez, El-Assad, Kadhafi, Poutine... les cancres du passage en terminale de la démocratie. Je commençais, petit à petit, à bouffer mon bulletin de vote. [...] Sarkozy, c'est Glenn Gould en moins délicat. Il joue avec les mots sur son piano. Un artiste. Comme l'interprète canadien, il accompagne ses partitions de soupirs, de mouvements du visage qui donnent à la pièce jouée la permanente allure d'un chef-d'oeuvre. Mais ce n'est pas du Bach.
    Prenons l'exemple de ses rapports avec la police. Ils ont séduit une droite qui ne plaisante pas avec ces choses-là, ils ont alimenté ses nombreux discours, et sans doute, comme pour tous les enfants, marqué son parcours. Voilà une institution qu'il aime. Il s'y plaît. [...] Sarkozy ne parle pas de la police. Il est la police. Il est l'ordre. L'ordre seulement, mais l'ordre complètement. Sa doctrine est faite : les loubards des banlieues n'ont pas de problèmes sociaux, ni de logement, ni de culture, ni d'emploi. Les pédophiles n'entrent pas dans la catégorie de l'acquis mais dans celle de l'inné, les récidivistes que la prison a largement amochés doivent y retourner le plus vite possible. Ils ont été jugés ? Aucune importance. Pour le même délit, déjà purgé, on va inventer «un suivi» en milieu fermé, c'est-à-dire une deuxième prison qui s'ajoute à la première, mais sans jugement. A quoi bon ? C'est l'Etat qui doit décider, c'est-à-dire l'exécutif, c'est-à dire la police. Il semble que notre président n'ait lu ni Tocqueville, ni Montesquieu, ni Benjamin Constant, il semble que la séparation des pouvoirs lui soit une énigme. Si l'on rend la justice Place-Beauvau, ce sera plus rapide. Et surtout plus près de l'Elysée. [...] On se souvient qu'il répétait volontiers qu'on ne faisait appel à lui que dans les moments désespérés. Alors il arrivait, soulevait le RPR et l'exaltait en quelques jours, redressait le budget de la nation, rendait à la police la confiance qui lui manquait. [...]

     

     

     


    arkozy sarkosi sarkosy sarkozi sarko cecilia president sarkostique bettancourt farc colombie


    Veesse, pour sarkostique.over-blog.com


    C'est vrai, on aurait dû se méfier. Dans le monde sauvage des animaux politiques, il ne faut pas être sur le passage d'un prédateur. Je le sais, j'ai traversé imprudemment la savane. Chirac était un carnassier débonnaire. Avec lui, on était mort, mais c'était sans rancune. Chacune de ses victimes, antilope déchiquetée et consentante, devenait digne d'une amitié nouvelle définitivement inoffensive. Avec Sarko, c'était différent. Le fauve avait - si l'on peut dire - une mémoire d'éléphant. Un jour, me parlant justement de Chirac, il m'avait dit : «François, n'oublie jamais ceci : je suis fidèle à mes ennemis.» J'en ai encore froid dans le dos. L'ouverture n'a rien changé à cela. Elle donne à la victime un côté comestible qui la fait s'aplatir avec une docilité déconcertante. La douceur de Jack Lang dans ses approches concentriques du pouvoir fait penser aux roucoulements des pigeons qui ne voient pas, dans la casserole, les olives dont ils seront bientôt entourés. [...] Et je crains que la belle histoire qui nous est racontée du haut de l'Elysée ne se termine mal. Parfois je ne peux empêcher un certain malaise de venir en moi. J'essaie de le chasser et il revient. Je prends un livre et ça revient de plus belle. [...] Depuis que tu es à l'Elysée je suis inquiet. Qu'est-ce qui t'a pris exactement ? Je lis dans un journal que désormais la police française arrête des enfants... J'ai suivi avec consternation le morceau de Grand-Guignol qui t'a mis dans les bras de Kadhafi... J'apprends que tu as une «plume» qui te fait dire des bêtises... Il paraît que tu n'écoutes plus ceux qui t'entourent... Tu aurais même traité mon ami Martinon d'«imbécile»... Et ce pauvre Mon avec ses beaux yeux de labrador... C'est pas bien tout ça, Nicolas. Je te le dis parce que nous avons grandi ensemble. [...] Et puis ces histoires d'ADN pour le regroupement familial, ce n'est pas toi ! Tu t'es fait déborder par quelques malades de l'UMP Des frénétiques... [...]
    Tu as eu raison de citer Guy Môquet. Cette jeunesse-là, intacte et fervente, qui s'abat d'un seul coup, laissant derrière elle le grand silence du courage, cette jeunesse-là, elle est belle et sans doute plus belle que la nôtre... J'aurais aimé qu'à côté de Guy Môquet tu cites Aragon, celui de «l'Affiche rouge». Parce qu'il parle de Manouchian et que le poème d'Aragon est lové dans l'écriture de la dernière lettre du futur fusillé. Pourquoi dis-je cela ? Parce que ces étrangers «mais nos frères pourtant» ont davantage honoré la France que ces «bons Français» qui tranquillement la salissaient à Vichy. Parce que ce sont souvent des étrangers qui ont aimé notre pays plus que nous ne l'avons fait. Parce qu'ils portaient «des noms difficiles à prononcer», parce qu'ils considéraient que peut-être dans le mot France il y avait un désir de droit et - qui sait - une résistance cachée.

    «Ca va mal finir», par François Léotard, Grasset, 138 pages, 10 euros.

    _________________________________________________________________


    Nicolas Dupont-Aignan : La grande déception !

    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpuEVEZAVjJyAiAHQ.shtml



    _____________________________________________________________________________________

    Opinion: Le gaullisme de Sarkozy : zéro pointé !Le gaullisme de Sarkozy ? Une imposture  http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpuEAkEFZEAZnOgqu.shtml



    ____________________________________________________________________________________

    maladies engendrées par des vaccins ?
    http://www.verites.org/article-17195219.html

    Arche de Zoé : troc ?
    http://www.marcfievet.com/article-16460783.html

    D'anciens gardes de Guantanamo racontent
    http://www.marcfievet.com/article-17143885.html

    Société générale, business communautaire....
    http://www.marcfievet.com/article-16395869.html

    Europe : Bons et mauvais dictateurs ?
    http://www.marcfievet.com/article-15766510.html

    Meurtres commis par vétérans USA
    http://www.marcfievet.com/article-15766510.html


    Chanson contre Bush, qu'on m'a envoyée pour vous
    http://fr.youtube.com/watch?v=wUhCK-JKMQE




    _____________________________________________________________________________________

    :

    Chronique d’un crime annoncé
     

    Le gouvernement israélien prépare l’opinion publique mondiale à une nouvelle invasion de Gaza. Il explique que la situation est devenue « insupportable ».
    Ce qui est insupportable, ce ne sont pas les centaines d’exécutions extrajudiciaires effectuées depuis des années à Gaza. Ce ne sont pas les milliers de morts civils (dommages collatéraux, 5000 morts en 7 ans). Ce ne sont pas les malades qui meurent à Gaza, déclaré « entité hostile » parce qu’on n’y trouve plus de médicaments. Ce ne sont pas ces gens qui vivent au milieu des eaux usées parce qu’il n’y a plus de station d’épuration. Ce ne sont pas les immeubles démolis, les maisons éventrées, les coupures de courant incessantes. Ce ne sont pas les 15 camions qui rentrent chaque jour au lieu des 400 nécessaires.
    Non, ce qui est insupportable pour le gouvernement israélien, c’est que ces maudits palestiniens ont mal voté. C’est que les Palestiniens n’acceptent pas leur sort comme les Amérindiens des Etats-Unis ou les Aborigènes d’Australie ont fini par le faire. Ils refusent de vivre dans une réserve. Ils n’acceptent pas que la Bande de Gaza soit devenu un laboratoire pour politiciens psychopathes qui expérimentent l’enfermement de tout un peuple. Ils ruent dans les brancards. Ils cassent à Rafah la belle prison qui les enfermait, ils vont se ressourcer dans le Sinaï et ils balancent quelques Qassams sur Sdérot ou Ashkélon pour rappeler qu’il peut être dangereux d’affamer ou de tuer.
    Ce qui est insupportable, c’est l’impunité d’Israël, c’est l’absence d’indignation des opinions publiques et des gouvernements pour dire Basta ! C’est l’absence de sanctions, c’est le fait que tout le monde ne sort pas dans la rue pour hurler aux dirigeants israéliens : « Ca suffit, nous ne vous laisserons pas faire »."

    Pierre Stambul (Union Juive Française pour la Paix)

     

     

     

    ____________________________________________________________________________________
     
     


    Blog Nouvelles de gaza

    Un bombardement israélien détruit la clinique principale de Medical Relief et tue un bébé



    Ramallah, 28/02/2008. Un bombardement israélien visant le ministère de l’intérieur à Gaza city a aussi détruit la clinique principale de Palestinian Medical Relief Society (PMRS) située à proximité et tué un bébé de 5 mois dans un bâtiment résidentiel tout proche.
    Le bâtiment de PMRS abritait la clinique principale de PMRS dans la bande de Gaza, la pharmacie centrale, une ambulance, un centre de prêt de matériel pour handicapés et tous les services administratifs. L’ambulance, tous les médicaments et la plupart des équipements ont été détruits. Le bâtiment lui-même est endommagé et ne pourra pas être utilisé à nouveau sans d’importantes réparations.


    L’attaque a aussi touché un immeuble d’habitation tout proche et tué Mohamad Nasser Al-Borey, 5 mois, dans sa résidence familiale.

    Le docteur Moustafa Barghouthi MP, président de PMRS, a déclaré : « la punition collective des Palestiniens à Gaza a atteint un niveau insupportable. Cette attaque a détruit un élément clé du déjà très abîmé système de santé de Gaza. Israël a perdu tout sens de l’humanité et le silence de la communauté internationale permet cette escalade meurtrière contre un peuple enfermé dans une prison géante. Ces violations incessantes du droit international doivent cesser. Attaquer le personnel médical est un crime de guerre selon la convention de Genève. 

     

    Les organisations régionales et les Etats eux-mêmes doivent prendre des mesures pour protéger le peuple palestinien contre Israël. Cela doit cesser, maintenant. »

    Le docteur Abdel Hadi Abu Khussa, directeur de PMRS pour la bande de Gaza, a déclare que « la destruction de la clinique principale, la pharmacie, les bureaux et une ambulance sont un coup terrible pour les activités de PMRS et vont augmenter les souffrances des habitants de Gaza. Nous sommes les victimes d’une punition collective israélienne. »


    suite http://nouvellesdegaza.over-blog.com/article-17170859.html 


    ____________________________________________________________________________________

    SOUTENIR  LES  PALESTINIENS :

     

    Rassemblement à Marseille :
    il faut briser le siège de Gaza

     

    samedi 8 mars à 15h aux Mobiles 
    (en haut de la Canebière)

     

    suite cliquez ici 

     

    RASSEMBLEMENT 
    DIMANCHE 2 MARS 2008 à 16h00
    Place de l’Opéra 

     

    http://eldiablo.over-blog.org/article-17222246.html

    ____________________________________________________________________________________

    http://chahids.over-blog.com

    palasten.jpg
    Comment l’Union Européenne aide Israël à asphyxier Gaza. David Morrison
    Comment diable Israël arrive à asphyxier la Bande de Gaza alors qu’un passage international en dehors de tout contrôle israélien est censé exister entre Gaza et l’Egypte ?
     suite : http://www.france-palestine.org/article8196.html

    L’armée israélienne accusée d’avoir testé des antidotes sur des soldats. AFP
    Des anciens parachutistes de l’armée israélienne l’ont attaquée en justice pour avoir servi de cobayes dans les années soixante dix à des tests sur des antidotes contre les gaz innervants, rapporte lundi (18 février) le quotidien Yediot Aharonot.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8174.html

    L’OTAN en Cisjordanie ? Alain Gresh
    Une information sans commentaires mais qui est intéressante à verser au débat sur l’avenir du Proche-Orient.
    suite : http://www.france-palestine.org/article8200.html

    Et si le terrain n’est pas une terre privée ? Amira Hass
    suite : http://www.france-palestine.org/article8198.html

    Les réfugiés palestiniens de 1947-1948. Palestine Land Society
    Tableaux et données chiffrées sur les réfugiés palestiniens de 1948
     suite : http://www.france-palestine.org/article8182.html

    Israël, le sens d’un boycott : il s’agit de ne pas nous taire !

     

    Depuis des semaines, les médias italiens se sont mobilisés autour de la question du boycott de la Foire du Livre de Turin qui célèbre Israël à l’occasion de son soixantième anniversaire. Nous avons tout entendu, des contre-vérités et des déclarations qui ont semé la confusion sur les termes du débat et les positions respectives…

     

    http://www.tariqramadan.com/article.php3?id_article=1365

     

     Campagne Européenne contre le mariage forcé

     

    « Main dans la main contre les mariages forces »

     

    Les mariages forcés semblent appartenir au passé, pourtant, ils restent une réalité dans les sociétés européennes. Les jeunes, garçons et filles, sont contraints d’épouser une personne que les parents ou la famille ont choisi à leur place, sans leur laisser le choix et la possibilité de refuser…

    http://www.tariqramadan.com/article.php3?id_article=1379



    Terrorisme d'Etat sur Gaza ! 

    Même les ambulances, faute de carburant, ne peuvent circuler...

    Qu'attend-on pour poursuivre ces Etats terroristes, EU et Israël ? 

    Ce sont des Etats qui se croient tout permis, impunément ! Mensonges, vols, rafles, liquidations, exterminations, viol Droit international, crimes de guerre.... Qu'attend-on pour intenter des actions en Justice contre les responsables, les pires terroristes de la planète ?


    votre commentaire
  •  
     
    Mercredi 27 février 2008

     

     



    final-1--copie-4.jpg
















    http://aspeta.blogspot;com

    Bonjour


    Alerte ! De bien mauvaises nouvelles. C'est mon devoir de vous informer aussitôt. La guerre contre l'Iran serait inéluctable. Il y aurait juste un petit répit.... Et  nos cow-boys Sarkozy-Kouchner seront aux premières loges. Donc la France. Donc nous. 

    Mobilisons-nous ! Les peuples doivent se révolter sans tarder contre les gouvernements qui ne tiennent jamais compte des aspirations des populations dont ils ont la charge. La guerre est voulue par les néocons américains, israéliens et français, bientôt italiens, avec Berlusconi. Entrons en résistance contre l'intolérable ! Déclarons une guerre sans merci à ceux qui font le malheur des peuples !

    La France de Chirac, c'est fini. L'indépendance nationale, c'est fini. Un Etat, Israël, a décrété qu'il faut une guerre, même nucléaire, même mondiale, il s'en fout.  Six millions d'habitants doivent être complètement protégés, peu importe si toute la planète en paie le prix. Irresponsable, odieux. Et devant cet Etat, tout le monde s'agenouille, de gré ou de force. Il suffit d'un seul pays, de quelques imbéciles américains, et de fanatiques français, épris de guerres préventives - c'est à dire impérialistes, coloniales - , pour que le monde s'embrase.

    Dans une époque telle que celle d'aujourd'hui, où nous vivons sur une poudrière, il est très dangereux d'avoir un Président comme Sarkozy. Il ne pourra qu'envenimer les choses. D'ailleurs, ses appuis, le socle sur lequel il gouverne, nous expose, nous Français, à de graves menaces, entre autres terroristes. Et que dire de laisser le bouton nucléaire aux mains d'un tel individu, si imprévisible, pour ne pas dire plus ? Hélas, pour le malheur de l'humanité, Sarkozy a été élu, apportant ainsi un appui inespéré au chancelant Bush. Tout est en place pour une tragédie planétaire sans précédent !

    L'indépendance du Kosovo - état mafieux dirigé par une organisation terroriste, l'UCK -, voulue par nos belles "démocraties" occidentales,  a été vite ficelée. A point nommé pour servir de base arrière. Les Américains y sont solidement implantés. Et la population soi-disant nouvellement libérée, saura satisfaire les moindres caprices des criminels américains. 

    Ceux qui gouvernent le monde se fichent pas mal de l'intérêt des peuples; ils ne pensent qu'à réduire la surpopulation, pour leur confort, à engranger les bénéfices de la guerre, et à s'emparer des ressources qui ne leur appartiennent pas. Malheur à ceux qui dénoncent le désordre voulu par les diables américano-franco-israéliens ! Faisons du sport, amusons-nous, et soumettons-nous.  Les médias serviles sauront nous faire accepter l'apocalypse . 

    La profession de journaliste est difficile, aujourd'hui. Comme le monde de la culture, en ébullition, désormais, je souhaite qu'il se désolidarise des fossoyeurs de l'humanité ! Et nous, peuples asservis, hurlons notre colère, et exigeons que tous les Folamour soient traduits devant un  tribunal international pour leurs crimes contre l'humanité !

    On nous demande de commémorer la shoah des Juifs ? Mais c'est l'holocauste planétaire, qu'on prépare ! Et là, il faudrait se taire ? Est-ce qu'on ne se moque pas de nous ?

    Désolée, ce n'est pas l'article prévu, une fois de plus;  je suis en train de vous en préparer, qui me demandent beaucoup de recherches, notamment sur l'OTAN et sur ce qui attend le monde. Soyez patients ! J'ai plein de sujets en vue....

    Mais au moment de me coucher, alors que je venais d'envoyer un courriel à mon ex-mari et à mon fils aîné, je trouve ce qui suit dans ma boîte mails. J'improvise aussitôt cette parution. Pour vous informer de ce qui se trame derrière notre dos. Lisez


    (NB Comme j'improvise cette parution, je n'ai pas eu le temps de vous préparer tous les liens d'articles que je voulais; je joins seulement ceux que j'avais commencé à mettre ). 


    19 h : A l'instant, C dans l'Air, sur la V : La machine médiatique se met en route ! On commence à préparer les esprits en parlant du nucléaire, de la dangerosité possible, ou future,  de l'Iran, etc. Soyons vigilants ! Protestons en masse auprès des Rédactions ! Réclamons une information libre, surtout dans un domaine aussi sensible, qui nous concerne tous ! C'est l'avenir de la paix, de l'humanité, de la civilisation (mot à la mode), qui se joue actuellement !

    J'ajoute quelques remarques, au moment même où je suis sollicitée par la Chaîne parlementaire pour intervenir. La géopolitique me passionne. Sur la question de l'Iran, je pense que le 2 poids 2 mesures (pas de nucléaire pour l'Iran, et des installations pour les autres), est insupportable, et fait le lit des frustrations et du terrorisme. Et à propos, je pense 
    1) Que l'Occident prédateur doit cesser de s'inventer sans cesse de nouveaux ennemis
    2) Qu'il doit cesser de convoiter les richesses des autres. C'est du vol ! L'Occident est voleur et criminel ! Il devrait se retrouver devant le Tribunal International de la Haye !
    3) Qu'il est temps que les gouvernants tiennent compte de l'opinion des populations concernées !
    4) Que le terrorisme international, d'Etat, de l'Occident (via l'OTAN, par ex), appuyé sur la Haute Finance et une industrie militaire hyper-sophistiquée, est bien plus dangereux que le terrorisme des pauvres !
    5) Que les médias doivent jouer leur rôle en matière d'information, au lieu d'être de vulgaires relais des bandits criminels et cupides qui ont le pouvoir !


    Par ailleurs, pour moi, désormais, il ne fait plus l'ombre d'un doute que les événements du 11 septembre ont été conçus par les frères siamois américano-israéliens, dans le but d'étendre leur contrôle sur les populations, leur emprise sur le monde. C'est une mafia diabolique, prête à tout pour asseoir sa domination prédatrice sur les ressources et les peuples, comme si tout leur appartenait. Les croyants savent que les êtres diaboliques seront maudits pour l'éternité. Les autres.... doivent être bien désabusés !

    voir les articles sur http://voltaire.net.org  Thierry Meyssan

    http://french-revolution-2.blog.fr/

    http://www.voltairenet.org/article153878.

    html
    http://artemisia-college.org/PAS_RIRE_DU_TOUT___-15-72-1.html
    http://artemisia-college.org/Project_for_the_New_American_Century-00-050-03-099-01.html
    http://artemisia-college.org/Ce_qu_il_s_est_vraiment_passe___-00-050-04-086-01.html
    http://artemisia-college.org/Codes_barres__www_et_666____et_RFID-00-050-05-031-01.html




    _____________________________________________________________________________________


    Rap : "casse-toi, pauvre con" !

    http://www.dailymotion.com/video/x4i9pt_rap-du-casse-toi-pauvre-con-chanson_politics



    _____________________________________________________________________________________


    28.2.2008  L'Aviseur International, http://marcfievet.com



    Des avions qui s’écrasent, c’est monnaie courante dans le monde. Les magazines spécialisés égrènent les listes mensuelles des accidents. Le 21 février c’est un ATR 42 qui s’est crashé au Venezuela*. Mais aujourd’hui, ce que l’on apprend est différent. L’avion qui s’est écrasé le 22 février au décollage en plein milieu du Pacifique, sur l’île de Guam, n’est pas n’importe lequel, car il n’existe qu’à 21 exemplaires et coûte à lui tout seul 1,2 milliard de dollars l’exemplaire. C’est l’aile volante B-2, le joyau de la flotte de bombardiers américains. Plus que 20 exemplaires restant, donc, tous obligatoirement consignés au sol le temps de l’enquête obligatoire après ce genre d’accident. La perte de cet engin représente bien plus d’importance qu’une simple croix sur un registre d’effectifs: il était vital pour une stratégie qui finissait juste de se mettre en place.

    Pour l’administration Bush c’est en effet un énorme coup dur, car l’engin était en pleins préparatifs de la stratégie d’attaque de l’Iran, pas moins. Il venait juste d’être modifié pour des opérations spéciales de bombardement que nous allons vous décrire un peu plus loin. L’appareil était sur le chemin du retour vers les Etats-Unis au milieu de trois de ses collègues, après quatre mois d’essais en vol passés en plein Pacifique. Hier, il était le second à décoller, le premier ayant quitté la base ayant été rappelé immédiatement à Guam, les deux derniers n’ayant pas décollé après l’accident pour des raisons évidentes de sécurité. Ce crash est une véritable catastrophe, car c’est le tout premier de cet appareil réputé fragile, qui avait déjà été écarté des premières attaques de l’Irak en faveur du B-1 de conception bien plus classique. Or, en prévision de l’attaque de l’Iran, que tous les observateurs jugent imminente et inéluctable (voir les papiers précédents écrits ici), l’administration Bush avait fort misé sur le B-2 comme vecteur essentiel d’une arme nouvelle extrêmement spécialisée, destinée à pénétrer des bunkers enterrés très profondément. Au point d’avoir à le modifier dans le détail pour emporter la nouvelle arme. Des bunkers où est censée se fabriquer la bombe nucléaire iranienne, comme Ben Laden était caché au fond de ses bunkers de Tora Bora, construits, on l’a vu, par... les Américains de la CIA.

     

    Revenons tout d’abord sur le B-2 et les modifications importantes qu’il a subi ces derniers mois. L’engin est assez extraordinaire, on y revient pas. Furtif, capable de vols de 30 heures d’affilée (il y a des toilettes à bord !), et possédant également quelques difficultés de conception, dont notamment un revêtement extérieur très fragile (on ne marche dessus qu’en chaussons !) car recouvert d’une peinture qui a la fâcheuse habitude de partir sous la pluie... d’où la nécessité de l’enfermer dans un hangar climatisé et redéployable, à 19 millions de dollars l’unité. Une bonne partie de cette furtivité, en dehors de la forme de l’avion, provient en effet de cette peinture spéciale. La même que celle apposées sur les F-117 de génération précédente, et dont un crash en 1999 à la suite d’un tir de missile en ex-Yougoslavie, avait permis aux Russes de trouver la formule magique. Une formule qu’ils se sont empressés d’étaler sur leur vieux Mig-29, devenu par la magie de coups de pinceaux et de réacteurs à tuyères orientables le "nouveau" Mig-35. Un radar nouvelle génération non émissif permettant une meilleure invisibilité également pour un vieux coucou ayant retrouvé une nouvelle jeunesse, car les recettes se copient d’adversaire à adversaire. Le B-2 lui aussi a déjà été remis à neuf question radar, mais surtout a bénéficié depuis quelques mois d’un programme express de modifications pour accueillir en soute une bombe de dimension impressionnante, la Massive Ordnance Penetrator ou MOP.

     

    La bombe nouvelle est du type impressionnant : elle pèse 13,6 tonnes, et fait bien ses 6 m de long. Impossible au départ de la placer dans les deux soutes à bombes du B-2, qui contenaient par défaut un système rotatif de lancement de bombes ou de missiles. Pour y caser l’engin, il a donc fallu modifier une seule des soutes à bombes des B-2, l’avion ne pouvant en transporter qu’une seule à la fois, les deux dépassant son quota de 40 000 livres. La transformation a eu lieu précipitamment depuis juin 2007, à la suite d’ordres express venus directement de la Maison-Blanche, dont on connaît l’extrême focalisation sur une attaque de l’Iran, les propos du président à plusieurs reprises n’ayant pas fait l’ombre d’un doute sur la question. Modifier l’entièreté de la flotte de B-2 signifie donc qu’un choix décisif a déjà été fait dès le mois de juin dernier, et que l’appareil, en l’état actuel des lieux, n’a plus d’autre mission que celle d’attaquer des installations souterraines à plus de 60 m de profondeur. L’ensemble des appareils modifiés devait l’être pour cette fin févier, les travaux ayant débuté début juin 2007.

     

    C’est presque définitif, car on ne peut réinstaller à bord le panier rotatif précédent à moins à nouveau de longs travaux de dépose : jusqu’ici il était facile de modifier l’ordonnancement interne des bombes, mais avec un engin de 6 m qui emplit toute la longueur, cela devient nettement plus délicat. Larguer d’aussi grosses bombes, un rôle pour lequel le B-2 n’a pas été destiné au départ. La modification de toute la flotte de B-2 pour la délivrance d’un seul type de bombe ayant un usage extrêmement précis est pour certains observateurs bien la preuve que le bombardement de l’Iran est déjà jugé irréversible : on ne modifie pas la meilleure arme de son aviation comme ça sur un simple coup de tête ! Et le seul objectif enfoui susceptible d’être attaqué se trouve en Iran et non ailleurs dans le monde.

     

    Des médias, en 2005, avaient déjà clairement vendu la mèche : "Some nuclear facilities in both countries are believed to be buried deep, so U.S. designers - including some from Boeing - are developing a new class of bombs for plowing through hundreds of feet of earth and concrete before detonating", dit candidement le SeattleTimes.

     

    Un article roboratif sur le sujet donne toutes les clés de ce choix dramatique, fait à l’insu du grand public américain. L’article met en évidence le rôle extrêmement néfaste d’un conseiller néo-con de la Maison-Blanche désireux d’en arriver à tout prix à cette fin catastrophique, c’est Norman Podhoretz, une homme fort controversé qui a déclaré à maintes reprises "As an American and as a Jew,I pray with all my heart that he will (bomb)." En à peine 6 jours, durée quasi biblique, ce serait fait, selon l’auteur de l’article, et l’Iran pourrait alors être définitivement neutralisé.

     

    D’autres voix s’ajoutent à ce faiseur malsain de guerre, dont l’ineffable Richard Perle, l’âme damnée du régime (avec Karl Rove) qui, en 2005 déjà, souhaitait venger l’affront d’un retrait irakien devenu inévitable : en parlant du "the Bush ignominious retreat”, par exemple.
    Pour lui, attaquer l’Iran, c’est reprendre une initiative déjà perdue en Afghanistan et en Irak, comme beaucoup s’accordent à le dire aujourd’hui. Une façon de voir les choses typiquement néo-con, ces hommes étant incapables d’analyser leurs propres échecs et cherchant constamment à rebondir plus loin, quels que soient les dégâts futurs ou les désastres antérieurs.
    Les néo-cons se soucient comme d’une guigne des populations, seul compte leur intérêt propre et le sentiment de puissance absolue auquel ils tiennent tant.

     

    L’association B-2 et MOP est intitulée par l’Air Force, pour justifier ses choix comme un "lethal combo", une association contre nature, mais terriblement redoutable. Vingt modèles à une seule bombe, signifie aussi que les Etats-Unis s’apprêtaient à déverser l’équivalent de 13,60 tonnes multiplié par 20 sur les constructions enterrées d’installations nucléaires iraniennes de Natanz. Soit plus de 272 tonnes d’explosif !!!
    En fait beaucoup moins, car les vingt modèles sont incapables de voler tous en même temps !

    Militairement, la MOP est une réminiscence directe des T-12, Tall Boy et Grand Slam anglaise lâchées sur les bunkers du nord de la France, dont celui d’Eperlecques qui en garde encore les stigmates extérieurs évidents. Des bombes lâchées de 5 400 m d’altitude par des Lancasters et qui étaient surnommées les"bombes-tremblement de terre". A Eperlecques, elles ont aussi provoqué un massacre, les Allemands ayant ostensiblement laissé leurs prisonniers polonais ou... allemands (des prisonniers politiques, dont beaucoup remontaient du camp de Gurs !) chargés de la construction du bunker à l’extérieur pendant les bombardements. Ce sont aussi des Tall Boy qui ont précipité la fin du Tirpitz.

     

    Le B-2 originaire de la base de Whiteman, aux Etats-Unis, revenait en fait d’une campagne d’exercices de bombardement... et de vols d’essais incluant Hawaï et l’île de Diego Garcia, le dernier relais avant l’Iran. A Hawaï, un groupe d’activistes a noté depuis quelques mois seulement un fort regain de tests de bombardement incluant les B-2. Il n’y a en effet pas que Pearl Harbor comme base à cet endroit de l’île. Plusieurs bases, dont l’île de Kaho, aujourd’hui un site abandonné, servent ou ont servi de polygones de tirs dans l’île, au grand dam des pacifistes et des écologistes, qui dénoncent l’usage de bombes et d’obus à l’uranium enrichi sur leur territoire. Des images satellites montrent que de gigantesques cratères sont été artificiellement créés par les bombardements. Le 31 octobre 2007, des B-2 Spirit en provenance de Guam ont bel et bien testé des bombes d’au moins une tonne, selon un journal local, sur le polygone du Pohakuloa Training Area.

     

    L’exercice consistait à bombarder avec des B-2 et non des B-1 ou des chasseurs-bombardiers Hornet, habituellement les seuls à s’exercer à cet endroit, ce qui a mis la puce à l’oreille des habitants, qui savent depuis toujours reconnaître rien qu’au son les bombardiers. Un bombardement sans bombes guidées au laser, uniquement en chute libre... or le monstre de 13 tonnes ne possède pas de système de guidage laser, mais simplement un positionnement par GPS. Nul besoin d’avion pointeur ou de troupes au sol pour illuminer la trajectoire. Tout cela sent le préparatif iranien : Guam est à 2 100 miles de Bejing et à 2 500 de Pyongyang, mais oriente les vols vers l’océan Indien et le relais suivant de Diego Garcia, quand on vient d’Hawaï... Le point à noter étant ici le point de départ, qui était bien Guam, où il semble bien qu’on a donc déjà commencé à stocker ces fameuses MOP. Un article daté mais hyper-précis expliquait clairement tout le dispositif, qui devrait éviter Diego Garcia pour des contraintes d’ordre diplomatiques :

     

    "B-52 or B-2 bombers could deliver the MOP from bases in the US or Guam, or Diego Garcia. Since Britain has been following the European Union policy of engagement and negotiation with Iran, it may not permit the US to run bombing missions from Diego Garcia in the middle of the Indian Ocean. The aircraft would probably have to be employed and recovered to the US Pacific base on Guam, as B-52’s were during the unilateral US strike on Iraq in September 1996, codenamed Operation Desert Strike. The B-52 would be relatively vulnerable. Hence, any initial strikes with the MOP would be done with B-2 bombers, which have a much smaller radar profile, are faster, smaller, and much more maneuverable".

     

    A noter que par une ultime dérision, l’un des 21 B-2 construits porte le nom de "Spirit Of Hawaï", et on ignore si ce n’est pas celui-là qui s’est écrasé, car on ne sait toujours pas le nom de celui qui a été rayé des listes ("written off") !!! Comme le disent les autochtones, c’est un peu ridicule de venir bombarder Hawaï quand il y a la place pour le faire aux Etats-Unis (dans le désert du Nevada, notamment, dont une bonne partie a été vitrifiée par les explosions nucléaires des années 50 et 60).

     

    La décision de déployer le B-2 ailleurs que sur les trois bases d’origine (Fairford, en Angleterre et Diego Garcia en plus de Whiteman) est récente, elle remonte au 17 novembre 2007, l’île de Guam ayant été choisie pour sa position de relais dans la zone Pacifique en cas de conflit. Le premier exercice passant par Guam, "Koa Lightning", se résumait ainsi comme trajet : "The Koa Lightning operations demonstrate the Air Force’s unique capability to strike an adversary anywhere on the globe. The B-2s will take off from Guam, refuel with a tanker deployed from the Ohio Air National Guard, engage their targets over the bombing range in Hawaii, and then return to Andersen AFB". Une mission qui aura pris 20 heures au total et qui démontrait qu’on pouvait faire de même direction l’Iran, les KC-135 partant de Guam ou de Whiteman, pour doubler ceux passant par l’Europe via Fairffield. Chaque base (dont Diego Garcia) proposant 4 abris pour B-2 (à Guam ce sont abris en dur), la base américaine d’origine s’en réservant huit, on est aux 20 exemplaires total restant.

     

    L’annonce du crash du B-2 est donc une bonne nouvelle pour la paix dans le monde, les deux pilotes s’en étant sortis intacts ou presque (l’un est encore à l’hôpital). Mais il y a fort à penser que ce ne soit qu’un simple répit. Des avions s’écrasent tous les jours sur terre, ce n’est pas ce qui empêche les gens de voler ou les mêmes modèles de revoler. Il a fort à parier que l’enquête sera rondement menée, et qu’on découvrira que ce sont les réacteurs qui sont en cause, comme tout le monde s’en doute déjà (quatre en même temps ce serait étonnant, deux de fichus et la poussée s’avère déjà trop faible au décollage). Le tout est de savoir s’il s’agit d’un cas classique d’ingestion d’oiseaux, d’un simple problème de maintenance ou d’un défaut structurel, voire d’une défectuosité en provenance du kérosène ou des pompes d’alimentation, l’erreur humaine semblant d’emblée exclue.

     

    Dans les deux premiers cas, l’attaque iranienne ne serait que reportée de quelques semaines, dans les cas suivants ce sont les B-52 qui s’en chargeront (les B-52 pouvant eux aussi emporter l’engin) : et là cela devient nettement plus risqué pour les Américains, les Iraniens possédant des radars et des missiles (russes) capables de les neutraliser, même à très haute altitude. Les menaces bushiennes viennent d’obtenir un coup d’arrêt momentané. D’autant plus que le taux d’attrition de l’avion préféré est élevé : seuls 40 % de la flotte est constamment utilisable, entre entretien, maintenance et mise à jour d’équipements ("blocks 10, 20 et 30" ), ce qui réduit le nombre à un très faible... 8 appareils (et donc 8 bombes MOP seulement, l’opération doit être préparée avec minutie) ! L’histoire nous apprendra bientôt pour combien de semaines, seulement cette partie du monde hérite d’un répit momentané. Un répit seulement, tant la décision en haut lieu ne fait aujourd’hui plus aucune doute avec ces B-2 spécialement modifiés pour un seul type d’opération et une lourde infrastructure de guerre en place depuis une année, capable de se mettre à réagir dès qu’elle obtiendra le feu vert présidentiel.
    Un ordre qui devrait suivre une attaque adverse en forme de coup du golfe du Tonkin. A savoir une fausse provocation rondement menée.

     

    L’annonce avant-hier de la divulgation du rapport de Baradeï laissant des zones d’ombre sur le programme nucléaire iranien permet désormais à W. Bush de faire mieux passer ses vues auprès de l’opinion, et il ne va sans doute pas s’en priver. Bientôt, il ne sera même plus possible de savoir s’il y avait réellement un programme nucléaire militaire ou non en Iran. Tous les sites iraniens étant promptement rasés et anéantis. Par une première attaque de B-2, et des vagues suivantes de B-52 et de B-1. Un scénario moult fois répété, un scénario qui n’attend plus que résonne le mot "moteur". Aujourd’hui, le principal acteur du film est à l’hôpital. Dès sa sortie de soins intensifs, on reprend la scène. A quand le clap de début de tournage ?

     

    * pour l’ATR c’est ici.

     par morice

     

     

     

     

     

     

     




    ___________________________________________________________________________________


    http://tempsreel.nouvelobs.com

    26.2.8

    Les six grandes puissances engagées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien envisagent de nouvelles sanctions contre Téhéran.

     

    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad pourrait bientôt voir de nouvelles sanctions apparaître contre Téhéran. (Reuters)

     

    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad pourrait bientôt voir de nouvelles sanctions apparaître contre Téhéran. (Reuters)

     

    Le porte-parole du département d'Etat, Tom Casey, a indiqué, lundi 25 février, que les six grandes puissances engagées dans les discussions sur le programme nucléaire iranien, qui se sont réunies lundi à Washington, envisagent l'adoption "prochaine" de nouvelles sanctions contre Téhéran.
    Tom Casey a précisé que les directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des membres permanents du Conseil de Sécurité (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France) et de l'Allemagne (5+1), "ont discuté du dernier rapport de l'AIEA sur les activités nucléaires de l'Iran et des prochaines étapes au Conseil de sécurité de l'ONU".

    Un projet de résolution en cours

    Le porte-parole a ajouté : "nous comptons toujours sur un vote prochain sur le projet de résolution actuellement en cours de discussion à New York".
    La France et la Grande-Bretagne ont présenté formellement au Conseil de sécurité de l'ONU, jeudi dernier, une version amendée du projet de résolution prévoyant de nouvelles sanctions en vue d'une adoption dès que possible.
    Cependant le Conseil de sécurité reste divisé sur la question car l'Afrique du sud, l'Indonésie, la Libye et le Vietnam, qui sont des membres non-permanents, ont émis des réserves.

    Un uranium enrichi à des fins militaires

    Les Six veulent imposer à l'Iran l'arrêt de son programme d'enrichissement d'uranium dont ils craignent qu'il puisse servir à des fins militaires, ce que dément fermement Téhéran.
    Cette réunion intervient trois jours après la publication d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui constate que la République islamique a fourni de nouvelles informations sur son programme mais "de façon lacunaire et non pas de manière complète et cohérente".
    La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a aussitôt assuré que ce rapport apportait "d'excellents arguments pour se diriger vers une résolution du Conseil" de sécurité.

    Construction d'armes nucléaires

    Selon un diplomate britannique, des documents présentés lundi au Conseil des gouverneurs de l'AIEA, à Vienne, montrent que l'Iran pourrait avoir mené des travaux en vue de la construction d'armes nucléaires après 2003.
    La date de 2003 est cruciale, car un rapport des services de renseignement américains (NIE) publié en décembre dernier estimait que l'Iran avait mené dans le passé un programme nucléaire militaire mais qu'il l'avait arrêté en 2003.
    Les Six poursuivent une stratégie proposant d'une part des sanctions, d'autre part des offres de coopération économique, scientifique et diplomatique que Téhéran a jusque là refusées.

    Des échanges commerciaux réduits

    Washington incite en outre ses alliés, notamment l'Union européenne et le Japon, à prendre des mesures bilatérales contre Téhéran en réduisant leurs échanges commerciaux.
    Selon une source diplomatique européenne, les Européens pourraient adopter de nouvelles sanctions additionnelles contre l'Iran, mais attendent que la résolution du Conseil de sécurité soit adoptée à l'unanimité. Ils pourraient repousser le vote si besoin, a précisé cette source ayant requis l'anonymat.
    Selon le Wall Street Journal, le département américain du Trésor envisage également d'adopter des sanctions bilatérales contre la Banque centrale iranienne. La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, n'a ni confirmé ni démenti.

    L'enrichissement de l'uranium se poursuivra

    A New York, l'ambassadeur d'Iran à l'ONU, Mohammad Khazaee, a affirmé lundi à la presse que de nouvelles sanctions de l'ONU "affaibliraient la crédibilité" de l'AIEA.
    "Nous considérons qu'il n'y a aucune base légale à un examen du programme nucléaire iranien par le Conseil de sécurité", a ajouté le représentant iranien, en réitérant le refus de Téhéran d'abandonner l'enrichissement de l'uranium




    ______________________________________________________________________________________




    CONTRE-INFOS



    Connaissez-vous Nicolas Sarkozy ?

    http://aspeta.blogspot.com/2008/01/connaissez-vous-nicolas-sarkozy.html


     
    Une brochure des renseignements généreux  
    parue trois mois aprés l'élection vous propose de faire le point.
    Ce collectif espérait alors que ces informations rassemblées, bien que non exhaustives, constituraient quelques outils d'autodéfense intellectuelle utiles pour les années à venir.
    C'est maintenant notre actualité.

    _____________________________________________________________________________________


    LE PROGRAMMME de F. de PANAFIEU  à Paris : Jumelage avec Jérusalem,
    portrait du soldat franco-israélien sur l'Hotel de Ville.


    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkpuEAykFkukdpSjWU.shtml


    Magnifique article sur le Rapport Attali : L'usine à gaz
    http://stanechy.over-blog.com/article-17080529-6.html#comment24887204 

    4 ans de fin de règne, c'est trop long !
    http://racaille-du-69.over-blog.com/

    Israël : Un grand jour pour les violeurs !
    http://www.marcfievet.com/article-17130520.html

    La chancellerie aurait fait pression sur le Conseil Constitutionnel
    http://www.marcfievet.com/article-17132045.html 

    L'ami canadien de Sarkozy.. bien influent !!!
    http://www.marcfievet.com/article-17130133.html

    Une nouvelle Ségolène ? Incontournable ? F-O Guiesbert
    http://sego-dom.over-blog.com/article-17119542.html

    Avec Sarkozy, vers une privatisatisation de l'école publique ?
    http://eldiablo.over-blog.org/article-17129310.html

    Les fondamentaux se fissurent
    http://poly-tics.over-blog.com/article-17004832.html

    Les défauts de Sarkozy, série d'Adriana Evangelizt, dont le N°2, susceptibilité
     http://evangelizt-poete.over-blog.com/article-17073197.html

     

    MOBILISONS-NOUS  LE  6  MARS  POUR  LES  RETRAITES
    http://sego-dom.over-blog.com/article-17169146.html



    La France s'enfonce dans le bourbier Afghan, dans le silence des médias. Et sans vote du Parlement !
    Scandaleux !
    http://eldiablo.over-blog.org/article-17129543-6.html#anchorComment

    5e colonne pro-israélienne (diplomatie française)
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkpukElVkVVfdIOFPC.shtml

    Thierry Meyssan : Faut-il croire Bush, ou ses généraux  cliquez ici

    Une majorité d'israéliens serait prête à négocier avec le Hamas
    http://www.marcfievet.com/article-17130133.html 

    Les religions et les élections américaines 
    http://www.marcfievet.com/article-17095464.html 

    Europe, le dernier traité en question
    http://www.marcfievet.com/article-16994120.html

    Le rapport de l'AIEA est une victoire historique pour l'Iran 
    http://www.aipas.over-blog.org/article-17029148.html 

    9.11, Bush, Irak, Rockefeller, et cartel pharmaceutique.....
    http://www.verites.org/article-16992141.html 

    La main invisible du marché
    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/mains/main.htm

    Sauvons Mumia
    http://eldiablo.over-blog.org/article-17050880.html

    Un pro-Israélien nommé ambassadeur des Droits de l'Homme !http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkpFAlpVpVlyXZaXDE.shtml

     

    Et n'oubliez pas de visiter
    http://lagrandeconspiration.org



    ainsi que http://michelcollon.info 

    derniers articles parus :

     Kosovo : USA et UE collaborent avec la maffia    Irak : choc des civilisations …ou chant du cygne de l’hégémonie US ?    Irak : Que se cache-t-il derrière le joli visage d’Angelina Jolie ?    Le Kosovo, miroir de la France sarko-maastrichtienne    Que pensent les Cubains du retrait de Fidel ?    Le Venezuela en lutte contre le crime organisé d’Exxon    Le travail de sape des États-Unis contre la Bolivie    Il n'y a pas que la Shoah, Monsieur le président !    Evo Morales instaure une rente universelle dès 60 ans    NATO : Game Over    Quand un ministre des Finances aide les fraudeurs, les médias en parlent-ils?    La négation de la Nakba palestinienne : 60 ans, ça suffit !    La "Shoah" des Tsiganes  

    Jeu "Vrai ou Faux ?"
    Un test-média sur le Kosovo :

    Vérifiez par vous-même l'état de vos connaissances et comment l'info a été manipulée.
    En ligne sur notre site.

    Film Les Damnés du Kosovo
    Par Vanessa Stojilkovic et Michel Collon

    Témoignages inédits sur le nettoyage ethnique actuel et l'occupation de l'Otan. Comment la guerre contre la Yougoslavie et ses médiamensonges ont préparé l'Irak et l'Afghanistan.
    9 euros. 77 minutes. Existe en français, anglais, espagnol, néerlandais, serbo-croate...


    Vidéo Débat Otan, Kosovo et médias
    Avec Jamie Shea (Otan), Michel Collon et Olivier Corten (Université Libre de Bruxelles)

    La seule fois que le porte-parole officiel de l'Otan a accepté un débat public, il a fini par le regretter...
    7 euros.

    Vidéo Uranium appauvri - Les victimes parlent
    Venus de neuf pays, victimes, experts et journalistes d'investigation témoignent des effets de ces armes terribles employées en Irak, Bosnie, Kosovo, Afghanistan...
    80 minutes, 7 euros.

    Livre Monopoly - L'Otan à la conquête du monde
    Par M Collon

    Pourquoi l'Europe a marché avec les Etats-Unis dans la guerre contre la Yougoslavie. Les enjeux économiques et stratégiques cachés. La plus réussie des campagnes de propagande de guerre. Faiblesses de la gauche face aux guerres dites 'humanitaires'.

    Livre Poker menteur
    Par M Collon

    Les Etats-Unis à la conquête du monde. Alliances et rivalités.


    Infos et commandes :
    lila.investigation@gmail.com



    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Au sommaire de mon 2e blog :


    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


    - FR2, chaîne communautariste, au mépris du service public

    - Guerre en Afghanistan : désinformation

    - Soutien au journaliste Charles Enderlin (Affaire Al Doura)

    - Le patron de Daily Motion est un copain de Sarkozy

    - Par le feu et par le sang

    - La gazette d'Arrêt sur Images

    - Pourquoi moi, Israélien, je suis devenu Palestinien - N.O.

    - Invitation à tous les Israéliens à faire de même (double nationalité), avec Daniel Barenboïm, le chef d'orchestre israélien de réputation mondiale


    votre commentaire
  •  
     
    Mardi 26 février 2008

    Nevers

    Mes amis

    Vous tous mes lecteurs, nous formons comme une grande famille, unie par les liens de la tendresse, une certaine vision de la vie. Sans compromission avec la cupidité, l'égoïsme prédateur, l'injustice, l'esprit de domination, la tyrannie, ou encore la guerre, le fanatisme, ou le communautarisme. . Je ne connais pas chacun d'entre vous, mais je sais que si vous me lisez avec plaisir, c'est que comme moi vous êtes épris de vérité, de justice, de paix, d'éthique, d'universalisme, de fraternité - que vous êtes des humanistes, aimant la France des Lumières, des Droits de l'Homme, de la Culture, de la Solidarité, cette France que Sarkozy est en train de tailler en pièces, pour en faire une sorte de satellite de l'Amérique des néocons. Insupportable !

     Parmi mes lecteurs, il y a Arthenice.  Une orchidée. Un ange dans ce monde de brute. Eprise de beauté, de bonté, de solidarité, d'absolu. Poète dans toute sa manière d'être, de penser et de vivre. Et mère de trois enfants, une petite fatrie aimante et soudée. 

    Aujourd'hui, la belle Arthenice n'a toujours pas retrouvé de travail. Bardée de diplômes et de qualités. Trop à une époque bling-bling ? Vraie, sincère, profonde, sans compromis avec la médiocrité qui s'étale partout. 

    Seule avec ses enfants. Avec moins que le minimum pour vivre, celui que l'Etat accorde à ceux qui sont sur le bord du chemin  - pour combien de temps encore, avec les sans coeur qui nous gouvernent, arrivistes, parvenus, machos, cow-boys, racaille de luxe ? Et confrontée à une situation douloureuse que je vous ai exposée récemment, mais hélas trop tard : une fois seulement l'article publié



    arthénice

    " Mon fils Guillaume est en train de perdre l'audition de son oreille gauche.
    Non, il n'est pas en train
    Depuis sa toute petite enfance, comme s'il avait décidé de ne plus entendre la mauvaise entente de ses parents, son nerf auditif s'est atrophié
    Aujourd'hui cette perte est estimée à 85%
    Il faut l'opérer
    Séjournant chez son père durant les vacance scolaires, celui ci a décidé d'organiser cette intervention durant ces vacances de février à.....Nice !!
    Le père vit sur la côte
    Entre temps, lui même s'est vu révéler un grave problème de santé qui a nécessité une chirurgie de toute urgence à Marseille, depuis lundi soir
    Aussi, je me retrouve à gérer seule une opération à 1500 km de chez moi
    La sécurité sociale appelle cela une opération de convenance, et ne prendra aucun frais en charge !!!
    Le chirurgien réclame 690 euros de dépassement d'honoraire, non pris en charge par la CMU dont je suis bien entendue en ma qualité de Rmiste bénéficiaire
    Ma fille m'a généreusement proposé de prendre son petit frère chez elle pendant 10 jours
    Mais cela ne résout pas les frais de déplacement, de séjour et d'hospitalisation de Guillaume
    C'est ça la réalité quotidienne d'une vie privée du plus basique
    C'est étrange
    Comme si on avait franchi une frontière avec le supportable

    Et ce qui est étrange, comme quoi la nature humaine est solide....
    Non, ma nature humaine est solide
    On dirait que l'on peut encore et encore reculer les limites du tolérable
    Je ne me plains pas
    Parfois, je me fais l'effet d'être étrangère à moi même
    Il ne s'agit pas de moi
    Il y a une telle carapace entre moi et moi certains jours
    Ce qui me fait tenir ?
    Mes enfants
    Nathalia m'aide énormément, et pourtant elle n'a rien
    Pourtant, ce petit rien, elle le partage
    Ce matin, Nicolas est allé cherché son enveloppe..."Prend Maman, je te le donne"
    Quand à Guillaume, il est parti vendre sa PSP play station...."Pour toi Maman"
    C'est beau !
    C'est si beau !
    Et ça, rien ni personne ne pourra me le prendre
    je vous aime mes enfants

    Je vais donc m'absenter du 24 au 5 mars
    Je serais dans une chambre d'hôpital pour mon fils
    Avec l'espoir qu'il retrouve son audition "


    http://lecarnavaldarthenice.blog.fr/2008/02/22/je_serais_absente~3765810



    Mes amis, Arthenice a besoin de vous.  Vous le savez, aujourd'hui notre société se deshumanise complètement. Les valeurs les plus belles sont déconsidérées, ainsi la solidarité est ravalée au rang d'assistanat, comme si tous les membres d'un corps n'étaient pas solidaires les uns des autres ! Chacun se replie dans un individualisme égoïste et frileux. Et ignore la souffrance du voisin.

    Cette société, nous n'en voulons pas. Nous luttons pour qu'elle soit fraternelle et solidaire, pas pour qu'elle se dilue dans l'indifférence mortifère.

    Aujourd'hui, ce qui est en jeu, aussi, c'est le sort du secteur de la santé : Si nous laissons faire, nous allons tout droit vers une médecine à deux vitesses. Ceux qui ont les moyens de payer la clinique, les dépassements d'honoraires - pour presque chaque opération, maintenant, c'est tout simplement scandaleux - peuvent se faire soigner.  Les autres restent avec leur maladie - ou leurs dettes, amplifiées par la rapacité des banques, indulgentes envers les bons payeurs, impitoyables envers les plus démunis. Triste société, en vérité. 

    L'intolérable est à nos portes. L'intolérable est quotidien. L'intolérable est hideux !

    Mes amis, faites un geste, aussi petit soit-il. Arthemice a besoin de vous. Découvrez-la sur son blog. Elle en vaut la peine. Ses mots sont une belle leçon d'amour et de courage. La poésie à l'état pur !

    Et il y a tellement plus de joie à donner qu'à recevoir !

    Je compte sur vous. Une maman et ses enfants sont dans la difficulté. Une maman et ses enfants sont dans la souffrance. Une maman et ses enfants ont besoin de vous.

    Merci pour eux. Il y a des gestes qui sont porteurs de vie et de Lumière.

    Eva, reconnaissante.



    Si vous souhaitez aider, contactEZ SVP :  
    jlpiova@free.fr


    Arthénice
    Ecrivain
    http://lecarnavaldarthenice.blog.fr
    http://arthenice.hitmuse.com
    http://www.spidart.com/arthenice
      


    Franchises....
    http://eldiablo.over-blog.org/article-17150177.html

    ____________________________________________________________________________________


    Reçu ce jour : "INFO ARTEMISIA" <info@artemisia-college.org

    J’ai fait un rêve !

    Oui, j’ai fait un rêve, un MAUVAIS rêve, pour tout dire, un cauchemar.

    J’ai rêvé que nous avions un Président tout excité, ne contrôlant pas ses nerfs, alors qu’il ne faisait pas que représenter la France, il avait aussi le contrôle du déclanchement du feu nucléaire.

    Et c’était précisément la question, en avait-il le contrôle, je veux dire, se contrôlait-il assez pour bien contrôler ce feu nucléaire ?

    Car il n’était pas arrivé à ce poste par hasard, même si certains pensaient que c’était à la suite d’une élection démocratique.

    Les gens des USA qui l’avaient formé, avaient tout organisé pour ça.

    Ceci expliquant pourquoi, bien qu’arriviste et parvenu, avec un brin (et un grain) de schizophrénie, frimeur, obsédé par le luxe et les relations « peoples », il était arrivé à ce poste, lui, l’admirateur de George W. Bush, lui qui disait se sentir plus chez lui en Israël qu’en France…

    Et dans mon rêve, les français en désamour, ayant enfin ouvert les yeux, lui criaient… lui HURLAIENT... tous d’une seule voix : « CASSE-TOI, PAUVRE CON ! ».

    Et de me réveiller à ce cri, tout en sueurs (froides), d’avoir pu rêver de telles horreurs : que les français soient aussi grossiers !

    Heureusement que non, ce n’était qu’un (mauvais) rêve, les français, mes concitoyens, ne peuvent pas parler ainsi à leur Président…

    Ouf ! Quelle frayeur… ! 

     

    ___________________________________________________________________________________

      Signez la pétition contre la rétention de sûreté : http://www.contrelaretentiondesurete.fr/



    ____________________________________________________________________________________


    A ne pas manquer : Le journalisme bling-bling ! 
    Et l'humour bling-bling...


    Sur le blog d'Eva - R-sistons à la désinformation


    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/
    .

    ______________________________________________________________________________________

    On parle partout de la Shoah des Juifs.
    J'ai parlé récemment de la Shoah des Tsiganes.

    On parle partout du terrorisme Islamiste.
    Je vais aujourd'hui parler du terrorisme israélien. 

    Pour rétablir l'équilibre. 
    Au nom de la Vérité et de la Justice !


    Article trouvé ce 25.2.08 :


    http://www.andre.gaillard.org/#a8

     

    Tout terrorisme, de quelque nature qu'il soit, commandité par quelque individu ou quelque organisation que ce soit, est odieux et intolérable. Ce terrorisme qui tue des personnes totalement étrangères au conflit en cause, notamment des enfants, sera toujours inadmissible.

    Cela dit, et sans chercher de circonstances atténuantes à quelque entreprise terroriste que ce soit, il convient néanmoins de remarquer que l'odieux comporte des niveaux. Dans l'ex-Palestine, il y a manifestement un terrorisme d'agression et de conquête, celui des forts, des sionistes et un terrorisme de défense, celui des faibles, des humiliés, des démunis et des opprimés, celui des Palestiniens.

     

    Parmi les principales  organisations sionistes ayant œuvré en Palestine avant la création de l'État d'Israël ou depuis cette création, citons :

    Le Ha-Shomer (la Garde)

    Ce fut la première organisation paramilitaire clandestine.

    Elle comptait en 1910 une centaine de membres et combattit avec les Anglais pendant la guerre de 1914.

    Ses membres formèrent, entre les deux guerres de 1914-18 et de 1939-45, les cadres de l'armée juive clandestine : la Haganah.

    L'Irgoun

    Comme nous l'avons vu précédemment, cette organisation d'extrême droite se spécialisa dans les attentats à la bombe contre les forces britanniques et les Arabes de 1935 à 1939 avec reprise en 1944. 

    Elle donna naissance en 1948 au parti Herout, devenu l'actuel Likoud.

    Le Lehi (ou groupe Stern)

    Dissidence de l'Irgoun cette organisation a multiplié elle aussi les attentats, les exécutions sommaires et les extorsions de fonds. Elle se spécialisa particulièrement dans les attentats à la bombe contre les forces britanniques pendant la période du Mandat.

    Fait tout à fait notable, en vertu de l'adage selon lequel « les ennemis (les Allemands) de nos ennemis (les Britanniques) sont nos amis » et dans la perspective d'obtenir de Hitler la création d'un État juif après la conquête du Moyen-Orient, les dirigeants du Lehi, ont offert les services de leur organisation à l'Allemagne nazie en 1940-41. Les principes de base d’une éventuelle collaboration furent établis et formulés ainsi par le direction du Lehi  :

    1) Il pourrait exister des intérêts communs entre l'instauration, en Europe, d'un ordre nouveau, selon la conception allemande, et les véritables aspirations du peuple juif telles qu'elles sont incarnées par le Lehi. 

    2) La coopération entre l'Allemagne nouvelle et une nation hébraïque rénovée (Vôlkisch Nationalen Hébräertum) serait possible.

    3) L'établissement de l'État historique juif sur une base nationale et totalitaire, et lié par un traité au Reich allemand, pourrait contribuer à maintenir et à renforcer, dans l'avenir, la position de l'Allemagne au Proche-Orient. À condition que soient reconnues, par le gouvernement allemand, les aspirations nationales du "Mouvement pour la liberté d'Israël".

     Mais Hitler dans sa haine des Juifs refusa net cette proposition.

     
    La Haganah (la Défense)

    Elle fut créée en 1920, avait 15 000 membres au début de la guerre de 1940 et comportait notamment (à partir de 1941) des « compagnies de choc », le Palmach.

    Cette organisation militaire sioniste qui n'hésitait pas à s'attaquer aux Juifs antisionistes - c'est elle qui assassinat en 1924 le poète et journaliste juif De Haan - fut qualifiée d'armée privée clandestine, dès 1946, par la commission anglo-américaine.


    Les mista'arebim

    Cette organisation terroriste sioniste est toujours active en Israël.

    Leibowitz[41] l’assimile au Hamas palestinien : « Est-ce que quelqu'un peut nier le fait, atroce, que les actes du Hamas  et ceux des mista'arebim se ressemblent ? »


     
    Les crimes perpétrés par les organisations terroristes sionistes

     Comme nous l’avons déjà vu, la Grande-Bretagne accusée par les sionistes de contrarier l'arrivée massive et programmée de colons juifs pendant son Mandat sur la Palestine de 1922 à 1948 fut longtemps la cible de choix d’un terrorisme impitoyable. De multiples faits peuvent être rapportés...

    Parmi eux, citons :

    1944

     Yitzhak Shamir, chef du Lehi, fait assassiner Lord Moyne grand ami de Churchill, ambassadeur d'Égypte et envoyé spécial de Churchill en Palestine.

    1946 :

    - en février, des commandos détruisent 22 appareils de combat britanniques sur des aéroports militaires,

    - en avril, 7 soldats britanniques sont abattus dans leur caserne,

    - en mai, les onze ponts reliant la Palestine aux pays limitrophes sont dynamités,

    - en juin, 8 soldats britanniques sont enlevés et pris en otage,

    - en juillet, l'Irgoun plastique l'hôtel King David, siège de l'administration britannique. On dénombre 93 morts, en majorité des civils, soit 41 Palestiniens, 28 Britanniques et 17 Juifs.

     

    1947

    - en mars, l'Irgoun organise des raids contre une quinzaine d'objectifs militaires britanniques,

    - en mai, l'Irgoun attaque la prison de Saint Jean d'Acre et libère plusieurs centaines de militants sionistes emprisonnés par les Britanniques,

    - en juin, les attentats se multiplient lors de l'enquête de l'UNSCOP à l'initiative des Nations Unies.

    En 2 ans, ce sont 150 militaires britanniques qui tombent victimes des sionistes et 350 qui sont grièvement blessés.

     

    1947-1948 : C'est la guerre israélo-arabe

    Avec les hommes et l'argent provenant de nombreuses communautés juives, avec les armes venues en masse de l'Occident (notamment de Tchécoslovaquie) et avec son organisation terroriste mise au point méthodiquement et clandestinement depuis longtemps, Israël triomphe de ses voisins arabes.

    Outre les multiples attentats terroristes et la destruction de très nombreux villages (Shahak[42], ancien président de la Ligue des droits de l’homme, en rapporte une liste impressionnante), outre le massacre perpétré à Deir Yassin dont nous avons déjà parlé, il faut signaler particulièrement, le massacre du village chrétien d’Eilaboun, en Galilée dont 13 habitants furent tués le 30 octobre 1948 par l’armée d’Israël tandis que les autres étaient expulsés vers le Liban. (À noter que ce dernier cas n’est connu que depuis quelques années grâce à l’historien israélien Benny Morris qui a pu exhumer des archives de l’ONU, l’historien précise d’ailleurs que les villageois furent, par exception, autorisés à regagner leurs foyers et leurs champs dévastés).

    À propos de Deir Yassin, l'historien de la Haganah, Arieh Yitzhaqi, affirme quant à lui que l'opération « était en ligne avec des dizaines d'attaques menées à cette époque par la Haganah et le Palmah, au cours desquelles des maisons pleines de personnes âgées, de femmes et d'enfants étaient dynamitées ».

    À noter que l'Organisation Socialiste Israélienne publia elle-même, dans son organe Matzpen (d’avril 1973 et de mai 1976), une liste de 384 villages arabes détruits par Israël en 1948 ainsi qu'une liste des agglomérations juives construites sur leurs décombres.

     

    En cette même année 1948, le 17 septembre, le Médiateur de l'ONU, le comte Folke Bernadotte et son assistant français le Colonel Serrot sont abattus dans leur voiture prise en embuscade à Jérusalem par une équipe de quatre hommes[43]. Dans un premier rapport Bernadotte décrivait : « le pillage sioniste à grande échelle et la destruction de villages sans nécessité militaire apparente » et affirmait  par ailleurs : « Ce serait offenser les principes élémentaires que d’empêcher ces innocentes victimes du conflit de retourner à leur foyer, alors que les immigrants juifs affluent en Palestine et, de plus, menacent, de façon permanente, de remplacer les réfugiés arabes enracinés dans cette terre depuis des siècles ». Ce sont les organisations terroristes du Lehi qui sont de nouveau responsables de cet assassinat. Bien qu'ayant sauvé des milliers de Juifs, Bernadotte avait été jugé trop «pro-arabe » par Yitzhak Shamir..

    À noter que l'opinion américaine, jusque-là favorable au partage de la Palestine, le regrette alors en majorité tandis que Washington lui-même amorce un revirement de sa position. Néanmoins, comme nous l’avons vu plus haut, il est trop tard, ce revirement n'aura pas de suite...

     

    À ce terrorisme issu d'organisations sionistes diverses s'est associé, à partir de 1948, un terrorisme émanant des plus hautes instances de l’État.

    Dans cette forme on peut ranger :

    - les actions de l'armée destinées, soit à terroriser les populations arabes pendant les guerres de 1948 et de 1967 pour leur faire quitter leurs villages, soit à mener des représailles sur des populations civiles à l’exemple de celle du 14 octobre 1953 à Kybié en Cisjordanie. À la suite de la mort d’une femme et de deux enfants, par l’explosion d’une grenade lancée sur un foyer juif par un Arabe de la région, les actions de l’armée firent plus de cinquante morts et comportèrent la destruction de quarante maisons. À cette occasion le philosophe Yeshayahou Leibowitz[44] devait interroger ainsi ses compatriotes : « D’où vient cette jeunesse qui n’a éprouvé aucune réserve, aucun frein psychologique en commettant cette barbarie ; d’où a-t-elle reçu l’impulsion (interne et externe) pour exécuter cet acte de représailles ?»

     

    De multiples actions criminelles commises par l'armée israélienne - elle a créée une unité spéciale de volontaires (l’unité 101) pour mener des opérations particulièrement agressives -   sont maintenant connues... Citons, par exemple, le massacre de 53 civils palestiniens les 14 et 15 octobre 1953 mené par Ariel Sharon, ou l’opération qui a été rapportée par l'universitaire Rudolf El-Kareh en tant que témoin direct : l'écrasement en 1972 par un blindé, sur ordre d'un officier commandant une patrouille, d'un véhicule type Mercedes 180 avec ses neufs occupants. Citons aussi les atrocités qui accompagnèrent la guerre du Liban en 1982, le massacre de Cana, au Sud Liban en 1996...

     

    - les multiples actions d'enlèvement et de liquidation des dirigeants des organisations palestiniennes résidant en Palestine ou à l'étranger, tels Mahmoud Hamchari, délégué de l’Organisation de Libération de la Palestine, assassiné à Paris en 1972 par le Mossad, Wael, Zu’aiter assassiné à Rome en 1972, Saïd Hamman assassiné à Londres en 1978, Naim Kider assassiné à Bruxelles en 1981, Sartawi assassiné au Portugal en 1983, Abou Jihad, numéro deux de l'OLP, assassiné à Tunis par un commando israélien en 1988 ou, son successeur, Abou Iyad, assassiné lui aussi à Tunis en 1991 avec plusieurs de ses conseillers, Kamal Adwan, Kamal Nasser, Ghassan Kanafani, Abu Jihad et Abu Ali Mustafa... En dix mois d’Intifada 2000-2001, quelque 60 Palestiniens (les uns manifestement visés, les autres tués parce qu'ils se trouvaient simplement là) furent ainsi les victimes de ces assassinats politiques sommaires effectués par des brigades spécialisées de "liquidationnistes", grâce la plupart du temps aux indications fournies par les collaborateurs palestiniens du Shin Beit.[45]  Lors de la première Intifada ce sont environ 120 Palestiniens et plus de 200 à l’occasion de la seconde qui furent victimes de ces assassinats, pratique très ancienne dans le mouvement sioniste.

     

    Ce terrorisme relève d’une véritable institution centrale de l'État d'Israël, le service de renseignements, de police et d'espionnage

    Ce service particulièrement sophistiqué auquel sont consacrés des capitaux considérables et qui trouve facilement des complices en Palestine et ailleurs comporte trois principaux services secrets :

    - le Mossad. Son terrain d’action est l‘étranger. Après s’être livré à la chasse aux nazis il est chargé, en collaboration étroite avec les services secrets des pays amis, de l’élimination des opposants en Occident ou au Moyen-Orient ;

    - le Shin Beit. Il est chargé de la sécurité d’Israël et des territoires occupés. Comme le service précédent il est sous l’autorité directe du Premier ministre ;

    - l’Aman. Sous la dépendance du Ministre de la défense, il assure la collecte d’informations humaines et techniques (écoutes, drones…) et mène des opérations spéciales en coordination avec le Mossad et le Shin Beit.

     

    À ce terrorisme, tantôt terrorisme de l’ombre et silencieux, tantôt terrorisme spectaculaire à l'aide d’avions, d’hélicoptères, de missiles… terrorisme décidé, organisé et planifié directement en conseil des ministres en défiant les instances internationales des droits de l’homme et les gouvernements des États démocratiques, il faut ajouter :

     

    - le terrorisme personnel des colons

    Organisés en milices plus ou moins secrètes, au nombre de 200 000, les colons possèdent, avec l'appui de l'armée, des armes automatiques ultra-modernes..

    Ainsi, à Hébron, un petit groupe de colons, à peine 300, la poitrine barrée de cartouchières croisées suivant une pratique courante chez eux et l’arme à l’épaule, contrôle le centre d'une cité de 100 000 habitants, habitants marginalisés, interdits de centre-ville et menacés en permanence par les militants extrémistes et les soldats.

    On peut noter que, dès 1978, les colons ont été totalement intégrés au sein de la défense territoriale par le chef d’état-major Rafael Eitan pour assurer une défense statique aux endroits sensibles (frontières, colonies juives...).

    Indépendamment d’une garde civile permettant aux colons de patrouiller dans les villes (« le civil israélien est un soldat en permission » suivant le mot fameux d’un général) une structure originale a été créée les yeshivot hesder où les appelés religieux du contingent associent service militaire et études talmudiques. Elle vient renforcer la militarisation des colonies.

     

    - le terrorisme d'individus isolés comme celui qui a entraîné les massacres d'étudiants islamiques en 1982 à Hébron ou de 29 musulmans dans la mosquée de cette même ville en 1994.

    Selon les services mêmes de renseignements civils israéliens, il existe dans les colonies de Cisjordanie et de Gaza une nébuleuse de « petites organisations terroristes juives » occupées principalement à comploter contre le « processus de paix » et pariant sur le chaos comme antidote aux éventuelles concessions territoriales que consentirait le gouvernement israélien. Beaucoup sont dirigées par des rabbins.

    Parmi leurs projets, il y a eu notamment : l'assassinat du président de l'État, du chef du gouvernement et du ministre de la Défense, le déclenchement d'une tuerie massive de Palestiniens, le dynamitage du Dôme du Rocher à Jérusalem, troisième lieu saint de l'Islam.

    À ce dernier propos signalons l’existence des "Artificiers du Messie" et les "Fidèles du Mont du Temple" responsables de la tuerie du 8 octobre 1990 au cours duquel dix-sept fidèles musulmans furent tués et qui restent toujours décidés à dynamiter les mosquées et à construire le troisième temple. Parmi ces organisations, on peut citer aussi le Kahane Haï du rabbin Meir Kahane, le Haï Vekayam... Tous se réclament de l’esprit de ces sicaires juifs qui, au premier siècle de notre ère, assassinaient leurs coreligionnaires accusés de collaborer avec la puissance occupante d’alors, les Romains.

     

    Si nous n’avons parlé ici que des organisations terroristes israéliennes, ce n'est nullement pour minimiser ou excuser les crimes perpétrés contre des civils dont sont responsables les organisations palestiniennes (Hamas, Hezbollah, Djihad…)[46] : même la terrible oppression exercée depuis tant d'années par les sionistes ne peut les justifier. Mais, en dehors du fait que ce dernier terrorisme est celui de la faiblesse et du désespoir, une raison justifie ce parti pris : le terrorisme israélien, parce que beaucoup plus sophistiqué que le terrorisme palestinien, parce qu’il est celui d’un pays membre de l’ONU et puissamment armé, est à la fois largement méconnu et toléré.

    À noter que le philosophe israélien Leibowitz[47], à propos du terrorisme palestinien, a pu écrire : « Les Palestiniens luttent avec tous les moyens qu'ils trouvent efficaces.  Je ne vois aucune raison de condamner des actes dont je suis convaincu qu'ils sont inévitables. Tant que l'occupation continuera, des Palestiniens installeront des voitures piégées et nous, nous tuerons des gosses ».

    _____________________________________________________________________________________

    La France de Sarkozy, c'est cela: retour de l'inflation, baisse du pouvoir d'achat...bref, la catastrophe à tous les niveaux.

    ToutsaufSarkozy



    CONTRE-INFOS :

    DESTITUTION DE SARKOZY : Nicolas Sarkozy, dont les actes d'allégeance vis à vis de puissances étrangères se multiplient, dont les comportements signalent à tous une inquiétante....


    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkpFlZZEZEmJWVQFGh.shtml
     

    Avec Sarkozy, le bug informatique....
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpFVFklkZmSZsvDjc.shtml

    Pour el ¨Pais, Sarkozy c'est fini
    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EkpFlZlFkpiCiXWMkT.shtml

    La République et Dieu
    http://ritapitton.hautetfort.com/archive/2008/02/23/la-republique-et-dieu.html


    La vérité sur les labos pharmaceutiques : Le profit, pas la santé !
    http://www.verites.org/article-16975696.html

    Réchauffement climatique  Non, refroidissement
    http://www.verites.org/article-16974497.html

    Cholestérol soigné sans médicament
    http://www.verites.org/article-16973692.html

    Les indicateurs passent au rouge
    http://poly-tics.over-blog.com/article-16963315.html Ankara-PKK :
    http://www.aipas.over-blog.org/article-16965437.html

    Kosovo : L'indépendance illégale cliquez ici




    http://usa-menace.over-blog.com/
    Marylise Aline de Dieguez
    http://pagesperso-orange.fr/aline.dedieguez/mariali/picrochole/mains/main.htm




    Agence Orange Vietnam...
    http://www.marcfievet.com/article-16955012.html

    Washington et Bogota contre Chavez
    http://www.verites.org/article-16942192.html


    Avions sans pilote pour le Hamas ?
    cliquez ici

     

    Bonnet : "Israël devrait réfléchir à deux fois avant de lancer une guerre" 2008-02-24 02:18:25 Al-Manar L?ancien chef de la DST (service de sécurité interne en France) cliquez ici
     

    La continuité du pouvoir US -Thierry Meyssan
    http://www.voltairenet.org/article154849.html


    votre commentaire
  •  
     
    Vendredi 22 février 2008


    http://chahids.over-blog.com

    gaza072006.jpg


    Bonjour

    Inutile, exceptionnellement, de rédiger un article. Il suffit que vous lisiez ce qui suit. Tout est dit. Je m'associe au refus de commémorer les 60 ans de la naissance d'un Etat tant qu'il est terroriste, tant qu'il fait vivre un enfer à tout un peuple qui n'est pas responsable de ses malheurs. Je refuse de m'associer aux festivités d'un Salon du livre - de la culture - qui va accueillir en vedette les auteurs d'un Etat militaire et oppresseur. C'est intolérable. Aucune personne éprise de Vérité, de Justice, de Paix, ne peut accepter cela.

    Notre société a trop tendance à s'accommoder de l'intolérable. Les citoyens sont indignés par les décisions iniques des gouvernants qui ne les représentent pas. Drôle de démocratie, reposant pourtant sur les élections !

    L'indifférence des gouvernants à la souffrance des peuples est terrifiante. Ce sont des criminels à traîner devant les tribunaux.

    Nous ne pouvons, nous ne devons, rester indifférents et passifs face la tragédie palestinienne; La complaisance de l'Occident qui se donne en modèle, est une honte. Le deux poids deux mesures, tout pour un groupe, américano-sioniste, rien pour les autres, est intolérable, et nourrit le terrorisme que l'on prétend combattre.
     
    Tant qu'un Etat pourra en toute impunité commettre des crimes, bafouer le Droit International, il y aura frustrations, rancoeurs, et terrorisme. 

    Et des résistants pour dénoncer les causes du terrorisme des opprimés.

    Eva, résistante à l'intolérable.

    P.S. C'est la lecture d'un article, sur
    http://veritesorg, signé Thierry Meyssan, du Réseau Voltaire, qui m'a conduit à reprendre ma plume.


    ____________________________________________________________________________________



    D'anciens généraux (fous !) de l'OTAN exigent de pouvoir recourir à la guerre atomique préventive, même contre des Etats ne possédant pas cette arme, et sans recours à l'ONU - pour protéger le mode de vie occidental ! 
    L'OTAN veut-il la guerre totale ?

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8077
    http://www.aipas.over-blog.org/article-16943284.html


    Les Etats-Unis pris dans l'engrenage du militaire
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8125



    ______________________________________________________________________________________

    Israël « invité d’honneur » au salon du livre : Mémoire et Amnésie

     

     

    Le salon du livre 2008 qui se tiendra à Paris du 14 au 19 mars  a fait d’Israël son invité d’« honneur » pour l’anniversaire de ses soixante ans.

    Comment oublier que l’événement simultané de la naissance de cet Etat c’est la Nakba : la « catastrophe » palestinienne ? Rend-t-on sérieusement justice à la mémoire des uns en gommant celle des autres ?  Fait-on reculer la guerre, en renforçant, d’un nouveau tour de verrou, l’asymétrie des droits ?   

     

    A moins que l’injonction  implicite ne soit précisément d’oublier, de faire oublier la destruction de la Palestine sur laquelle repose la création de  l’Etat d’Israël. Une destruction qui, loin d’être un souvenir, se poursuit, jour après jour, au mépris  des droits humains comme du droit international : expulsions, confiscations, massacres, assassinats, ghettoïsation, refus d’« honorer » les traités et  accords les plus solennellement signés. Et  pour les Palestiniens citoyens d’Israël : la discrimination, le racisme, la précarité des droits, un avenir toujours menacé en perspective.

     

    En quoi cet anniversaire mérite-t-il d’être honoré, alors qu’une guerre d’occupation et de répression sans merci se poursuit sur le terrain ?  Nous nous opposons à ce détournement de l’histoire qui trouve appui, une fois de plus,  auprès d’une Europe sans cohérence et sans courage. 

     

    C’est dans cet esprit que  l’Union Juive Française pour la Paix - avec la revue   qu’elle édite « De l’Autre Côté »-  et les éditions La Fabrique  seront présentes au Salon du livre de Paris. Non  pour participer, mais pour résister à cette opération de falsification : « honorer » un Etat qui, sous couvert de démocratie, discrimine ses citoyens non juifs,  ignore toute obligation en tant que puissance occupante, et pratique la punition collective à  l’échelle de tout un peuple.

    Notre présence au salon du livre consistera à rappeler la réalité et le sens de la Nakba au travers des voix qui, en Israël, n’ont pas renoncé à dire que la paix ne peut se faire à coup de négation et de mensonge. Des voix qui en appellent à la reconnaissance du passé, la reconnaissance de l’autre.


    Programme et auteurs invités :

     

     voir  http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-16762463.html


     inscription15mars@gmail.com   


    _____________________________________________________________________________________

    PÉTITION

    Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais

    Signez et faites signer  http://www.aloufok.net/article.php3 ?id_article=32


    _____________________________________________________________________________________


    La négation de la Nakba palestinienne : 60 ans, ça suffit !

    18.2. 08.
     

    Cette année marquera pour les Palestiniens les 60 ans du début de la Nakba, ces évènements de 1948 qui ont débouché sur l’occupation de la terre palestinienne et l’expulsion de son peuple. Mais la Nakba n’est pas seulement un évènement historique du passé. C’est un programme réfléchi, un processus d’occupation, de transfert et de génocide de l’identité nationale des Palestiniens, afin de vider une terre et de la peupler d’immigrants juifs.

    En 1948, il a été possible d’attaquer, la nuit, des villageois palestiniens désarmés pour terroriser, tuer et violer. Aujourd’hui, au cours d’un siècle qui fait mine d’être plus civilisé et dans un monde plus globalisé, la tactique choisie est de rendre la vie des Palestiniens pire que la mort, en leur interdisant l’eau, l’électricité, la nourriture et les médicaments, de sorte qu’ils soient obligés de quitter, « d’eux-mêmes », leur patrie.

    La complicité des pays du Proche-Orient et du monde dans le siège de Gaza est manifeste. En fait, même ceux qui brisent le silence et parlent de « catastrophe humanitaire » à Gaza se rendent complices, bien qu’involontairement : car la population de Gaza ne souffrent pas des séquelles d’un « tsunami », d’un tremblement de terre ou d’une quelconque catastrophe naturelle. Leur « catastrophe humanitaire » résulte de la volonté politique d’Israël et de l’approbation de la communauté internationale.

    On nous promet la paix pour la fin 2008, mais tout ce que nous voyons et vivons n’est qu’oppression et guerre. Le prétendu « processus de paix » n’est là que pour créer une opportunité politique en faveur de ceux qui sont coupables de notre dispersion nationale. Conférence après conférence, sommet après sommet, la Nakba palestinienne tombe dans l’oubli ; il n’y est fait aucune allusion dans les négociations de paix, et aucune leçon n’en est tirée. Chaque diplomate et chaque dirigeant politique qui vient dans la région se rend au musée de l’Holocauste de Yad Vashim, mais nul ne prend la peine de regarder vers Deir Yassin tout proche [5 km de Jérusalem - ndt], lieu de l’un des massacres les plus sauvages de la Nakba.

    Comme l’entendent bien ceux qui affirment avec force « Plus jamais ça ! », le déni est un processus symbolique de réfutation de la dignité des survivants d’une atrocité, comme de la responsabilité de ceux qui l’ont perpétrée. Un telle négation n’affecte seulement le passé et le présent, mais elle aura des implications dans l’avenir car elle ne met pas seulement en péril la possibilité d’une réconciliation sincère, elle accroît aussi, probablement, les risques pour qu’un tel fait se reproduise.

    L‘Etat juif et les Israéliens à titre individuel prennent leur part de responsabilité, non seulement dans la Nakba elle-même, mais dans cette détermination à la nier. L’allégation de certains Israéliens selon laquelle seuls, les politiciens seraient à blâmer pour la Nakba n’est pas fondée, car nombre de personnalités et d’institutions culturelles, religieuses et professionnelles ont comploté avec une occupation israélienne maléfique. Dans de nombreux cas, des universitaires et des professionnels ont apporté leurs compétences, leurs talents et leur prestige aux idéologies et pratiques oppressives, caractéristiques dominantes de l’occupation. Qui, par exemple, conseille les tortionnaires sur la bonne mesure, la juste durée et les moyens adéquats pour torturer les détenus palestiniens ? des psychiatres et des psychologues, comme mes professeurs, comme mes confrères et comme moi-même. Ces professionnels ont renié leur code déontologique et leur serment pour se faire les outils de l’occupation. Des universitaires et historiens ont fait carrière sur la négation de la Nakba, tentant de refaire l’histoire pour en absoudre les auteurs et en diaboliser les victimes.

    Ceux qui nient la Nakba font semblant de sommeiller et ils sont très durs à réveiller. Une de leurs stratégies est de refuser en termes exaspérés les faits, la véracité des récits atroces d’un terrorisme d’Etat délibéré. Une autre est de reconnaître les faits objectifs mais sans s’en repentir. L’historien israélien Benny Morris, par exemple, a publié sur les actes cruels commis par l’entreprise sioniste : le déracinement de 700 000 Palestiniens, les massacres, les viols de femmes palestiniennes afin de « nettoyer l’arrière-pays et nettoyer les secteurs frontaliers et nettoyer les routes principales ». Pour autant, il ne condamne ni ne dénonce ces atrocités. Il préfère écrire : « Je ne pense pas que les expulsions de 1948 constituent des crimes de guerre. Vous ne pouvez pas faire d’omelettes sans casser des œufs. Vous devez vous salir les mains. »

    « Ben Gurion avait raison » conclut Morris. « S’il n’avait pas fait ce qu’il a fait, aucun Etat n’aurait vu le jour ».

    Etant donné que tant de notre guerre relève du psychologique, il n’est pas étonnant que l’élément psychologique soit également essentiel pour la paix. Une reconnaissance universelle de la Nakba, comme celle de l’Holocauste, de l’apartheid, de l’esclavage et de d’autres horreurs commises par la main de l’homme, est un élément capital pour apporter la paix dans la région. Une telle reconnaissance doit inclure l’aveu sincère de la réalité de la Nakba, la volonté de réparer, dans la plus grande mesure possible, les torts qui ont été causés, et un effort réel pour avancer et reconstruire l’avenir après avoir retravaillé l’histoire et appris à vivre avec son passé. Si cette reconnaissance ne pourra jamais défaire ce qui a été fait, elle prévoit néanmoins d’accorder un respect profond et la grâce aux victimes, d’impulser un élan vers la cicatrisation de l’histoire et de la mémoire blessées et, en fin de compte, de créer une nouvelle réalité. En d’autres termes, elle défend une justice réparatrice, plutôt que vengeresse.

    Une reconnaissance publique des actes maléfiques et illicites perpétrés contre le peuple palestinien est un préalable à la rééducation psychologique des Palestiniens et de la même façon, des Israéliens. Les survivants de la Nakba doivent être entendus, leurs témoignages reconnus et leurs droits restaurés. Car la justice est une obligation plutôt qu’une possibilité pour la réconciliation ; les Israéliens, auteur de ces actes, doivent reconnaître leurs erreurs et demander leur amnistie. Pourquoi pas un Tribunal de Nuremberg ou une Commission Vérité et Conciliation pour nous tous ? Cette dernière a assurément été essentielle pour la transformation victorieuse de l’Afrique du Sud, d’apartheid à Etat démocratique, lequel aujourd’hui est un membre accepté et respecté de la communauté internationale.

    Les menaces actuelles contre la population et l’existence de Gaza ne provoquent pas la moindre vague dans le monde. Alors que nous vivons une ère saturée d’informations, les populations et les nations font montre d’une stupéfiante capacité à refuser la réalité. Ils assument le rôle de spectateurs passifs, attendant que quelqu’un d’autre agisse et assume la responsabilité. Avec comme conséquence, des communautés entières qui peuvent se retrouver impuissantes et paralysées.

    L’information à elle seule ne peut suffire pour se confronter au déni de la Nakba. En fait, il apparaît qu’une information multipliée, une abondance d’images et de chiffres, de preuves historiques, ne font que renforcer les gens dans leur négation et leur refus d’admettre les implications de faits qui les ont précédés. Nous savons que lorsqu’un esprit conscient décide qu’une chose est trop oppressante à contempler, l’individu en refoule le souvenir ; mais comment pourrions-nous refouler les souvenirs de meurtres qui se multiplient sous nos yeux, aujourd’hui ?

    Les Palestiniens ne se font pas de soucis pour les Israéliens quand il leur faut répondre à leurs petits-enfants qui veulent savoir où ils étaient lors de la Nakba. Ceux qui ont honte de leurs actes ou de leur inaction - mais qui sont dans la volonté de refus - répondront simplement : « Je ne sais pas », « Je n’y ai pas participé », ou, « Je ne pouvais rien faire pour l’arrêter ».

    Pour les Palestiniens, 60 ans c’est trop, et la négation de la Nakba doit prendre fin.

    Faisons de cette année l’occasion unique de briser le cycle de cette négation et  de ne plus être des spectateurs passifs. Ceci requiert une détermination collective des mouvements de solidarité dans le monde, afin de lancer un vrai mouvement et de mobiliser pour une campagne pour la fin de la Nakba. Alors que nous entreprenons le processus pour parvenir à apurer un passé cruel et oppressant, nous pouvons, dans le même temps, travailler à un avenir de reconstruction et de réconciliation.

    Samah Jabr
    16.2.08 
     











    Terrorisme d'Etat - Etat criminel :
    http://www.aloufok.net/rubrique.php3?



    ____________________________________________________________________________________

    16.2.08

    La France, Sarkozy et Israël      THIERRY  MEYSSAN


    N. Sarkozy a présenté aux responsables et aux invités du CRIF la nouvelle politique israélienne de la France. L’année 2008, qui est celle du 60e anniversaire de la création unilatérale de l’État d’Israël, sera aussi celle d’un rapprochement spectaculaire entre Paris et Tel-Aviv
    en complète opposition avec la politique traditionnelle de la Ve République, observe T. Meyssan. L’importance du propos a échappé aux éditorialistes français, mais pas aux chancelleries étrangères qui s’interrogent sur les fondements idéologiques et les conséquences d’un tel bouleversement.



    N. Sarkozy était le 13 février 2008 l’invité d’honneur du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). À cette occasion, il a prononcé un discours particulièrement important précisant sa conception du rôle des religions et fixant les grandes lignes de la nouvelle politique israélienne de la France.

    Le contenu central de cette intervention a été éclipsé par une polémique sur sa lubie du jour. En effet, en conclusion de son allocution, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il avait solitairement décidé d’associer chaque enfant de CM2 à la mémoire d’un enfant français victime des nazis. Laissons de côté cette conception autocratique de l’exercice du pouvoir et cette volonté d’embrigadement des enfants de dix ans, même si elles sont révélatrices du tournant brutalement anti-démocratique du fonctionnement des institutions françaises, et revenons-en au dîner du CRIF et au fond du propos du président de la République.
     
    Contrairement à son intitulé, le CRIFn’est pas, n’est plus,  représentatif de tous les juifs de France. Si, à l’époque où il était présidé par l’avocat Théo Klein, il apportait un soutien critique à l’État d’Israël. Le CRIF s’est aujourd’hui transformé en simple courroie de transmission du mouvement sioniste. Désormais, il lutte contre la République française, accusant d’« assimilationnisme » les juifs républicains héritiers de la Révolution et de l’abbé Grégoire. Il agit comme un lobby à l’américaine et entretient d’ailleurs des liens étroits avec l’AIPAC et l’AJC aux États-Unis. De 2001 à 2006, il était présidé par le banquier Roger Cukierman, secrétaire général de la financière Rothschild, qui en a considérablement durci ses positions. Il est aujourd’hui présidé par le cardiologue Richard Prasquier, également lié à la dynastie Rothschild.
     
    Le dîner annuel du CRIF s’est progressivement imposé comme un événement mondain parisien. S’y montrer, c’est manifester son soutien à Israël et laisser entendre que l’on bénéficie soi-même de l’appui de ce lobby. Compte tenu de l’influence supposée de cette organisation, tout ce qui compte d’opportunistes en politique fait donc des pieds et des mains pour y être invité, quitte à payer chèrement sa place, car cette soirée de gala n’est pas gratuite.
     
    Si des parlementaires et des membres du gouvernement s’y bousculent, le président de la République ne s’y rend jamais car sa fonction lui interdit d’apporter un soutien ostensible à quelque groupe de pression que ce soit. F. Mitterrand a cependant dérogé une fois à cette règle (en 1991) pour des motifs électoralistes . N. Sarkozy, quant à lui, revendique au contraire d’user et d’abuser de sa fonction de président de la République pour favoriser ses amis. Ayant déjà honoré de sa présence les réunions de divers lobbys, il pouvait bien participer à celle du CRIF.
     
    C’est donc devant un millier d’invités acquis au sionisme, ou feignant de l’être, dont la quasi-totalité de son gouvernement, que Nicolas Sarkozy a défini la nouvelle politique israélienne de la France. L’événement était retransmis en direct sur la chaîne parlementaire et sur la chaine d’opinion Guysen TV. En effet, en vertu du principe du deux poids deux mesures, alors qu’Al-Manar a été interdite en France par crainte de voir importer dans le pays les conflits du Proche-Orient, Guysen TV —qui a les mêmes caractéristiques, mais au service de l’occupation israélienne— a par contre été autorisée.



    Pour comprendre l’enjeu de ce qui va suivre, un bref retour en arrière est nécessaire.


    Historiquement, la France s’est appuyée sur la population juive d’Afrique du Nord pour contrôler la population musulmane d’Algérie (décret Crémieux de 1870), puis sur la colonie juive israélienne pour lutter contre la souveraineté de l’Égypte indépendante sur le canal de Suez et contre les réseaux internationaux du FLN algérien. Mais lorsqu’en 1961, privilégiant ses principes sur ses intérêts, la France rompit avec la colonisation, elle prit ses distances avec Israël.

    Ce que De Gaulle résumait dans sa conférence de presse du 27 novembre 1967 en déclarant : « une fois mis un terme à l’affaire algérienne, nous avions repris avec les peuples arabes d’Orient la même politique d’amitié, de coopération, qui avait été pendant des siècles celle de la France dans cette partie du monde et dont la raison et le sentiment font qu’elle doit être, aujourd’hui, une des bases fondamentales de notre action extérieure (…) À la faveur de l’expédition franco-britannique de Suez, on avait vu apparaître en effet un État d’Israël guerrier et résolu à s’agrandir. Ensuite, l’action qu’il menait pour doubler sa population par l’immigration de nouveaux éléments, donnait à penser que le territoire qu’il avait acquis ne lui suffirait pas longtemps et qu’il serait porté, pour l’agrandir, à utiliser toute occasion qui se présenterait. C’est pourquoi, d’ailleurs, la Ve République s’était dégagée vis-à-vis d’Israël des liens spéciaux et très étroits que le régime précédent avait noués avec cet État et s’était appliqué, au contraire, à favoriser la détente dans le Moyen-Orient ». Plus encore, lors de la même conférence, il exprimait l’inquiètude que « les Juifs, jusqu’alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est-à-dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, n’en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles ».

    De 1961 à 2007, la France de De Gaulle, de Pompidou, de Giscard d’Estaing, de Mitterrand et de Chirac se pensa tant bien que mal en champion de l’indépendance et de la souveraineté des États ; une idée qui culmina avec son opposition à la colonisation de l’Irak. Cette œuvre grandiose permit à la France d’acquérir un prestige et d’exercer une influence bien supérieurs à sa puissance économique et militaire.

    Nicolas Sarkozy, quant à lui, opère une rupture avec ses cinq prédécesseurs. Il imagine restaurer le parti colonial, non plus dans une rivalité entre Français et Anglo-Saxons, mais au sein d’un empire transatlantique en formation, où la classe dirigeante commune aux États-Unis et à l’Union européenne ambitionne d’exercer collectivement une domination globale.
     
    Dans cette perspective, l’année 2008, qui correspond au 60e anniversaire de la proclamation unilatérale d’indépendance de l’État d’Israël, devrait être celle d’un rapprochement spectaculaire entre Paris et Tel-Aviv. Qu’on en juge par le programme :
    - 13 février : participation du président de la République française au dîner du CRIF ;
    - 10 au 14 mars : première visite d’État d’un chef d’État étranger en France depuis l’élection de Nicolas Sarkozy consacrée à la réception du président d’Israël, Shimon Peres ;
    - 23 au 27 mars : Salon du livre de Paris avec l’État d’Israël comme invité d’honneur et la réception de 89 écrivains israéliens exclusivement de langue hébraïque (aucun russophone, ni arabophone) ;
    - Mai : voyage de Nicolas Sarkoy en Israël avec dépôt de gerbe au Mémorial Yad Vashem et discours devant la Knesset ;
    - 1er juillet : à l’occasion de la prise par la France de la présidence semestrielle tournante de l’Union européenne, relance des divers programmes de coopération euro-israéliens.

    - 13 juillet : sommet préparatoire de l’Union méditéranéenne, sorte de Cheval de Troie permettant de contourner le Processus de Barcelone pour faire entrer Israël dans l’Union européenne.
    - 
    14 juillet : invitation des Forces armées israéliennes et de la Garde présidentielle palestinienne à défiler lors de la fête nationale française (Pour la première fois depuis 1945, une armée d’occupation et une milice collaborationniste défileront sur les Champs-Élysées).


    pal38.jpg
    Ceci étant posé, le président de la République a longuement expliqué aux responsables et invités du CRIF la position de la France face au conflit israélo-arabe. Elle repose avant tout sur un principe : « La France ne transigera jamais sur la sécurité d’Israël », lequel n’empêche évidemment pas de dialoguer et de faire des affaires avec les États arabes. Il fixe toutefois une limite : « Moi, je ne rencontrerai pas et je ne serrerai pas la main à des gens qui refusent de reconnaître l’existence d’Israël » (une limite qui vise des partis politiques comme le Hamas et le Hezbollah et des États comme la Syrie et l’Iran, mais qu’il a oublié lors de la libération des infirmières bulgares et de la visite en France du président Khadafi).
     
    Là n’est pas le plus important. Le président de la République a surtout affirmé que, dans la foulée de la Conférence d’Annapolis, la France soutient désormais « la solution à deux États », c’est-à-dire qu’elle renonce à l’application du plan de partage de la Palestine de 1948 et à la création d’un État binational ; une option qui est discutée depuis l’Accord d’Oslo mais qui laissait jusqu’à présent ouverte la définition de ce que serait un État palestinien.

    Cette position n’a pas été adoptée à la demande des deux parties concernées, mais « dans l’intérêt même d’Israël, pour sa sécurité et sa pérennité ». Elle a été approuvée par le president de l’Autorité palestinienne, mais rejetée par le Hamas. Aussi, peut-on parler à propos de cette évolution d’un « tournant historique que nous devons au courage du président Mahmoud Abbas et du Premier ministre Ehud Olmert » (le lecteur du site Internet de la présidence française, remarquera que, dans la transcription de ce discours, les noms patronymiques sont tous écris en capitales, sauf celui du président Abbas qui est en minuscules. On a les symboles que l’on peut).
     
    Dans cette perspective, la France attend d’Israël « la levée de barrages, la réouverture de points de passage à Gaza pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire, la libération en plus grand nombre de prisonniers, la réouverture des institutions palestiniennes à Jérusalem-Est. [De plus] les Palestiniens doivent pouvoir disposer de leur territoire et le mettre en valeur ».

    Autant de mesures qui sont présentées par le président Sarkozy comme des exigences que la France impartiale énonce avec fermeté. « Je le dis parce que je le pense et je n’ai que faire de ces discours d’amitié qui ne disent jamais ce qu’ils pensent (…) Il y a déjà eu assez de souffrance et c’est maintenant qu’il faut trouver un accord et j’irai d’ailleurs le dire auprès de l’autorité Palestinienne au mois de mai et je le dirai à la Knesset. Un ami, c’est quelqu’un qui vous dit ce qu’il pense ».

    En réalité ces « exigences » sont des cadeaux faits à Israël, car elles sont très en-deça des résolutions pertinentes de l’ONU. Il n’est aucunement question de restitution des territoires conquis, ni de retour des réfugiés. Ces pseudo-exigences se bornent à quelques aménagements de l’occupation, tel que l’État d’Israël lui-même en prend régulièrement l’initiative.

    De manière toute diplomatique, le parti pris est d’ailleurs énoncé par défaut : « La France, n’interfèrera pas dans les négociations en cours, mais la France apportera tout l’appui nécessaire pour encourager l’ensemble des parties à avancer car il s’agit d’une occasion exceptionnelle. Et la France sera au côté du peuple israélien et sera au côté des Palestiniens pour les aider à construire ensemble un avenir de réconciliation ».

    Notez : pour résoudre le conflit de territoire, le président français parle d’un « peuple israélien » qu’il oppose aux « Palestiniens » —qui, eux, ne forment pas un peuple—, reprenant implicitement à son compte le slogan de Zeev Jabotinsky de la « terre sans peuple pour un peuple sans terre ».
     
    Il existe toutefois une condition à laquelle les Palestiniens pourraient former un peuple. Elle a été énoncée à la veille de la Conférence d’Annapolis par le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak : il faudrait que l’Autorité palestinienne reconnaîsse qu’« Israël est la patrie du peuple juif et l’État palestinien la patrie du peuple palestinien ». Une formule qui bouleverse la donne puisqu’elle autorise le nettoyage ethnique de la region : les citoyens israéliens non-juifs se verraient déchus de leur nationalité et naturalisés palestiniens.


    Cette surenchère israélienne avait été écartée à Annapolis, mais avait finalement été approuvée par George W. Bush, le 10 janvier 2008, lorsqu’il déclara : « L’accord doit établir la Palestine comme patrie du peuple palestinien, de même qu’Israël est la terre du peuple juif ».

    La France s’y rallie à son tour : « J’ai proposé un nouveau concept qui est celui de deux États-Nations et pas simplement de deux États, ce qui résoudrait le problème des réfugiés, parce que je sais parfaitement qu’il y a deux façons de détruire Israël, l’une de l’extérieur et l’une de l’intérieur ». Traduction : la France substitue au projet d’État unique binational dans lequel chaque citoyen serait libre et égal, un projet de deux États ethniquement homogènes car la poussée démographique des citoyens israéliens non-juifs ferait perdre à terme à Israël son caractère d’État juif.
     
    Une autre conséquence de cette position avait déjà été annoncée par le président Sarkozy lors de la Conférence internationale des donateurs pour l’État palestinien, le 17 décembre 2007. Il avait évoqué, dans son discours d’ouverture « un État palestinien indépendant et démocratique, dans lequel les Palestiniens, où qu’ils se trouvent, se reconnaîtront ». Ainsi, les millions de Palestiniens actuellement déplacés dans la région passeraient du statut d’apatrides à celui d’émigrés car ils seraient juridiquement rattachés à un État palestinien souverain. Ce faisant, ils perdraient tout droit sur les terres et les biens qu’ils ont été contraints d’abandonner en Israël.


     
    best2.jpgIl serait tentant d’expliquer la rupture prônée par Sarkozy en fonction de sa personnalité. En conflit avec son père, auquel il a intenté un procès, il voudrait « tuer le père » en détruisant l’œuvre de ses prédécesseurs. Ou encore, il se comporterait comme un zélote depuis la découverte tardive, à l’adolescence, de son origine juive. Mais la politique d’un État de cette dimension ne peut être réduite à la psychologie d’une seul homme. La restauration du parti colonial s’accompagne d’ailleurs de nominations et de réformes structurelles qui laissent entrevoir la profondeur du changement.
     
    Sarkozy a choisi comme ministre des Affaires étrangères B Kouchner, l’homme qui publicisa le principe d’« ingérence humanitaire ». Or, loin d’être une idée neuve, l’ingérence humanitaire est un argument inventé par la Couronne britannique au XIXe siècle pour coloniser les territoires de l’Empire ottoman. En 1999, cet argument fut utilisé par les Anglo-Saxons pour bombarder le Kosovo… dont B. Kouchner devint gouverneur, et qui vient d’être placé sous administration de l’Union européenne à l’occasion de sa pseudo-indépendance.
     
    Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a créé un secrétariat d’État aux Droits de l’homme rattaché au ministère des Affaires étrangères. Ce faisant, la France a officiellement rompu avec la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 pour adopter l’idéologie des Droits de l’homme (tout court) dans sa version anglo-saxonne de « bonne gouvernance ». Il ne s’agit plus de promouvoir la souveraineté populaire, mais uniquement de lutter contre les excès de pouvoir. L’opposition entre les deux définitions des Droits de l’homme est connue depuis longtemps et a été théorisée au XVIIIe siècle par Thomas Paine, l’essayiste britannique qui déclencha la guerre d’indépendance des États-Unis avant de devenir député à la Convention française.
     
    Au demeurant, ce secrétariat aux Droits de l’homme a deux activités principales. La première consiste à populariser la guerre des civilisations, par exemple en mettant en scène la biographie imaginaire de l’ex-députée néerlandaise Ayaan Hirsi Ali, une employée des néoconservateurs états-uniens (elle est salariée de l’AEI de R Perle et P. Wolfowitz).


    La seconde activité, de loin la plus importante, est de préparer le sabotage de la conférence de suivi des Nations Unies contre le racisme et la xénophobie (Durban II). La secrétaire d’État, Rama Yade, veille à ce que cette conférence n’examine pas la question du sionisme et ne requalifie pas cette idéologie coloniale de « racisme ». Au besoin, elle coordonne un possible boycott de la conférence par les États membres de l’Union européenne et les États-Unis.
     
    En politique étrangère, la rupture sarkozyenne est donc beaucoup plus vaste qu’on ne le perçoit. Elle remet en cause les idéaux de la Révolution française. Il n’est pas sûr que les Français l’acceptent car il est des ruptures qui sont des trahisons.


    Thierry Meyssan
    Journaliste -écrivain, président du Réseau Voltaire.


    Source : http://www.voltairenet.org/article155260.html


    _____________________________________________________________________________________ _



    Mon autre blog : Résistons à la désinformation

    http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/








    _______________________________________________________________________________________

    Reçu : Une première !

    "The Guardian 

    Poursuites engagées en Grande-Bretagne par des militants palestiniens des droits de l'homme contre plusieurs généraux et politiques israéliens pour "crimes de guerre".

    C'est une première mondiale contre des dirigeants militaires et
    politiques
    de l'Etat d'Israël !  Et alors que tu rappelles la Nakba
    (la catastrophe en arabe) de 1948, le sujet ne serait pas intéressant
    pour toi et tes lecteurs....

    Voir les massacreurs depuis 1948 être traînés devant la Justice et ce à
     la face du monde, Sabra et Chatila, Beyrouth, le Liban,
    les meurtres ciblés dans des territoires étrangers -Gaza, Cisjordanie, Syrie, Egypte- voilà qui
    devrait attirer ton esprit.

    Voir les militaires israéliens regardés et jugés comme des Pinochet,
    Videla ou Saddam Hussein
    , ne serait-ce pas là partie de ton combat? "


    ____________________________________________________________________________________


    La fascisation d’Israël.
    http://www.france-palestine.org/article8147.html

    Le devoir de mémoire entre morbidité et abjection. UJFP
     http://www.france-palestine.org/article8164.html

    L’Iran et la Syrie prévoient une confrontation majeure avec Israël.
     http://www.france-palestine.org/article8172.html

    Le Liban manifeste ses divisions. 
    http://www.france-palestine.org/article8151.html

    Ce que pense l’Amérique de la Palestine. 
    http://www.france-palestine.org/article8162.html

    A Bertrand Delanoë.
    http://www.france-palestine.org/article8157.html

    Le Proche-Orient est passé près de la guerre en 2007. 
    http://www.france-palestine.org/article8153.html

    Sur l’utilisation du terme « génocide » 
    http://www.france-palestine.org/article8161.html

    Le chantage israélien.
    http://www.france-palestine.org/article8143.html

    suite, R.V sur http://www.france-palestine.org/

    Hommage aux enfants tués par les forces d’occupation au Liban et en Palestine - L’envol d’une colombe
    http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=17


    _____________________________________________________________________________________


    Un blog émouvant !
    http://ardechom.unblog.fr/ 

    Le Codex Alimentarius (attention, article passionnant : pouvoirs occultes, etc)cliquez ici


    Cuba demain
    http://www.marcfievet.com/article-16943356.html


    Message de Castro
    cliquez ici
    gandhi.jpg










    Gandhy, le lobby sioniste américain et Martin Buber
    http://chahids.over-blog.com/article-16953670.html

    Moscou prêt à réagir
    cliquez ici

    _____________________________

    _______________________________________


    votre commentaire
  •  
     
    Jeudi 21 février 2008

    Image IPB
    http://fr.images.search.yahoo.com/search/images/view?back=http%3A%2F%2Ffr.images.search.yahoo.com% 

    Bonjour,

    Nous sommes sur une poudrière. Le IV e Reich est en marche. Oui, nous sommes au bord de l'abîme. Seule une prise de conscience collective et une mobilisation à l'échelle planétaire permettront d'arrêter l'apocalypse qui se prépare. 

    Pour tout vous dire, j'allais m'accorder quelques jours pour préparer les sujets qui nous
    concernent tous, 
    et puis j'ai découvert la magnifique lettre que j'ai publiée hier. En promenant mon chien le long de la mer,  et en songeant aux commentaires que j'avais reçus à la suite de ma dernière parution, je me suis dit : il faut que j'ajoute quelques lignes pour lancer un appel. Me connaissant, je savais que cela allait se terminer par un article. Et je ne voulais pas briser l'unité du témoignage précédent. Alors, j'ouvre ce chapitre.

    Compte tenu de l'implication des néocons, des évangéliques fanatiques et des sionistes extrémistes, dans l'élaboration de la fin du monde tel que nous le connaissons, je voulais lancer un appel aux Evangéliques et aux Juifs. 

    Auparavant, je voudrais rappeler à tous ceux qui me lisent que la civilisation actuelle ne serra bientôt plus qu'un lointain souvenir, comme dans le film Soleil Vert où l'homme ne trouve plus rien d'humain et se réjouit de voir encore un arbre debout.  Ce qui est en jeu, d'abord, c'est l'éviction du travail et son remplacement par des statistiques tronquées, des robots et des emplois serviles, précaires, isolés, mal payés. L'extinction du salariat proprement dit entraînera la marginalisation de pans entiers de l'humanité, condamnés à l'inactivité forcée, à survivre, à mendier, à voler, à se nourrir dans les décharges publiques, à se donner volontairement la mort, à se droguer.... Lente agonie de la civilisation ! Et renaissance de la "barbarie" -  ce sera le nom de mon troisième et dernier blog à venir.

    Au nom de la mondialisation, le capitalisme financier, spéculatif, est en train de tuer l'investissement, l'économie, la petite entreprise à échelle humaine, le travail, l'emploi;  au nom de la déréglementation, de la concurrence sauvage, de la flexibilité, du profit maximum, les inégalités vont se creuser d'une manière abyssale,  et des hordes d'humains vont être exclus de tous les circuits. 

    Un nombre réduit d'habitants, privilégié par la naissance, la fortune, l'intelligence ou le dynamisme d'exception, pourront se partager les dernières ressources de la planète et profiter de leur opulence à l'abri de la pollution générée par la surpopulation. 

    Dans un prochain article, je vous expliquerai comment les maîtres du monde vont se débarrasser de nous. N'avez-vous pas remarqué la multiplication de nouvelles maladies, Alzheimer,cancers, dépression, stress, ou liées aux vaccins ? Même les animaux ne sont pas épargnés, vaches folles, veaux aux hormones, poulets trafiqués.... Les apprentis sorciers sont à l'oeuvre, à l'abri de leurs laboratoires dorés.

    Bref, je passe sur tous les détails pour citer cet extrait d'un article qu'on vient de me faire découvrir, à travers les commentaires générés par mon dernier article que je vous recommande chaudement de découvrir. Certains de mes lecteurs sont extraordinaires : Jo, les administrateurs de verites.org, Chahid, Zevengeur... et tant d'autres, qui viennent apporter régulièrement leur contribution à notre réflexion - dans la partie "commentaires". Voici cet extrait :

    "Henry : Tout d’abord, il faut souligner que les « fous » n’ont pas besoin de l’adhésion de larges populations, mais seulement d’une minorité puissante qui puisse à la fois « orienter » la population et la contrôler. Regardez les sondages aux États-Unis. Cela fait des années que la popularité de BUSH se maintient autour de 30% — et il s’agit de la population dans son ensemble. Mais parce que Bush est soutenu par une minorité très puissante — les gens qui détiennent les médias, l’industrie de l’armement et ses soutiens au sein de l’armée, les compagnies pétrolières, etc. — le mécontentement populaire ne compte pas. Et du moment que la politique de BUSH n’affecte pas négativement l’Américain moyen de façon trop flagrante, celui-ci ne se sent pas suffisamment menacé pour vouloir y changer quelque chose.

     Laura : Aux États-Unis — et ailleurs dans le monde — même le peuple le plus oppressé et le plus injustement traité est facilement contrôlé par la peur et la crainte de perdre le confort matériel auquel il a accès : divertissements, sports, jeux, etc. Même l’échec du système éducatif, médical et des garanties sociales, ne pousse pas les gens à réellement remettre la situation en question. Nous avons affaire — pour reprendre les termes d’Aldous HUXLEY — à une dictature scientifique : du pain et des jeux.

    En bref, la plupart des Américains sont conscients de leur oppression, et l’expriment dans les sondages, mais ceux qui sont au pouvoir ont réussi à les droguer avec une pléthore de distractions — la peur et le plaisir — suffisantes pour les garder sous contrôle.

     Henry : Il y a la carotte et le bâton. Tant que les gens peuvent continuer à vivre dans l’illusion, ils le font. Quand l’illusion commence à se fissurer, alors le pouvoir actionne le bâton. "

    http://futurquantique.org/articles/ponerologie-et-psychopathie/

    Rapprochons ce texte, voulez-vous, de l'extrait que j'ai donné à la fin du dernier post :

    « Les hommes n’oublieront pas éternellement leur indigence, leur douleur et leur humiliation. Ils ne seront pas indéfiniment dupés par les grands appareils d’illusion, les décors artificiels à l’abri desquels les puissants maintiennent leur impitoyable pouvoir » 
    Paul Nizan
     

    http://chahids.over-blog.com/article-15815564.html

    J'aimerais que vous relisiez cet extrait sur les psychopathes. Et que vous le méditiez. 

    Pour moi, nous sommes au coeur de toute la problématique qui nous guette. 

    D'abord, des fous dirigent le monde. Souvenez-vous de ce que j'ai cité : "Des fous conduisent des aveugles" (Shakespeare)

    Ensuite, ils nous abêtissent. Voyez mon autre blog. Et songez à l'école prônée par Sarkozy : Obéissance servile à l'Ordre nouveau; soumission aux autorités, à la patrie, à des objets : un drapeau, une statue, Marianne - nous sommes déjà aux Etats-Unis; fixations (morbides) sur le passé, au détriment du présent qui prépare un avenir terrifiant, d'ailleurs noyé dans un flot continu de communications et d'initiatives en tous genres accaparant l'esprit et le temps d'antenne; diminution du temps d'apprentissage au profit d'activités ludiques et sportives... et en prime, le retour de la religion-opium. Attention ! Je suis croyante convertie . Mais la foi en Dieu, la découverte qu'il est possible d'entretenir une relation merveilleuse avec le Père-Créateur,  n'a rien à voir avec la religion-opium. Ce qui intéresse Sarkozy, ce sont les rites, et la soumission aveugle. Le contraire d'une spiritualité, ou d'une réflexion, 
    libératrices !

    Donc, ce texte, quand je l'ai vu, je l'ai gravé dans mon intelligence. Et je vous demande de le faire connaître. Il est court, mais tout est dit. En effet, la troisième dimension est incluse :

    - Quand l'illusion commence à se fissurer, alors c'est le bâton.

    Le bâton, c'est le 4e Reich qui se met en place. Big Brother généralisé, tous fichés, pucés, etc. Un 4e Reich planétaire, cette fois.  Hitler ? C'est l'experimentation de ce qui nous attend. A l'échelle du monde entier. Un totalitarisme sans précédent, un contrôle complet de toutes les populations, de ses moindres faits et gestes, et effectivement le bâton, très gros, pour ceux qui ne se plieront pas au désordre institué, pour ceux qui résisteront à l'intolérable programmé.

    Comment ? Ce sera l'objet du très prochain article que je vous ai annoncé, et qui suivra celui intitulé "Sarkozy, fossoyeur de la France".  Un avant-goût : Guerres de civilisations, vaccinations à double-emploi (voir les stérilisations forcées d' Africaines, à travers le vaccin contre le tétanos), semences diaboliques entraînant la disparition de l'auto-suffisance alimentaire, de l'agriculture de subsistance. Ceci pour la liquidation de pans entiers de l'humanité. 

    Je demande à nos frères et soeurs en humanité juifs, d'être particulièrement attentifs. Je sais que beaucoup d'entre vous réprouvent l'instrumentalisation de la Shoah à des fins scabreuses. Eh bien, cette extermination à grande échelle qui a clairsemé vos rangs et semé désolation, souffrances, effroi, larmes, elle est programmée à nouveau, et même amplifiée. Comme du temps de Hitler. Mais cette fois, il s'agira d'abord des Musulmans, des pauvres,  des petits, ensuite viendront les handicapés, les mal nés, les pas-de-chance,  les sans compétences particulières, etc, etc ... L'extermination sera sélective. Cela vous rappelle des souvenirs ? Continuons. 

    Liquidations de masse, exterminations sélectives, eugénisme : La race pure, soigneusement sélectionnée. Les impurs, les inférieurs, les petits.... à la trappe.

    Et l'on commence avec des rafles gigantesques. La terre a de quoi nourrir tous les humains ? Les richesses sont accaparées par une minorité. Alors, des hordes d'exclus débarquent dans les ghettos de prospérité, de mieux en mieux protégés. Murs en Israël comme au Mexique, forteresses opulentes bien gardées, miradores, armées privées.. et pour les autres, centres de rétention et de détention, les requins (ceux de la mer), la rue, les bidonvilles.... La chasse aux pauvres a commencé, impitoyable. Malheur à eux ! Des rafles effrayantes sont organisées. Jusque dans les écoles. Pas de pitié pour les mal nés. 

    Exterminations de masse, rafles gigantesques, racisme, eugénisme... Qu'est-ce que c'est ? Une nouvelle Shoah. Planétaire. Souvenons-nous, en effet.  

    Dans l'ombre, des individus, aux quatre coins du monde, sont en train de préparer le IVe Reich. Et qui sont les complices ? Vous le savez très bien : Les fanatiques néocons évangélistes et sionistes.  Nos frères et soeurs chrétiens et juifs extrémistes. Pas les Islamistes. Ceux-là lancent des bombes, sèment la terreur dans un marché ou au coin d'une rue, mais ils ne préparent pas l'extermination sélective de 95 % de l'humanité, pour reprendre les déclarations de Rockefeller en personne. Le danger ne vient pas de là où on veut nous faire croire. Mais des fous évangélistes et sionistes. 

    Vous avez entendu, ce soir, Jean Daniel, l'âme du Nouvel Observateur ? Sur Fr3. Je lui avais envoyé un de mes posts, et je suis sûre qu'il a lu mon blog. Car il a dit tout ce que je ne cesse de répéter. Les Evangélistes sont dangereux (voir mes articles la pieuvre évangéliste). Ils sont alliés aux Israéliens (sionistes). On fait payer aux Palestiniens ce qu'ils n'ont pas provoqué. Les Etats-Unis ont une relation privilégiée avec Israël, presque amoureuse. Et ensemble, ils façonnent le monde. En gros, cela voulait dire ça !

    l'amour fraternel, peinture bucolique de William Bouguereau

    Wikipedia ,l'amour fraternel

    peinture bucolique de
     
    William Bouguereau

    Alors oui, je m'adresse sollennellement aux chrétiens Evangéliques - qui ne sont pas des fanatiques - et aux Juifs - qui ne sont pas des sionistes extrémistes - , afin qu'ils prennent conscience du danger qui menace l'avenir même de la civilisation et de l'espèce humaine, pour qu'ils réalisent l'effroyable alliance contre-nature qui est en train de s'opérer entre deux groupes religieux fascistes pour bouleverser le monde, le contrôler, l'asservir, le liquider, et afin qu'ils se joignent à tous les humains de bonne volonté pour, ensemble, empêcher l'irréparable de s'accomplir. 

    Le temps presse. Les nuages s'amoncellent. Et se résigner à l'irréparable, c'est de la non-assistance à humanité en danger. 

    Protégeons, ensemble, tous ensemble, ce monde dans lequel nous vivons et que nous allons léguer à nos enfants. Ils méritent mieux que l'inactivité forcée, le mépris, le désespoir, la misère, la guerre, des souffrances infinies. Oui, amis juifs et chrétiens, je vous appelle à résister aux forces du Mal qui gangrènent vos rangs et à militer pour que l'irréparable ne se produise pas. Pour que la terre soit encore habitable pour tous - et d'abord pour nos enfants. Je vous le demande de tout mon coeur, de toute mon intelligence, de toute ma foi, de toute mon espérance. 

    Notre avenir dépend de vous, maintenant. Et celui de l'humanité.

    Avant d'apprendre la morale à nos enfants, comme le voudrait Sarkozy, montrons-leur l'exemple. En politique, comme dans nos choix.

    Je vous remercie. Eva
     

    Reçu : " 
    J'ai lu ton article ! Je suis entièrement d'accord avec ta démarche. Je m'y associe moralement."
    Jean  LEVY
     


    ____________________________________________________________________________________


    Aidez une maman dans la détresse ! Voir précédent article.....


    _____________________________________________________________________________________ 

    Vigilance !

    Affaire Mignon : Sectes, ou pas sectes en France ? 

    Sarkozy va-t-il repenser la définition des sectes ? 
    Quel empressement à recevoir Tom Cruise ! Et à l'époque, aucun démenti !

    Trouvé, ce petit témoignage : Nono La Patate, un clown cible de la scientologie

    www.pastimeclub.com/images/Clown%20cropped%202.jpg
    24 décembre 2007
    par
    DonaQuichotta

    Nono la Patate a des démêlés judiciaires avec les scientos. Pour qui connaît Nono, il est impossible de l’accuser d’un tas de choses ignobles, et de le traîner en justice.
    Nono fait partie du cercle restreint des personnes qui me sont chères, c’est un intermittent du spectacle, et il est très demandé par les associations pour enfants malades.
    Nono rend donc visite à ces enfants, et, avec patience et humanité, les distrait avec talent, les fait rire, bref rend leur quotidien moins terrible en leur laissant de magnifiques souvenirs.

     Je vous invite à aller visionner la vidéo - - c’est Nono qui parle.

    Ensuite,  allez sur sa page perso, , car il s’y trouve des liens indispensables à la connaissance du danger de la secte des scientos.

    J’ai eu le bonheur de rencontrer Nono, lors de manifestations avec RESF dans Paris, et j’ai donc eu plusieurs occasions de discuter avec lui. Et je peux vous dire qu’il n’est pas du tout, mais pas du tout, le personnage que ses adversaires s’efforcent de nous faire croire ; un harceleur, un type déséquilibré et violent, un danger de la société, etc...

    Procès contre les scientos :

     Les scientos m’ont instillé un grand malaise : j’ai eu la très nette impression qu’ils mentaient, dans leurs témoignages, et, comme par hasard, les quatre "témoins" étaient tous des scientos !
    Et en face, notre Nono, sincère, vrai, ému aussi, bref humain et chaleureux, qui témoigne de ce qu’il a subi de leur part depuis trop longtemps déjà.

    voir la vidéo sur le site du cyberjournal

     Nono me dit que l’in-justice lui a donné tort !!!

    Je vous laisse deviner la colère devant cet acte ignoble d’une justice qui respecte les forts et écrase les faibles...

    Un comité de soutien Voir "sur la page de Bellaciao :

    salut les patates je suis invité a "citer" pour comparaitre suite a une plainte d’un membre de la secte "$cientologie" je dois donc me defendre des accusations de "menaces de mort" "menaces physiques et verbales" et divers petits tracas dont "lettre de menace" mais on est pas sur que c’est lui mais c’est un "libertaire".....  et rebelote le 5 novembre a 13 h30 pour "injures" et "diffamations" sur la voie publique, a quand le prochain harcelement judiciare de cette machine a caractere "maffieux"

    nonoleclown@aol.com

    des amis ont créé un collectif

    nono@gmail.com soutien

     

    ______________________________________________________________________________________

    http://sytinet

    Paru avant les élections : Prophétique !

    Ce qu'il fera - Le vrai programme de Sarkozy

    - Baisse des impôts pour les riches et pour les entreprises. Cela sera compensé en creusant encore plus le déficit public et l'endettement de la France, ou bien en augmentant la TVA, l'impot le plus inégalitaire car non dégressif pour les bas revenus.

    - Démantèlement du droit du travail, CPE pour tout le monde, précarité généralisée, avec un licenciement possible pendant 2 ans, sans justificatif ni recours.

    - Retraite à 70 ans, et encouragement des retraites privées (fond de pension) pour ceux qui souhaitent partir plus tôt à la retraite et dans de meilleures conditions

    - Semaine de 48 heures (alignement sur la norme européenne), et autorisation des heures supplémentaires jusqu'à 70 heures par semaine (opt-out, comme en Angleterre)

    - Suppression des charges sociales sur les heures supplémentaires, ce qui encouragera les entreprises à recourir aux heures supplémentaires plutôt qu'embaucher

    - Obligation d'effectuer un "travail d'utilité collective" (des travaux forcés payés moins que le SMIC) pour les bénéficiaires de minima sociaux

    - Restauration du service national obligatoire pour les jeunes

    - Adoption de la constitution européenne par le parlement, sans consulter les Français par référendum

    - Privatisation d'EDF, de la SNCF, de la Poste. ANPE remplacée par des agences privées pour le placement des chômeurs.

    - Autorisation des OGM. (Nicolas Sarkozy est le seul candidat à la présidentielle à ne pas s'être engagé à un moratoire sur les cutures d'OGM).

    - Discrimination positive et encouragement du communautarisme

    - Immigration choisie, c'est à dire appel à l'immigration quand le rapport entre l'offre et la demande sur le marché du travail est défavorable aux entreprises, risquant ainsi de les obliger à augmenter les salaires

    - Suppression de la séparation des églises et de l'état, pour permettre aux lieux de culte d'être financées par l'argent du contribuable

    - Réduction du nombre d'enseignants, réduction du budget de l'éducation nationale, l'argent restant devant être partagé avec les écoles privées (suppression de la loi Falloux)

    - Augmentation du budget militaire pour renforcer les capacités de la France à participer aux guerres des Etats-Unis, au grand bénéfice des multinationales de l'armement, notamment Dassault (dont le PGD Serge Dassault est député UMP et sarkozyste convaincu), et Lagardère (dont le PDG Arnaud Lagardère est le parrain d'un fils de Sarkozy).

    - Extension des pouvoirs présidentiels, au détriment du premier ministre et du parlement

    - Généralisation des machines à voter, afin de pouvoir truquer les futures élections

    - Modification probable du jeu électoral en autorisant à nouveau les entreprises à financer les partis politiques, et en légalisant les publicités politiques à la télévision (comme aux USA), afin de donner l'avantage au parti le plus riche, c'est à dire le plus favorable aux intérêts des multinationales afin de bénéficier de leur "générosité"

    - Généralisation de la vidéosurveillance "intelligente", avec détection automatique des comportements interdits ou jugés suspects y compris pour les infractions anodines, comme allumer une cigarette dans un lieu public. La vidéosurveillance "intelligente" aura pour effet de multiplier les bavures policières (comme l'assassinat d'un jeune brésilien par la police à Londres après les attentats)

    - Fichage des enfants dès la maternelle, pour repérer les "futurs délinquants".
    (En tant que ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy avait prévu de faire adopter cette mesure début 2007, mais il l'a finalement retirée à cause de la polémique qu'elle pouvait susciter avant l'élection présidentielle)

    - Création de prisons privées, comme dans le film "Fortress". Aux Etats-Unis, un tiers des prisons sont déjà privées, et l'un des buts de la répression est désormais de gonfler les profits des sociétés qui gèrent ces prisons et qui sont rémunérées en fonction du nombre de prisonniers.

    Et à plus long-terme:

    - Arrestations préventives, comme dans "Minority Report", avec emprisonnement des personnes en raison des crimes qu'elles "pourraient commettre" en fonction de probabilités établies par la police grâce au recoupement des fichiers informatiques publics et privés. Ces fichiers enregistrent de multiples données qui permettent de presque tout savoir sur chaque individu (consommation, déplacements, fréquentations, situation professionelle, financière, familiale, santé, horaires et habitudes de vie, lectures et sites internet consultés, caméras de surveillance, etc)

    - Utilisation du terrorisme comme prétexte pour rendre obligatoire le marquage de chaque citoyen avec une puce électronique insérée sous la peau et lisible par un scanner ou par satellite. (voir l'article sur les implants)

    Avec Nicolas Sarkozy, vivre en France deviendra un cauchemar digne des visions les plus sombres de la science-fiction, comme "1984" de George Orwell ou "un bonheur insoutenable" d'Ira Levin. Une minorité de privilégiés vivront dans l'opulence et à l'abri de la répression, tandis que le reste de la population vivra dans la misère et dans la peur (peur de la répression, peur des délinquants, peur des attentats, peur de perdre son misérable emploi ou son logement).

     

    Nicolas Sarkozy veut tuer l'âme de la France, un pays qu'il n'aime pas et qu'il veut rendre semblable au pays qui est son modèle: les Etats-Unis. Nicolas Sarkozy l'a dit à de nombreuses reprises: il veut en finir avec le modèle social français, lui préférant un modèle américain, caractérisé par une société inégalitaire, violente, et ultra-repressive.

    Par ailleurs, Nicolas Sarkozy alignera la politique de la France sur celle des Etats-Unis et engagera la France dans les futures guerres américaines au Proche-Orient. A cause de la politique étrangère de Sarkozy, la France subira des attentats sanglants comme ceux de Madrid ou de Londres. Et ces attentats lui fourniront le prétexte pour réduire encore les libertés et parachever ce qu'il a commencé au ministère de l'intérieur: l'instauration d'un état policier fasciste.

    Enfin, par son soutien inconditionnel aux Etats-Unis de Bush, Sarkozy se fait le complice des crimes de guerre américains, des tortures (à Guantanamo, en Afghanistan, en Irak, et dans les prisons secrètes), des assassinats de journalistes par l'armée américaine en Irak, ou de l'emploi de bombes au phosphore contre des civils irakiens. Complice aussi de l'utilisation d'obus et de missiles à uranium appauvri, de l'absence d'interdiction des mines anti-personnelles et des bombes à fragmentation, et du refus américain de ratifier le protocole de Kyoto sur les émissions de CO2. 

     

    La garde rapprochée de Sarkozy qui attend dans l'ombre

    La "garde rapprochée" de Sarkozy est constituée par Brice Hortefeux et Christian Estrosi, ses fidèles depuis toujours. Il les a nommé à ses cotés au ministère de l'Intérieur, et ils seront récompensés par des postes-clé si Sarkozy arrive au pouvoir.

    Tous les deux sont de véritables fascistes, encore pires que leur mentor. Sorte de Dick Cheney français, Brice Hortefeux n'aurait pas déparé au gouvernement de Vichy. Quant à Christian Estrosi, c'est un clone de Sarkozy avec l'intelligence en moins et les "connexions niçoises" en plus. (il est président du conseil général des Alpes Maritimes, un poste précédemment occupé par Jacques Médecin)

    Brice Hortefeux sera probablement nommé ministre de l'intérieur, ce qui laisse présager le pire...;


    Rappel historique - "l'homme providentiel"

    En 1933, à la suite d'une élection démocratique, Hitler accédait au pouvoir dans une Allemagne rongée par la crise économique, où les citoyens ordinaires avaient subi un appauvrissement sans précédent à cause d'un chômage massif et d'une inflation galopante, créant dans l'opinion un sentiment d'amertume et le désir d'un changement fort pour remettre l'Allemagne sur la bonne voie.

    Hitler était alors perçu comme "l'homme providentiel", le seul ayant l'autorité et la détermination nécessaires. Il bénéficiait du soutien du patronat et des classes aisées, en même temps que d'une partie des classes populaires victimes de la crise. Le danger représenté par Hitler était alors complètement sous-estimé ou ignoré par les médias et par la majorité de "l'intelligentsia".

    A l'issue de la seconde guerre mondiale, les Allemands ont durablement pris conscience des dangers du fascisme. Mais cette prise de conscience n'a pas eu lieu en France, où le régime fasciste de Vichy pouvait être considéré comme imposé par la défaite et l'occupation, et non véritablement choisi par les Français, alors qu'en réalité, les fascistes représentaient une force politique importante en France pendant les années 30, et le régime de Vichy bénéficiait d'un large soutien populaire. Mais les Français se sont dispensés de faire leur examen de conscience, et la "bête immonde" n'a pas été éradiquée dans les esprits comme en Allemagne. D'où la montée en puissance du Front National et l'actuelle dérive du principal parti de droite (l'UMP) vers l'extrême-droite.
     

    Nous sommes aujourd'hui au 21è siècle, et le fascisme est de retour avec un nouveau visage. Il a évolué vers une forme "moderne", débarrassé de l'anti-sémitisme, mais en conservant les mêmes principes et les mêmes méthodes: autoritarisme, culte de la répression, mépris de la démocratie, propagation de la haine, désignation de boucs-émissaires, et absence de scrupules ("la fin justifie les moyens").

    Ainsi, Nicolas Sarkozy n'est pas anti-sémite (au contraire), mais il est violent, rempli de haine, et ne supporte pas les opinions différentes de la sienne.

    Autre caractéristique du fascisme, Nicolas Sarkozy ne cesse de stigmatiser des catégories de personnes en les désignant à la vindicte publique et en les utilisant comme boucs-émissaires:

    - les jeunes des banlieues (les "racailles", à nettoyer au "karscher")
    - les "assistés"
    - "ceux qui se lèvent tard"
    - les "soixante-huitards" et l'esprit de Mai 68 (cause de tous les maux de la France selon Sarkozy)
    - les syndicalistes ("ces braillards", comme il dit)
    - les défenseurs des droits de l'homme, qu'il appelle avec mépris les "droits-de-l'hommistes"

    Ce n'est pas un hasard si l'édition italienne du livre de Sarkozy a été préfacée par Gianfranco Fini, le leader de l'Alliance Nationale, précédemment dénommée MSI, le parti fasciste mussolinien dont l'Alliance Nationale a conservé le logo, une flamme tricolore aux couleurs de l'Italie (un logo repris et mis aux couleurs de la France par le Front National).

    Et ce n'est pas un hasard non plus si Nicolas Sarkozy est la deuxième personnalité préférée des électeurs du Front National après Jean-Marie Le Pen.

     

    Une personnalité inquiétante

    Son ambition dévorante, sa soif de pouvoir, le fait qu'il ne pense qu'à son intérêt personnel, sa démagogie, son mépris de la démocratie, son intolérance et sa haine font de Nicolas Sarkozy un danger majeur si il est élu. Sa soif de pouvoir est d'autant plus inquiétante qu'il a déclaré vouloir modifier la constitution pour étendre les pouvoirs présidentiels.

     

    Les observateurs objectifs qui ont approché Sarkozy disent qu'il émane de lui de la violence. Anecdote révélatrice, lorsque Nicolas Sarkozy a été mis en cause par une manipulation dans l'affaire Clearstream, il a dit "je trouverai le responsable et je le pendrait à un croc de boucher".

    Comme il l'a souvent montré à l'Assemblée Nationale ou à Argenteuil, Nicolas Sarkozy est un violent, et il gouvernera avec brutalité, "à la cravache", il dressera les uns contre les autres, et le résultat sera une guerre civile. Les 5 semaines d'émeutes qu'il a déjà provoqué en 2005 ne sont qu'un avant-goût de ce qui arrivera si il s'empare du pouvoir.

    Il est alors probable qu'il utilisera le soulèvement populaire comme prétexte pour prendre les pleins pouvoirs, comme l'article 16 de la constitution le permet lorsque "l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu".

     

    Ce qu'il a fait - Le bilan de Sarkozy

     

     



    - Baisse en trompe l'oeil de la délinquance, qui masque une hausse sans précédent des violences aux personnes. Cette hausse est de 20% en moyenne nationale mais elle atteint 70% dans certains départements.

    - Primes au rendement pour les policiers, les encourageant ainsi à une répression hystérique, disproportionnée, avec gardes à vues injustifiées, et tolérance zéro pour les automobilistes.

    - Transformation des policiers en cow-boys agressifs qui se croient tout permis; hausse sans précédant des bavures et des violences policières.

    - Généralisation du flashball et introduction du taser

    - Recul sans précédent des droits de l'homme en France, dénoncé par Amnesty International et la Ligue des Droits de l'Homme. Transformation de la France en un état policier oppressant.

    - Remplissage des prisons sans se soucier un instant des conditions de détention crées par la surpopulation carcérale (violence entre détenus, viols, suicides, propagation du sida et de la tuberculose). Par sa politique ultra-répressive, Sarkozy a créé une situation catastrophique dans les prisons, une situation indigne d'un pays qui prétend respecter les droits de l'homme et qui donne des leçons au reste du monde à ce sujet.

    - Propos irresponsables et haineux qui, combinées aux violences policières et à la "tolérance zéro", ont provoqué une insurrection des banlieues pendant 5 semaines.

    - Privatisation partielle d'EDF

    - Fausse promesse que GDF ne serait jamais privatisé.

     

    Dévotion envers les Etats-Unis

    Nicolas Sarkozy veut tuer l'âme de la France, un pays qu'il n'aime pas et qu'il veut rendre semblable au pays qui est son modèle: les Etats-Unis. Nicolas Sarkozy l'a dit à de nombreuses reprises: il veut en finir avec le modèle social français, lui préférant un modèle américain, caractérisé par une société inégalitaire, violente, et ultra-repressive.

    Par ailleurs, Nicolas Sarkozy alignera la politique de la France sur celle des Etats-Unis et engagera la France dans les futures guerres américaines au Proche-Orient. A cause de la politique étrangère de Sarkozy, la France subira des attentats sanglants comme ceux de Madrid ou de Londres. Et ces attentats lui fourniront le prétexte pour réduire encore les libertés et parachever ce qu'il a commencé au ministère de l'intérieur: l'instauration d'un état policier fasciste.

    Enfin, par son soutien inconditionnel aux Etats-Unis de Bush, Sarkozy se fait le complice des crimes de guerre américains, des tortures (à Guantanamo, en Afghanistan, en Irak, et dans les prisons secrètes), des assassinats de journalistes par l'armée américaine en Irak, ou de l'emploi de bombes au phosphore contre des civils irakiens. Complice aussi de l'utilisation d'obus et de missiles à uranium appauvri, de l'absence d'interdiction des mines anti-personnelles et des bombes à fragmentation, et du refus américain de ratifier le protocole de Kyoto sur les émissions de CO2. 

     

    Un ticket sans retour 

    Si Nicolas Sarkozy est élu, il généralisera les machines à voter

    ( PETITION POUR LE MAINTIEN DU VOTE PAPIER) 

    ce qui lui permettra de truquer les prochaines élections, comme Bush aux Etats Unis.

    Les machines à voter sont une grave menace pour la démocratie, car elles sont facilement piratables par des virus informatiques destinés à modifier le comptage des votes, ou par le remplacement de composants par des versions truquées. De plus, les machines à voter signifient la fin de l'anonymat du vote, car l'électeur doit s'identifier par une carte magnétique qu'il doit insérer dans la machine pour valider son vote. Techniquement, rien n'empêche que les machines gardent en mémoire qui a voté quoi.

    Nicolas Sarkozy s'est déjà déclaré favorable aux machines à voter. Les élections de 2007 risquent donc bien d'être les dernières élections démocratiques en France.

     

    ______________________________________________________________________________________
     


    Faute de place, voici seulement quelques liens :

    _____________________________________________________________

    Une première sous Sarkozy : des prisons privées dans notre pays,  cliquez ici

     

    Dépénalisation de la vie des affaires au détriment de la moralisation du droit des affaires cliquez ici
     
     
    Le Medef exige toujours plus
    http://eldiablo.over-blog.org/article-16876738.html
     

    NORMAN FINKELSTEIN : PUNI POUR AVOIR DIT LA VÉRITE 
    Finkelstein est devenu célèbre, en 2000, avec son ouvrage "The Holocaust Industry" dans lequel il critique, en termes peu amènes, les dirigeants de la communauté juive aux États-Unis .
    cliquez ici 


    EU-Israël : Qui est le maître ?
    http://boubouh.over-blog.com/article-16091516.html

    Manifestons contre l'étranglement de GAZA ! 23 février : journée internationale pour briser le siège de Gaza ici


    ________________________________________________________________


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires